Un nouvel e-book éducatif

Bonjour à tous

Petit feed-back aujourd’hui, je vous ai beaucoup parlé du plaisir anal même si vous gardez toujours une certaine honte à parler de ce plaisir, les mots s’allègent!

Pour ce qui concerne les critiques, je me fais fi de les tourner à votre avantage.

Ce n’est pas le seul sujet abordé sur le blog même s’il était important d’insister sur le fait que ces plaisirs ne sont pas réservées uniquement aux homosexuels ou aux pervers.

Et comme la pratique ne fait pas tout dans la sexualité, je tiens à ce que vous gardiez l’esprit ouvert pour ce qui va suivre

De mon côté, je déplore un manque auquel je me suis empressée de remédier : faire un point SANTÉ

L’hygiène et la santé ont elles aussi un rôle important à jouer dans votre sexualité, quelque soit.

J’ai pris comme point de mire votre feuille étoilée. Qu’à cela ne tienne, je persiste et signe ! J’incite cette année pour que vous preniez en compte une toute petite zone de la taille d’une noix : La PROSTATE,

Pourquoi mais pourquoi………..Annah, es tu une obsédée du cul! NON, pas du tout enfin  ! 🙂

Le sujet est sérieux et concerne tous les hommes, attentifs à leur bien-être.Ce n’est que la 3ème cause de mortalité chez l’homme.

Comment parler de plaisir masculin sans parler prostate ?
Un examen annuel s’impose ! NON, pas possible d’accepter un doigt lubrifié, fouiller votre intimité

Alors, ce nouveau petit guide est fait pour vous !

En avant première, je vous montre sa couverture.
couverture mini guide prostate

Il est grand temps de comprendre l’utilité de cette petite châtaigne et de joindre l’utile à l’agréable.

Ce mini-guide de la prostate a été supervisé par mon référent ,préféré, Paul Fontaine. Il est écrivain Kiné et sexothérapeute beaucoup de casquettes à son actif et c’est aussi pourquoi cette année, je ne pourrais compter sur ses conseils avisés. Je prends mon envol ! Merci Paul

De votre côté, gardez dites-vous bien, même si le moment n’est pas agréable, le praticien de son côté n’est pas plus enchanté de cette situation. 🙂

On se retrouve samedi pour la mise en ligne du guide

D’ici là amusez-vous, ce soir, c’est week-end !Rrrrrrrrrrrrr

Annah

Etes-vous satisafaits de vos relations intimes?

Bonjour à toutes et à tous

Passage à la nouvelle année oblige petit constat sur votre sexualité 2014 !

À en croire le sondage de l’IFOP vous n’êtes pas bon !!! 🙂

Je rajouterai,  c’est tant mieux !
Je vous pouvoir vous offrir encore plus d’astuces pour vous améliorer et vous donner de l’entrain pour la bête à dodo ! Je ne vais quand même pas vous lâcher si facilement !

Excite les 30 % d’hommes de Cro-Magnon qui se servent de votre vagin uniquement pour se vider les couilles, encore et toujours, mais ce n’est plus la majorité.

ET à part, quelques simulatrices qui n’aiment pas le sexe et qui ne s’aiment pas beaucoup non plus. Celles-ci s’assurent de faire monter la pression au plus vite. Elles mettent l’accent sur de petits cris et vous encouragent avec de  « OH oui, chéri, c’est bon », dans le but de vous leurrer et vous faire croire que vous êtes un dieu du sexe. Allez dégonflez les chevilles, tout ceci n’était qu’un simulacre pour s’acquitter au plus vite de leur corvée qui ne doit pas revenir trop souvent. Allez, au bas mot, un samedi par mois et encore, je suis optimiste.

Que ce passe-t-il pour les 70 % restants, pourquoi n’êtes-vous pas satisfaits ?

couple allangui 2

Le problème réside dans le choix de la pratique.

Aujourd’hui, vous pouvez vous satisfaire seule, c’est un fait reconnu et je vous encourage régulièrement à prendre votre dose d’endorphine pour apaiser votre esprit et votre corps
Par contre, si vous êtes en couple, c’est bien que les 2 participent activement!!

Enfin, pas trop quand même, car depuis que vous avez invité le kamasutra à la maison, c’est acrobatie et au risque d’un lombago, pour l’extase c’est moins sûr ! Réservé à ceux qui sont encore suffisamment souples. Se contorsionner pour prouver sa souplesse et sa résistance est loin de tous vous satisfaire. La technique à ses limites !

Et si cette année vous misiez d’avantages sur la communication et ne plus voir le vagin comme cible exclusive.

Posez-vous la question de vos besoins, vos envies . Quel fantasme inavoué, vous voudriez voir réaliser pour enfin ressentir l’orgasme.  Électriser votre colonne vertébrale et vous fait mouiller votre petite culotte avant même le coup d’envoi. Car oui, il y a bien une chose à ne pas négliger, c’est la stimulation, l’érotisation de la situation. Je suis désolée de confirmer que l’on a besoin majoritairement d’une stimulation extérieure pour se mettre en appétit. Qu’il s’agisse de lectures fantasmes, photos, films ou streap teas improvisé. N’ayez plus peur de dévoiler vos formes. L’homme est beaucoup plus sensible que la femme à la vue de votre poitrine ou votre croupe pour déclencher et placer sa libido sur orbite.

