L’ORGASME pour qui, quand, comment????

L’orgasme c’est QUOI??

Personne de ton entourage pas même une bonne copine ne t’a un jour posé cette question qui gratte ?

C’est quoi pour toi avoir un orgasme? tes sensations?? comment fais tu pour y parvenir ?est-ce que c’est à chaque rapport?

Je reçois régulièrement des témoignages de femmes qui m’avouent ne pas savoir si elles ont joui.

ça peux te sembler étrange qu’elles ne sachent pas.

Et bien, moi, pas autant, tout du moins, je le comprends pour l’avoir vécu et ressenti.

Quand on ne connait pas les ressources du corps et sa puissance et les phénomènes physiologiques qui s’y rattachent, le simple fait d’être aimée et se sentir bien, donnent l’impression que c’est ça le plaisir. Rien de mal à cela!

On a juste un arrière goût comme si quelque chose n’était pas aboutit mais malgré tout on se sent bien. Repue, un temps de bien être, une bonne fatigue comme après une course.

Pour preuve, notre rythme cardiaque c’est accéléré pendant le corps à corps. Nous présentons les signes corporels du plaisir : la peau couverte de plaques rouges, le sexe gonflé, la pointe des seins en érection, la peau sensible au contact.

Alors oui, on peut penser, sans données comparatives, que ce puisse être sinon du plaisir sexuel, les bienfaits de l’orgasme

Et puis l’autre en face a fait son affaire. Lui c’est visible enfin dans la mesure où le plaisir est associé à l’éjaculation. Il n’a pas semblé s’émouvoir de ne pas entendre de cris, les yeux palpiter, la tête partir en arrière. Il t’a regardé avec amour, un sourire enjôleur s’est peint sur ses lèvres. Il t’a semblé satisfait et lui s’est contenté de ce que ton corps avait à lui offrir.

Donc, puisque personne ne semble vraiment savoir ce que la femme est censée ressentir, tu peux supposer que c’est la finitude.

L’orgasme COMMENT ?

25% des femmes déclarent d’après l’étude d’Elisa Brune n’avoir jamais atteint l’orgasme, 31% régulièrement mais pas à chaque fois et seulement 44% souvent. Savoir quand comment et ce que ça fait vraiment les témoignages sont si différents qu’il est difficile de donner un cahier des charges à suivre pour y parvenir.

L’intérêt de ce type d’étude c’est qu’elle montre notre manque de connaissance du mécanisme. L’orgasme peut se déclencher n’importe comment, avec ou sans stimulation sexuelle, en état de stress, en rêve sous la colère avec contact direct ou indirect. Vous pouvez transgresser l’ordre moral être amoureuse  ou fantasmer, l’orgasme ne s’invite pas à chaque foi. Autre point rassurant la fréquence orgasmique augment avec l’âge.

On continue la découverte de soi et de l’autre!

l’orgasme QUAND ?

Quand la femme fait la découverte de l’orgasme, c’est parfois en lien avec le changement de partenaire souvent très tardif dans une vie sexuelle. Le CHOC !

C’est l’étincelle, le feu d’artifice, l’apothéose. Est-elle plus disponible, mieux préparée, moins complexée, l’homme plus expert, plus attentif, un contexte favorable …. ?

Le changement de cadre, extra conjugale, la peur, l’éphémère suffit parfois à lancer le plaisir un peu plus haut qu’à l’’habitude.

Se permettre dans les bras de cet homme ou femme de passage  de livrer une part de soi, plus intime. Une position un acte un contexte plus érotique et vous avez craquez l’allumette qui va mettre le feu à votre désir.

Voici quelques phrases qui sonnent le désespoir

  • J’ai renoncée depuis le temps
  • J’en ai fait mon deuil
  • Acharnement /souffrance inutile, j’abandonne !
  • C’est lassant
  • Ça m’a mis trop la pression, pour rien

L’orgasme, ça ressemble à quoi ?

