Devenir Sienne – sélection novembre

Devenir sienne le roman d’eva Delambre

devenir sienne couverture

Pour un premier livre, c’est un sacré coups de pieds dans la fourmilière de nos petites perversités.

L’univers BDSM a trouvé un adversaire de choix. Cette jeune femme a choisi sa plume pour étaler son vice au grand jour et nous plonger sans ménagement dans l’univers particulier de la soumission.

C’est une manière comme une autre d’envisager la relation amoureuse!

tumblr_nuazo1PVPl1uwnlwvo1_540

C’est dernier temps, il s’est imposé à moi l’idée de trouver des biais pour comprendre les relations humaines.

Vous êtes malgré tout assez nombreux à vous véhiculer dans l’amour pluriel. Tentez de trouver des réponses à des problèmes de communication et trahir l’ennui.

Je dirai que la trame du livre parlera à quelques uns d’entre vous.

Le mythe de la secrétaire et de son patron est un lieu commun.

Enfin, c’est surtout l’opportunité de contact et la récurrence de la promiscuité qui favorisent le passage à l’acte. C’est pourquoi je travaille à la maison! 🙂 même pas la tentation du facteur puisque c’est une factrice.

Ceux qui n’ont pas franchi le pas, aimeraient bien, mais n’osent pas encore, tentent de trouver des réponses au travers de la lecture. De quoi s’émoustiller avant de pouvoir rencontrer l’aimé (e) et donner un peu corps à cette monotonie.

Ils caressent l’espoir secret de pouvoir transposer un peu du magnétisme du héros et sortir enfin de la routine.

Avec le livre d’Eva, toutes les images de votre photothèque seront nécessaire pour traduire son univers.

Ainsi, chacun sera torturé à des degrés divers suivant ce que vous mettrez derrière les mots exhibition, échangisme, maître, fouet, punition.

Vous serez et plus ou moins empathique pour l’héroïne qui semble avoir un sérieux penchant maso et de grosses difficultés à se résonner. Elle commet souvent le pêché d’orgueil pour plaire à son maître.

J’avoue avoir eu mal plus d’une fois quant au choix qu’elle prenait.

devenir sienne

La lecture nourrit l’esprit et à cet effet magique de nous transporter dans des mondes fabuleux ou monstrueux.

Ici, j’ai sélectionné pour vous plaire, un cocktail détonant curiosité/passion – peur/douleur

Le style érotique à cette particularité en plus de nous parer de sensualité, de nous déculpabiliser. Il permet de vivre par personne interposée, des fantasmes par encore assumés.

« Après tout si elle le fait, si ce qu’il lui fait et c’est indéniablement, une source de plaisir et d’ailleurs moi-même blotti derrière mes pages je suis stimulée, retournée, excitée mouillée…..
Je ne fais de mal à personne ! Avec mes petits fantasmes, je suis blanche neige. »

On cherche tous à s’amender d’avoir des rêveries érotiques dérangeantes et surtout trouver le sésame de pouvoir passer à l’acte.

Vous, vous interrogez beaucoup sur vos envies.
• Sont-elles fondées ?
• Où prennent-elles naissance ?
• Sont-elles avouables ?

…trop de honte et de culpabilité portées pour réussir à vivre en toute liberté votre sexualité et libérer vos fantasmes.

devenir sienne

Pour la petite histoire, j’ai fait la connaissance D’Eva au travers des réseaux et cette une rencontre totalement fortuite qui m’a amené à vous présenter son livre « devenir sienne » .

Elle s’est inscrite sur mon compte twitter!

Ma première idée…Encore un spam ! Une chienne en chaleur qui au travers de propos inappropriés, vous laisse penser qu’elle souhaite nouer un contact et plus si affinité. Oui twitter et moi ne cohabitons pas bien !

Curieuse, je me rend sur son compte « auteure… soumise dans l’âme » oui, mais encore ! je pousse plus loin et effectivement, c’est une auteure de romans érotiques. Une bonne nouvelle qui s’amorce, peut être trouverai-je  mon bonheur ?

J’avoue avoir fait pas mal le tour des écrits tout public et j’ai même dernièrement repris la collection désir chez Harlequin, c’est vous dire si ma rubrique livre commençait à patiner.

C’est pleine d’enthousiasme et d’espoir que je décide de rentrer en contact auprès d’Éva Delambre. C’est une auteure très accessible, gentille et réactive. Rapidement, elle m’a envoyé une copie de son manuscrit et j’ai plongé tête baissée dans son univers. Pourtant je ne suis pas soumise 🙂

Entre mes derniers romans et Devenir sienne s’est un grand écart réalisé!

Je mets le holà aux petits curieux qui vont s’enflammer. Je ne voudrais pas vous écoeurer.

Ce livre « devenir sienne » est un récit assez cru sur le thème du BDSM.

devenir sienne

Pour les âmes sensibles, rien ne sert de se faire mal, vous pouvez tourner la page et sauter certains passages dérangeants !

J’insiste aussi auprès du jeune public, les moins de 18 ans, ce livre ne vous est pas destiné! Vous risqueriez d’imaginer que c’est envisageable malgré votre inexpérience en sexualité.

Il est question de l’abnégation d’une femme envers un homme pour qui elle nourrit des sentiments et une attirance certaine.

Je ne peux pas dire que tout se passera en douceur. . Dès lors qu’elle accepte de se donner à son patron, aucune ambiguïté ne subsiste quant au type de binôme à venir. C’est une relation de Domination/soumission et rien d’autre !

devenir sienne

J’ai cru à tort que c’était autobiographie, il n’en est rien. C’est bel et bien un roman qui pose les bases du BDSM et nous fait entrer par la petite porte dans un univers fermé, réservé aux initiés, d’une sexualité hors norme pour le quidam que nous sommes !

Si vous souhaitez pimenter votre vie sexuelle et trouver quelques scénarios, vous serez au bon endroit
Rien de banal dans ce roman !

Certes, certains passages sont plus difficiles à vivre et je repense au différentes excursions dans la demeure de Hantz, aux portes de Paris. Ce maître se plaît à recevoir ses homologues allemands férus de soirées glauques et amateurs de plaisirs extrêmes.

Le sadomasochisme tel qu’on se le représente dans son extrémisme, entre les fouets, le latex, la douleur, les piercings, le marquage, les cages, chaînes et diverses entraves pour contraindre et humilier les soumises consentantes et parfois volontaires. Si, si c’est possible, d’où l’appellation masochisme

Beaucoup de brutalité vous attend … balayée par le plaisir et les cris. Vous serez ballottés sans cesse d’un extrême à l’autre douleur/plaisir.

Je vous le présente, non pour porter un jugement sur ces pratiques romancées ou réalistes du monde BDSM mais bien pour savoir ce que ça vous fait et quel endroit de votre corps se met en branle ? 🙂

Et je l’espère vivement avant même sa fin, vous aurez crépité et pris du plaisir avec votre moitié. Mon petit conseil, n’attendez pas que certains passages viennent refroidir la température.

devenir sienne

Je suppose que tout comme pour moi, cela éveillera des sentiments paradoxaux. Il est impossible de rester indifférent, c’est trop aux antipodes de notre petit confort, à la sexualité pépère sans désir parfois. 🙁

Plus question d’ennui. Devenir Sienne est un coup de fouet qui va réveiller vos instincts primaires.

De l’attente, de la peur, de l’intrigue, des récompenses, de la douleur, du dépassement de soi. On imagine bien la soumise dans l’abnégation d avec cette montée en puissance des coups et sa fréquence, que penser du maître, son rôle et son implication ?

Son maître a semble-t-il, un sérieux penchant sadique d’où son choix pour le fouet. Extension de sa toute-puissance ; juste pour le plaisir de marquer le corps et laisser des zébrures.

Il modèle sa soumisse au fur et à mesure qu’il dévoile sa personnalité.

Ensemble, ils vont révéler leur vraie personnalité!

La question qui me brûle les lèvres, quel est son moyen pour nous faire passer la pilule ?

Serait-il possible de faire tout ça sans amour ? Ce roman proposerait alors qu’un enchaînement décomplexé de scènes de baise, dans le but d’ activer votre cerveau reptilien ?