« Si l’on me demande de passer à table avec un buffet gargantuesque franchement, je suis rassasiée avant même la première bouchée. En revanche, si mon mari m’informe d’une réservation dans l’un de mes restaurants favoris. Je vais pouvoir patienter, imaginer,saliver sur la carte pour enfin déguster et prendre mon temps dans un joli cadre. L’amour, c’est pareil ! »

couple action

Il est plus que temps de sortir de l’image de la femme docile des années 60.
L’homme, le chef de famille qui impose sa volonté ou la femme n’avait plus qu’à obéir !

Vous pouvez prendre des initiatives :acheter de nouveaux jouets proposer de nouvelles pratiques ou positions (simples), l’aguicher avec vos tenues sans équivoque, l’allumer avec des sms érotiques, le stimuler, le toucher l’embrasser et être l’instigatrice des relations intimes. Vous n’avez plus à être obéissante et faire preuve d’humilité.  Attendre que monsieur se décide et daigne vous honorer. Quant aux pratiques qui pourraient vous déplaire et imposées par votre homme. Vous pouvez aujourd’hui donner votre avis. Il n’est plus nécessaire de garder le silence et attendre qu’il termine !!

Stop à la supercherie, la complaisance et à la simulation.

Bonjour préliminaires, la voie est ouverte vers toutes les zones érogènes que votre corps à offrir.

Vous êtes 90 % à aimer une stimulation multiple alors si vous voulez compter parmi les 6% de chanceux qui obtiennent l’orgasme à chaque coup, ne vous privez pas.

Si monsieur n’a pas la patience de pratiquer un cunnilingus en règle, ce qui lui demanderait une bonne 1/2 heure, n’hésitez plus à lui confier votre vibromasseur. C’est 50% de chance supplémentaire de votre côté. Vous avez une nette préférence pour les stimulateurs clitoridiens. Il va falloir revoir la technique du point G 🙂

tumblr_mph8wnSTew1s8z5glo1_250soyez un peu inventif, relevé ce constat tiède,  d’être modérément satisfait de votre vie sexuelle

Après ces quelques conseils, passez à la pratique !

 Ménagez-vous du temps pour augmenter la fréquence de vos activités sexuelles.
Soit en moyenne 2 fois par semaine pour seulement 24% d’entre vous et qui dit activité n’induit pas le coït à chaque fois!!!!  Soyez plus coquin(e)s, plus gourmand, bon sang.

La résolution pour cette année, faire des étincelles et placer votre couple sous le sceau du plaisir.

Bonne année à tous

Annah

(les photos sont issues de tumblr ou pinterest)

Des nouvelles d’Annah!

Bonjour à vous mes fidèles lecteurs,

je suis désolée de ne pas vous avoir pu relayer l’actualité de la semaine. Rien de croustillant à vous mettre sous la dent, mais de mon côté ce fût une semaine de lancement très prenante.

Je vais prendre quelques jours pour me pauser et réfléchir sur le prochain manuel à vous proposer et surtout me reposer.

Je reviendrai en milieu de semaine !

Pour ceux qui ont acheté le manuel , je vous demanderai de bien vouloir me rassurer et me donner vos premières impressions.

Est-ce que mon manuel sur le massage érotique de la prostate,  vous a plu?

Dites-moi, si comme certains détracteurs qui n’ont rien lu, je devrais me faire enfermer dans un hôpital pour obsédés simplement parce que je’ai choisi d’être une bloggueuse qui traîte de sujets sur la sexualité???

Je ne savais même pas que cela pouvait exister 🙂

Comme les homosexuels, il y a peu et les minorités dérangeantes aujourd’hui, nous sommes aliénées pour faire taire et cachées pour ne pas déranger!!!!

Je suis donc bien heureuse qu’un vrai spéacialiste de la santé, un psychanaliste aime mon travail! Vous pourrez retrouver son commentaire.

Est-ce que le jeu en valait la chandelle ?

Cela a-t-il été si terrible pour une fois que je vous envoie une série de mails ?

Vous savez que si le sujet nous vous concerne pas, il vous suffit de vous désinscrire de la newsletter, c’est automatique.

Et ceux qui ne sont pas à l’aise avec l’informatique , un petit mot en mail privé, je me ferais un plaisir de le faire à votre place et qui plus est, je ne serais pas offensée.

Nous sommes libres et avons le choix de l’information que nous souhaitons recevoir !

C’est fou comme les personnes frustrées peuvent être violentes.

Je vous avoue que l’adage qui dit FAITS L’AMOUR ET PAS LA GUERRE prend tout son sens.

Les gens curieux, ouverts et épanouis sont nettement plus calmes.

Bon week-end à tous

Annah

 

Témoignage d’Annah sur le plaisir

Bonjour à toutes

Aujourd’hui, je voulais répondre à Amélie qui me disait qu’il était facile pour moi de parler du plaisir puisque j’étais épanouie.

Oui, c’est vrai j’arrive à parler aisément de mon plaisir et de mes pratiques sexuelles.

Toutefois, je tiens à préciser à Amélie et peut-être à d’autres, que ça n’a pas toujours été le cas.

Encore aujourd’hui, il m’arrive de me punir. ( Eh Oui! )

Accepter sa sexualité n’est pas une chose innée pour la plupart d’entres nous. C’est quelque chose que l’on découvre et apprécie tardivement.

