Prendre rendez-vous – La fausse bonne idée du siècle !

bonjour à vous tous,

Aujourd’hui, j’avais envie d’échanger avec vous sur un sujet qui vous concerne de près « la baisse de libido »
De nombreux couples, qui arrivent sur le blog, sont en perte de vitesse. Il est parfaitement normal dans ce cas, d’aller piquer des idées pour relancer le désir qui vous fait défaut dans la chambre à coucher.

Certains sont allés demander conseil auprès de spécialistes. La réponse qui fait mouche.. Si vous souhaitez raviver la flamme, il faut petit à petit poser des actes qui vont relancer la sensualité entre vous.

Comme vous n’avez plus de désir de voir votre femme nue. Non pas qu’elle ne soit pas belle, c’est surtout qu’avec les années, vous la connaissez par coeur. Ça ne vous émoustille plus autant, bah oui, vous n’avez plus 15 ans !
Le temps qui a fait son œuvre, votre système hormonal qui n’est plus aussi actif. Popol est en berne bien au chaud dans votre caleçon et la vulve de madame peu hospitalière, cachée sous d’épaisses couches.

Le tout petit créneau qui pourrait être dédié, est occupé à vous occuper de votre travail, de la maison, vos enfants, un peu de loisir, des moments entre amis.

Au soir, vous êtes trop fatigués pour avoir envie de dépenser de l’énergie à faire un câlin qui n’est plus vraiment satisfaisant. Option choisie, vous passez votre tour. Avec le temps, c’est encore plus dur de revenir.

Entretenir la projection de l’acte comme une corvée, n’incite pas à la frivolité, je vous l’accorde.

La solution défendue par les thérapeutes est donc justifiée. Il est important de réserver du temps pour soi , son couple, son éros si vous souhaitez avoir une libido conforme à vos fantasmes.

Se libérer du temps en journée dans la semaine pour prendre un rendez-vous coquin est certainement une bonne idée en soit.

L’image tout de suite qui monte, c’est deux amants qui frétillent à l’idée de se prendre sauvagement, des baisers volés dans les couloirs. Une vraie partie de baise torride dans une chambre où tous les deux se fichent d’être entendu, rrrrrrrrrrrr. Oh, oui !

Oui mais dans votre cas, c’est très compliqué à mettre en place et pour cause.
Faire coïncider les deux agendas, vous n’avez pas tous l’opportunité de quitter le travail quand bon vous chante. Il vous est arrivé que très rarement d’aller à l’hôtel. Dans votre ville, lequel choisir ? Et si quelqu’un vous reconnaissait. Anticiper le moment et se dire que c’est aujourd’hui, à 14h que vous aller prendre madame en levrette, lui mettre un petit doigt dans l’anus. c’est tentant mais demande tellement d’actions qui vous sont inhabituelles que cela en devient impossible. En plus, vous avez la grippe aujourd’hui. Vous rentreriez bien vous coucher mais pour dormir.

Il est une phrase assez juste que mylhena me rappelle souvent
il est préférable d’agir avec une nouvelle façon de penser que de penser dans une nouvelle manière d’agir. Cela demande trop d’énergie. Vous allez le faire 2 ou 3 fois après très franchement, c’est bon. Ce n’est pas vous !

Si vous voulez voir le désir pointer, c’est la vision du couple, du sexe qu’il vous faut repenser.
Vous sentez-vous trop vieux pour ça ? Pensez-vous avoir fait le tour ? Croyez-vous vraiment qu’elle n’aime pas le sexe ? (étrange, quand elle prend un amant, elle jouit) Lui avez-vous déjà demandé ce qu’elle aimerait faire ? Ce qui la dérange ? Pourquoi garde t-elle depuis tout ce temps, une image de la sexualité sale et avilissante ?
C’est quoi votre modèle ? Quel est votre dernier livre érotique lu, dernière exposition, dernier film visionné ensemble ?
Comment avez-vous construit votre éros ? Qu’êtes vous prêt à faire pour votre sexualité ?

Vous voudriez un coup de baguette magique, alors que vous n’avez même pas fourni le minimum syndical depuis 20 ans, au moins. Et vous vous étonnez d’en être là ???? sérieux !

Combien parmi vous s’interroge ? Combien de temps consacrez-vous à vous fantasmes ? Quel budget dégagez-vous pour votre plaisir de la chair ? Quel temps vous paraît-il nécessaire ?

Vous vous plaignez de l’autre qui ne veut pas, qui n’a jamais aimé, de vos enfants qui vous envahissent, du temps qui passe.
Quand avez-vous glissé votre main sous sa jupe ? Quand êtes-vous resté à la regarder s’habiller ? Quand lui avez-vous demandé de vous caresser, juste comme ça pour le plaisir de sentir son contact ? Jusqu’à quel acte vous vous considérez comme normal ? Jusqu’où avez-vous exploré votre corps ?

En vrai, vous cherchez des excuses à l’extérieur pour noyer votre manque total d’intérêt pour la sexualité. Bougez-vous ! Vous passez à côté d’un grand bonheur.

Annah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram