L’expression d’une sexualité plus aboutit

Les années passent nous égrainons les pétales de notre désir, arrivé au cœur sera-t-il fané ? 18 ans de vie commune, un morceau de vie et toujours l’envie de se plonger dans l’autre, avec,  sous et sur lui. Les 20 prochaines seront-elles aussi pétillantes ?

Putain de corps qui nous trahit. Les petits et les gros bobos auront laissés leurs empreintes.

Une phrase de Gérard Leleu qui m’accompagne depuis des années et qui est certainement l’une des motivations à tenir ce blog. Traité le plaisir, sans lui la vie serait un calvaire! Jouir, encore, demain toujours. La survie de notre couple en dépend. La tiédeur des couples amies, conciliants, trop peu pour moi, l’ennui, les petits enfants et le train train.

J’opte pour la petite mort. Un nouveau pacte l’union des amants. Un nouveau tatouage, une alliance un collier et l’aventure continue.

Alors voilà,  si je poursuis ma voie, un virage m’aura fait faire une embardée.

Longtemps j’ai lutté, pesté, incrédule à l’évidence. Mon éducation rigide tenait le cape et mon égo la barre aujourd’hui je suis arrivée au port. Je dépose les armes et je décide de me soumettre.

Oui vous l’avez bien lu. Annah sera pour les prochains posts une meiko une soumise une élève qui a remis les commandes de son expressions sexuelles à son Maître et mari.

J’espère comme toujours permettre aux femmes qui me lisent de trouver elles aussi leur plaisir avec comme seules entraves,  cordes et menottes

J’ai adoré vos confidences vos questionnements, ils m’auront fait avancer.

J’ai hâte de reprendre nos échanges

Si vous souhaitez partager vos expériences sur vos pratiques « hors vanille » l’abandon, les limites, les dangers, l’exploration de sensations nouvelles,  remplissez la case commentaire ci-dessous

Je vous embrasse à très vite

Annah

Cette image est issue du fabricant Lelo  retouvez leurs articles > https://www.lelo.com/fr/blog/

Erostisme – FIFTY SHADES DARKER

Nous sommes à  1 mois de la sortie programmée du nouveau volet de la saga des nuances Tome 2« FIFTY SHADES DARKER ». et ce n’est pas fini!

Je vous le dit sans détour, Je suis un peu déçue, pas du film mais de vous 🙂

Qu’avez-vous fait l’année dernière ?

Une année pour surfer sur la mouvance et vous débrider. J’espérais que vous en auriez profité.
Mise à part vous offrir la cravate, SERIEUX??? une paire de menottes, un rosebud, un fouet ou piquer la cravache des marmots, il ne s’est pas passé grand-chose de transcendant sous la couette.
Si, si, je vous l’assure, vous ne me la ferez pas, je suis la confidente de votre binôme.

Elles étaient chauffées à blanc, elles ne rêvaient que d’action, se voir ligotées à la poutre du salon, attachées à la table du salon, prises sur le bord du lavabo. Elles n’attendaient qu’un mot de votre part pour vous obéir. Vous aviez l’occasion de tester ses limites et explorer les vôtres. Parler sexualité pour une fois, tout le travail était mâché avec la liste de Christian. Et vous avez osé laisser passer votre chance ! Nous avons tous une part d’ombre, c’est ce qui pimente la sexualité.

Qu’est-ce qu’il a de mal à découvrir que vous aimez la regarder se masturber,  lui demander de vous faire des cochonneries ou d’aimer ressentir une petite douleur ??

Vous fantasmez de mille manières de prendre votre pied mais vous n’êtes pas en mesure d’acheter les accessoires et vous mettre à l’œuvre. Quand ce n’est pas popol qui bat en retraite dès que cela devient sérieux. Devenir un bon amant s’apprend par la pratique et la curiosité. Pas besoin de cumuler les partenaires, ni de faire appel à une escort girl. C’est en faisant des retours entre vous que vous pourrez ajuster vos préférences. Et le meilleur moyen d’avancer, c’est d’établir un lien confiance (mutuelle) et de poser un cadre. Comment voulez-vous le transgresser sinon ??