Pour revenir sur mon passé, j’ai été élevée par une mère des plus castratrice où elle seule détenait la responsabilité de mon plaisir.

Je n’avais pas le droit de me toucher sous peine de sentence.

Je n’avais pas d’intimité pour ma toilette ou pour aller aux toilettes, elle était systématiquement présente.

Et ma gratification pour bonne conduite ne venait que si elle estimait que j’avais été assez docile. Alors seulement, j’avais le droit à être embrassée et caressée.

Imaginez la confusion et le désarroi psychologique dans lequel elle me maintenait.

Pour moi à l’époque il n’était pas question de plaisir, mais de recherche d’affection et de sécurité.

Je vous ai parlé de sentence. La pire à mon goût qu’on puisse donner à un enfant.

Sous prétexte de me faire soigner, elle m’emmenait souvent voir des médecins, kiné, ou prêtre.

J’étais comme vous pouvez l’imaginer sous ses bons soins pas vraiment en bonne santé et mon corps était assez tendu et douloureux. J’avais beaucoup de colère qu’il fallait évacuer.

Ce n’est que vers 9 ans qu’elle m’a offerte à ses hommes. Soi disant inconsciemment, elle ne pouvait pas savoir que tous les hommes qu’elle sélectionnait, étaient pédophiles !!!!!

Ce qui ne l’a pas empêché de me répondre qu’ils étaient plus à plaindre que moi. Que s’ils faisaient ça, c’est qu’ils avaient été aussi violés pendant leur enfance et compte tenu de mon peu d’inclinaison envers la religion, ils n’étaient pas prêts d’obtenir mon pardon.

Et d’où un enfant se doit de pardonner à un adulte, ses penchants pervers et les souffrances qu’il vous inflige ? En quoi la responsabilité d’un enfant est-elle engagée dans ce cas ?

C’était définitivement une trahison de sa part.

Mon corps n’a jamais plus évolué, il est resté à l’état petite fille, androgyne, pas de seins ni de rondeur.

A l’adolescence, plus rebelle, je croyais m’être débarrassée de l’emprise de ma mère et de ses manigances.

Encore bloquée du dos au point d’avoir du mal à marcher, elle m’a conduit chez son kiné. Elle n’avait que des compliments à son égard. Et c’est vrai qu’à bien y regarder quand elle revenait du cabinet, elle était tranquille détendue.

J’ai donc gagné le droit de goûter à ses mains agiles.

Nous étions dans un camp naturiste, il était donc normal d’arriver en consultation nue !!!!!

Il m’a massé le bassin puis passé la main sur le sacrum qu’il étirait avec des petites vibrations.

Il m’a massé longuement le coccyx et les fesses pour réussir à me détendre.
Ensuite, il s’est attaqué aux hanches devant et il est tranquillement descendu sur mon sexe. Je suis sortie rapidement de mon état second. Je me souviens avoir écarquillé grand les yeux. Il m’a souri et m’a demandé de garder le silence et m’a rappelé que ma mère était derrière le paravent. Pas banal comme cadeau.

Le pire c’est que j’ai joui pour la première fois et c’est aussi comme cela que connu le plaisir clitoridien. Beaucoup de premières.

Après mon corps a été aux abonnés absents. Je me détestais de ne pas avoir pu avoir me contrôler. Il m’avait trahi. J’étais une salope qui aimait les tordus

Je me suis rasée la tête, car j’étais persuadée de les attirer que tout ce qui arrivait était de ma faute.

Je suis parti de chez moi, j’avais 16 ans

Je me détestais, je détestais mon corps et encore plus la sexualité et toutes marques tactiles. M’embrasser ou vouloir me masser devenait une douleur insupportable. C’est comme si on me brûlait de l’intérieur.

Alors pensez-vous réellement que quand j’ai rencontré mon mari 10 ans après que j’aimais faire l’amour ?

Pensez-vous réellement que j’avais du plaisir au début ?

Non, il a fallu travailler chercher, consulter, m’amadouer et faire de touts petits pas pour ne pas reculer et me fermer.

Beaucoup d’enfants, filles comme garçons découvrent trop tôt et de la mauvaise façon la bestialité de l’homme.

Cependant, il n’est pas nécessaire d’avoir eu une enfance aussi malsaine pour se refuser aux plaisirs mais ce qui m’est arrivé pour m’en sortir m’a montré beaucoup de mécanismes et c’est pourquoi j’ai ouvert les blogs.

Maintenant que vous êtes adultes vous pouvez reprendre possession de votre corps et de votre plaisir. Je ne dis pas que c’est facile mais possible.

C’est peut être la raison pour laquelle j’insiste tant sur votre plaisir. Je vous dis souvent de penser à vous, de vous aimer et d’accepter vos envies même les plus farfelus.

C’est votre corps, pour votre plaisir.

Alors, si vous croyez que je suis plus avancée sur le chemin du plaisir, c’est tant mieux !

Ca veut dire que je peux vous aider et vous partager mes astuces

Vivre avec cette cicatrice est pour moi un levier pour me sentir utile. Je comprends vos questionnements. Je connais vos peurs et vos doutes pour les avoir traversés.

Recevoir vos commentaires m’encourage à approfondir un peu plus le sujet.

Et grâce à vous, j’affine mes réponses.

Et pour vous rassurer, je ne suis plus androgyne.

Mon corps a changé au fur et à mesure de mon évolution.

