Porno, corps et sexualité

Posted on Août 1 2015 - 3:30 by annah

Quel est le pouvoir du porno sur votre érotisme?

La pornographie est la représentation des fantasmes du plus grand nombre mêlé à la performance des acteurs.

Une réalité surjouée, des produits formatés pour stimuler votre désir que ce soit du porno éducatif, du porno traditionnel du porno trash, du porno de luxe, de l’art porno, ou du porno expérimental. Ils sont classés par genres (hétéro, homo, lesbien, trans), catégorisés (noirs, blancs, gros seins, asiatiques, fellation, sodomie, cunilingus et anulingus, etc) pour satisfaire le voyeurisme du plus grand nombre ainsi chacun pourra se stimuler

  1.  est-il possible de faire grandir peu à peu le désir quand tout est montrer et zoomé sur les organes génitaux en gros plan ?
  2. À quelle partie de notre cerveau et de notre imaginaire parle ce type d’images ?
  3. Pourquoi certains sont addictifs alors que d’autres sont écœurés ?

La pornographie n’a pas bonne presse, parler de pornographie provoque d’emblée une réaction péjorative moralisatrice et un rejet de la part des femmes pourtant de grandes consommatrices !

Le plus étonnant, c’est l’image attachée à la pornographie, « la femme soumise par l’homme », avilie qui doit son salue au plaisir de l’homme en rute. Pourtant, c’est ce même acte sexuel qu’elles recherchent en tapant dans les moteurs de recherches ou lors de l’achat de vidéos X ; exemple parlant avec la nouvelle coqueluche du X qui maltraite étrangle et méprise les femmes dans chacun de ses films et qui malgré tout est encensé

Reportage écrit et réalisé par Ovidie
Attention interdit aux moins de 16 ans

« A quoi rêvent les jeunes filles »
si vous avez des problèmes pour visionner la vidéo cliquez ici
vidéo mise en ligne gratuitement par l’auteur et réservé à un public averti!
https://youtu.be/kZQ8GUDscOw?list=LLv9UaV7t_x8AF3L__gtUr7A

Je ne suis pas là pour juger qui que ce soit, mais pour comprendre votre besoin.

Donc, je mettrais de côté :

  • l’invraisemblable, ces très jeunes filles qui se lancent dans le porno amateur en quête de starisation, ou d’une reconnaissance factice.
  • les conditions qui poussent une femme à dépasser ses propres limites pour rester dans la course.
  • Je n’irais pas voir les conséquences que cela va engendrer sur leur corps (classé dans les risques du métier) dans la mesure où ce sont des adultes qui ont fait un choix. (Autre débat)
  • Je ne m’étalerais pas sur la platitude du scénarii qui film un besoin pressant, incontrôlable avec des scènes alambiquées.
  • Au décor minimaliste pour assouvir un désir, rapidement, brutalement et le manque d’intérêt pour la préparation.
  • un plaisir misogyne
    Ce ne sont que des successions de scènes très prévisibles avec des apothéoses pour homme l’orgasme pénien montré dans sa splendeur et sa magnificence et éjacule des litres en pleine face de la pauvre actrice consentante ???????

Oh oui réellement

Ainsi des vidéos porno pseudo amateurs avec d’un côté l’image qui tremble dans un contexte plus que minable à l’acte mal joué. Des femmes , poupées désarticulées aux regards vident de sens, tellement elles voudraient être ailleurs et attendent avec impatience que le moment ne s’étire pas de trop.

De l’autre les vidéos pornos commerciales avec des bimbos botoxés, parodie de la barbie aux lèvres du haut surgonflées pour compasser la labioplastie du bas, imberbe avec un maquillage tape à l’œil, aux gestes mécaniques où l’orgasme dans 95% cas reste simulé.

Je comprends qu’il soit difficile de se retrouver dans cette sexualité fabriquée de toutes pièces.

Pourtant comment expliquer cette augmentation croissante d’achat et visionnage de films pornos, tous publics confondus?

