Immersion dans une séance de coaching intime

Vous connaissez notre avis à Annah et moi sur la question de la masturbation. Ce n’est pas un tabou ! Elle est et restera le meilleur moyen d’appréhender votre corps. Comprendre vos parties intimes comme un organe sain avec des besoins naturels. En faire le tour pour mieux rentrer en contact. Savoir ce qui vous met en émoi ou pas. Déceler des zones érogènes inconnues.

Votre corps ne se résume pas à une image où le sexe de la femme est représenté par un triangle. Ce qui est caché est important, il renferme votre plaisir.

À force de devoir tenir l’image de la petite fille sage, vous ne vous connaissez pas ! Pire, vous laissez à d’autres le soin de vous révéler ce joyau. À ce niveau, vos partenaires hommes ou femmes n’ont pas tous, vocation à devenir des explorateurs. Certaines de vos zones resterons à jamais inconnues.

Il est dommage de se rendre compte à 40 ans que vous êtes passées à côté d’un vrai bonheur.

Pourquoi est-il important de lâcher son jouet ?

INCONVÉNIENTS
  1. Il existe des jouets masturbatoires de très haute performance, mais ils ont un point commun qui se veut un argument de vente et qui pour moi se révèle être un inconvénient. Ils vous font jouir rapidement et l’orgasme obtenu se cantonne dans la région pelvienne. Ce qui a pour effet de vous bloquer. Le réflexe dans la montée du plaisir est de vous stimuler la ceinture abdominale pour supporter les secousses. Vous relevez la tête, ce qui occasionne une tension supplémentaire sur votre diaphragme et pousse sur votre vessie. Je ne parle pas de la tension dans le cou et la mâchoire. En vrai, vous ne ressortez pas indemne de cette petite séance.
  2. Autre inconvénient quand c’est votre partenaire qui prend la main, aucune des sensations qu’il/elle va provoqué n’aura la même intensité, pas de brûlure, pas de tension, pas de contraction du bas ventre et quand l’orgasme se déclenchera, s’il ou elle vous connaît, vous aurez l’impression d’un pétard mouillé. Un petit orgasme de seconde zone. Vous pourriez même penser qu’il/elle n’est pas doué.
  3. Vous associerez les prémices de l’orgasme a des sensations corporelles, très spécifiques et si cela n’est pas réuni, vous pourriez même passer à côté.
  4. Vous êtes figées avec un masturbateur. Ni votre peau ni vos autres zones érogènes ne sont stimulées et le pire c’est que votre bassin se contracte. Vous avez besoin de souplesse et fluidité dans cette zone pour lancer l’onde orgasmique. C’est donc une nouvelle mauvaise habitude qui va desservir votre plaisir.
  5. Dernier point, pourquoi se masturber si c’est pour vous expédier. On en revient à l’amant qui vient et ressort pour son seul plaisir. Oui, cette fois,vous avez orgasmé, mais est-ce vraiment dans votre intérêt ?

Quand on est stressé, pour décharger la tension, se masturber est salvateur. Tout comme la caresse en fin de journée pour s’apaiser.

Je pense que vous méritez mieux et le rapport avec votre corps s’en verra transformé.

Je vous invite donc à vous découvrir et avec les doigts, s’il vous plaît !

Nous avons tous besoin d’être touchées, restaurées, aimées. Un geste répétitif, sommaire rapide et top localisé ne remplira pas la fonction d’apaisement. Une sensation de vide, un sentiment de culpabilité vous enveloppera après la séance.

Il est important de savoir ce que vous chercher et l’intention que cela implique quand vous souhaitez rentrer en contact avec vous-même.

Je dirais que le jouet reste, la garantie de l’orgasme express, mais il n’est pas la source de votre plaisir corporel et psychique. C’est un « fixe » hormonal qui se dissipera trop vite.

Entre le vouloir et le pouvoir, réside, un fossé souvent infranchissable.
Je sais que vous avez conscientisé le problème alors pour y remédier voici à un accompagnement de type coaching intime.

QUESTIONS

Je vous invite à consigner les réponses dans un carnet.

  • Qu’est-ce qui vous gêne réellement dans l’idée de mettre les doigts ?
  • Pourquoi vous toucher la vulve, le clitoris ou le vagin est-il anormal ?
  • Vous savez que l’organe le plus sale reste votre bouche. Vous savez mettre les doigts dans vos oreilles votre bouche alors pourquoi dans votre sexe
  • En quoi effleurer votre vulve est-il un problème ?
  • D’où vous vient cette image que cette partie du corps est plus interdite qu’une autre ?
  • A quand remonte la dernière réflexion qu’il est interdit de se caresser ?

EXERCICE

1- EXPLORATION DE VOTRE INTIMITÉ
Je vous donne des pistes au travers des questions ci-dessous

  • Comment s’appelle votre sexe ?
  • A quoi ressemble t-il ? L’avez-vous déjà regardé, toucher interne externe ?
  • Quelle est sa texture ?
  • Votre intimité est-elle sèche ou mouillée ?
  • Quelle apparence ont vos petites lèvres ?
  • Connaissez-vous son goût ?
  • Reconnaissez-vous son odeur
  • Qu’est-ce que vous lui dite quand vous souhaitez avoir du plaisir ?
  • Est-ce que vous lui parlez ?
  • Les mots crus sont-ils de la partie
  • Comment définissez-vous votre sexe ? Est-ce une petite chatte gourmand, une coquine qui aime mouiller sitôt le premier doigt posé ??? Où est-ce une zone froide, sale, vulgaire, insipide.
  • Pourquoi vous dépréciez vous?
  • ça sert les intérêts de qui ?

2- PHOTOGRAPHIER VOTRE INTIMITÉ
être en mesure de vous exposer (pas simple )et ensuite vous apprécier l’image (très dur)

  • Quelles sont les peurs qui vous paralyse quand je vous demande de descendre votre smart phone dans votre culotte?
  • Qu’est-ce qui vous dérange  dans cette idée de photographie ?
  • Pourquoi ?
  • Sur quelle base vous constituez votre argumentation ?

si vous avez envie d’approfondir la question, on se retrouve en consultation privé. Vous pouvez me contacter en mail contact@mylhena.fr

A bientôt

Mylhena

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.