J’ai accueilli parfois un peu dubitatif, le changement de bonnets contrairement à mon mari plutôt ravi

Je me dois de lui rendre hommage car le pauvre est souvent mis à contribution pour les bienfaits des blogs. Je lui en demande beaucoup et pourtant il reste patient et compréhensif. C’est grâce à son soutien que j’ai également sauté le pas et créée les blogs.

Je m’arrête là car je pourrais y passer la journée!

Je vous embrasse

Annah

 

Qui de vous deux prend du plaisir?

Le sexe pour faire plaisir à l’autre !

Vous vous sentez dans l’insécurité, vous avez des peurs, peur d’être quittées.

> Vous acceptez des pratiques qui ne vous conviennent pas !

Vous utilisez votre docilité comme monnaie d’échange.

C’est vouer votre couple à l’échec, assurément.

Faire l’amour et s’épanouir.

Il faut pour cela que vous vous sentiez bien, pour partager.

Il faut prendre du plaisir, pour érotiser le jeu.

Par exemple :
quand vous faites une fellation, il faut que vous aimiez cela que vous vous sentiez gourmande et que vous ayez envie de le faire frémir sous vos coups de langue.

couple épanoui 5

Il faut penser à votre plaisir.  Si vous en prenez, vous mettez davantage de chance de votre côté, pour atteindre le plaisir physique et intellectuel.

Vous prenez du plaisir, il en prendra !
Chose étonnante l’inverse n’est pas nécessairement vrai.

Si vous n’aimez pas le sucer, vous serez maladroite. Vous risquez de le blesser. Et pour que la corvée cesse, vous allez le pomper comme une brute, vous allez l’expédier et le frustrer.

C’est souvent l’image que vous avez de vous en train de le faire qui vous coupe du plaisir à prendre !

Apprenez à vous aimer, et à accepter vos envies et à aimer le corps de l’autre.

couple épanoui 2

Qu’il soit, petit, rond, poilu, blanc et sans tablette de chocolat, bon, mais peut être pas toutes ses qualités en un !!! 🙂

C’est, celui qui vous a fait vibrer. C’est lui qui a allumé l’étincelle dans vos yeux alors, continuez à faire bruler cette flamme.

Acceptez-vous et explorez-vous !

Petites différences à prendre en compte

Nous, les femmes, sommes plus dans le mentale.

Nous avons besoin d’érotiser notre corps. Il faut nous caresser, embrasser, nous toucher, nous palper, nous regardée, et nous complimenter.

  • Il nous fait du temps pour nous allumer et nous aimons en général un démarrage en douceur, ne zappez pas préliminaires si vous voulez être un bon amant!
  • Nous avons besoin de fantasmer pour atteindre le nirvana.

Pour votre homme c’est différent.
Il est nécessaire de lui porter votre attention, d’être douce avec lui.
Il démarre cependant plus vite dès lors qu’il est excité visuellement, il est prêt, au garde-à-vous.

  • Il a davantage besoin d’être rassuré sur sa virilité.
  • Il a besoin de savoir qu’il est dans la norme, que ce qu’il fait vous fait du bien.

C’est à vous alors d’être délicate, de lui expliquer que la pénétration vaginale n’est pas une finalité et qu’il peut tout aussi bien vous satisfaire autrement.

Il n’en sera pas moins un homme.

Ensemble, ouvrez le dialogue pour cela, touchez-vous, regardez-vous soyez honnête.

Tentez de nouvelles expériences qui vous amuseront tous les deux!

couple épanoui

Si vous dites : je n’aime pas, je ne veux pas ou ce n’est pas pour moi – il vous répondra : puisque tout est dit, le dossier est clos !

Soit il s’abstiendra, soit il ira voir ailleurs !

Et vous ne serez pas plus avancée et encore moins rassurée !

Ceci n’est pas une bonne méthode.

Je pense qu’à ce stade on peut mieux faire.

Avoir une sexualité épanouie, c’est sortir des sentiers battus. Arrêtez de vous conformer aux normes en vigueur.

Quoi, moi, mais pas du tout, je suis une femme libérée.

Non, vous êtes comme la plupart des gens, vous rêvez votre sexualité. C’est aussi pourquoi les romans érotiques fleurissent sur nos étagères.

Je pense tout de suite à la sodomie c’est en générale le sujet qui fâche.

couple épanoui 4

Petit quizz

Répondez franchement !

  1. Combien de fois avez-vous pratiqué la sodomie ?
  2. Pourquoi, vous n’acceptez pas ce plaisir même si vous le faites pour lui faire plaisir. Aussi dévouée que vous soyez, vous ne ressentez rien à part de la douleur.
  3. Alors, c’est lui qui ne s’est pas vous préparer ou c’est vous qui ne vous abandonnez pas et vous vous sentez coupable au point de vous refuser à ressentir le plaisir ?

(Quoi !! Parce qu’on peut prendre du plaisir, mais tu te moques de nous, Annah ?)

  1. Pourquoi n’est-ce pas pour vous ?

Monsieur fantasme parce qu’il est de nature rebelle. Il aime transgresser. Il apprécie ce fourreau plus serré qui comprime sa verge. Il aime la vision de vos fesses pendant qu’il vous malmène.

Quel plaisir auriez-vous à gagner à accepter un doigt ?