À mon avis, il n’en est rien ! Vous et moi, savons que l’amour peut parfois se montrer sous différents aspects et revêtir un autre visage. L’auteure l’a bien compris et nous a fourni un bel exemple.

Elle écrit sans entrave ni compromis, mais c’est quand même une histoire d’amour qui nous est livrée.

devenir sienne

L’important n’est pas de renvoyer une image de couple idéalisé pour satisfaire l’extérieur, mais de décrire une histoire peu commune, dérangeante de l’extérieur qui ne souffre aucune référence sur la normalité. Et bien, vous me croirez ou non, cette dichotomie fonctionne

Sans aller aussi loin, et le prendre exemple, ce roman reste libérateur à celui qui saura lire entre les lignes!
À vous d’élaborer un nouveau dialogue, jouez de vos corps et partager des moments forts.

Avoir une vie sexuelle à la mesure de vos attentes qui correspond vraiment à vos envies profondes même les plus farfelues

Le jeu réside dans la posture. Vous commencez à comprendre que le désir ne se suffit pas à lui-même. C’est un mot prononcé sur un autre ton, une insinuation bien glissée, un regard soutenu ou une pensée inattendue qui sera l’étincelle du feu qui vous consume.

Il faut parfois aller dans les extrêmes pour se sentir libre et s’affranchir de son éducation oppressante.

Si vous êtes toujours ensemble, c’est que vous avez pressenti de l’autre que vous pouviez avoir confiance pour grandir et vous épanouir. Vous apprenez depuis à repousser chaque jour vos propres limites.

Aujourd’hui, malgré les hauts et les bas, je ne vous demande pas de souffler sur votre couple. Vous mettre en quête du maître ou de la soumisse qui pourraient vous aider à vivre votre petite perversité.
Il ne faudrait généraliser ni dans un sens ni dans l’autre. Vous évoluez dans le monde réel

Le livre fait étale d’un maître respectueux et bienveillant envers sa soumise. Oui d’ailleurs c’est un mot à garder le respect de soi et de l’autre.

devenir sienne

Croire qu’en contrepartie d’orgasmes fabuleux, vous pourriez tout encaisser où que la personne face à vous puisse être un modèle de santé mentale serait un leurre. Nier que des soumisses ne finissent dans la prostitution et la dépression serait voir qu’un seul côté de la pièce. Dans la distribution du rôle de maître, se trouvent également de vrais sadiques, des manipulateurs et/ou psychopathes qui seront à même d’annihiler toute volonté même chez les plus costauds.

Comme dans tout extrême, le danger plane.

Vous êtes bien ensemble pour partager ce type de jeu. De toute manière, vous y avez déjà goûté:)

Soyez conscients que vous avez tous à des degrés divers, expérimentés la soumission /domination.

On se plie à son exigence de porter une tenue sexy ou un ensemble de lingerie à la défaveur du confort, juste pour lui plaire. On a accepté de descendre le sucer, le prendre en bouche sur un simple regard insistant et taquin. On s’est amusé de cette position peu confortable alors qu’il aurait fallu un simple coup de crocs pour lui rappeler qui était vraiment le maître. Savoir que vous êtes passé au-dessus de certaines appréhensions et constater cette petite lueur dans ses yeux, n’avez-vous pas ressenti un peu de fierté ? Savoir que pour lui, vous êtes allez dans un club alors que ce n’est pas votre tasse de thé.

Vous voyez vous aussi, êtes capable de beaucoup pour l’autre, ne serait-ce pas un peu d’abnégation de votre part?

Arrêtez de rêver votre sexualité, c’est le moment de vous lancer. Acceptez vos envies, discutez-en !

Vous le savez maintenant, je ne suis pas critique littéraire et donc pour moi la forme n’a que peu d’intérêt. J’aime les livres qui ne me laissent pas insensible. J’aime entre cueillie, malmenée, bousculée, séduite. Ce fut le cas, j’avoue, avec ce livre d’EVA DELAMBRE « devenir sienne »

Tout l’érotisme de ce livre réside dans l’équilibre des forces.

devenir sienne

Je retiendrai ; ses extrêmes , sa brutalité, sa passion, son attachement entre les divers protagonistes et au-delà de tout le lien humain !