Je vous pose cette question -> Pourquoi avez-vous été si frileux ?

Vous avez peur de quoi ?

  1. que ce soit elle qui vous domine
  2. qu’elle devienne trop gourmande et que vous n’arriviez plus à suivre
  3. Vous avez peur de lui faire mal à rougir ses fesses, contrairement à Anastasia votre partenaire est en mesure de donner le mot code

Loin de moi l’idée de vous pervertir mais une petite envie de vous faire goûter au plaisir des sens
Allez quoi, je ne vous demande pas de devenir SM mais au moins d’appréhender le concept Bondage très peu développé dans le film et la Dominance complètement avortée. Oui sans grande suspens puisque vous avez lu le livre, ce sera la jeune vierge qui mènera le dominant par la queue pour le transformer en chevalier. Ben oui quoi, c’est ça ou il ne trempait plus son biscuit. Le choix fut vite fait 🙂

COMMENT ALLEZ-VOUS REMEDIER A CE FAUX PAS ? second chance avec le deuxième volet FIFTY SHADES DARKER

Je vous rappelle que vous êtes plus de 50% à VOUS EMMERDER dans votre sexualité. Il est peut être temps de faire quelque chose.

Chacun peut apprendre de l’expérience de l’autre, des ses goûts et de ses désirs mais si vous n’essayez pas comment savoir ce que vous pourriez aimer ?

Je ne vous demande pas de porter un jugement hâtif mais simplement de vous faire votre idée sur la question. Si certaines pratiques ou accessoires vous gênent mettez-les de côté. Vu le référencement coquin, vous n’aurez que l’embarras du choix pour trouver des jouets qui collent à votre nature et au type de couple que vous souhaitez former.

Franchement, si on me donne le choix de pouvoir baiser pendant des heures, avoir à la clé des orgasmes phénoménaux, je ne me contenterais pas d’un baiser torride dans l’ascenseur ou dans câlin en position du missionnaire.

Je mets en garde ces messieurs entre 40 et 50 ans. Si ce n’est pas vous qui donnez l’impulsion, il se pourrait que quelqu’un d’autre le fasse à votre place. Ce film va très certainement bousculer leurs à priori à moins que cela leur prouve que c’est possible de ressentir autre chose que de l’ennui.

Période critique chez les femmes de même âges envie d’autre chose, besoin de dépoussiérer le couple, vivre une autre sexualité. Elles sont sorties du besoin de procréer et d’élever leurs enfants. C’est à leur tour !

Soyez plus à l’écoute des besoins de votre corps et du sien.

Si vous avez besoin d’érotisme FIFTY SHADES DAKER  est là 🙂
A moins de revisionner le numéro 1, non je rigole. Votre couple sera plus intéressant à revisiter.

En revanche la bande son est intéressante SIA  bird set free unstoppable

Amusez-vous bien !

On se retrouve dans un mois pour nos impressions respectives. C’est ça le pire vous comme moi nous irons le voir!

Comme d’habitude si vous avez des questions sur votre sexualité on se retrouve sur le site de coaching pour une consultation à distance

Annah

Ma vision de l’érotisme – June summer

Bonjour à tous,

Freud disait à la fin de sa vie, si nous voulons comprendre  la sexualité de la femme, c’est vers les artistes et les poètes qu’il nous faut nous  tourner »

Je pense qu’il n’avait pas tort! La preuve en est avec un texte reçu dans ma boïte mail.

Je vous propose de lire ce qu’a écrit June Summer auteure érotique de son état. Sa vision rejoint la mienne. Une sexualité saine au coeur du couple mélant sensualité et érotisme