Il n’est plus derrière, il nous vous avilie pas, mais il est positionné en cuillère allongée contre vous. Il vous caresse délicatement. Il a mis beaucoup de lubrifiant.

Alors toujours pas intéressée ?

Bon, c’est vrai, je vous ai pris en traitre.

Alors autre quizz

La masturbation, sujet moins tabou !

couple épanoui 6

  • Est-ce que vous masturbez au moins 1 fois par semaine ?
  • Est-ce que votre mari le sait ?
  • Est-ce que vous lui envoyé un texto pour lui dire ce que vous allez faire ou avez fait ?À quoi ça va vous servir de faire cela ?
    Pour le faire languir, l’allumer à distance pour focaliser son attention sur vous ! Vous faire désirer.
  • Vous est-il arrivé de le faire devant lui ?
    Il est visuel, vous aviez oublié ? En plus, s’il vous sent libérée, il va prendre en assurance.
  • Vous demande-t-il de le faire ?
  • Arrivez- vous à vous masturber, s’il vous regarde ?
  • Le plaisir est-il le même ?

Gagnez en confiance, c’est aussi pour vous que vous faites l’amour.

Tous ceux-ci ne sont que des pistes pour envisager une nouvelle sexualité.

SI vous avez répondu non ou jamais à tout, c’est qu’il est grand temps de faire quelque chose.

Je suis à votre disposition si vous avez des questions.

Sinon j’attends les réponses des plus courageuses.

OSEZ POSTER VOS COMMENTAIRES

Je vous embrasse.

Bonne semaine!

ANNAH

 

La femme est-elle faite pour prendre du plaisir ?

« On ne naît pas femme : on le devient. »

ce n’est pas la première fois que je site Simone de Beauvoir ni la dernière 🙂

Grande question !!

Vous allez, toutes me répondent, mais bien sûr puisque nous avons du plaisir à faire l’amour.

Nous avons au moins un orgasme par coït, pour les plus chanceuses. Hihi

> Si on se refaire à l’histoire de l’humanité
La réponse est OUI

> Si on se refaire à l’image que l’on renvoie sur l’homme  la réponse est NON

Je m’explique
Dieu, le Tout-Puissant ou l’Eternelle créa l’homme et chaque être vivant puis il puisa dans la corne d’abondance et souffla une once de sensibilité.

> À ce moment de l’histoire, il n’y a pas de femme….

Toutefois, Il estima qu’il n’était pas bon de laisser l’homme seul et créa une compagne.
Déjà, on été conditionné malgré nous pour le servir !!!!!

Le problème,  c’est qu’il a pris un morceau de l’homme pour créer la femme, il déversa sur elle le reste de la corne d’abondance.

Donc, je résume : un peu de la sensibilité de l’homme,  plus tout le reste de la corne fait de nous un être plus sensuel. Nous avons une érogénisation naturelle sur l’ensemble du corps et pas uniquement  autour des parties génitales comme chez l’homme

La racine du problème !
>Nous avons la possibilité de nous embraser sous l’effet d’un baiser, d’un massage, d’un malaxage ou d’un frottement.
Nous sommes multi orgasmiques

Rien que nos seins bien caressés peuvent nous porter au 7ème ciel

Notre clitoris, notre vagin, le renfort de nos genoux, les lobes d’oreilles, derrière dans le creux, l’aine les pieds, les cheveux, etc. nos zones érogènes sont multiples et c’est notre peau qui s’enflamme.

Contrairement à l’homme, nous n’avons pas de phases réfractaires.

Vous pouvez jouir avec vos tétons et jouir à nouveau avec votre clitoris. Votre partenaire vous pénètre et à nouveau vous remontez avec l’orgasme du point G. Il peut en simultanée s’attaquer à votre anus et c’est reparti.

La seule limite est votre résistance physique. KO par orgasmes.

Essayez l’expérience suivante après que votre homme ai  éjaculé,  de lui toucher les tétons. Vous aller voir sa réaction de répulsion. Non ne me touche pas, c’est sensible !! 🙂

Dès lors, l’homme n’a eu de cesse de vouloir défaire ce que l’Eternelle a créé.

Il a peur de devenir léthargique ou de pouvoir satisfaire nos besoins.

Et si nous descendons du singe, les femelles primates ont une exigence bien supérieure à celle de l’homme comme d’ailleurs en règle générale dans le règne animal.

Plus tard, L’homme à fait usage de sa force pour imposer sa loi et réprimer sa compagne.

(à ce jour, nous déplorons que certains tiennent du Neandertal et frappent toujours leur femme)

Au fil des époques cette dévalorisation de la sensualité de la femme ne s’améliora pas.

D’après Aristote (en -300 av JC) qui avait pour idée d’étudier la nature des choses en les observant.

Il avait émis l’idée que la femme était inférieure, car non pourvu de capacité à produire du sperme.

Selon lui, le sperme renfermait la composition de l’être humain en entier !! (L’âme)

La femme ne servait qu’à nourrir le fœtus avec une nette préférence pour les garçons, utiles à la guerre ( la matière)

La forme prend le pas sur la matière l’homme est de ce faite supérieur à la femme.

« Un mâle est mâle en vertu d’une capacité particulière, une femelle est une femelle en vertu d’une incapacité particulière »

L’arrivée des religions monothéistes n’a fait qu’accroître le contrôle de la femme et rendre tabou sa sexualité et continuer de la réduire à l’état de procréatrice.