L’orgasme c’est une montée plus ou moins lente selon l’excitation, le manque, l’appétit sexuel et la dextérité du partenaire. C’est quelque chose qui te balaie. Une chose qui ne peut être contrôlée si on le libère totalement. C’est puissant. Le corps se tend, tu sens cette énergie circuler, prendre de l’ampleur. Tu as envie de l’expulser au même moment tu te remplis de joie. Il t’apaise un instant avant de t’appeler à nouveau. Il t’allume de l’intérieur, tu as envie de revivre cette sensation qui mélange beaucoup d’émotions. C’est pourquoi on voit le visage se crisper comme si nous prenions un masque de douleur. On crie on pleure parfois un sourire se peint sur le bord des lèvres, les yeux sont vitreux. Il libère quelque chose de plus grand, le désir de vie, le désir de l’autre, le désir de manger, de recommencer, de partager de crier.

l’orgasme EN IMAGE

  • une ascension
  • une explosion
  • un feu d’artifice
  • un tsunami
  • une vague
  • un éclair
  • un tremblement de terre
  • une chute vertigineuse
  • une source jaillissante

On peut comprendre que cela puisse faire peur. Il montre un visage de la femme qui n’est pas celui que nous sommes habituées à contrôler.

Ce que tu nommais jusqu’à présent plaisir, n’est en rien comparable avec ce que tu t’apprêtes à vivre. Et nul autre pareil, tu ne pourras accepter la tiédeur. Les vannes vont s’ouvrir. C’est temps décomplexé où tu vas t’autoriser, t’amuser avec ton corps. A présent même seul, il viendra te chercher !

Il est temps de te découvrir, t’autoriser à être présent à ton corps, accepter tes envies, t’ouvrir à la jouissance des sens.

Comment faire ?

Passe à l’action ! Amuse-toi avec ton corps, regarde-le, découvre-le, caresse-le, aime-le !

Je vous embrasse toutes

et si vous avez besoin de parler avec quelqu’un de vos difficultés une coach à votre écoute via skype mail

Annah

*image source overratd

 

Comment reconnaître la jouissance

C’est quoi l’orgasme ?

Ben quoi personne de ton entourage pas même une bonne copine ne t’a un jour posé cette question qui gratte ?

Je reçois régulièrement des témoignages de femmes qui m’avouent ne pas savoir si elles ont joui.

Cela te semble étrange qu’elles ne sachent pas!

Comment être sur que ce que je ressens et vis avec mon partenaire est bien de la jouissance?

Et bien, moi,  je le comprends pour l’avoir vécu.

On ne connait pas la puissance du corps avec tous les phénomènes physiologiques qui s’y rattachent. Le simple fait d’être aimée et se sentir bien, donnent l’impression que c’est ça le plaisir.

On a juste un arrière goût comme si quelque chose n’était pas aboutit mais malgré tout, on se sent bien. Fatiguée comme après une course.

Nos avons des preuves pour le croire : notre rythme cardiaque c’est accéléré, la peau s’est couverte de plaques rouges le sexe est gonflé, la pointe des seins est en érection, la peau est sensible au contact.

Alors oui, on peut penser sans données comparatives que ce puisse être du plaisir sexuel.

Pourtant, on ne peut passer à côté de cette instant fugace qui vous fait grimper d’un grand vers la plénitude. Comme nous sommes toutes différentes la perception diffère!
Certaines, vous parlent d’étincelles, d’autres de tremblements, l’impression de remous, un tsunami, un shoot, l’impression qu’elles vont défaillir. 

Cela semble tellement intense qu’il semble impossible que personne ne le pointe du doigt.

« Oui ça y chérie tu y es, lâche tout. prend ton pied ».

Malheureusement, comme trop souvent, l’autre en face à fait son affaire sans grande connexion.

Les femmes se cachent de ne pas savoir faire fonctionner leur corps.

D’autant plus que c’est à son partenaire de l’allumer et lui apporter ce dit plaisir donc s’il ne dit et ne fait rien de plus, c’est sans doute qu’il n’y a rien de plus à obtenir???

Car même si c’est une erreur l’homme attribuant son plaisir à l’éjaculation, une fois le jet obtenu, il stop l’échange. (serions-nous à ce point invisible)

Comment les femmes pourraient imaginer que c’est à cet instant justement que tout se joue?

C’est en partie parce qu’il manque de s’émouvoir du silence.
Il se sert de tes parties intimes pour son seul plaisir. C’est triste d’être relégué à l’état d’objet masturbatoire! Qui plus est il n’a pas de scrupules ni de culpabilité
 puisqu’il t’a regardé avec amour.

Heureusement les choses s’inversent parfois! Le changement de cadre, une relation extra conjugale voire au changement de partenaire, la peur, l’éphémère, de nouveaux sentiments suffisent parfois pour relancer le plaisir un peu plus haut que d’habitude.

Se permettre dans les bras de cet homme de passage d’offrir une part de toi, restée cachée, et c’est l’étincelle, le feu d’artifice, l’apothéose.