Pour vous donner envie et sans casser le suspens
Voici un extrait :

Il fit pivoter le fauteuil et se trouva presque face à moi, lui assis, moi debout, il glissa sa main le long de ma jambe. Ma respiration s’accéléra d’un coup, je sentis une chaleur merveilleuse m’accaparer tout entière. Après tout ce temps, cela arrivait enfin.
Incapable de bouger ou de parler de peur d’interrompre cette douce caresse, je restais figée.
— Là, tu es censée me dire d’arrêter.
— Je sais oui, je… je vais le faire…
Il glissa sa main plus haut, jusqu’à la dentelle de mes Dim-up.
— Quand ?
Je me pinçais les lèvres, basculant ma tête en arrière dans un soupir.
— Je n’ai pas envie que tu arrêtes…
— Je sais.
Son autre main vint se poser sur moi, sous ma robe, caressant mes cuisses, mes hanches, remontant encore le long de mon ventre. Il se leva tout contre moi, son torse se colla à ma poitrine, je sentis son souffle dans mon cou qu’il commença à embrasser tendrement. Je lâchais un gémissement incontrôlé. J’avais tellement envie de lui, le désir m’envahissait tout entière. Je sentis entre mes jambes les conséquences de ce désir. J’osai finalement, et posai mes mains sur lui, sur ses hanches d’abord, puis je me serrai encore un peu plus contre son corps. Une de mes mains remonta dans son dos alors que l’autre alla caresser ses fesses. Nous nous embrassions enfin, c’était un baiser sensuel, excitant, plein de promesses sur ce qui allait suivre.
Il attrapa le bas de ma robe et la remonta le long de mon corps jusqu’à me la retirer. D’un coup, je perdis mon assurance, je me retrouvai devant lui presque nue. C’était troublant, intense. Il passa sa main dans mes cheveux et les saisit fermement, m’obligeant à rejeter la tête en arrière, il se pencha alors dans mon cou et embrassa ma poitrine. De son autre main, il détacha mon soutien-gorge et me le retira avant de caresser mes seins. Je ne retenais plus mes gémissements de plaisir, je ne contrôlais plus rien. Je frottai mon corps au sien et sentis son sexe dur contre mon ventre. Je tentais de me rapprocher de lui, de lui arracher un nouveau baiser, mais il resserra son étreinte et me parla à l’oreille à voix basse.
— Tu as envie que je continue ?

À vous maintenant de tourner la page, bonne lecture
vous pourrez retrouver « devenir sienne »

sur Amazon, il vous suffit de cliquer sur l’image

ou sur le site D’Eva Delambre  ou suivre son actualité via son facebook

Retrouvez d’autres articles sur le sujet BDSM du blog 

N’ayez pas peur de donnez votre avis, je vous attend.

A bientôt

Annah

photo issu de tumblr sans le nom des photographe

 

La fille du boudoir d’Angela Behelle – roman érotique

La fille du Boudoir d’Angela Behelle

le boudoir

Encore cet auteur, me direz-vous. Tu n’en as pas marre !

Non, effectivement je ne me lasse pas de son écriture.

Elle apporte une autre image de la femme dans ses romans érotiques.

Elle ne tombe pas dans le niant-niant ou le roman à l’eau de rose.

Ses histoires ne sont ni chastes ou prudes ni vicieuses ou perverses.

Elle appelle un chat un chat et si son héroïne doit se faire sodomiser, elle ne va pas par 4 chemins pour trouver la lune. Elle n’omet pas la violence ni l’ambiguïté des sentiments .

Elle met à l’honneur tout l’éventail de pratiques sexuelles à la portée de tout à chacun pour leur plus grand plaisir.

L’amant est rarement éconduit et se serre sans vergogne du corps de la femme.

Prise de positions différentes de ses confrères :  la femme le choisit et/ou l’assume.

Elle en joue.
C’est elle la sirène et l’homme qui se prend dans les filets. Féministe, je ne crois pas !

Il y a une vraie interaction entre ses personnages. Il est bien question de relations amoureuses.

