Se toucher!

L’importance du toucher

La haine et la destruction ont fait leur lit dans le désert affectif. Le manque de contacts physiques et sensuels dès la petite enfance rendra l’homme en devenir plus dur envers lui-même et son entourage.

La caresse d’une main bienveillante qui parcourt la peau nourrit l’âme et le cœur d’une personne. Freud disait à juste titre et les taôistes l’avaient affirmé bien avant : notre santé mentale est en lien avec la satisfaction sexuelle.

Pour les Orientaux faire l’amour est aussi essentiel que  respirer ou manger, c’est dans l’ordre des choses.

Je vous ai présenté sur facebook le livre de Jolan Chang « le tao de l’art d’aimer » et pour l’auteur le besoin d’équilibrer les forces (terre et ciel) est essentiel. Cette théorie se vérifie en matière de plaisir. L’union de l’homme est de la femme, du yin et du yang, une ambivalence présente en chacun de nous.

L’éveil des sens : l’eau et le feu – la douceur et la force – la lenteur et la puissance – la douleur et le plaisir.

Qu’ avez-vous retenu de mon dernier article sur le massage

Mon but était d’éveiller votre sensualité et d’avoir un prétexte tendre et généreux pour rencontrer l’aimé(e).

Certains parmi vous, je ne dis pas que c’est vous, cher lecteur qui lisez ces quelques lignes, mais les autres:)  ceux qui se sont égarés en chemin. Ils n’arrivaient plus ou ne savaient plus comment provoquer la rencontre.

Un peu trop de routine, à force on se perd de vue.

Donc, si c’est moi qui  le recommande comme exercice d’approche en préliminaires, voilà qui vous donnera à tous, le sésame et, vous dédouanera d’avoir les idées mal placées 🙂

Ce qui m’intéresse, c’est vous aider à rallumer l’étincelle. Si ça tourne mal, vous pourrez toujours me le mettre sur le dos, n’est-ce pas ?

L’intérêt de se toucher

> de l’auto-massage vers des caresses partagées dans le couple

cela ne relève pas de la performance, un doigté délicat à la rigueur, de la douceur c’est certain, mais de l’observation surtout.

Ecouter son corps et ses besoins!

Quelles zones se toucher,  avec douceur ou fermeté, avec de l’huile ou avec un jouet (roulette de rotenberg, pinces, plume )?

Être peau contre peau ( votre main ou celle de votre partenaire sur votre corps ) réveille très vite votre sensualité sans obligation d’aller plus loin. À moins d’êtres gauches se toucher et se caresser est à la portée de tous.

À quoi ça sert d’allumer le corps si vous ne pouvez gouter au fruit ?

Apprendre la patience, faire monter l’excitation et attiser votre désir puis seulement se poser la question : quelle suite à donner. Enlever l’obligation de faire pour faire – faire par hygiène – par devoir conjugal,  permet de revenir à ses besoins et ses envies.

Vous pouvez batifoler sans baiser, vous échauffer et réserver la suite pour plus tard ou vous apprivoiser et vouloir approfondir le sujet. C’est toujours vous qui êtes aux commandes, à vous de décider ce qui vous plaira de développer ensemble.

Mon conseil

Faire durer l’échange ! Apprendre à détecter les signes avant le point de non-retour

Immédiatement, vous penser à l’homme, mais chez la femme aussi c’est intéressant de prendre son temps, d’explorer, soulevez les plis et replis, étirer, contourner, caresser, mordiller, sucer laper et humer sa vulve.

Et vous mesdames, vous pouvez frotter votre tête dans sa poitrine, sentir la chaleur de sa peau, son odeur, caresser son corps le griffer. Soupeser, étirer, contourner, effleurer, presser et chatouiller son membre.

Une fois la performance retirée du jeu, il est plus facile de s’amuser et d’inter changer les rôles.

On est tour à tour au-dessus puis en dessous, le masseur puis le massé, le dominant et le soumis celui qui contrôle et celui qui se laisse aller.

Le corps n’est plus un objet, mais une passerelle vers l’expression de vos désirs !

À vous d’être créatif !

Partagez votre expérience vos petites astuces pour mettre l’ambiance

et toujours pour les personnes qui souhaiteraient comprendre les blocages dans leur couple, une coach vous attend

[su_button url= »http://coachdevie-lyon.fr/ » style= »bubbles » background= »#2defe7″ size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: heart-o » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »coach de vie »]coach de vie[/su_button]

Annah

BDSM sexualité à risques?

Fifty shades une histoire de passion ou de torture?

À bien regarder, si on fait un petit retour sur impressions après l’effet « Fifty Shades of Grey », il semblerait que vous soyez nombreux à vouloir tenter l’expérience BDSM. La lecture de la trilogie  est loin d’avoir assouvi votre besoin de fantaisie sexuelle et cette deuxième couche passée récemment avec la sortie du film, le jour de la Saint Valentin, n’a fait qu’échauffer votre goût pour l’aventure, bande de fripons !

Le soutien apporter avec cette panoplie dite SM, aux couleurs du très élégant Christian vous plonge au cœur d’une pratique plus extrême. Bonjour, plumeau, bandeau, masque, cravate, cordes boules de geisha, fouets, cravache, menottes et j’en passe. Vous n’avez pas fini de faire bouillir vos sens.

À cela à vrai dire, je ne trouve pas grand-chose à redire. C’est important d’être curieux, faire évoluer son couple, repousser les limites. Ensemble se diriger vers de nouveaux sentiers. Mais parce qu’il y un mais dans votre résonnement vous avez oublié une chose, l’arbre qui cache la forêt !

Désillusion après une séance BDSM

Vous aviez juste envie de sortir d’une sexualité qui vous semblait un peu trop classique voire monotone, pour le coup vous risquez d’être servit !

Effectivement, il fut question d’une chambre de la douleur, la chambre rouge ou d’innombrables objets mêlant la douleur au plaisir. Pour la mise en pratique à part quelques fessées érotiques des liens, des boules de geisha et un lou pour couper l’un des 5 sens. On ne peut pas vraiment dire qu’il y avait de quoi fouetter un chat.

Pourtant, l’envie de transposer la vie d’ Anastasia et transformer votre époux en dominant persiste. Vous attendez de lui qu’il fonde devant vos yeux de biche et accepte de vous malmener!!! et à la clé,  des orgasmes en séries, à vous faire exploser le cerveau. Je crains que vous vous trompiez grandement.

Soit, vous mari n’est pas l’homme que vous croyiez avoir épousé soit vous sous-estimiez ses capacités et si effectivement, il se révèle dominant, là, c’est vous qui surestimé votre capacité d’endurance.

Attention, à vouloir trop en faire, vous risquez de vous perdre et déséquilibrer votre couple !

Ceci dit, je ne doute pas que vous repreniez rapidement vos esprits!

Quant après  2 ou 3 fessées bien marquées, votre sang aura fait un tour à grande vitesse, des larmes perleront sur vos joues ou des cris sortiront de votre bouche, les choses devraient très vite revenir à la normale et rester dans les limites de l’acceptable.

Mon inquiétude va à la jeune génération qui consomme le porno comme des bonbons et qui ne sait pas grand-chose de l’amour et dans leur pratique de la sexualité le respect fait défaut.

Quel sort sera réservé à la jeune fille candide qui tombera sous les coups d’un séducteur plus âgé qui lui fera goûter aux plaisirs de la chair dans ce monde violent ? Quels seront ses attentes envers hommes ensuite ? Quelle image gardera-t-elle du plaisir et de la complicité ?

Le BDSM – le fruit défendu

À force d’utiliser des images BDSM comme propagande, elles rentrent dans le paysage. On ne fait plus vraiment attention. À trop voir, on ne voit plus rien et on perd sa vigilance au profit de l’identité de masse. Choisir la pratique BDSM, ne relève plus d’un choix, mais devient un rite initiatique de passage pour trouver les voies impénétrables du plaisir.