L’Église a instauré le « Péché de chair » et punit toutes femmes qui voudraient vivre sa sexualité.

 > Nous sommes devenues des pécheresses.

La domination sociale et familiale de l’homme est rentrée en vigueur !

Notre seule rédemption après avoir perpétuée la généalogie dans le pêché de chair, c’est de maintenir une longue période d’abstinence.
Réduites à réceptacle à sperme, nous devions en plus accoucher dans la douleur pour nous punir.

Autre choix plus avisé, rester vierge. Pas simple puisque la jeune fille était mariée de force.

Je ne vous parle pas du droit de cuissage.

Le 19e siècle ; l’ère du puritanisme

d’un côté les verticales et les hommes prêts à débourser des sommes considérables.

De l’autre, leurs épouses cloisonnées dans leur rôle de mère à la maison
Ne souhaitant sous aucun prétexte rencontrer ou être assimilées à leurs concurrentes de petites vertus.

Ces femmes, que personne n’aurait pu convaincre de changer de condition pour revendiquer le plaisir ou l’épanouissement, synonyme à cette époque de débauche.

Ce n’est donc pas étonnant que la femme ait tant de mal à prendre du plaisir sans se sentir coupable.

> C’est avec l’engagement de femmes comme Simone Veil, Simone de Beauvoir  et  Ménie Grégoire et bien d’autres encore moins célèbres, que les femmes des années 70  ont pu obtenir un semblant de reconnaissance et le droit de disposer de leur corps  et d’en jouir.

« Jusqu’ici les possibilités de la femme ont été étouffées et perdues pour l’humanité et il est grand temps dans son intérêt et dans celui de tous qu’on lui laisse enfin courir toutes ses chances. » 

Simone de Beauvoir.

Quel héritage portons-nous encore de nos aïeuls ?

Quel visage montrons-nous devant le plaisir ?

Ma question pour celles qui souhaiteront s’exprimer.

Arrivez-vous à jouir sans aucune culpabilité, pleinement, et à profiter de ce que votre corps à offrir dans toute sa bonté ?

N’hesitez pas à me laisser votre avis

je vous embrasse toutes

Annah

Exercices avant l’eveil de la PROSTATE

Une bonne préparation vaut tous les discours!

Après le petit questionnaire lancé sur la prostate, il s’est avéré que trop peu d’entre vous arrivaient à avoir un plaisir prostatique.

Pourquoi faire des exercices sur les muscles PC?

>la première raison : parce que vous voulez courir avant de marcher.
>La deuxième raison :vous, vous êtes fait une telle idée de ce que devrait être le plaisir prostatique.

Croire qu’après quelques sessions ce sera l’apothéose, un feu d’artifice, l’orgasme du siècle, que vos passez complètement à côté.
Sur les forums les personnes qui témoignent d’orgasmes ont des heures de session.
C’est comme de vouloir gravir le mont-blanc alors que vous êtes seulement « marcheur du dimanche ».

Il faut vous réveiller ! Ou bien persistez davantage 1 mois même 3 c’est encore trop peu.

Tant mieux pour ceux qui arrivent vite. Pour le plus grand nombre de débutants au plaisir anal, il faudra beaucoup plus de temps ! Soyez patient.

Il y a des codes un langage, des sensations qui ne vous sont pas encore révélées. Et vous voudriez avoir déjà le résultat !!

Je ne vous parle pas du problème éthique religieux moral, etc..

Ici rien que dans la préparation vous êtes à côté.

Ce n’est pas parce que vous avez trouvé votre châtaigne, choisit un masseur que le bouton « ON » plaisir s’éclaire.

Avant de passer au masseur pour éveiller vos muscles. Pour que votre cerveau enregistre l’intrusion comme plaisante.

Pour ceux qui voudraient tenter l’expérience
Il serait bon pendant un mois, plusieurs fois par semaine d’introduire un stimulateur pour tonifier vos muscles PC (pubbo coccycien)

C’est pourquoi j’ai repensé aux

B BALLS de chez FUNFACTORY

credit photo funfactory - BBALLS pour hommes et femmes
credit photo funfactory – BBALLS

Pourquoi faire des exercices pendant 1 mois?

Parce que c’est le délai au bout duquel un bon nombre d’entre vous ont abandonné. Dans un mois, on se retrouvera pour commencer l’initiation sur la prostate.
> Le détail de l’utilisation des BBALLS de chez FUNCTORY à suivre dans le test de la semaine

à très bientôt
Annah

Osez demander une fessée !

Un coup de fouet dans la sexualité

Je commence fort l’année et pour vous mettre tout de suite dans l’ambiance une petite balade
La fessée interprétée par la chanteuse LUCE (nouvelle star)

Là, vous devez vous dire « Annah, tu es certainement surmenée. »

Oui, enfin non,  mais je m’explique !
Il vous est certainement arrivé des moments où vous êtes à fleur de peau. Un petit rien, une parole et vous démarrez. Le surmenage, le stress, l’angoisse sont autant de facteurs qui altèrent votre libido.

Non pas que vous n’ayez plus d’envies, mais le moindre contact, vous agresse ! Votre corps n’est pas réceptif au câlin.

Alors une solution toute simple et loin de moi l’idée de vous faire du mal ou alors juste un peu:)

Enlevez la connotation BDSM même si cette pratique est un incontournable de leur jeu.