Ma vision de l’Erotisme

L’érotisme d’un récit et d’une situation vécue ne tient pas à mon avis à l’intensité des situations poussées au maximum, mais à l’intensité des émotions. Certaines situations ou descriptions peuvent émouvoir en restant suggestives, implicites, subtiles, sensibles. La société évolue ! Les grands auteurs érotiques ont franchi de nombreuses barrières, des tabous, à l’instar des peintres, cinéastes et autres artistes… Ceci est fait, la génération actuelle recherche plutôt des ressentis érotiques intenses, inédits, SENSUELS, pas forcément explicites au maximum. Trop de sexe tue le sexe, trop de tout tue le tout. Le film le plus excitant que j’ai dernièrement vu, malheureusement je n’ai pas le nom, décrit une histoire uniquement fantasmée entre deux amants gays emprisonnés. C’était d’une intensité extraordinaire, inoubliable pour moi. Le pouvoir de la cérébralité est trop méconnu, c’est d’ailleurs le ressort principal des relations SM, dont certains auteurs néophytes ignorent tout, se permettant même d’écrire à ce sujet sans l’avoir compris… La préparation psychologique, les scénarios, les jeux, les vêtements érotiques, amènent une stimulation qui prépare et exalte les sensations.

LE PLAISIR TROUVE SA SOURCE DANS LE CERVEAU… C’est là qu’il se déguste, et se diffuse ensuite partout, y revenant et en repartant dans un feu d’artifice lié au système nerveux.

Et l’Amour dans tout cela? Il transcende le tout, et bizarrement, les auteurs érotiques n’en parlent pas beaucoup. On y reviendra, j’en suis persuadée. L’Amour est la base de toute vie, et toute notre civilisation judéo-chrétienne l’a séparé de la sexualité en la baignant de culpabilisation. Nous en serons bientôt libérés, et pourrons alors épanouir notre besoin de vivre nos corps en relation avec la meilleure partie de notre être, et de celui de notre partenaire, dans un esprit de fusion, d’élévation, de transfiguration. Les grands sages en parlent, mentionnant des états de grâce, de transes…

Malraux disait : « Le 21ème siècle sera spirituel, ou ne sera pas ! » Je complète : « La sexualité du 21ème siècle sera associée à la spiritualité ou disparaîtra…

Pour retouver l’auteure et ces inombrables écrits c’est par ici

Site web : http://june-summer-d-eros-auteure.com

FaceBook : June Summer d’Eros

Atramenta, écriture en ligne interactive : http://www.atramenta.net/authors/june-summer/29654

Au bonheur de ces dames – livre de janvier

[su_button url= »http://www.amazon.fr/gp/product/2846283591/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2846283591&linkCode=as2&tag=annahcommenfa-21″ style= »bubbles » background= »#e0a610″ size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: heart-o » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »au bonheur de ces dames »]au bonheur de ces dames[/su_button]Au bonheur de ces dames

Voici un nouveau livre érotique pour bien commencer l’année.

Et quel livre ! Après la saga de la société et voisin voisine, Au bonheur de ces Dames est l’apogée, la maturité. Il est incontestable, Angela Behelle excelle dans son domaine.

Je n’ai pas lu la 4ème de couv avant de me plonger dans ce nouveau roman. Je voulais laisser le mystère planer. Je savais par expérience que je ne serais pas déçue. Étrange thématique à l’abord des premières pages que le dépucelage d’un jeune homme mal dégrossit aussi intelligent soit-il.

On aura pu croire que cela tournerait autour d’une banale histoire de gigolo??? C’était sans compter sur le raffinement et la plume experte et sensuelle d’Angela.

C’est une douceur sucrée qu’on se plaît à déguster…. lentement.

Ce livre est une merveille tant sur l’histoire, la place de la sexualité, la femme, l’amour et l’amitié. Oui aussi des scènes de sexe chargées d’intensité, occupent une bonne partie de notre de lecture, mais elles sont une belle leçon de la vie. Un appel à l’espoir et au dépassement de soi.

Ce livre est un sésame pour apprendre à vivre, pour soi sans tenir compte des carcans.

« Il ne faut pas se fier aux apparences ! » dixit l’auteure

Qui pourrait supposer de votre désir et la manière de l’assouvir. L’adage ne confirme t-il pas ses dires « ce ne sont pas ceux qui en parlent le plus qui le font le plus » Ce qui en parle de manière très crue, voire vulgaire, avec une place peu charitable de la femme remplacée par la putain cherchent surtout à cacher leurs peurs, passer à l’action et accepter leurs désirs profonds.