La sexualité est un acte de partage, fait entre deux personnes consentantes. Le problème à vouloir faire plaisir à l’autre, se conformer à la tendance, on arrive à accepter des choses qui ne nous ressemble pas et ne relève pas d’une envie profonde.

Gardez votre libre arbitre même sous la pression.

BDSM – Que se cache-t-il derrière cette acronyme ?

La lettre B pour la pratique de BONDAGE, l’art de nouer des liens.

C’est là que vous me tombez dessus. Oui, mais toi, tu en parles souvent sous le nom de baku, shibari ou bondage. Tu as écrit plusieurs articles sur le sujet et même créé une galerie photo. Alors, Annah ne serais-tu pas un peu BDSM sur les bords ? C’est un NON, catégorique ! Quand on été violée, c’est quitte ou double. J’ai fait le choix de préserver mon libre arbitre et ma santé mentale. Cela ne m’empêche pas de m’amuser !

Je présente le shibari sous sa forme la plus simple, un art à part entière. Le résultat obtenu est  souvent très beau à voir et à vivre. C’est une pratique que j’aime mettre en avant, car elle révèle la complicité du couple. Il favorise l’abandon de soi (si difficile à obtenir, le fameux lâcher-prise).

La personne qui l’exerce, demande une grande dextérité pour ne pas blesser l’autre. Il exige un très haut niveau de confiance entre les partenaires. Vous resserrez les liens au sens propre comme au figuré.

L’intérêt du Bondage sur le couple?

Il émane une tension érotique au moment de la création de la suspension.
La manière d’enlacer le corps pour former les nœuds, les frôlements, les échanges de regards, c’est très intense.

Attention toutefois, à ne pas confondre avec la réalité du BDSM, lors d’une soirée bondage en club et exécuter par un maître qui retire du plaisir à contraindre sa soumise et jubile de détenir tout pouvoir sur elle.

La figure est primitive, dans l’obtention d’une vue imprenable sur ses orifices et/ou pour lui imposer un écartement contre nature dans le but de faire durer le supplice et/ou le cas échéant l’exposer et/ou la faire prendre par une autre personne de l’assistance !!! Puisque la soumise est sensé être consentante en aucune manière cela ne peut se requalifier en viol, ça y ressemblait bien pourtant ???

Vient la lettre D pour DOMINATION qui peut réserver quelques surprises même codifiée cette passation de pouvoir comporte des risques. Si par exemple, la personne présente un déséquilibre psychique et confond la réalité avec le jeu.
Dernièrement, un homme a été arrêté et condamné pour avoir tranché le sein de sa soumise. Elle le lui avait offert ???? Il avait par conséquent le droit de le prendre.

Je vous parle de mélanger douleur et plaisir, mordre dans le fruit défendu pour augmenter l’afflux d’adrénaline, mais il y a des limites.

La barrière à ne pas franchir reste l’obtention du plaisir uniquement au travers la souffrance.

Oui , je sais, une soumise vous dira qu’elle transcende le moment. L’ attachement éprouvé envers son maître, une dévotion sans faille et un courage à toute épreuve sont les conditions requises pour réussir à dépasser ses limites.

C’est rappeler la partie morbide et sombre sur le devant de la scène. Dans cette optique, où s’arrêtent la cruauté et la bestialité de l’homme ?

Franchement , dans la galerie photo ci-jointe cela tient de la pathologie ou alors on ne regarde pas les mêmes images !!

GALERIE

BDSM ineversion des rôles dominante-soumis
Image issue de tumblr
_nidx42PlzY1txu10lo1_500

Comment le déroulant ne se stoppait pas, j’ai préféré retirer la galerie pour les âmes sensibles. Les images seront disponibles sur une page annexe en cliquant sur un lien (pas encore actif) Merci de votre compréhension!

La 3e lettre S à vous de savoir si vous l’attachez à la SOUMISSION ou au SADISME!
On est très loin du dénie d’orgasme que Christian impose un soir de vengeance à Anastasia.

Ici, il est aussi intéressant de tirer la ficelle sur la notion de contrôle et la segmentation entre la vie réelle et le jeu. Est-il possible de ne pas amener avec vous, vos rancoeurs colère et frustration de la journée dans la salle de jeu ?

Les mots codes, rouge, stop ou vanille suffiront-ils à arrêter le jeu à temps ? Comment éviter les dérapages,  perdre le contrôle de la situation, aux risques de blesser grièvement l’un des protagonistes ???? Surtout si c’est un homme de Neandertal qui tient la canne.

Sadisme allant de pair avec MASOCHISME notre dernière lettre M. Le dominant sadique et la soumisse masochiste sont en osmose !

Cette pratique si codifiée soulève tant de curiosité qu’on est en droit de se poser la question de sa source et ses limites.

Comment est-il envisageable et acceptable sous couvert d’une sexualité plus élaborée, de porter atteinte à ce point à l’intégrité d’une personne et lui infliger des châtiments d’une telle envergure ?

Les tortures/plaisirs sont-elles acceptables pour vous ?

  1. Poser un ou des cadenas sur les grandes lèvres,
  2. étirer jusqu’à la déformation irréversible des lèvres ou des tétons.
  3. Fister un anus avec des objets tellement larges et longs, souvent inadaptés au point que les sphincters internes comme externes ne se rétractent plus.
  4. marquer sa soumise et faire des scarifications entailles indélébiles, des brûlures de l’épiderme au 3e degrés
  5. frapper une personne jusqu’au sang

Peut- on conclure que cette branche extrême de la sexualité trouve racine dans la paraphilie ? (pratiques sexuelles déviantes : obtenir du plaisir sexuel de manière inadaptée dans des circonstances inhabituelles) troubles répertoriés dans   » Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux » aussi appelé DSM  ou DSM 5.

Le plus incroyable, la réponse des chercheurs. Il semblerait que les adeptes de pratiques BDSM soient moins névrosés et vivent mieux leur sexualité que les lambdas que nous sommes ?????

Un jeu de rôle, maître/soumis ça vous intéresse?

Que pensez-vous de la pratique BDSM?

Laissez un commentaire sur l’image que vous avez de cette pratique  extrême.

Dites-moi si vous êtes en accord avec ces conclusions?

Le BDSM me rend perplexe

Quel point de l’étude est devenu acceptable pour que des chercheurs arrivent  à cette conclusion.

Ils ont dû étudier des couples en harmonie et respectueux des règles d’hygiène et de sécurité, toujours attentifs de leur santé physique comme mentale.

Très loin des ces personnes maîtres et soumises présentent sur les réseaux.

Je ne navigue pourtant pas dans la dark web ou les sites extrêmes et/ou pornographiques. Ils s’hameçonnent grâce à mes articles sur les seuls mots clés, fessées, sextoys ou bondage.

J’avoue ne pas partager le même goût qu’eux pour les images qu’ils postent sur tumblr, pinterest, twitter. Depuis la sortie du film fifty shades, les choses se sont accélérées, il n’y a plus de filtres, plus aucune retenue à se dévoiler au grand public.

Je suis désolée d’admettre qu’en lieu et place de l’échange, du plaisir érotique, de la sensualité ;  le glauque, l’humiliation, la dépravation ainsi que les Gif pornographiques ont pris place.

J’aime l’harmonie en toutes choses ! Je suis au bord de l’écoeurement et pourtant je suis plutôt une personne tolérante et pas trop coincée.

Veillez à bien réfléchir avant de vous engager, acceptez les conditions en connaissance de cause et surtout, surtout n’essayez pas de dépasser vos objectifs.

On peut aimer la sexualité, les sensations fortes, être inventif, parfois cochon et respecter la personne qui partage le jeu sans tomber dans la pratique très extrême du BDSM.

Annah

* Toutes les photos sont issues de tumblr voire pinterest. Certaines de ses images sont attachées à des sites BDSM privés!

* Merci aux auteurs pour leur compréhension

La fessée érotique mélange plaisir et douleur !

@Annahplaisir

Entre vos fesses et la couleur rouge, une tendre passion.