Elle replace la femme dans sa séduction et le pouvoir qu’elle peut exercer sur les hommes.

La femme est mise à l’honneur.

Elle est toujours grandie, embellie, fantasmée, adulée, aimée.

isabelle

L’homme quant à lui est montré sans détour, avec ses penchants, ses fantasmes, ses faiblesses mais n’en reste pas moins à une place de choix.

Amoureux et respectueux de sa belle, il est prêt à toutes les folies.

Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est son rôle d’instigateur.

C’est lui qui a chaque fois décèle la vraie personnalité de la femme, son tempérament de feu, sa gourmandise, sa féminité.

Le magicien qui fait sortir le papillon de sa chrysalide

Il prend part à la transformation.

  • Employé à bon escient cela donne naissance à de jolies histoires., celle-ci est la sixième.

Des romans pour les femmes au travers des yeux d’une femme épanouie.

Elle ne rentre pas dans le cliché à la mode du dominant et la soumise.

On n’est pas dans une course effrénée où la femme se fait enfiler par tous les trous ou subits l’assaut de dizaines d’hommes !!!!  ou subit les caprices d’un dominateur.

C’est vrai qu’elle nourrit abondamment notre côté voyeur ! mais elle n’oublie pas notre côté romantique la quête du prince charmant. Torride Rrrrrrrrrrrr !

Elle parle de toutes les façons que l’on a de jouer de sa séduction, de la façon dont on tombe amoureux et les souffrances que cela implique de ne pas se retenir.

Aussi crues que peuvent être les scènes sexuelles, on reste dans le raffinement et l’élégance. Elle ne tombe jamais dans le graveleux.

Je partage sa vision sans tabou et c’est pourquoi je plonge inexorablement dans ses romans et me laisse piéger par ses héroïnes.

Ce roman « La fille du Boudoir » est une pure merveille et ne fait pas exception à la règle.

 

Je n’ai toujours pas su me départager. Je les aime tous !

Toujours aussi fourni et peu avare de détails croustillants dans ses scènes érotiques, sexy à souhait.

trio t6 fille du boudoir

Je n’en démords pas. J’aime ces héroïnes et leur caractère de chien.
Ces femmes aux multiples facettes  qui se laissent prendre au jeu de la séduction.

J’aime ses personnages qui se révèlent et assument leur sexualité.

Nos envies changent en fonction de l’âge seul les besoins du corps nous guident dans nos choix.  Pour moi reste, il est indissociable de l’amour.

La passion n’a que faire de la raison.

© Carmelo Blazquez

Il me semble que les besoins du corps, le manque que créer l’autre ne peut  s’altérer avec le temps ni le remplacé. Ce roman en est une belle démonstration.

On aurait pu s’attendre à une baisse, une lassitude dans l’écriture voire un essoufflement dans les passions amoureuses.

Si les plaisirs de la chair restent au cœur de ce nouveau roman érotique, c’est sans compter sur l’ingénue auteure qui se cache derrière.

Angela Behelle nous mène tantôt vers la passion, la violence, le déchirement, la tendresse voire le romantisme !! pas trop cul-cul, enfin 🙂

Vous l’aurez compris, le feu ardent ne s’est pas éteint, bien au contraire !

Pour continuer la balade au sein de cette organisation secrète, Angela a trouvé de nouvelles connexions entre les membres de la société.

L’entrée d’Isabelle Marle, membre respecté au sein de la société est très sollicitée par Alexis Duivel  pour une raison encore inconnue.

Fille d’un des membres fondateurs, elle a repris à la mort de ses parents l’hôtel familial et inclut les  petites manies aussi extravagantes qu’intensément sexuelles de ses habitués.

Et cette petite phrase qui complique la vie d’Isabelle et qui se déroule tout du long  « Votre plaisir est notre devoir »!

Qu’implique-t-elle ?

Qui devait succomber aux plaisirs ?