C’est le choc, ce que tu nommais jusqu’à présent le plaisir, n’en était rien et te paraîtra bien fade en comparaison. Aujourd’hui, tu sais, tu l’as ressenti. Et nul autre pareil, tu ne pourras accepter la tiédeur. Les vannes sont ouvertes. Il est temps de t’amuser avec ton corps. A présent même seul, il reviendra te chercher !

ORGASME – Pour celles qui ne l’ont pas vécu !

L’orgasme c’est une montée plus ou moins lente selon l’excitation, le manque, l’appétit sexuel et la dextérité du partenaire. C’est quelque chose qui te balaie. Une chose qui ne peut être contrôlée si on le libère totalement. C’est puissant. Le corps se tend, tu le sens cette énergie circuler, prendre de l’ampleur. Tu as envie de l’expulser au même moment tu te remplis de joie. Il t’apaise un instant avant de t’appeler à nouveau. Il t’allume de l’intérieur, tu as envie de revivre cette sensation qui mélange beaucoup d’émotions. C’est pourquoi on voit le visage se crisper comme si nous prenions un masque de douleur. On crie on pleure parfois un sourire se peint sur le bord des lèvres, les yeux sont vitreux. Il libère quelque chose de plus grand, le désir de vie, le désir de l’autre, le désir de manger, de recommencer, de partager de crier.

On peut comprendre que cela puisse faire peur. Il montre un visage de la femme qui n’est pas celui que nous sommes habituées à contrôler.

Seriez-vous décrire votre plaisir ?

Si vous rencontrez des difficultés on se retrouve sur le site de coaching intime
Je vous embrasse

Annah

Jouir – l’itinéraire du plaisir

Aïe, le dicta de l’orgasme fait mal. Jouir est un impératif !

Aux femmes qui pensent être hors norme, des nulles, des coincées, des incapables.

A toutes celles qui attendent l’orgasme pour se penser femme.

Il n’y a pas de super bon ou de très mauvais partenaires. Il y a juste des hommes et des femmes qui ne se connaissent pas !

Vous le savez maintenant mon passif de violences sexuelles ne me permettait pas plus qu’à vous, l’accès au plaisir. Etre an-orgasmique est une définition enfermant le désir.

A vous de trouver le chemin du plaisir.

Il est possible de jouir de sa peau, de son corps, de son sexe, d’un parfum, de l’autre

Femme, ma belle au bois dormant qui veux-tu comme sonneur ?
Qui peut, qui veut ou qui doit réveiller ce corps assoupi ???

Si chacune de nous à cette capacité, le souhaitez-vous, le cherchez-vous vraiment ?

Est-ce si utile ?

On nous vend l’orgasme pour notre bien être, notre épanouissement physique, psychique et spirituel, pour notre ligne, notre vitalité, notre santé.

Mais s’il se suffisait simplement à lui-même pour quoi lui attribuer les valeurs d’une poudre à perlimpinpin

A quel sein se vouer de quel coté penche la balance l’élévation ou la mortification ?

La jouissance diabolisée : risque de se perdre, de perdre son amour propre, sa raison.

Jouir de quoi, de qui, pourquoi avec quoi et en quel lieu ???

La femme n’a plus d’autre choix que de se dire active, au risque de paraître frigide.
Pour la paix social, nous avons bien une issue, inviter notre ami simulacre

Mais pourquoi ? Si jouir est mal, ne pas jouir l’est tout autant

Jouir deviendrait-il le seul but pour rassurer sur sa vitalité ?

Exit le plaisir d’être, avec soi, en soi, de prendre du temps pour soi, de vivre la découverte, ressentir des sensations.

Non, Jouir devient mesurable : 1 niveau – 1 intensité – 1 sonorité

Jouir vaut son pesant de liquide !

Quand pourrons nous simplement être une femme sans avoir à se justifier ou à se pervertir ?

Vivre avec la fluctuation du désir, moduler les plaisirs pour un jour s’éveiller

Dans bien des cas à trop vouloir jouir, l’orgasme nous fuit, se dérobe, nous attriste

Il est dommage aujourd’hui de jouir pour par_aître au lieu d’être

Reprenons la main! 🙂

A toi de décider avec qui jouir, quand jouir, sa fréquence et son but.