2c87b646889aadbdffa2ac77c97b6b06

Pourquoi remettre le couvert sur un sujet sensible et déjà abordé ?

Simplement parce qu’entre votre tête et vos envies de coquineries, résident un fossé. Il va falloir remettre de l’ordre dans la case perversion et pratiques BDSM. Et puisque vos lectures vous inspirent n’en déplaise à certains. Des romans tels que « 50 nuances de gris » ont su réveiller les passions ! Donner l’envie aux novices d’inviter des jeux récréatifs un tantinet SM à leurs ébats.

Un jeu qui a du mordant, à la portée de tous !

La fessée érotique reste un amusement sain dans une pratique classique de la sexualité.

Et pour rassurer les plus irréductibles, étude de l’IFOP parue en 2013 pour Femme Actuelle, révélait qu’une femme sur quatre avouait avoir reçu la fessée de leur partenaire, soit 24% contre 8% en 1975. De cette même étude une femme sur deux (44%) souhaiterait être dominée durant l’acte sexuel !!Alors arretez de fantasmer et passez à la réalité !

5cffc16229d591c84a65b673a0bac5a0

Source https://twitter.com/AthosLov

Les a priori sont souvent une question d’éducation. Admettez que dans d’autres cultures ou pour d’autres couples, ce soit une pratique normalisée. La fessée est un stimulant, assimilé à un aphrodisiaque.

La sexualité prend naissance dans notre tête et se renouvelle au gré de nos désirs et plaisirs 

Qu’est-ce qui vous freine ?

Vous refusez la violence dans votre vie sexuelle ?

Pourtant en y regardant de plus près, l’acte sexuel n’est pas ce qui se fait de plus délicat dans le déhanchement. Un savamment dosage entre le plaisir et la douleur . La fessée répond à la même dynamique.

Le plus dur à admettre pour une personne extérieure, c’est qu’il semble que les deux parties prennent du plaisir !!! Oui, je peux en attester et je ne suis pas la seule à aimer recevoir la fessée, ni la seule à aimer la donner !

Loin de moi, l’idée de vous faire participer à un tableau de la sorte. Désolée, pour les puristes, habilles dans le maniement du fouet, badine, cravache ou tapette voire autres. Oui, le choix du jouet ne semble pas avoir de limite, main, règle, bambou, brosse à cheveux…car chacun réserve une sensation différente.

de839af8543ec7bd68a078092cc5dac4

Ce que je vous propose ne réside pas dans l’humiliation mais plus dans la possession. Vous allez le temps d’un jeu réglementé, vous autoriser à détenir entre vos mains le plaisir de l’autre et posséder son corps.

Comment expliquer le plaisir ?

La jouissance et l’orgasme étonnant qui peut en résulter s’ouvrira à celui qui saura s’abandonner

Vous vous imaginez que le donneur a du vice, se défouler sur son/sa partenaire. Dans les faits, ce n’est pas le cas !

  • C’est un moment de connivence ,
  • un gage de confiance entre les acteurs de la scène sensuelle. A
  • u contraire, il faut une grande entente entre les parties.
  • Une certaine maîtrise du geste pour ne pas blesser l’autre.
  • beaucoup d’attention,
  • sentir ce que l’autre espère,
  • anticiper ses désirs.
  • Et puis une bonne dose de self control pour ne pas se laisser emporter. Il n’est pas rare que le receveur dépasse ses limites sans s’en rendre compte, dopé aux endorphine et encourage son bourreau à plus.

a2b58dda4d66baa1b5f2455f5ca2260d

Autre point clé dans la construction du plaisir.
Le donneur qui dans les jeux récréatifs, bon enfant est souvent l’homme,  a besoin d’un excitant visuel pour démarrer sa libido. Quoi de mieux, que le spectacle du postérieur de sa belle offert à sa vue ? C’est un plaisir à lui seul.

Pour le receveur c’est plus compliqué à expliquer.
On a tous pris une fessée un jour et je ne crois pas qu’on en ait gardé de bons souvenirs. La configuration est très différente ! Cette fois, c’est un choix conscient, une mise en scène érotique et sensuelle que vous aurez choisie ensemble. Et non, une sentence qui vous tombe dessus sans l’avoir anticipé.

Vous aller accepter de vous abandonner !

Si vous voulez rentrer dans un scénario DOMINANT –SOUMIS ce sera à vous de jouer de cette humiliation de la punition ou de la position. Souvenez-vous, contrairement aux apparences, c ‘est le/la soumise qui garde le contrôle. C’est à vous qu’il appartient de dire stop et d’arrêter le jeu.

La frontière est mince entre plaisir et douleur, fermeté et douceur, violence et tendresse, douleur et volupté.

La fessée est le piment oiseau de votre désir.

0f848014e8b62d78dbfd74f2af2fd663

En revanche dans la pratique plus extrême, SM, où le rôle de soumise est assumé, le plaisir retiré vient essentiellement de la volonté de se soumettre à l’autre en acceptant sans retenu les coups et en s’offrant sans pudeur à son maître. Elle accepte, donc garde le contrôle sur l’humiliation. Rapport perverti et complexe, difficile à comprendre pour vous qui débutez.

Toujours pas tenté par une fessée ?

Question avant de jeter la pierre, dites moi que vous n’avez jamais essayé de :
• Pincer les fesses de votre partenaire, au travers de son pantalon.
• Arriver par derrière et lui claquer la fesse (geste très fréquente chez l’homme)
• Laisser la marque de vos ongles, bien agrippée à son postérieur
• Lui griffer le dos ou le torse et ainsi laisser votre empreinte ?

La technique d’une fessée érotique

Une cadence assez lente avec des coups de force égale est pour moi, la meilleure technique pour débuter. Chaque coup excite les nerfs chaque pause construit le plaisir. Il n’est pas nécessaire d’aller en force, l’idée est de prendre du plaisir se séduire se toucher se frotter entre les coups. Faites monter la chaleur dans la chambre à coucher. LA fois suivante, essayez d’inverser les rôles.

Comment expliquer le plaisir ?

La botte secrète de ce plaisir, réside dans les hormones.
l’Endorphine et l’ocytocine. Il est important de jouer avec les neurotransmetteurs.

2 PROPRIETES POUR L’ENDORPHINE
• Elle a la particularité de nous faire sentir bien, heureux, détendu, euphorique
• combiné à sa propriété analgésique, calme la douleur.

Pour bien comprendre ces effets au moment de l’orgasme, c’est comme si après un coups vous avaliez 2aspirines d’endorphine dans le sang. Ses effets sont visibles une quinzaine de minutes puis retombe pour disparaître en moins d’une heure.

Elle se déclenche sous l’effort : activité physique, sportive et SEXUELLE.
Dans le cas qui nous intéresse en plus de l’effort vient s’ajouter le facteur psychologique : la peur, l’inconnu, le manque d’anticipation sur l’endroit du coup, l’érotisme de la situation, l’envie d’avoir une autre sexualité, le côté inhabituel

PROPRIETE L’OCYTOCINE
C’est l’hormone de l’attachement, elle se déclenche au contact d’une caresse et aux manifestations sur la peau quand on reçoit de l’amour et de l’attention ou que l’on fait l’amour.
Shooté aux hormones

PROPRIETE DE LA DOPAMINE
Cette molécule est un neurotransmetteur qui nous incite à adopter des comportements à risques. Elle créé des addictions à l’alcool, aux drogues et à la nourriture. Elle a un pouvoir désinhibant. C’est elle qui nous aide à nous dépasser ou à mettre en place des désirs farfelus. Elle est liée à l’amour et au désir sexuel. Elle se déclenche pendant cette activité. Dans le cas présentn c’est elle qui va nous aider à tenter l’expérience à dépasser notre peur. C’est elle aussi qui transforme la sensation de douleur en plaisir.

C’est le neurotransmetteur qui dit allez chiche, t’es cape ou pas cape ?