Tous les ingrédients étaient réunis

  • Transgresser un interdit :
    tomber amoureuse d’un client !
    Coucher avec les membres d’une même famille.
  • la discrétion:
    membre active de la société et l’adepte de ses principes
  • l’anonymat préservé jusqu’à s’en mordre les doigts.
    La dissimulation d’identité, fonction ou âge, reste une constante dans l’écriture d’Angela. Les secrets entretiennent le mystère
  • L’amour
    Ludovic et Isabelle ou colombine et Loick
    Ludovic et Gwen
    ou Loïck et Emilie peut être Ludovic et Valentine
    on s’emmêle un peu !

J’aime la fidélité  sans faille que déploie chacune de ces héroïnes pour la société et ses représentants.

Isabelle ne fait pas exception à la règle et fait abnégation de sa personne, s’il le faut !

A méditer,
Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?

Je vous laisse deviner le sort réservé à Isabelle

Cette histoire ne manque pas de rebondissement.

Je suis sûre qu’elle saura vous séduire tout autant que moi !

Résumé
pour vous mettre un peu l’eau à la bouche devant de beaux spécimens !

Le Boudoir est hôtel d’un genre particulier. C’est dans cet endroit insolite que certains initiés viennent se vouer à la luxure la plus raffinée et jouir des services que peut leur offrir ce joyau niché en plein cœur de Paris.

Ce fleuron de la Société est aujourd’hui dirigé par la fille de l’un de ses fondateurs. Fidèle à la mémoire de son père et toute dévouée à cet établissement qu’elle considère comme sa maison, Isabelle Marle connaît toutes les ficelles de son métier ainsi que tous les rouages de l’organisation secrète. Ce n’est pas un vain mot que d’affirmer qu’elle s’y consacre corps et âme.

C’est précisément ce qui pousse Alexis Duivel à faire appel à elle quand se présente une occasion exceptionnelle pour la Société d’étendre ses ramifications jusqu’en Bretagne, quitte à bousculer sérieusement le quotidien de la jeune femme.

Ce 6e opus vous mène vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés.

Prévoyez un pull pour la traversée, il fait un peu frais au large

Je ne suis pas critique littéraire alors les commentaires sur la construction du texte, les fautes ou le comment du pourquoi l’auteur a imaginé cette histoire, sont des extrapolations dans lesquelles je ne m’aventure pas. Je laisse ce soin à d’autres

Moi, je vois donne juste mon sentiment de lectrice

Verdict : sans surprise > J’ai adoré!

la fille du boudoir

Tous les stratagèmes qu’elle use pour captiver son lectorat fonctionnent, sur moi.

Et ce n’est pas fini !

À la fin du livre, en bonus, vous aurez un lien que je ne vous donne pas.
Je vous sais trop curieuse pour résister. 🙂

  • je ne vous en dis pas davantage

Si vous voulez vous faire plaisir, c’est une piste à suivre

Je vous laisse découvrir La fille du boudoir aux éditions de la Bourdonnaye

pour vous offrir ce nouveau roman[su_button url= »http://www.amazon.fr/gp/product/B00GG8K94W/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B00GG8K94W&linkCode=as2&tag=annahcommenfa-21″ style= »bubbles » background= »#e0a610″ size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: heart-o » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »la fille du boudoir »]la fille du boudoir[/su_button]

Toutes les photos sont issues du pinterest d’angela 

et son site officiel

Bon week-end à toutes et à tous.

Annah

UNE HISTOIRE D’AMOUR

SORTIE LE 9 JANVIER 2014
Un film très sombre tiré du roman de Régis Jauffret, « Sévère », lui-même librement inspiré de l’affaire Stern.

film "une histloire d'amour avec Laetitia Casta et Benoît Poelvoorde
film « une histloire d’amour avec Laetitia Casta et Benoît Poelvoorde

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour « Une Histoire d’amour« , titre trompeur, d’Hélène Fillières avec dans les rôles principaux laetitia-casta et Benoît Poelvoorde le banquier aux côtés de Richard Bohringer.

Après leur rencontre un soir de printemps, les personnages joués par Laëtitia Casta et Benoît Poelvoorde débutent une relation adultérine et s’offrent des cadeaux particuliers : un revolver pour elle, une combinaison en latex pour lui.

Mais tout se complique lorsqu’il accepte de lui proposer un million de dollars en échanges de services sexuels…

bon film!

> laissez vos commentaires

Annah