> Nous avons 2 images en tête quand on parle de FESSÉE
la 1ère image qui monte en tête c’est le dominant qui flagelle sa soumisse au moindre écart de conduite pour une faute arbitraire.
Je suppose que ce n’est pas ce que vous pourriez rechercher et ce n’est pas ce que je vous propose.
Dans leur cas, le plaisir n’est pas dissocié de la douleur.

Je peux vous dire à ce propos qu’une soumisse à un seuil de tolérance bien supérieur au vôtre et à ce que vous pourriez imaginer.

Quand vous emploierez le mot code rouge, très important dans ce type de jeu, sur une échelle de 10 la soumisse sera à peine à 2 !!!

La 2e image : Vous, les fesses en feu après une bonne correction, pour ceux qui on eut des parents à la main qui démange c’est un souvenir désagréable qui risque de remonter, pas souhaitable !!

Moi-même, j’ai le souvenir de couper les lanières du martinet avec mon frère. Je détestais cela !! Vraiment et je ne suis pas maso pour 2 sous.

la confession de Jean Jacques Rousseau
la confession de Jean Jacques Rousseau

Contrairement à Jean – Jacques Rousseau très marqué par la fessée qu’il reçut à l’âge de 8 ans de la main de Mademoiselle Lambercier, une femme de 30 ans. Il écrivit un livre « ses confessions » livre dans lequel il relate le trouble et la jouissance que cela lui avait provoqués et avait conditionné son masochisme.

 

 

 

Je ne suis plus nostalgique que vous de cette époque, rassurez-vous !

Alors me direz-vous « Pourquoi il faudrait que j’y repasse maintenant que je suis adulte ? »

Aujourd’hui, j’ai bien grandi et pourtant je vous la recommande et à faire dans la bonne humeur 🙂 car c’est un vrai soulagement avéré et testé. Le corps médical vous en parlerait mieux que moi.

Il est question de stimuler les endorphines qui réagissent en réponse à la douleur (infime – plus de bruit que de mal, normalement)

Il s’agit avant tout d’un moyen ludique de rosir le postérieur de votre conjoint(e) en lui molestant sa partie charnue et très érogène pour décompresser bien que nullement négligeable le plaisir à prendre.

Donc pour une bonne fessée érotique et sensuelle quelques astuces.

Les Accessoires

en dehors des objets du quotidien qui à mon sens n’ont rien d’érotique.
En plus, après coup, vous ne porterez plus le même regard sur votre brosse à cheveux, la tapette à mouche (peu hygiénique) et la pelle à tarte ou tous autres ustensiles de cuisine!!

Ici, je vous parle d’un jeu sexuel où s’alterne douceur et douleur pratiquée dans de bonnes conditions avec de bons outils prévus à cet effet.

Exit la flagellation aux orties prodiguée au début du 19 °siècle pour raison médicale.

À pratiquer à main nue, avec un martinet, une tapette ou une cravache pour relâcher la pression et s’exciter

La main :

à recommander au novice
moins dangereux en cas d’emportement.
Plus facile aussi de mesurer la force de frappe.
Plus sensuelle au touché pour les timides

Nota bene de mon mari : il trouve qu’il est préférable de bomber la main en forme de patte d’ours plutôt qu’à plat, moins bruyant et moins douloureux. À vous de voir !

Je vous ai tiré un extrait de  « l’éloge de la fessée » de 1973, livre référant dans ce domaine écrit par j. Serguine

Avant d’avoir pu réfléchir, je continuai donc à la fesser, et alors ce fut tout à fait comblant parce que Michèle et le corps de Michèle reconnurent cette fessée, et, l’ayant reconnu, l’admirent, son derrière en vérité se dénoua, s’ouvrit, lui aussi, semblait-il, très calme sous la rafale plutôt brûlante. »

Le fouet :

fouet- jeu sexuel fessée
fouet- jeu sexuel fessée

Plusieurs modèles en cuir doux ou en plastique à choisir en fonction du résultat souhaité.
Moi, j’ai une préférence pour celui de chez LELO très doux et agréable au contact

 

La cravache :

cravache - jeu sexuel fessée
cravache – jeu sexuel fessée

à bien cacher quand vous avez des enfants.
Anecdote

 J’ai été invité dernièrement chez une amie, au milieu du repas  son petit dernier est arrivé déguisé en jockey avec une cravache en main. Mon amie gênée a eu beaucoup de mal à nous expliqué que cette cravache avec l’embout en forme de cœur rose, était destinée à ses cours d’équitation. 🙂

Aller très doucement le plat de frappe à tendance à claquer fort la fesse et à faire mal ! Exercer un mouvement en remontant vers la partie charnue.

La tapette

tapette ou padlle jeu sexuel - fessée
tapette ou padlle jeu sexuel – fessée

J’avoue ne pas avoir encore testé, mais je la suppose assez douloureuse vu sa surface de frappe alors mollo.

 

 

Méthode

Il suffira d’alterner de petites claques avec l’objet sélectionné et d’alterner  avec le plat de la main des caresses un peu plus appuyées

Votre tête aura du mal à contrôler la situation ne sachant pas ce qui viendra.
Si vous devez vous anticiper et vous contracter ou au contraire lâcher prise et apprécier le massage.

C’est à ce moment-là que votre corps et votre esprit embrouillé pourront totalement se relâcher.