Une zone de prédilection ?

bced94cc5c87293b14287116a858ff99La fesse, le popotin le fondement, le postérieur, la demi-lune, le derrière, le joufflu, les meules, le séant, la croupe ; est une zone érogène qui se mérite. Pour atteindre les nerfs d’excitations sexuelles qui sont recouverts de plusieurs couches de graisse, il faut le molester…. un peu !

 

La fessée par voie de conséquence est idéale!

Chaque coups porté sur ce fondement, va accélérer le flux sanguin et se rediriger vers la cavité pelvienne et le sexe, ce qui construit votre excitation et vous mène lentement vers l’orgasme.

Le choix de l’arme

Je veux bien recevoir la fessée mais je veux avoir mon mot à dire. Moi pas du tout soumise !
Nous n’avons tous les mêmes humeurs et l’envie de recevoir la fessée diffère.
Il est intéressant de posséder plusieurs jouets à cet usage.(Cravache fouet tapette, taille, longueur et matières différentes)

a1250a9cc9baa7ff7ca6a3804e3f7f80

Nous avons envie de coups énergiques, voire plus cinglants, alors que d’autres jours ce sont des caresses appuyées combinées à une fessée ample sur la partie charnue avec le plat de la main.

Mon test du jour!

Comme ces jours-ci, je suis calme avec l’envie de tendresse, j’ai opté pour une sélection girly, un fouet très fifille, rose avec du satin et des plumes ! Il s’appelle le FOUET DES ANGES, c’est vous dire à quel point vous allez avoir mal.

le maintien du fouet softparis

On retiendra de cet apprentissage, le plaisir de malmener un séant qui s’arrondit sous les coups. L’afflux du sang, y est pour quelque chose. Une nouvelle connivence entre amants. Qui contraste avec le pincement de ses lanières. Là encore, nous retrouvons ce paradoxe entre la douceur du boa emplumé et la douleur des liens.

Qui donne et qui reçoit ?

Spontanément, l’homme tient la baguette et la femme subit. Reliquat, des années patriarcales sans doute ! L’homme est de nature, peu enclin, à soumettre son postérieur à la flagellation. On se demande pourquoi ! Je dirai que la femme est plus vicieuse et rancunière. Existerait- il un risque à la laisser se défouler ? Peur du débordement et sortir du jeu érotique pour une correction en bon et du forme. Possible 🙂

2db744a5db64abe9ff41aa8b50dbdfa5

D’un autre côté, nous ne pouvons blâmer les hommes d’occuper majoritairement cette place quand de votre côté, il est assez rare que vous preniez les choses en main. Vous aimez jouer sur la corde sensible de la vulnérabilité. La petite ingénue qui demande pardon et présenter son popotin est un classique du genre. La nature reprend ses droits vous vous glissez sans mal dans le rôle de la soumise ! On est loin d’en avoir fini avec notre complexe d’infériorité. Mais bon, ici c’est un jeu alors profitons-en et comme cette dame redemandez-en!

ded4da354e58365bceacb3b635ec035e

La position

• Sur le ventre
• A 4 pattes
• A genoux au sol ou dans le lit voire une table pour être à hauteur
• A plat ventre sur les genoux du dominant
• Debout droite, les mains ligotées et suspendues.
• Debout le corps penché en avant en appui sur un meuble

Tout dépend en faites du choix de l’arme, de sa longueur, du type de lanières et de la taille du  manche.
Avec le fouet des Anges, il est bon de prendre un peu de recul !

fouet
Le dominant peut alterner les coups avec les caresses du boa , c’est plus facile s’il a de l’espace pour tourner autour de sa soumise.

Comment utiliser le fouet des Anges.

Avec ce jouet, vous aurez la possibilité d’alterne morsures et caresses.
Il est possible d’alterner punition et récompense. Après une petite série de fouets, vous pourrez tourner autour d’elle et glisser les plumes sur son corps. Vous attarder sur ces zones érogènes, l’arrière des genoux, l’intérieur des cuisses, sur les parties endolories du fessier. Sensation de fraîcheur, très appréciable ! Le creux de reins jusqu’à la naissance des fesses, la nuque et si vous passiez sur l’autre face le cou. Allez chatouiller les seins, le ventre le sexe et l’entre jambes.
Petit plus intéressant, si jamais vous possédez un masque, un bandeau ou la cravate de monsieur, n’hésitez pas privez la complice, d’un de ses sens. pour exacerber les autres.

Mon conseil

Appliquer un baume pour votre fessier endolori à base d’aloe véra ou de l’huile d’amande douce ainsi le lendemain, les muscles fessiers ne tirent pas de trop.

Un poche de glace dans un gant de toilette, si vous avez trop forcé et sentez le feu au c..

L’avis des experts

Certains psychanalystes pensent qu’au travers de ce jeu DOMINANT – SOUMIS, s’exprime un contrôle sur le poids parfois écrasant ou un rapport perverti avec sa mère. C’est un bon moyen de s’affranchir de l’autorité parentale.

bb943be80d248d06787a6a053b9515ae

Mon Avis

Le résultat après une bonne séance, vous êtes plus calme et détendue. Vous lâchez les tensions et apaisez vos colères.
Ce constat ne relève d’aucune étude mais de mon expérience personnelle sur le sujet.
Prendre une bonne fessée, me permet de ne pas me culpabiliser d’avoir pris du plaisir. Je n’ai plus besoin de mettre en place le mécanisme de punition.
Lâcher prise en donnant le contrôle de son plaisir à une autre personne, me permet de moins se sentir coupable. Ce n’est pas moi qu’il l’ai provoqué, c’est lui. Je décharge un peu de ma culpabilité et comme je me considère puni au sens propre, mon cerveau et ma morale font bon ménage.

33056c8653122eaf5712c6dda62b5cf0

Mon supplice en +

Rajouter du piquant à ce jeu et équipez votre vagin de boules de geisha!
Chaque frappe relancera la boule qui viendra taper contre vos parois vaginales et masser votre vagin

Le fouet des anges

attache poignet

PROPRIÉTÉS -2 liens de boa doux (2 x 35 cm)
Lanières de satin coquin (17 cm)
Hanse en satin tressé pour une prise en main délicate (17 cm)

C’est un gentil Fouet, pour commencer l’apprentissage de ce jeu bon enfant et sensuel dans de bonnes conditions.

merci à softparis, le numéro 1 de la vente à domicile, pour ce nouveau produit.

Pour retrouver ce produit à un tout petit prix 25, n’hésitez pas à réserver votre Soft Party. Une ambassadrice se fera un malin plaisir de vous expliquer comment vous en servir. 🙂 le lien pour une ambassadrice SoftParis

Une soirée coquine entre copines vous attend !

Donnez-moi votre avis sur la question, positions ou jouets préférés.

Je vous le repète, allez-y en douceur pour durer et avoir le droit de revenir!

Annah

Le SHAREVIBE nouveau sextoy de chez FUNFACTORY

share + couple

Si je dois commencer quelque part c’est déjà d’insister sur l’idée que ce jouet est idéale pour le COUPLE
(lesbien ou hétérosexuel)

Nous avons souvent le choix de jouet pour madame ou pour monsieur mais rarement pour le couple.

Ou alors , un choix nettement plus restreint et peu satisfaisant en matière d’ergonomie, une utilisation focalisée sur l’un  des partenaires et avec  des sensations  mitigées.

Ici avec le SHAREVIBE ce ne sera pas le cas !

Vous allez pouvoir vous amuser de bien des façons avec ce nouveau Share et sans la contrainte du harnais.

Détail qui a son importance quand on est la porteuse.

> Finis le saucissonnage des cuisses. !

Sharevibe_positionné vagin

Enfin, de l’aisance dans les mouvements car en plus de bien se positionner dans le vagin, IL Y RESTE !

Pour celles à qui des mésaventures arriveraient, je vous conseille de bien revoir l’importance de se muscler le périnée.

Cela fait déjà plusieurs mois que je me penchais sur la question et interpellais mes partenaires et c’est la maison FUNFACTORY qui a su entendre la demande de ses utilisateurs.

