POURQUOI, NOUS NOUS EPILONS LA TOISON PUBIENNE

Posted on Août 17 2013 - 4:36 by annah

La petite histoire de l’épilation pubienne

épilationDepuis quand remonte l’épilation pubienne, contrairement à une croyance cette histoire remonte à l’Antiquité.

Le ticket de métro, le Brésilien, le coeur, voici quelques exemples des coupes que l’on a offerts à notre mont de Vénus.

Mais je vais peut-être décevoir bon nombre d’entre vous qui croit être une femme moderne parce qu’elle se rase les poils pubiens

epilations-maillot1

Ce rasage de notre toison viendrait de l’époque des reines d’Égypte

Et c’est à l’aide d’un savant mélange de miel et d’huile, que les Égyptiennes éliminaient la moindre trace de poils.

Les Grecs de l’Antiquité, utilisaient trois méthodes pour s’épiler :

  • L’extraction des poils un par un.
  • Le Brûlage de la toison à l’aide d’une bougie.
  • Le brûlage des poils à l’aide de cendres

Moi personnellement, je n’opte pour  aucune de ces solutions, trop douloureuse à mon avis 🙁

Et vous qu’en pensez-vous ?

Chez les romains,  nous retrouvons  également des ardents défenseurs d’une toison vierge de tout poil. Mais les romaines très moderne, utilisaient à cet effet un outil spécial, qui a la forme de nos pinces à épiler actuelles, et qui répondait au doux nom de « volsella ». Elles se servaient aussi d’une sorte de cire à base de résine.

Chez les Turcs, le fait d’avoir une toison pubienne, était considérée comme un péché. Les bains publics comptaient dès lors des salles spéciales pour l’épilation de la région pubienne.

De nos jours, c’est à partir des années 60 que l’épilation,  est de nouveau revenue au goût du jour.

Les féministes dans les années 70, ont rétabli le triangle naturel et toufu 🙁

À la fin du XXe siècle, avec la mode du maillot de bain, les femmes se sont à nouveau mises à s’épiler, mais pour une histoire d’esthétique. Au gré des saisons estivales, les coupes des maillots de bain sont devenues de plus en plus échancrées, pour créer l’illusion de longues jambes.

epilation

À partir de là,  le triangle naturel, c’est peu à peu réduit en surface, comme une peau de chagrin.

Cette évolution a donné le signal de départ d’une réduction toujours plus prononcée de la toison pubienne, jusqu’à ce qu’il n’en subsiste rien, tout comme c’était le cas pour les Egyptiennes, les Romaines et les Grecques de l’Antiquité.

C’est ce que nous appelons un phénomène moderne, « in » et parfaitement adapté à la mode d’aujourd’hui.   🙂 🙂

Et vous, vous avez choisi quel format ?

Des soucis avec votre apparence, un coach vous attend  coach de vie

9 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. Olivia 30 août 2013 at 4 h 10 min - Reply

    Génial l article, je ne savais pas pourquoi, on en était arrivé à s’épiler autant, merci 🙂 olivia:)

  2. Jennifer 30 août 2013 at 19 h 21 min - Reply

    Il est amusant de voir, ce que peut declancher la mode, je ne savais que c’etait à cause de nos choix vestimentaires, que notre toison pubienne avait rétrécie,
    Jennifer 🙂 🙂 🙂

  3. Anne 5 septembre 2013 at 0 h 47 min - Reply

    Annah

    Merci pour cet article, qui m’a appris plein de choses que je ne connaissait pas.

    amitié
    🙂 Anne 🙂

  4. astomsmeago 7 septembre 2013 at 21 h 43 min - Reply

    Nice blog )

  5. Svetlana 18 septembre 2013 at 7 h 11 min - Reply

    Je ne connaissait pas du tout cette histoire sur la reduction de notre zone pubienne.

    C’est vrai que la taille de nos sous vetement c’est reduit comme peau de chagrin.

    La question est de savoir, le jour ou la mode reviendra à des culotte plus grand, nos poils repousseront 🙂

    amitié
    Svetlana

  6. Lili 7 novembre 2015 at 9 h 17 min - Reply

    Je découvre avec étonnement que je ne m’épile pas car j’ai connu 68 ! C’est vrai que j’étais ado alors. Je connais beaucoup d’hommes que les poils ne dérangent pas, qui n’aiment pas les bimbos : voir un sexe épilé leur donne à penser qu’ils sont avec une enfant.
    Mais il y a en effet des hommes qui préfèrent l’épilation : eux-mêmes s’épilent, ce que je trouve plutôt ridicule : mais je les soupçonne de trop aimer les fellations !

    • annah 7 novembre 2015 at 9 h 48 min - Reply

      bonjour aline
      c’est amusant de connaître les raisons qui motivent nos choix conscients ou inconscient.
      heureuse de constater avec votre témoignage que certains hommes aiment la femme comme elle se présent à eux et non comme l’image qu’il attendent.
      merci à vous
      bon week end
      annah

  7. fredouille 18 novembre 2015 at 23 h 59 min - Reply

    Un des avantages : moins de poils = plus de peau. Cette zone est d’une richesse immense en récepteurs. Et des caresses prodiguées avec sensualité et douceur juste autour du sexe font trembler ma femme de plaisir. Et « descendre à la cave » est un peu moins compliqué. Mais après tout, tout est histoire de complicité avec votre partenaire … Profitez des plaisirs.

    • annah 19 novembre 2015 at 8 h 41 min - Reply

      merci pour ce partage tout en douceur qui je l’espère inspira les hommes
      bonne journée Fredouille

Leave A Response