Je tenais au travers cet article, m’attacher à cette compréhension et son impact sur votre érotisme puisque tout le monde visionne du PORNO

Le sexe est à mon sens est une source d’énergie et d’inspiration dans votre vie quotidienne. Être bien dans sa vie sexuelle modifie notre attitude envers la vie.

On est plus enjoué, plus détendu, plus ouvert, plus déterminé, plus sur de soi, plus créatif. On se nourrit de son partenaire de l’échange de cette énergie.

Au travers de la sexualité, on se révèle on apprend sur sa vraie personnalité. (la lionne n’est jamais très loin) 🙂

Je tiens à vous rappeler que l’organe qui fait de nous des êtres sexués n’est pas notre sexe, mais notre cerveau !

porno

Août 1963

1er impact
Cette forme de radicalisation de la sexualité à mon sens, vous aide à trouver votre place de centriste. Ni vierge, ni putain, mais dans la norme ! Vous pouvez ainsi faire vibrer votre corde féministe et retirer du plaisir de votre corps et être fière de ne pas ressembler aux stars de X.

C’est très hypocrite, mais regarder des films vous rassure sur votre place sociale.

porno

tumblr_nshp7lBQMA1qfbon7o1_540

Attention, le porno n’est pas nouveau comme concept et vous ne serez pas les seuls à tomber dedans. Pour ceux qui s’en offusquent demandez leur s’ils n’ont jamais acheté de magazines pornos, de livres ou BD érotique, plus qu’explicites ou même retenu et raconté des blagues salaces.

Avant d’être filmé tel qu’on nous le présente aujourd’hui  » un porno sans aucune pudeur ».

L’excitation se faisait au moyen d’objets usuels détournés aux ornementations grivoises, de photos animées ou de peintures érotisées à l’extrême tel le shunga. Avec l’arrivée de l’imprimerie les premières curiosa ou bibliothèque de l’enfer et dans chaque pays son musée du sexe, visité par de nombreuses personnes.

C’est indéniable le sexe, sous toutes ses formes, attire!

porno

artiste Qiu-Ying

Il faut bien admettre que l’industrie du sexe répond à sa manière à votre évolution et de votre déplacement des moeurs et propose sa version de la sexualité.

Le seul souci, c’est qu’il ne faut pas confondre le film porno et la réalité de la sexualité.

Le porno n’est pas une référence en matière sexuelle. Considérer que ce qui est filmé pour exciter votre vue est la réalité de ce qui se passe dans la chambre à coucher de Mr et Mme tout le monde serait dangereux.

De même, s’obliger à pratiquer toutes les activités sexuelles filmées surtout si ce n’est pas votre envie profonde ou celle partager par votre partenaire, serait allé au casse-pipes, excusez-moi l’expression.

Est-ce que cela fait de vous des pervers de perpétuer une tradition vieille comme le monde ?

Etes-vous des adultes malsains de regarder un film de temps en temps ?

À vrai dire, on en revient toujours à cette notion de normalité.

  • Est-ce bien de se masturber ?
  • Est-ce bien d’aimer la sodomie
  • Est-ce bien de désirer plus son collègue de travail que son mari ?
  • Est-ce bien d’utiliser un sextoys ?
  • Est-ce bien de lire des histoires érotiques ?

10 questions à ce poser pour retirer du bénéfice de cette expérience.

  1. Qu’est ce qu’un film porno provoque en vous ?
  2. Quelles est votre fréquence?
  3. Quel type de porno est votre genre ?
  4. Qu’est-ce que sa raconte de vos préférences, vos fantasmes et/ou vos frustrations
  5. Dans quel état d’esprit vous les visionnez? honte, culpabilité, plaisir, complicité
  6. Avez vous besoin de vous cacher ?
  7. Est-ce une source de conflit dans votre couple ?
  8. Pourquoi dans ce cas continuer à les visionner?
  9. Avez-vous du plaisir à le regarder en couple?
  10. Comment arrivez-vous à érotiser vos ébats grâce à la pornographie?

Pourquoi serait-ce mal de trouver un substitut quand on a des difficultés à allumer la petite étincelle?