En plus d’être inventive, elle est réactive, pour une petite usine cachée au fond de l’ Allemagne du nord, BRAVO !

Vous me direz, mais j’ai déjà une version du SHARE chez moi et franchement il me va bien .

Enfin, je ne l’utilise pas souvent.

Oui et je vous comprends j’ai moi-même plusieurs versions du god ceinture et jusqu’à présent, je n’en étais pas satisfaite. A part passer dans une gamme de harnais extrêmement coûteux, je ne voyais pas vraiment de solution à ma problématique.

C’est pourquoi j’étais passé au SHARE sans harnais , sans grand succès, non plus !

Autre jouet autre problème,  
  • la boule incérée dans le vagin glissait.
  • Le god pour l’anus était minimaliste, parfois moulé avec veinages mais sans intérêt. Seul le va et vient, les coups de butoir sur l’arrière train de monsieur étaient source de plaisir.
  • Pour la porteuse, équipée d’une culotte pour remplacer le harnais pas beaucoup de sensations et peu d’esthétisme !!!

Bref ! C’est de l’histoire ancienne.

Le SHAREVIBE  est une petite merveille de technologie et un gros plus dans les sensations des DEUX partenaires. (actif et passif)

Points Forts du SHAREVIBE

  • Le chargeur Bullet

Il est équipé de vibrations avec chargeur BULLET.
Vous ne voyez pas de quoi je parle.

En fait, c’est un petit  appendice qui est glissé dans le corps le plus long toutefois comme il est à sa base, tout le monde profite de sa vibration.

chargeur BULLET
chargeur BULLET

 

Je m’amuse à chaque fois que je vois équiper les jouets de la sorte. Il me fait penser à un petit bonhomme qui fait O avec sa bouche rouge. Et l’avantage c’est que vous pouvez le déboîter et l’utiliser comme masseur externe sur le corps  ou sur les parties de votre choix.

 

 

 

Pour le charger, il suffit, d’un chargeur Click’n charge avec un port USB . Plus besoin de courir après des piles.

credit photo FUNFACTORY
credit photo FUNFACTORY

Je le charge avec mon ordi et j’ai tout l’après-midi pour me mettre en appétit.

Pour l’autonomie, vous aurez tout le loisir de le faire tour, de monsieur et de madame. Il tient entre deux et quatre Heures. Il se recharge très vite,  patientez 4 h et c’est reparti !

Et pour mettre fin au plaisir une petite pression sur la pastille rouge et c’est à nouveau le calme à la maison 🙂

  • Les vibrations

Là encore, les trois différentes  vibrations modulées en deux vitesses sont un délice. Elles sont très intenses. Le petit plus coquin, des ingénieurs Fun, c’est qu’ils ont programmé sa mise en route sur la position la plus intense…ouhhhh. Je vous aurai prévenue 🙂

FUN_FACTORY_SHAREVIBE_Darkviolet (14)

Incéré dans le vagin, mettez la vibration en marche et c’est parti pour la mise en orbite!
On jouit en moins de deux même sans beaucoup de mouvements.

J’ai oublié de vous dire qu’ils avaient remplacé la boule par un petit dildo assez large qui a sa propre autonomie. Il remplit davantage la cavité et stimule parfaitement le bras du point G.

  • La souplesse du SHAREVIBE

un god flexible
un god flexible

C’est son arme secrète avis aux adeptes du Kamasutra , l’engin s’adapte à toutes les combinaisons.

Positions version Hétéro (je laisse la porte ouverte à mes consœurs lesbiennes pour m’apporter quelques idées)

 

 

A  ceux qui doutaient de mon implication dans le test.

Mention mouillée, testée et approuvée 🙂

(Faut bien se dérider un peu !)

  • Monsieur équipé du bras dans l’anus, assis sur vous, les jambes écartées.
    Vous, allongée en dessous, le dildo dans le vagin. Il peut se pencher en arrière et basculer davantage le jouet .Chaque percussion viendra titiller votre point G.
    position homme dessus

  • Vous derrière aucune chance de le perdre
    Lui a quatre pattes
    Vous pouvez vous courber sur lui ou plier les jambes pour rectifier l’angle. Il suivra !

levrette

  • Vous derrière lui
    Lui sur le dos les jambes relevées

 position allongé

Et ainsi de suite…..

  • Sa texture

Toucher velours, en silicone médicale aucun risque d’infection sauf si bien sûr de votre côté, vous ne le lavez pas correctement. Au choix savon antibactérien ou Toys Fluide ou cleaner , ça dépend des marques

FUN_FACTORY_SHAREVIBE_Darkviolet (1)

  • L’étanchéité

Cette partie m’amuse toujours sachant que nous sommes quand même en zone très humide et là compte tenu de son efficacité vous ne tarderez pas à inonder la surface je ne comprends pas qu’il ne le soit pas tous !!!

Heureusement, ce SHAREVIBE est étanche!

Donc pour varier les lieux et pimenter les jeux érotiques, la salle de bains est autorisée de même qu‘un plongeon dans la baignoire.

Vous l’aurez comprise sa seule limite, c’est votre endurance et votre souplesse.

Allez, à vous d’en jouer !

Thank you so much, Chritian of me selected to become one of the first testers. It was a pleasure!

Pour retrouver ce SHAREVIBE cliquez ici

Annah

rosebuds !!! bijou ou jouet ?

rosebuds des bijoux pour flirter! 

Un petit scénario pour vous titiller avant le week-end

rosebuds

Sans rien dire de votre achat, vous allez mettre en place rosebuds dans votre anus, comme cela, pas de surprise.

Vous gérez l’introduction et ouah c’est vite passé.
Vous avez à peine eu le temps de le présenter que votre anus l’a avalé à la première poussée. Surpenant!

Attention, on ne se touche pas !

Soyez Patiente, on ne brûle pas les étapes de séduction !

On reprend, vous êtes toute belle ainsi parée.
Passez devant le miroir pour l’ajustement.
Finalement, vos fesses ne sont pas si mal.

Un petit regain.

Oh, je crois même que vous mouillez ? hihi

Est-ce agréable de scintiller avec rosebuds?

Vous commencez à comprendre l’idée d’être remplies.

Maintenant, on s’enquiert d’une tenue au choix, vous souhaitez affronter l’extérieur ou affoler le baromètre de la pièce.

Votre choix est-il fait ?

Moi, je me suis déterminée pour un déshabillé transparent.

J’espère laisser planer le mystère à moins que je ne passe et ne scintille sous la lumière !

…………………….

Aller, vous ne voudriez pas que je vous tienne pas la main, à vous d’imaginer la suite.

Je suis certainement que la fin sera heureuse.

Les yeux de votre homme brilleront de mille feux à la découverte de ce nouveau jouet et l’opportunité de jeux sensuels.

rosebuds – Mon conseil

Continuez à faire monter la pression.
Ne cédez pas tout de suite à la situation. Faites le patienter. Oui, je sais pour vous aussi c’est dur.

D’autant plus qu’à ce stade, la supercherie est découverte, son regard est animal, il vous est difficile de dissimuler votre envie sans ruiner votre tenue de cyprine. Hihi, je compatis

Et pour celles qui restent indécises, vous pourrez retrouver mes impression sur rosebuds ici

Pour vous faire offrir un rosebud

Annah

BONDAGE

La pratique du bondage requiert une connaissance parfaite de l’autre et avoir une confiance mutuelle sinon ce n’est pas la peine d’engager le jeu.

bondage
auteur inconnu prise sur tumblr

 

«Le bondage est un jeu à deux où chacun doit prendre du plaisir.»

Même si nous avons tous une arrière pensée, aboutir à moment intense et sensuel assouvit avec le passage à l’acte, dans « L’art du bondage japonais » ce n’est pas une finalité.

C’est un art de vivre, transcender le quotidien, sublimer l’ordinaire.

bondage 3

C’est l’aspect esthétique allié à la beauté et la précision du geste toujours fluide qui primera.