«  Le constat n’est pas de se retourner sur ce qu’on a fait, mais ce qui nous reste encore à découvrir »

On apprend la lenteur. On découvre ce qui peut éveiller le désir en soi, ce qu’il provoque chez l’autre et ce qui se répercute en nous. Comment chacun est amené à composé avec. La sexualité a une place déterminante dans notre avancé !

Ce livre est très émouvant !

Notre intérêt s’éveille page après page. Notre curiosité est piquée au vif à mesure que ce jeune impétueux s’éveille aux délices de l’amour

Fidèle à elle-même, l’auteure nous démontre l’importance de la femme dans le développement du désir. Nul gage que son âge soit un problème.

Son expérience et sa maturité sont des atouts de charme pour cette maîtresse à la poigne de fer. Elle est époustouflante digne d’une Scarlett des années 30 les bas de soie, le port de jarretelle, ses courbes assumées et une sexualité plurielle hédoniste et sans tabou.mmmm

Passé 40 ans nous avons que faire des conventions, il est venu le temps de réaliser ses pulsions !

Elle me semblait plus belle encore après cette courte séparation. Elle portait une robe noire dont la couleur contrastait magnifiquement avec sa peau laiteuse. Sa poitrine en paraissait d’autant plus voluptueuse.]

Je suppose que pour beaucoup d’adolescents Claudia est la représentation idéale de la femme pour leurs rêveries érotiques. Pourtant parmi eux, combien seraient-ils capables de relever le défi d’un parcours initiatique?

Prendre la place de Jérémy, n’est pas le gage de la facilité. Loin des clichés et la pauvreté de la sexualité des adolescents qui considèrent l’autre à leur service. Un étau serré dans lequel ils se vident maladroitement les couilles. Le cador qui rendrait service aux chiennes que nous sommes toutes en secret ?????

Je pense qu’ils seraient peu nombreux. Comment s’abandonner aveuglément, et ce même dans les mains expertes d’un ange, pousser se limites à son paroxysme, sans avoir peur ?

C’est à vous de trouver la réponse, au sein de ce livre incroyable

Il est une leçon en plusieurs chapitres sur : l’art et la manière de faire jouir une femme tout en augmentant sa capacité à prendre et profiter du moment

J’ai eu du mal à me déterminer si ce livre s’adressait en particulier aux femmes ou aux hommes.

N’est-il du fantasme de certaine d’imaginer un jeune plein de fougue et d’énergie s’évertuer à vous combler.Vous boire, vous téter, vous propulser sans vergogne vers de multiples orgasmes?

N’est-il pas du goût des hommes de piquer quelques astuces sur les plaisirs encore inavoués et inexplorés des femmes, pour devenir le conquérant de leur belle?

Alors, puisse ces quelques lignes, aider les nombreux hommes en devenir et permettre aux femmes d’éclore sans complexe.

EXTRAIT

Sa voix de velours s’infiltra comme un poison dans mes veines. Sa bouche revient se poser sur la mienne comme pour mieux me convaincre de l’impérieuse nécessité de lui obéir. Envoûté par le désir qu’elle ranimait sans cesse en moi, je ne pouvais que me soumettre. Et j’aimais ça à un point qui me faisait presque peur. Moi, le puceau de province, je ne me reconnaissais plus. Je m’apprêtais à enfourcher une femme sur ordre et j’en éprouvais, sur l’instant, une envie bestiale. Claudia me ramenait à la source, à la définition primaire de l’acte sexuel, au coït animal….]

[…Son parfum m’enveloppait comme un nuage invisible, protecteur et rassurant. J’étais de nouveau enfant après avoir été un homme.]

Vous pourrez retrouver plus d’informations sur la bibliographie de l’auteure via son site officiel

Et pour vous offrir cette histoire [su_button url= »http://www.amazon.fr/gp/product/2846283591/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2846283591&linkCode=as2&tag=annahcommenfa-21″ style= »bubbles » background= »#e0a610″ size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: heart-o » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »au bonheur de ces dames »]au bonheur de ces dames[/su_button]

Je vous souhaite de passer un moment aussi agréable que fut le mien

Le couple et le rituel érotique

Le couple et la sexualité

Si je devais trouver ou me référer à un modèle de couple pour comprendre comment me construire. C’est vers la chine antique que je me retournerai. Ils prenaient le temps de s’aimer!

couple
Anonyme (début du XVIIe siècle) /Rouleau de peinture érotique (shunga). Encre de Chine, couleurs, et poudre d’or et d’argent sur papier, avec application de feuille d’or et d’argent. Tiré d’une série de douze rencontres érotiques. Un homme d’âge mûr et une jeune femme sont étroitement enlacés. À droite, une autre femme ajuste la couverture qui recouvre en partie le corps des amants.