Attention, je ne dis pas que c’est la seule solution.
Je parle de vous et de vos mécanismes.
Il semble que vous en ayez besoin, je suis juste là, pour vous aider à comprendre pourquoi et vivre mieux avec cette idée.

Appelez un chat un chat!
Il est question de stimulus externes, quelques images peuvent servir de lubrifiant sans pour autant tomber dans la vulgarité.
(Il existe des vidéos plus orientées sur l’éducation pour supplanter les vidéos de pratiques très extrêmes.)

Vous êtes maître de votre dynamique sexuelle au sein de votre couple. Soyez conscient, de ce que vous invitez dans votre lit.

La problématique

> trouver un film qui plaît aux deux pour réussir à le voir ensemble.

Côté HOMME
Si l’homme regarde le film seul , il aura tendance à se retrouver dans la situation de l’ado qui se masturbait à l’époque où il ne se connaissait pas. Il aura tendance à se mécaniser une réponse par habitude !

Il se peut qu’il banalise l’incidence sur son corps et de ce faite être obligé de revenir plus souvent. Ceci concerne qu’une faible partie du public masculin.

Il y a aussi des hommes qui l’envisagent très sereinement avec maturité et qui n’ont plus honte d’expliquer leurs préférences.

Côté FEMME
Elle aura une nette préférence à le visionner en couple. Une manière de se sentir moins fautive 🙂
Mais elle peut aussi se faire une gâterie et avoir besoin d’un starter.

Sortez-vous de la tête le stéréotype de la femme qui est câline et ne désire que de la tendresse alors que l’homme est de son côté est uniquement visuel. Non la femme aussi à besoin de regarder le corps d’un(e)autre.

Donc, je dirais que discuter de l’idée de regarder un film ensemble est une bonne chose.

Cherchez chacun de son côté ce qui pourrait vous plaire mutuellement. Tout ceci mobilise la curiosité, le dialogue et allume déjà votre désir. Il se pourrait qu’après quelques visionnages furtifs chacun de votre côté, une fois ensemble, vous n’ayez même plus besoin de le regarder.

Et quand bien même, cela vous regarde, tout ce qui se passe dans l’intimité de la chambre doit y rester !

2ème Impact
Exprimez vos envies au travers de films pornos !
Il est aussi un message subliminal pour une pratique sur laquelle vous avez des difficultés à verbaliser.

3ème Impact
Visionner des images érotiques nourrit les fantasmes et l’imaginaire parfois faiblard ou timide.

Attention, il n’est pas dit, ni bon, de passer à la concrétisation de certains fantasmes . En revanche, pouvoir les expier à travers la sexualité d’un, d’une autre ou plusieurs autres, rééquilibre la donne et stabilise le couple.

À vous de redéfinir les limites de votre couple et tourner à votre avantage des outils qui semblent péjoratifs

Restez vigilant sur une éventuelle addiction. Dès lors que vous n’arrivez plus à vous en passer. Pensez à consulter !

Il est toujours facile de critiquer, de s’alarmer ou de juger quand on ne fait rien pour remédier au problème.

A vous de consommer utile. Vous pourriez changer la donne et encourager les vidéastes qui tentent de redorer le blason, offrir des images plus réalistes. Encourager les femmes qui militent pour un plus grand respect et le droit à l’expression plus artistique. Ces femmes qui proposent une image de la sexualité et du porno moins stéréotypé.

Quelques noms pour la culture générale :
Émilie Jouvet
Erika lust
Maria Beatty
Shu Lea Cheang
Catherine Corringer
Anna mouglalis actrice et réalisatrice (pas de site)
Ovidie

A bon entendeur salut!

Pour ceux qui sont dans l’impasse et qui souhaiteraient un accompagnement vous pouvez me retrouver sur le site de coaching .

Annah

1 Comment so far. Feel free to join this conversation.

  1. Medmed 4 août 2015 at 12 h 26 min - Reply

    Annah c’est trai intéressant ce que vous faites merci pour tout

Leave A Response