Il faut plutôt l’entrevoir comme un moment de méditation et d’abandon de soi.

Pour moi, le bondage est un moment privilégié, partagé au sein du couple

Voici un témoignage fait sous un nom d’emprunt Lisisca Messaline

Je me souviens de l’intimité que je sentais, attachée lentement dans ma première robe de corde. La façon dont les fibres de la corde glissaient sur ma peau et réveillaient des sens dont je soupçonnais l’existence.

La façon dont ses yeux avaient l’air si sensuellement et attentionné dans les miens.
Ils pénétraient les profondeurs de mon cœur.

Ses mains étaient lentes et fermes, et la façon dont il se sentait comme guidé, habité par la corde qu’il plaçait à travers mon corps, me faisait frissonner.

Son sourire était doux, rassurant, reconnaissant. Je lui donnais un cadeau insoupçonné ! ma confiance

bondage
phot fine art américa

Aujourd’hui, quand on pense bondage, notre regard se pose sur une pratique sexuelle BDSM

Faire mal, soumettre et avilir sa partenaire qui perdure dans les esprits avec des scènes de femmes habillées de latexte avec des masque et boule dans la bouche, bras attachés dans le dos, saucissonnées de façon la plus inhabituelle.

Jouer avec l’entrave engage pour moi surtout une notion de plaisir tant sur le plan physique avec les points de compression des zones érogènes les seins et le sexe que sur le plan psychologique.

>  Le lâché prise, une confiance presque aveugle dans la mise en place du tableau fait pour embellir votre corps.

Ainsi, certaines règles doivent être respectées

1-     Ne rien mettre autour du cou
2-     Ne pas faire de nœuds dits coulissants
3-     Toujours s’assurer du confort
4-     Ne pas top serrer les liens
5-     Choisir de bonnes cordes (les maîtres fabriquent eux même leurs attaches et les frappent plusieurs fois au marteau pour les rendre aussi douces qu’une peau de bébé)
6-     Une longueur adaptée à chaque figure 7 m et un diamètre de 6 millimètres
7-     Respecter les figures géométriques de base
8-     Faire une figure en fonction des sensations souhaitées
9-     S’assurer d’avoir un mot code, inconfort arrêt immédiat
10-   Une sécurité avec ciseau à portée de main

bondage pied
bondage pied

Pour en comprendre toutes les subtilités, il existe dans toutes les grandes villes de cours sur l’art du bondage ou shibari

Seuls vous pourrez vous référer à un fichier PDF chez http://www.lesnoeuds.com/shibari.html payant pour 3 €

Ou consulter de multiples sites sur le bondage attention à ceux que vous sélectionnerez. Il y a des choses très belles faites dans le respect, mais aussi beaucoup de glauques !

bondage avec foulard
bondage avec foulard

 

 

Sinon, vous pourrez rester bon-enfant avec à la place des cordes utiliser un foulard et nœud simple attacher joliment juste une partie à la fois

 

 

 

Vidéo explicite sur quelques figures faciles à refaire sauf nœud pour le corsage

Obsession from AdrianneSpring on Vimeo.

retrouvez l’auteur de la photo de couverture

http://www.garthknight.com/

merci

Annah

Lecture érotique : JEU DE COUPLE d’Erik Torrent

Ce podcast est une lecture du texte que m’a écrit Erik TORRENT, « Jeu de Couple »

Vous pouvez l’écouter directement sur le blog en cliquant sur le bouton « play » ou le télécharger en cliquant sur télécharger ou en faisant un clic droit ici, puis « enregister sous »

Jeu de couple

 

Depuis ce matin, Robin n’est pas avare en compliments. Il multiplie les attentions plus ou moins discrètes et les gestes de moins en moins subtils : un baiser dans la nuque, une caresse sur une fesse, une main qui vient épouser la rondeur d’un sein. Aucun doute n’est permis. Il a envie d’elle ! C’est d’ailleurs plutôt flatteur et en général cela contribue efficacement à la mettre dans de bonnes conditions. Mais ce soir, rien. Sa libido reste en berne. Delphine est mal à l’aise. Elle s’en veut de décevoir son homme dont le désir est plus que légitime : cela fait plus d’une semaine qu’elle se refuse à lui.

 

Alors qu’il regarde un policier américain à la télé, elle vient de prendre un long bain moussant pour se détendre, accompagnée par son CD fétiche des Cranberries. Cependant, plus elle cherche à faire monter son désir, plus il se dérobe. Dépitée, elle s’apprête à chercher une nouvelle excuse qui ne lui fasse pas trop mal. C’est alors qu’elle repense à ce conseil trouvé sur le blog d’une amie. Cela l’avait fait sourire. Mais si elle essayait ? Elle n’a rien à perdre ! Une histoire se forme peu à peu dans son esprit, réveillant sa nature joueuse. Elle se dépêche de se sécher, de se coiffer, de se parfumer avant de passer une nuisette. Elle vaporise aussi un peu du précieux élixir sur un de ses foulards en soie qu’elle vient de chercher dans sa commode. En passant près du salon, elle s’adresse à Robin.

–         Chéri, je vais lire un peu au lit. J’espère que tu ne tarderas pas trop !

–         T’inquiète, je finis juste cet épisode. J’ai mis les suivants à enregistrer.

 

En feuilletant une revue, elle guette les faits et gestes de son homme. Il se lève de son fauteuil et éteint la télé puis la lumière du salon. Il prend sa douche, puis se lave les dents. Enfin, il rentre dans la chambre. Il la dévisage pendant une fraction de seconde, cherchant sans doute à repérer les prémices des débats souhaités.

–         Mon amour, tu me fais confiance ? commence Delphine.

–         Mais bien sûr ! Quelle idée…

–         Justement, ce sont des idées… coquines qui me sont passées par la tête alors que je prenais mon bain. Tu es prêt à me suivre ?

–         Jusqu’au bout du monde, tu le sais bien.

–         Alors, voilà, je vais tout te raconter, mais pour bien écouter, j’aimerais que tu me fasses confiance et que tu te laisses faire… Dac ?

Robin sourit en acquiesçant. Il aime tant cette forte complicité qui les unit.

 

C’est ainsi que peu après, il se retrouve allongé sur le dos, les yeux bandés avec le foulard de la femme qu’il aime, son odorat enivré par son parfum fétiche. Il se sent à sa merci, revêtu uniquement du fin tissu de son pantalon de pyjama. Que lui a-t-elle préparé ? Après quelques très longues secondes, il entend sa voix lui susurrer à l’oreille.

–         Il fait chaud, tu ne trouves pas ? Chut, ne dis rien. Nous marchons dans la rue. C’est l’été. Il y a beaucoup de monde. Quoi de plus normal, nous sommes sur les Champs Elysées. Nous nous tenons par le bras, comme les deux amoureux que nous sommes. Ma démarche est un peu raide. Je m’appuie un peu plus sur toi. Tu imagines pourquoi ?

–         Euh, tu as un caillou dans ta chaussure…

–         Non, non, ce n’est pas là que ça se passe.

–         Euh, plus haut ?

 

Delphine ne répond pas, elle prend un objet dans le tiroir ouvert de sa table de nuit, le met dans un repli de la couverture pour étouffer un peu le bruit avant de mettre la télécommande sur « on ».

– Mais bien sûr, comment n’y ai-je pas pensé tout de suite ! Ton œuf.

– Oh coquin, tu veux dire l’œuf que tu m’as offert et dont tu gardes la télécommande. Tu n’as pas honte de le mettre en route comme ça, en pleine rue ?

– Justement, la circulation couvre le bruit de vibration !

 

Delphine lui agrippe fermement son avant-bras. De l’autre main, elle monte le variateur du sex-toy, toujours enfoui dans les couvertures, en gémissant légèrement :

–         Oh, tu exagères !

Elle se réjouit de voir une forme familière soulever doucement le bas du pyjama de son homme. Au moins, elle arrive toujours à lui faire de l’effet.

