Témoignage d’Annah sur le plaisir

Posted on Sep 2 2014 - 9:39 by annah

Bonjour à toutes

Aujourd’hui, je voulais répondre à Amélie qui me disait qu’il était facile pour moi de parler du plaisir puisque j’étais épanouie.

Oui, c’est vrai j’arrive à parler aisément de mon plaisir et de mes pratiques sexuelles.

Toutefois, je tiens à préciser à Amélie et peut-être à d’autres, que ça n’a pas toujours été le cas.

Encore aujourd’hui, il m’arrive de me punir. ( Eh Oui! )

Accepter sa sexualité n’est pas une chose innée pour la plupart d’entres nous. C’est quelque chose que l’on découvre et apprécie tardivement.

Pour revenir sur mon passé, j’ai été élevée par une mère des plus castratrice où elle seule détenait la responsabilité de mon plaisir.

Je n’avais pas le droit de me toucher sous peine de sentence.

Je n’avais pas d’intimité pour ma toilette ou pour aller aux toilettes, elle était systématiquement présente.

Et ma gratification pour bonne conduite ne venait que si elle estimait que j’avais été assez docile. Alors seulement, j’avais le droit à être embrassée et caressée.

Imaginez la confusion et le désarroi psychologique dans lequel elle me maintenait.

Pour moi à l’époque il n’était pas question de plaisir, mais de recherche d’affection et de sécurité.

Je vous ai parlé de sentence. La pire à mon goût qu’on puisse donner à un enfant.

Sous prétexte de me faire soigner, elle m’emmenait souvent voir des médecins, kiné, ou prêtre.

J’étais comme vous pouvez l’imaginer sous ses bons soins pas vraiment en bonne santé et mon corps était assez tendu et douloureux. J’avais beaucoup de colère qu’il fallait évacuer.

Ce n’est que vers 9 ans qu’elle m’a offerte à ses hommes. Soi disant inconsciemment, elle ne pouvait pas savoir que tous les hommes qu’elle sélectionnait, étaient pédophiles !!!!!

Ce qui ne l’a pas empêché de me répondre qu’ils étaient plus à plaindre que moi. Que s’ils faisaient ça, c’est qu’ils avaient été aussi violés pendant leur enfance et compte tenu de mon peu d’inclinaison envers la religion, ils n’étaient pas prêts d’obtenir mon pardon.

Et d’où un enfant se doit de pardonner à un adulte, ses penchants pervers et les souffrances qu’il vous inflige ? En quoi la responsabilité d’un enfant est-elle engagée dans ce cas ?

C’était définitivement une trahison de sa part.

Mon corps n’a jamais plus évolué, il est resté à l’état petite fille, androgyne, pas de seins ni de rondeur.

A l’adolescence, plus rebelle, je croyais m’être débarrassée de l’emprise de ma mère et de ses manigances.

Encore bloquée du dos au point d’avoir du mal à marcher, elle m’a conduit chez son kiné. Elle n’avait que des compliments à son égard. Et c’est vrai qu’à bien y regarder quand elle revenait du cabinet, elle était tranquille détendue.

J’ai donc gagné le droit de goûter à ses mains agiles.

Nous étions dans un camp naturiste, il était donc normal d’arriver en consultation nue !!!!!

Il m’a massé le bassin puis passé la main sur le sacrum qu’il étirait avec des petites vibrations.

Il m’a massé longuement le coccyx et les fesses pour réussir à me détendre.
Ensuite, il s’est attaqué aux hanches devant et il est tranquillement descendu sur mon sexe. Je suis sortie rapidement de mon état second. Je me souviens avoir écarquillé grand les yeux. Il m’a souri et m’a demandé de garder le silence et m’a rappelé que ma mère était derrière le paravent. Pas banal comme cadeau.

Le pire c’est que j’ai joui pour la première fois et c’est aussi comme cela que connu le plaisir clitoridien. Beaucoup de premières.

Après mon corps a été aux abonnés absents. Je me détestais de ne pas avoir pu avoir me contrôler. Il m’avait trahi. J’étais une salope qui aimait les tordus

Je me suis rasée la tête, car j’étais persuadée de les attirer que tout ce qui arrivait était de ma faute.

Je suis parti de chez moi, j’avais 16 ans

Je me détestais, je détestais mon corps et encore plus la sexualité et toutes marques tactiles. M’embrasser ou vouloir me masser devenait une douleur insupportable. C’est comme si on me brûlait de l’intérieur.

Alors pensez-vous réellement que quand j’ai rencontré mon mari 10 ans après que j’aimais faire l’amour ?

Pensez-vous réellement que j’avais du plaisir au début ?

Non, il a fallu travailler chercher, consulter, m’amadouer et faire de touts petits pas pour ne pas reculer et me fermer.

Beaucoup d’enfants, filles comme garçons découvrent trop tôt et de la mauvaise façon la bestialité de l’homme.

Cependant, il n’est pas nécessaire d’avoir eu une enfance aussi malsaine pour se refuser aux plaisirs mais ce qui m’est arrivé pour m’en sortir m’a montré beaucoup de mécanismes et c’est pourquoi j’ai ouvert les blogs.

Maintenant que vous êtes adultes vous pouvez reprendre possession de votre corps et de votre plaisir. Je ne dis pas que c’est facile mais possible.

C’est peut être la raison pour laquelle j’insiste tant sur votre plaisir. Je vous dis souvent de penser à vous, de vous aimer et d’accepter vos envies même les plus farfelus.

C’est votre corps, pour votre plaisir.

Alors, si vous croyez que je suis plus avancée sur le chemin du plaisir, c’est tant mieux !

Ca veut dire que je peux vous aider et vous partager mes astuces

Vivre avec cette cicatrice est pour moi un levier pour me sentir utile. Je comprends vos questionnements. Je connais vos peurs et vos doutes pour les avoir traversés.

Recevoir vos commentaires m’encourage à approfondir un peu plus le sujet.

Et grâce à vous, j’affine mes réponses.

Et pour vous rassurer, je ne suis plus androgyne.

Mon corps a changé au fur et à mesure de mon évolution.

J’ai accueilli parfois un peu dubitatif, le changement de bonnets contrairement à mon mari plutôt ravi

Je me dois de lui rendre hommage car le pauvre est souvent mis à contribution pour les bienfaits des blogs. Je lui en demande beaucoup et pourtant il reste patient et compréhensif. C’est grâce à son soutien que j’ai également sauté le pas et créée les blogs.

Je m’arrête là car je pourrais y passer la journée!

Je vous embrasse

Annah

 

2 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. kamal 25 novembre 2014 at 21 h 51 min - Reply

    en faite chere annah je tiens a vous remercier pour tous ce que tu fais pour mon eppanouissement sexuel. vraiment tu m as aider a avoir un orgasme de la prostate ainsi a liberer mon cote feminin bisou et merci

    • annah 26 novembre 2014 at 8 h 14 min - Reply

      Bonjour Kamal

      oui, c’était un peu l’idée en écrivant le livre
      Vous, laisser un manuel à compulser en cas de besoin.
      Je suis heureuse que vous ayez pu découvrir ce plaisir intense .

      C’est exact en chaque personne, il y a une part de féminin et masculin.
      Le côté plus instinctif, plus sensuel, plus tendre fait appel à cette partie féminine chez l’homme.
      Lâcher prise et apprécier pleinement se plaisir est un des bienfaits

      bonne journée
      Annah

Leave A Response