Ça paraît fou, mais croyez moi, les fessées qui suivront et peu importe leurs intensités, seront d’un érotisme incroyable

La fessée se normalise!

J’ai vu dernièrement à une heure de grande écoute : le synopsis « Scène de Ménage » Lily dire à José, « je ne t’ai jamais mis la fessée, HIHIHI »

La fessée est pratiquée par un grand nombre de personnes, très souvent dans les milieux sociaux élevés, mais rarement avouez par les adeptes.

Je sais qu’il peut être un peu gênant de dire à son conjoint, même pour une bonne raison.

« Eh, chéri (e), tu viens me mettre la fessée !

Normal, imaginez la situation :

votre collègue vous dit  «Ma femme m’a mis une déculottée hier soir, qu’elle pied j’ai pris !!!  Qu’elle pêche, j’ai ce matin !!! »

Et pourtant !

  • Petit à petit vous pourrez constater ses effets et voir son corps se dénouer, s’enfoncer dans le matelas, les objections se faire plus rares jusqu’au moment où elles laisseront place aux gémissements. Oui, oui, oui.

Mon conseil

Gardez l’esprit ouvert !
Essayez la complicité dans votre couple, moins risquée que de trouver un autre partenaire de jeu.
Il est parfois des besoins incompréhensibles et bestiaux à assouvir dans l’intimité sans jugement et tellement profitable à tous.

L’acte sexuel à venir ne serait être que plus intense.

  • Ceci est un cas de figure qui n’est pas un rituel de préliminaires, mais bien une façon détournée de relâcher la pression.

Les rôles s’inversent le fesseur ou appelé « spanker » par les Anglais sera le soumis à son tour quand le besoin se fera sentir.

Vidéo issue de terrafemina.com

« la fessée sans tabou »

Les incontournables !

  • Jean Jacques Rousseau « les confessions » 1781
  • le marquis de Sade «Une première version, « Les Infortunes de la vertu », est rédigée à la Bastille en 1787.

Deux volumes en 1791, pas moins de dix volumes illustrés de cent gravures pornographiques en 1799 sous le Directoire, « la plus importante entreprise de librairie pornographique clandestine jamais vue dans le monde » selon Jean-Jacques Pauvert, sous le titre de La Nouvelle Justine ou les malheurs de la vertu, suivie de l’Histoire de Juliette, sa sœur. (source wikipédia)

  • Denis Diderot « la Religieuse » 1796
  • Alfred de Musset « gamiani ou 2 nuits d’excès » 1833
  • Guillaume Apollinaire « les onze mille verges » 1907

Plus récents

  • Anais Nin « venus érotica »1969
  • Jacques Serguine « éloge de la fessée » 1973

    ll'eloge de la fessée- Jacques Serguine
    ll’eloge de la fessée- Jacques Serguine

Mommy porn
Atramenta 

  • Sara Agnès L. « Seulement toi » 2013

Edition dominique leroy ebook

  • Karine Géhin « L’amour badine » et « A corps et à cris »
  • Gilles Milo-Vacéri « Le Pensionnat »
  • Danny Tyran  « Bonne fille »

Osez emettre vos envies pour renouveler vos toys!

Petit billet d’humour d’une leçon que j’ai pris cette semaine !
Je n’ai pas réussi à lui passer la bague au doigt.

Mon petit mari et moi sommes allés faire des emplettes dans notre boutique érotique préférée !
L’envie de renouveler les jouets, se titiller devant les nouveautés.
C’est que j’ai vu l’anneau pénien de chez OVO.

anneau penien ovo
Je le connaissais sur leur site, mais j’ai été très surprise de le voir. Il est tout petit. VRAIMENT tout petit !
Mon mari amusé me rétorque « je sais qu’elle n’est pas très grosse, mais là, tu vas l’étrangler, ça passera jamais »
Mon mari quoi qu’il en dise est tout à fait dans la norme, alors pourquoi le fabricant aurait-il conçu un jouet non standard.

Sa réflexion m’a amusé jusqu’à ce que je me rende compte qu’en faite il ne voulait pas l’essayer et je me suis retrouvée pantelante. Je n’ai pas osé lui dire que j’en avais vraiment envie et il n’a pas su deviner mon envie. Nous sommes repartis avec toute autre chose sans rien et boudeuse!
Je me suis sentie d’autant plus frustrée et flouée que d’habitude il devine mes envies!

J’ émets l’envie de … et il le trouve et nous l’essayons.

> Cette fois, c’était différent c’était juste une envie immédiate de ma part sans en parler.
Quand nous sommes rentrés dans le magasin, je n’avais pas d’envies particulières.  Je me suis laissé guider au file des rayons et cet objet m’a donné envie. J’ai fait la bêtise de lui demander si ça l’intéresserait
NON, NON et NON. Forcement puisque c’était la mienne
J’aurai insister et lui dire J’AI ENVIE d’ESSAYER cet ANNEAU
Nous n’avons pas les mêmes envies puisque nous ne souhaitons pas explorer les mêmes choses.
J’avoue lui en avoir voulu. POURQUOI, parce qu’il n’a pas répondu favorablement à ma question subliminale !!
Alors, ne faites pas comme moi, posez lui la bonne question franchement, exprimé pleinement votre envie, et n’espérer pas qu’il la devine pour vous.

Surtout, dites lui ce qui vous fait envie ou ce qui vous ferait plaisir qu’il fasse.

Annah