 

Robin sent l’excitation monter. Il se force à rester immobile pour laisser sa compagne mener le jeu à sa guise. Il a l’impression que sa voix suave s’insinue dans chaque parcelle de son corps, comme une caresse légère et délicieuse. Serait-ce sa cécité temporaire imposée ? Il a l’impression que chaque sensation est décuplée. Il se laisse transporter dans le scénario qu’elle a mis en place et répond.

–         Dis-moi que tu n’apprécies pas, reprend-il… et j’arrête tout de suite. Promis !

–         C’est que. Comment dire ça en pleine rue… Ce n’est pas tant l’œuf qui me gêne pour marcher, en tous cas, tant que tu restes raisonnable avec la télécommande… C’est plutôt euh, ton dernier cadeau que je viens enfin d’étrenner.

 

Delphine regarde le joli plug argenté qui est toujours dans son tiroir ouvert. Ils en avaient parlé à mots couverts avant que Robin lui offre. Mais elle reste très ambiguë face à cet objet. Elle ressent une attirance certaine tout en n’arrivant pas à passer à l’acte. Peut-être une envie de transgresser certains interdits ou de se donner encore plus totalement à l’homme de sa vie. Jusqu’ici ses propres tabous et la peur d’avoir mal ont toujours eu le dessus. Mais le mettre en scène ainsi lui plaît bien. Elle sent même ses tétons durcir à cette idée. Elle se rapproche de l’oreille de son amant.

–         Et toi ça te fait quoi de te promener avec ta femme remplie par tous les trous ?

–         C’est très bandant ! Tu n’as qu’à vérifier par toi-même.

Effectivement, Delphine peut constater que son sexe se dresse sous son pyjama comme s’il en cherchait la sortie. Mais elle reste dans le scénario.

–         Vérifier en pleine rue ! Tu n’y penses pas… J’ai déjà accepté de mettre les toys pour assouvir tes fantasmes, mais non, je ne toucherai pas ta queue en public !

Robin cherche à se redresser et tâtonne d’une main à la recherche du corps de sa bien aimée qui se dérobe.

–         Non, non, il n’est pas davantage question que tu me caresses sur les Champs ! Tant pis pour toi si c’est un autre de tes fantasmes.

 

Elle reprend son récit.

–         Mais où m’entraînes-tu ? Cette petite rue m’a l’air mal famée. J’étais plus à l’aise sur les Champs. Cette boutique aux néons roses est d’un goût ! Tu veux vraiment qu’on entre ?

–         T’ai-je déjà déçue ? On y va.

–         Nous sommes dans un sex-shop. A ma grande surprise, tu le traverses sans un regard pour les articles exposés. Tu m’entraînes vers une porte au fond de la boutique ornée d’un sens interdit et de l’inscription « Privé ». Nous voici dans un couloir avec des pièces de part et d’autres. Les portes sont vitrées. Certaines ont un rideau tiré, d’autres non. Je ne suis pas à l’aise. Nous nous arrêtons devant une porte.

–         Aie confiance, ma chérie. Tu sais que je ne veux que ton bien !

 

Robin est transporté par ce récit et surtout par la merveilleuse conteuse. Pour être franc, il la laisse continuer pour lui faire plaisir. Au fond de lui, il s’impatiente de passer à l’action !

–         A travers la vitre, nous voyons un grand lit, poursuit-elle. Trois personnes nues s’y prélassent. Quand je dis prélasser, ce n’est pas vraiment le mot juste. Trois personnes sont en train de baiser. L’homme est allongé sur le dos, comme toi en ce moment. Une femme le chevauche, empalée sur sa grosse et longue queue. Mmm, très désirable cette queue d’ailleurs !

 

Delphine sourit en voyant son homme soulever en vain ses fesses. Il va falloir qu’elle abrège si elle veut en profiter un peu avant qu’il n’éjacule dans son pyjama ! Elle-même s’est laissée prendre au jeu. Ses mains parcourent ses seins et même son bas-ventre sans qu’elle l’ait cherché sciemment. Elle ferme les yeux et cherche à réunir le fantasme de Robin d’une partie à trois et le sien d’être doigtée par la petite porte. Sa voix devient de plus en plus rauque.

–         L’autre femme les embrasse à pleine bouche, l’un, puis l’autre. Elle caresse leurs poitrines. Peu à peu, elle se concentre sur la femme. Sa main descend dans son dos, puis sur ses fesses. Profitant des mouvements de va et vient sur la queue bien dure, elle glisse un doigt dans sa raie, descend jusqu’à sentir le frottement du pénis enduit de cyprine. Son majeur remonte un peu pour masser son œillet. Il redescend rechercher un peu de cyprine, puis, sentant l’anus bien souple, elle enfonce le doigt d’un coup au moment où la femme s’empale à nouveau sur la queue.

 

Delphine est trempée de désir. Elle a même laissé son doigt s’égarer jusqu’à sa propre rondelle, la massant doucement sans oser aller plus loin. Tout en continuant son récit, elle baisse le pyjama de Robin, décalotte sa verge, se met à califourchon au dessus de lui et s’empale d’un coup prenant ainsi la place de l’héroïne de son récit.

–         Oh oui, ma chérie, j’ai tellement envie de toi !

Il pose les mains sur ses fesses, accompagne ses mouvements qui deviennent rapidement une vraie cavalcade. Les yeux toujours bandés, il cherche ses seins avec sa bouche, les léchant au passage, les tétant quand il peut, allant jusqu’à les mordiller.

 

Enfin, quand il la sent prête à venir, il glisse un doigt dans sa raie, trouve facilement son œillet et y immisce une phalange. Non seulement elle le laisse faire, mais elle émet un feulement révélateur de sa jouissance. De quelques coups de reins, Robin la rejoint et libère sa semence en elle.

 

Quelques instants plus tard, alors qu’ils sont tendrement enlacés l’un contre l’autre et qu’elle lui a retiré le bandeau, il lui susurre en souriant.

–         La prochaine fois, ce sera moi le scénariste, mais pour cela, il faut que je me procure des menottes…

IDEE DE LECTURE : « JEUX ATTACHANTS »

Récit écrit par ERIK –  PENSEES COQUINES

Je vous soumets une petite nouvelle écrite par un homme que je n’ai pas encore eu le plaisir de rencontrer !

J’ai trouvé son travail très intéressant et je pense qu’il vous donnera l’étincelle pour passer à l’acte

« JEUX ATTACHANTS » est une nouvelle érotique qui  illustre bien mes propos de la semaine !

Quand un couple dépose ses fantasmes, l’idée germe doucement jusqu’au jour ou l’un des partenaires devienne le metteur en scène.

Bonne lecture,

Me voici au pied du mur. Nous en avons souvent parlé avec Julien. Qui a été le premier à lancer le sujet ? Lui, sûrement ! Qui a été le premier à y penser ? Pour être franche, je ne le sais vraiment pas. Ce qui est sûr, c’est que mon homme a su prendre le temps. Le temps pour que ce fantasme investisse mon esprit, mes pensées, mes rêves. Le temps pour que j’en arrive à être impatiente qu’il se réalise. Je n’ai rien dit à Julien, mais il a su quand j’étais prête. Et maintenant, me voila debout devant lui, vêtue d’un ensemble en dentelle rouge, avec mon porte-jarretelles noir qui remonte haut sur mon ventre et mes bas noirs. Sur le lit, trônent les objets de mon fantasme qui me font déjà frissonner : des liens et un bandeau. Les premiers accords d’une symphonie de Gustave Mahler jaillissent des haut-parleurs.

