Parfois, les mots sont plus subtils, pour parler du désir. Ils font appel à votre bibliothèque visuelle et sensorielle.

Je vous offre aujourd’hui un passage croustillant. Une récompense pour une dure semaine de travail 🙂

Marre également d’entendre les femmes se dire contraintes de procéder à une pratique dégradante dans le seul but de faire plaisir à l’homme.

Une fellation ne peut être vraiment agréable que si les deux partenaires sont impliqués. Avoir envie de titiller son partenaire, jouer avec ses zones sensibles. Vous détenez le pouvoir et le savoir-faire de l’amener à tomber dans les limbes. C’est vous qui décidez l’achever avec un dernier coup de langue ou une succion plus appuyée. C’est une image hautement érotique que vous lui offrez. Pourquoi avoir honte de dire que cela peut aussi vous procurer de belles sensations entre les cuisses ?

Chapitre 13 « Au bonheur de ces dames » Angela Behelle

Sans me quitter des yeux, elle détacha ma ceinture et déboutonna mon jean. J’étais hypnotisé,incapable de réfléchir….. Je me sentis subitement réduit à ce membre qu’elle tenait fermement. Elle commença très doucement à me branler. L’air rentra de nouveau dans mes poumons et me fit haleter. Je vis briller un nouvel éclat dans ses yeux braqués sur les miens. Avant que je comprenne, elle descendit à mes genoux. Sa langue humide parcourut mon gland qu’elle avait complètement décalotté. C’était divin.Ce fut encore meilleur quand elle en souligna la couronne et insista sur les zones les plus sensibles .J’étais dans un état second. Tranquillement, Claudia visitait chaque centimètre de mon membre tendu. Elle se pencha un peu plus et appliqua le même traitement à mes testicules. Je fus pris d’un frisson quand elle en goba un. C’était une merveilleuse torture. Je poussai un petit cri lorsqu’elle me le rendit. Sa langue remonta jusque sur mon gland, ses lèvres s’ouvrirent et sa bouche s’enfonça très lentement sur ma queue. Je me vis progressivement disparaître. Instinctivement, je posai mes mains sur sa tête. J’ignorais cependant si c’était pour la retenir ou pour l’inciter à aller plus loin. J’étais perdu, hagard, livré au bon vouloir de cette femme à mes pieds. Elle, par contre, maîtrisait parfaitement sa technique. Elle enserra la base de mon pénis et me branla au même rythme qu’elle me suçait. Je commençais à divaguer, grommelant des « oui » et des « encore » qui m’échappaient. Elle cessait parfois de me pomper pour me lécher de nouveau, puis elle reprenait un peu plus vite. Son autre main se porta à mes bourses qu’elle pétrit délicatement. Je finis par fermer les yeux et rejeter ma tête en arrière. Mes fesses se contractaient, mes cuisses brûlaient. Mes abdominaux sensibles se rappelaient douloureusement à mon souvenir. Elle était en train de me réduire à néant. Je voulais disparaître tout entier dans sa bouche. Malgré moi, je donnai des petits coups de reins nerveux. À quelques reprises, je sentis le fond de sa gorge. Elle ne cessa pas pour autant de me sucer. Elle me retint simplement de sa main et accéléra la cadence. Mon sang reflua dans mes testicules captifs de sa poigne. Elle remarqua leur contraction fulgurante, car elle ralentit ses gestes. Mon sexe fut parcouru d’une décharge électrique qui me tétanisa. J’ouvris des yeux affolés pour la voir avaler la semence dont je me vidais jusqu’à la dernière goutte dans sa bouche.

Petite inversion des rôles dans ce roman pour adultes.

Une maîtresse femme et l’oisillon tombé du nid normand
Qu’est-ce qu’un puceau pourrait rêver de plus délectable que de se voir pris en main pour s’initier aux plaisirs érotiques que les bras, la bouche, le sexe et toutes la palette d’ une femme expérimentée ?

Connaissant la technique vicieuse d’Angela de réduire ses personnages à néant quand ils découvrent le plaisir. Ce pauvre hypocagne timide ne fera pas exception à la règle. Devenir accro à l’amour, il y a pire comme blessure ??

photothèque privée Angela Behelle

Un livre utile pour les amoureux qui souhaiteraient se rappeler la montée du désir, l’attente, les plaisirs simples. Quelques belles images érotiques en perspectives. Si cet extrait vous a séduit, je vous laisse découvrir la suite en version papier, pdf ou audio https://angelabehelle.com/category/romans/au-bonheur-de-ces-dames/

et vous qu’avez-vous prévu pour allumer votre partenaire et assouvir vos besoins sensuels ?

Laissez en commentaire, votre technique et vos ressentis sur cette pratique.

ANNAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.