Les Chinois avaient saisi l’essence même du bonheur dans un couple. Ils ne considéraient pas l’activité sexuelle comme tabou, en attestent les nombreuses gravures et estampes érotiques !

Le shunga faisait office de manuel d’éducation sexuelle pour les jeunes couples. L’art de la chambre à coucher était transmis de mère en fille.
Les partenaires avaient le sésame pour tout oser.
Comme les auteurs étaient des hommes la représentation et la place d’un phallus fantasmé était prépondérante.

Hormis cet aparté, vous l’aurez compris la sexualité tenait une place importante dans la vie du couple. La fréquence des rapports était le gage de bonne santé, au vu des très nombreuses postures acrobatiques, il valait mieux:) cela avait au moins le mérite de mobiliser le cerveau pour savoir comment s’y prendre.

Ils avaient l’art et la manière de « manger des cerises sous l’arbre »

couple
Nishikawa Sukenobu (1671-1751) /Estampe érotique (shunga). Impression sur bois rehaussée de couleurs, sur fond vert. (1711-1716)  Scène de séduction entre un homme et une jeune femme

Le 1er reste mon préféré !

  1. Toujours s’assurer de faire jouir la femme en premier, et ce, plusieurs fois avant de la pénétrer.
  2. Préparer un terrain favorable à la femme pour qu’elle puisse jouir de la pénétration. Un vagin gorgé et excité pour ressentir les différents coups
  3. la variation des postures (48)
  4. la multiplicité des coups
    six façons différentes d’introduire le pénis dans le vagin
    neuf façons de l’y agiter
    dix manières de bouger pendant l’accouplement
  5. le sens caché du coït – soigner des maux
  6. la conscience – l’accouplement est utile pour aider la mécanique physique et psychologique de l’être humain
  7. L’importance du Qi (l’énergie vitale), mobiliser cette énergie pour qu’elle remonte vers le haut pour régénérer les cellules du cerveau et ensuite redescendre pour dynamiser tout l’organisme.

dans un couple chacun son utilité

La femme avait besoin de la force yang de l’homme pour contre balancer le côté doux et passif du yin et l’homme plus actif ne devait pas perdre son énergie et répandre son sperme inutilement. Il devait apprendre la patience, gérer le plaisir autrement, gagner en résistance et utiliser sa respiration.

En un mot, il devait faire appel à sa part interne de yin

Cette union permettait de faire les vases communicants. Chacun se servait de son énergie sexuelle pour renforcer et nourrir l’autre

Voilà qui donne du sens à l accouplement et ce n’est pas que pour faire des bébés!

Le bien-être au sein du couple est obtenu grâce au partage !

couple
Kitagawa Utamaro (1753-1806) Utamakura (Poème-oreiller) /Estampe érotique (shunga). Impression sur bois rehaussée de couleurs. (1788) Illustration (n° 10) tirée d’une série de douze estampes réunies dans un album. Chaque estampe est montée séparément. Sur l’éventail que tient l’homme, on peut lire le poème de Yadoya no Meshimori qui figure au début de cet article.

Moi, ça me laisse songeuse et vous ?

Si vous souhaitez partager votre avis sur le sujet, laissez un commentaire si dessous.

si vous avez des difficultés à parler sexualité avec votre partenaire, un conseiller conjugal, un coach ou un thérapeute pourront vous aider .[su_button url= »http://coachdevie-lyon.fr/ » style= »3d » background= »#2deaef » size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: gittip » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »votre coach »]coach de vie[/su_button]

bonne journée

Annah

les image sont issues d’une exposition intitulée Shunga : Sex and Pleasure in Japanese Art, au British Museum de Londres organisé 2013