Une femme qui a le corps marqué est-elle moins belle?

Posted on Déc 12 2014 - 5:34 by annah

Comment définir les canons de l’esthétisme?

Redéfinir la norme.

A quoi est sensé ressembler une femme qui donne la vie?
Les traces de ce moment de vie à jamais gravées sur son corps sont-elles pénalisantes pour sa sexualité?

Une photo prise par Jade Beall

Une photo prise par Jade Beall

On vous rabat les oreilles avec des images de tops modèles sylphides aux mensurations parfaites à la peau dorée, lisse et sans imperfection. Les mêmes qui postent de selfies enceintes proche du terme et vous ressemblent  quand vous n’étiez qu’à 2 mois et  le comble c’est qu’elles retrouvent la ligne aussitôt, formidable!

Vous ne vous sentez pas du tout coupable.

Je ne suis pas certaine que ces images qui font exceptions de bimbos édulcorées puissent nous être d’un grand secours sur le chemin de l’acceptation de soi!

Il y a peu je vous ai relayé un article sur le bellâtre, l’homme parfait le prince charmant des tabloïds très loin de l’homme de votre vie avec ses poignées d’amour, un petit ventre rond et du poils aux pattes !

Aujourd’hui, c’est autour de l’apparence de la femme d’être réactualisée. Donc comme pour les hommes, les femmes qui vous sont proposées ne sont pas parfaites mais elles n’en sont pas moins belles.

C’est à la suite de sa grossesse et les transformations de son corps que Jade Beall à d’abord voulu témoigner au travers d’un blog puis est né l’idée d’un livre « a beautiful body project »

body of motherABBPCover

Avec ses photos de femmes comme vous et moi, elle nous pousse à porter un autre regard sur les transformations que subit le corps de la femme pendant et après la grossesse.

Cette quète de vouloir à tout prix coller aux canons esthétique de la mode en papier glacé, nous torture. Résultat, on se déteste encore plus et certaines tombent dans la dépression de ne pouvoir y arriver !

Je vous rassure vous n’êtes pas vilaine et surtout il faut arrêter de vous dissimuler derrière des colles roulés et pantalon jusqu’aux chevilles. N’oubliez pas ces icônes sont retouchées. J’aime les appeler  des photoshopettes!

Moi, ce que j’aime, ce sont les femmes de caractères, les femmes qui savent d’où elles viennent et pourquoi leur corps à cet aspect. Les femmes qui s’assument!

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais je me passionne pour les portraits. J’aime regarder toutes sortes de visages brutes qui reflètent l’image d’une vie, avec des rides d’expression, des pattes d’oie aux coins des yeux. On ne peut pas dire que l’une d’entres elles soient laides. Elles ont du caracère, elles sont expressives ou du moins je les trouve plus intéressantes que ces femmes au visage botoxé et lèvres tirées.

Je pense que comme le visage le corps porte la mémoire de nos abus, de notre maturité, notre transformation. C’est une cartographie de notre évolution qui s’est dessiné à fleur de peau. J’aime qu’un corps parle, sa peau, son rapeux, sa rondeur, ses cicatrices ont un sens. On ne peut pas toutes être grandes, belles, minces avec une chevelure à la princesse réponse!! J’ai loupé le coche.

_JTB3936

Je dirais qu’après mes grossesses,je ressemble davantage à une nymphéa du début du 19ème, avec ma blancheur diaphane et mes hanches larges et mon petit ventre rond et ses imperfections qu’à Victoria beckam bronzée mince, tout bien!!! Alors je fais quoi ? Je me cache, je reste chez moi et je ne fais plus l’amour à mon mari. Je ne suis plus assez désirable aux yeux de la société!!

Je suis comme un fruit gâté qu’il faut vendre à rabais car sa forme et son aspect, le déserve. Pourtant nous sommes en droit de nous poser la question. »A-t-il moins de saveur? » En faite, concernant la femme, je dirai que c’est tout le contraire. Après avoir réussit à accepter ses blesssures, elle ne peut qu’être sûre d’elle et devient plus aventureuse. Elle met en valeur d’autres atouts.

Je pense que plus, on nous proposera d’images différentes de femmes « normales », comme vous et moi, il y aurait moins d’écart avec la réalité. On sera moins choquée !

Je pense que le problème de notre mal être, ne vient pas de ce que nous sommes mais de ce à quoi on veut nous faire ressembler, ce qui acceptable ou non.

Ne peut-on pas redéfinir cette norme sociale?

Je dirai qu’en tant que femme, vous avons un grand rôle à jouer.
Nous devons d’abord nous affirmer et nous assumer

Ensuite, nous ne devons plus accepter la critique pour quelque chose que l’on subit et sur laquel nous n’avons pas d’emprise. Personne ne fait le choix consciemment d’être marquée ou déformée. Cette grossesse vous l’avez voulu ensemble pourtant rien chez lui contrairement à vous n’a été modifié à moins que monsieur n’ai fait une couvade !!!

On ne doit plus tolérer des réflexions de ce genre : Quand est-ce que tu vas maigrir? Qu’est-ce que t’es moche ? Ca pendouille, tu ne peux pas faire quelque chose ? Non mais, t’as vu tes fesses, toutes ces vergetures sur le côté, tu devrais porter un shorty, t’a culotte de cheval, tes seins qui tombent. Ces paroles blessantes laissseront, elles aussi une trace indélébile.

1

Qu’ils postulent dans ce cas pour le petit 3ème. Cette petite merveille qu’ils sont heureux de montrer à tous,preuve de leur fertilité.

« Valoriser un corps, quelque soit sa taille et de la forme, de la couleur ou un aspect, un corps qui a imprimé sur elle les marques d’avoir un jour cultivé, porté, donné naissance et nourris un autre être. Un corps qui montre les cicatrices, les rainures et les vergetures tout en manifestant la douleur et des émotions variées. » leticia Valverdes photographe 

Alors messieurs, on l’adule cette femme qui sacrifie son corps pour perpétuer votre nom. Si ce n’est pas facile pour vous essayez de vous mettre à sa place.

Ensemble, il est important d’éveiller, nos enfants, les filles comme les garçons pour redéfinir ce que peut être la normalité.

Ne pensez vous pas, qu’il serait plus sain d’expliquer le bonheur que l’on a eu.
Le plaisir ressentit d’avoir vu ce ventre s’arrondir. Nous avons éprouvé notre réssitance à les mettre au monde. Les vergetures, cicatrices, plis  ne sont que les traces (indélébiles) d’un moment merveilleux, révolu et qu’il faut les aimer pour cela.

Au-delà de l’initiative artistique, « a beautiful body project » c’est véritable mouvement qu’à suscité  Jade Beall.
Grâce à elle, de nombreuses femmes ont accepté de partager leur vulnérabilité.


Si vous avez envie que je mette en place une galerie pour accueillir vos photos c’est possible.

Avis aux amatrices, des ventres, des fesses et des seins rien de nominatif ni pornographique.

à bientôt

Annah

2 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. Larbi 15 décembre 2014 at 12 h 36 min - Reply

    A première lecture je déduis que vous avez posé une problematique universelle.La femme reste femme mm apès l’accouchement.

    • annah 15 décembre 2014 at 15 h 39 min - Reply

      oui c’est fou que ce sujet puisse être une problématique universelle!!
      merci de votre commentaire. Passez de bonnes fêtes Annah

Leave A Response