Redonne du sens à ta vie sexuelle pour que jaillisse ton plaisir

 

Partage ton avis

Si tu as envie d’échanger sur ton intimité on se retrouve ici

A bientôt

Annah

La femme et son plaisir

La femme une inconnue, son plaisir une énigme.

Beaucoup de questions en perspective sur le plaisir.

Pour bien comprendre, parlons avant tout de la femme.

Que mettez-vous derrière la représentation de la femme ?

La femme se fait : chatte, câline qui se love près de vous ou chienne, louve aux instincts primitifs qui vous dévore. Elle est vile, orgueilleuse parfois odieuse pourtant si charmante. Une femme est tantôt sèche ou généreuse, aimante et détestable

Un concentré d’émotion dans ce corps si sensuel. Pas si simple d’être dans la peau d’une femme.

Le dilemme plane toujours au-dessus de sa vertu !
Doit-elle choisir entre la mère et la putain, être une femme et/ou une maîtresse. ?

Putain, geisha, dhilo ou skases, selon vos origines, quelque soit cette appellation reste galvaudée et péjorative pour cette femme qui vit son plaisir.

En un mot, elle est une femme du 21e siècle. Elle choisit sa sexualité.

En quoi est-ce mal d’assumer son savoir-faire, porter le plaisir en son corps et le partager avec la personne de son choix ?

Doit-on la punir de vibrer, de jouir et de s’exprimer ?

Qui préférez-vous rencontrer ?  :

  • L’experte qui renvoie l’image d’autosatisfaction pour vous valoriser à grand renfort de jérémiades
  • ou la femme discrète et timide qui se laisse chavirer…… parfois………par surprise
    par un râle sourd venu des profondeurs qu’elle tente d’étouffer par convenance

Maintenant que vous avez fait votre choix.

Comment l’aider à accueillir ses orgasmes et leur laisser de la place pour grandir ?

La jouissance est-elle une question résumée à la connaissance technique de son anatomie ou naît-il dans un espace sécurisé ? Est-il préférable de l’obtenir seule ou de le partager ?

Auriez-vous peur, de votre femme ou de vous !
Peut-être doutez-vous de vos compétences, si elle jouit  supposez-vous qu’elle simule ?

Et si la femme prend du plaisir sa jouissance doit-elle être sonore

  1. un souffle ?
  2. Un grondement ?
  3. Un spasme ?
  4. Un hurlement ?

Dites-moi,  comment jouissez-vous ?

Messieurs, vous qui souhaitez tant lui offrir la jouissance

……Que se passera-t-il si votre femme se libère ?

Êtes-vous prêts à découvrir une autre facette d’elle-même ?

Qu’êtes-vous prêts à lâcher, de vos habitudes sexuelles,  pour l‘y conduire ?

La jouissance fait mal !

  • elle se heurte
  • elle se perd
  • elle se dévoile
  • elle se déploie

Elle se nourrit de votre histoire

Ainsi, elle va, elle vient, elle grossit, avec le temps s’amenuise

Le plaisir tout comme le désir n’ont pas de « bouton on » !

Il est impossible de reproduire deux fois le même contexte pour que la jouissance s’invite et vous donne satisfaction à tous les deux

Il vous faudra vous adapter à chaque fois et donc pas de recette miracle.

C’est facile d’accuser l’autre quand son couple va mal !

Mais ……Quand on voit toutes les interrogations que soulève le plaisir, on comprend mieux que la sexualité n’est pas si naturelle à vivre.

Gardez à l’esprit que cette impression d’échec n’est qu’un résultat non désiré sur l’un des râteaux et non le reflet de votre couple.

Pensez à communiquer, verbalisez vos envies et joignez le geste à la parole. 80% de votre communication passe par votre posture et votre attitude.

Pour nourrir se désir et passer une soirée en bonne compagnie, je vous propose un vieux film de Bertrand bélier (2005) « combien tu m’aimes ? » avec Monica Belluci, Bernard Campan, Gérard Depardieu, Édouard Bert et Jean-Pierre Daroussin admirable dans son rôle du médecin pragmatique qui  n’a que 5 doigts à offrir à l’amour 🙂

retrouvez encore plus d’actu sensuel sur mon facebook et sur ma chaîne youtube

pour ceux et celles qui auraient besoin de conseil [su_button url= »http://coachdevie-lyon.fr/ » style= »3d » background= »#2deaef » size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: gittip » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »votre coach »]coach de vie[/su_button]

Bonnes vacances à ceux qui auront le loisir d’en prendre.

Je vous embrasse tous

Annah