Sans un mot, Jérôme me montre le bandeau. C’est moi qui dois le mettre en place pour débuter la séance, montrant ainsi mon plein acquiescement. Tout à l’heure, c’est moi aussi qui retirerai mon bandeau, quand la musique ce sera tue. Et même en cours de séance, si je veux abdiquer, la phrase convenue est « Y’en a marre de Mahler » ! Je mets donc mon bandeau avec application. Je ne veux rien voir, même pas une fine bande sur les côtés. Je tends les bras et mon homme m’entrave les poignets. Il a du s’exercer : les liens ne me font pas mal, bien que je sois dans l’incapacité à les faire glisser. J’entends quelques pas sur le parquet, puis ses doigts sur la fermeture de mon soutien-gorge. Il l’enlève. Encore quelques bruits de pas et je sens sa langue, puis sa bouche sur mes tétons qu’il mordille quelques instants. Il me tire par les cordes, m’oblige à avancer. Il me fait monter sur le lit, à plat ventre. Mes mains sont contre les barreaux de la tête de lit, liées à eux.

De nouveaux liens enserrent mon coude droit. Ça, on n’en avait pas parlé. Mais je ne dis rien. Je lui fais confiance. Ses mains saisissent mon genou droit, m’obligent à le remonter jusqu’à ce qu’il touche mon coude. Les voici liés l’un à l’autre. Il les tire un peu vers l’extérieur. Le même manège se reproduit sur le côté gauche. Je dois être d’une indécence totale, mon postérieur ainsi exposé. Mon sexe et ma raie juste protégés par la fin tissue de mon string

Quelques bruits de pas, puis plus rien. L’attente. Je ne dis rien. Je ne veux pas l’implorer. Je me concentre sur la musique. Je ne veux pas penser à mon impossibilité de me libérer sans son aide. A la symphonie s’ajoute le bruit d’une ambulance, puis des cris d’oiseaux, le chant d’une baleine, des bruits de pas, des conversations. Julien a ajouté différents bruitages à la musique. Il est très doué à ce jeu là. Mais je ne suis pas bête non plus. Je sais ce qu’il cherche, me désorienter, m’empêcher de discerner le vrai du faux dans les bruits qui me parviennent. Ne pas savoir si nous sommes seuls ou non.

J’en suis encore à ces réflexions que je sens quelque chose de froid contre ma fesse. Un objet tout en long. Métallique probablement. Il glisse sur ma peau. Se soulève. Se repose ailleurs. Glisse à nouveau. Puis un clac sonore. J’y suis. Des ciseaux ! Des dizaines de clacs. Ils s’attaquent à mon string. Le tissu glisse, mon intimité est maintenant complètement exposée.

De nouveau l’attente, l’ouïe brouillée par tous les bruitages superposés à l’œuvre de Mahler. Malgré moi, je sens l’excitation monter. Oh, quelqu’un souffle sur mon entrejambe. C’est très agréable. Je dois faire un effort pour ne pas bouger, ne pas gémir, rester impassible. En plus du souffle, je sens maintenant une douce caresse, très fine, faisant des arabesques sur mes fesses puis glissant sur mes cuisses, prenant soin de ne pas se poser directement sur ma fente. Un pinceau, oui c’est ça, c’est avec un pinceau de peintre qu’il me caresse. Enfin si c’est bien Julien, car il m’est impossible de le vérifier. C’est trop bon, je ne peux plus m’empêcher de bouger les fesses pour répondre à ces douces caresses, de gémir de contentement. Et comme en récompense, le pinceau vient jouer sur ma fente, glisse dans mon vagin, enveloppe mon clitoris. Ne pouvant me caresser, je frotte mes seins contre les draps. Tout mon corps réclame du plaisir ! Cet amuse-bouche est délicieux, mais jai hâte d’arriver au plat de résistance. Mais je me tais. Je ne m’abaisserai pas à le supplier…

Un nouveau blanc. Le pinceau s’est retiré. La musique est de plus en plus forte. Les bruitages sont toujours là. Je ne sais plus ce qui se passe dans la pièce. Quelque chose de dure glisse à l’orée de ma grotte, parcourant ma fente de bas en haut et de haut en bas. Ça a la taille d’un gland, mais c’est trop froid pour être la queue de mon homme. Ça me pénètre et commence des va et vient. Oui, le doute n’est plus permis. Il s’agit bien d’un gode. Il va et vient profondément en moi. Quand j’entends le bruit de succion, j’ai un peu honte. Je dois mouiller en abondance. J’aime cette situation et ça se voit ! Quand je sens une main prendre appui contre mes fesses, un doute me saisit. Elle est trop fine pour être celle de Julien. Trop fine pour être masculine même. Est-ce une femme qui me baise avec ce toy ? Une vague impression de ressentiment me traverse. Julien. Comment a-t-il osé ? Il sait bien que je ne suis pas attirée par les femmes. Certes, il m’est arrivé de flirter avec l’une ou l’autre lors de nos soirées libertines. Mais j’en ai toujours conclu que j’étais 100% hétéro. Il le sait bien. Mais je ne dirai rien. Je m’en suis remise à lui. Il fait de moi ce qu’il veut.

Après être un moment resté plongé dans mon minou, le gode va et vient beaucoup plus vite. La main posée sur ma fesse est bien plus grosse, masculine maintenant, sans aucun doute. Un pouce inquisiteur prend possession de ma raie, vient titiller et assouplir ma rondelle. Je me sens complètement à sa merci. Son jouet consentant. Il presse plus fort sur mon anus et je sens mon anneau céder pour laisser passer ce pouce. Je perds mes repères habituels : humiliée devant je ne sais pas combien de regard, consentante malgré tout, excitée comme jamais, salope même ! Une pensée fugitive me perturbe. Et si quelqu’un prenait des photos, ou même me filmait ? Non, on avait été clairs sur ce sujet. Je fais confiance à Julien.

Le pouce tourne dans mon petit trou. J’ai un peu mal. Mais il se retire bientôt, remplacé par quelque chose de dure, comme une boule puis un rétrécissement autour duquel mon anus se resserre. Un plug. Ils m’ont pluguée ! Les va et vient du gode en moi reprennent de plus belle. Je ne sais pas qui le manipule, mais il sait y faire. J’oublie rapidement l’autre toy pour ne plus faire attention qu’à mon plaisir qui monte inexorablement… avant que le jouet ne soit retiré et me laisse haletante, insatisfaite !

– Non ! J’ai trop envie, je veux être baisée ! Baisez-moi ! S’il vous plait…

Julien a gagné. J’en suis consciente. Je m’abaisse pour me faire prendre. J’ai trop envie ! Et rien ne se passe. Je suis là pantelante, le cul plugué. J’en pleurerais de frustration, de désir, tout amour propre refoulé.

Enfin, je sens un sexe, un gros, un vrai me prendre les mains agrippés à mes hanches. Il va et vient en moi rapidement. Mon plaisir monte. Oui, je sens que je vais venir ! Oh non, il se retire et je sens son sperme gicler sur sur mes fesses, jusque dans mon dos… Me laissant insatisfaite.

Plus rien pendant plusieurs minutes. Julien serait-il capable de me laisser ainsi ? Veut-il me punir d’avoir voulu jouer ce jeu ? Je ne veux pas y croire.

Enfin, après une attente qui m’a paru interminable, une nouvelle queue ramone à nouveau ma chatte. Mon plaisir monte à nouveau. Cette fois-ci, je ne fais rien pour me retenir. Je veux jouir, maintenant. Tant pis si je viens avant lui. C’est bon, c’est si bon. Je ne pense plus qu’à ça. Je n’entends même plus la musique. J’imagine le spectacle que je dois donner, mon postérieur exposé, mis en valeur par mes bas et mon porte-jaretelle, le plug sortant de mon petit trou, cette queue me pistonnant, me ramonant…. Ouiiii, je laisse l’orgasme me posséder, je crie !

A nouveau, du sperme macule mes fesses, souille mes bas. Je me laisse un instant gagner par une douce torpeur.

Quand je reprends pleinement conscience. Quelqu’un défait mes liens et me fait mettre debout. Dix secondes plus tard, la musique s’arrête. Je retire mon bandeau et le pose sur le lit à côté des liens, d’un gode très réaliste et d’un plug.

– Les autres sont partis, demandais-je ?

– Les autres, mais quels autres ?

Vous pourrez retrouver d’autres récits et l’actualité littéraire d’Erik sur
 http://eriktorrent.canalblog.com/