Plaisir de femmes

Posted on Avr 27 2015 - 1:19 by annah

Comment activer le plaisir ?

Alors que les hommes sont capables de prendre leur pied en quelques minutes, les femmes ont besoin de plus de temps pour accéder au plaisir sexuel et encore plus pour parvenir à l’orgasme. Accompagner sa partenaire vers son plaisir de femmes demande à l’homme de la patience, de la douceur et de la créativité. Ce dévouement n’est pas évident pour tous.

Article écrit par Philippe, qui vous conseille chaque semaine sur erotic-attitude, pour que vous fassiez l’amour souvent, passionnément, avec brio et humour…

Plaisir de femmes : des préliminaires psychologiques

Le désir de la femme est dépendant de son état émotionnel. Une femme a besoin d’être troublée par un homme pour ressentir une attraction sexuelle. Ce trouble délicieux est provoqué par une tension sexuelle, une sorte de suggestion non verbale qui place Madame dans l’expectative.

plaisir de femmes

Plaisir de femmes @Philippe fragnière

C’est grâce à un comportement à la fois viril et équivoque fait de sous-entendus et de regards appuyés, qu’un homme manifeste une attitude érotique propice à l’éveil du trouble. La femme se demande alors si elle a bien perçu les intentions de son partenaire et s’il va les assumer. Elle se met à imaginer qu’elle pourrait être l’objet de ses assauts. Le suspens s’installe et l’excitation commence à monter.
Les projections imaginaires de la femme débutent bien avant les premiers contacts physiques. Un mot échangé, un regard croisé, un SMS durant la journée, tout est bon pour susciter le désir en créant l’attente. L’essentiel est que l’homme donne une dimension érotique à ses propos, au ton de sa voix, à la maîtrise de ses gestes de gentleman.

Une sortie au restaurant, une décoration de table un peu soignée si on mange à la cuisine, il suffit de créer la surprise avec un brin de romantisme pour que Madame se sente la reine de son homme et ressente le trouble érotique. D’une certaine manière, à ce stade elle est déjà entrée dans la relation sexuelle avec son compagnon.
Son cœur bat différemment, sa respiration est modifiée, son corps se détend. Si Monsieur module sa voix pour qu’elle soit plus calme, plus grave, plus posée et qu’il plonge son regard effrontément dans les yeux de sa compagne, qu’il maintient des silences complices, l’effet va s’amplifier. S’il ajoute une caresse subtile, lente, tendre et inattendue, elle va sentir sa peau frissonner et devenir moite.

Plaisir de femmes : des préliminaires physiques

À part quelques exceptions ou situations particulières, le passage au rapport charnel gagne à être mené en douceur. Dans une relation qui débute, cela confirme que Madame fait l’objet d’une grande attention et que Monsieur est un connaisseur. Dans un couple établi, cela marque une complicité sur laquelle les amants peuvent s’appuyer pour déployer leur créativité.

L’approche de l’homme sera donc patiente, douce et raffinée afin que Madame puisse se laisser emporter par ses sensations, comme si elle entrait lentement dans un bain parfumé. Avec cet état d’esprit, l’effeuillage des vêtements peut se prolonger longuement, stimulant déjà les sens par le contact d’une blouse qui glisse ou d’une jupe qui tombe.

Les premières zones érogènes qui se découvrent reçoivent les premiers baisers, dans le cou, la nuque, les épaules. Puis viendront les bras, le ventre, le creux entre les seins… mais pas les seins, pas tout de suite, pas avant qu’elle n’en puisse plus d’attendre !

On le voit, l’essentiel est de prendre son temps et d’entrer dans l’intimité de manière progressive. On peut observer le rythme de la respiration et les ondulations du corps pour savoir où en est Madame dans son excitation. Rien ne remplace une fine attention quand on veut activer chez sa compagne son plaisir de femme.

L’homme doit pourtant aussi porter son attention sur lui-même pour permettre un échange équilibré. Être attentif à l’autre est absolument nécessaire, mais il ne faut pas s’oublier ou se sacrifier pour autant. En entrant dans la volupté avec sa partenaire, Monsieur pourra y trouver beaucoup de plaisir.

Dans ce délectable voyage, veillez à ne pas faire de faute de goût. Il y a des choses à ne pas faire, de celles qui cassent l’ambiance en faisant retomber la femme du petit nuage sur lequel elle s’était laissée hisser. Pour éviter cela, faites au moins le minimum légal : enlevez votre montre dès que possible, virez les chaussettes avant de retirer le pantalon, éteignez votre portable ou mettez-le sous silence et surtout de grâce ne répondez pas à vos appels !

Quatre types de femme

Quand on parle de plaisir de femmes, on oublie souvent que chacune à son propre fonctionnement. Il n’est donc pas possible d’établir une règle de conduite absolue et il faut tenir compte des spécificités sensuelles de chacune. On peut notamment observer que toutes les femmes n’atteignent pas le plaisir à la même vitesse.

Les rapides

Une petite proportion de femmes sont très rapides, facilement excitables et vite contentées. Elles atteignent l’orgasme en moins de deux et généralement en redemandent. Avec ce type de femme, les préliminaires sont expéditifs et vigoureux. Elles sont avides de pénétration et se laissent aller de manière assez expressive.

Les modérées

Les femmes qui ont besoin de temps pour entrer dans l’excitation sont les plus nombreuses. Elles attendent d’être séduites et chauffées à petit feu. Quand elle atteignent les zones émotionnelles de la volupté, elles commencent à se déchaîner et à désirer engloutir le pénis de leur partenaire en elles. De là, il leur faut encore du temps pour concentrer leur énergie sexuelle et accéder à l’orgasme. Une fois lancées, elles prendront volontiers quelques orgasmes successifs.

Les dures à cuire

Certaines femmes sont plus lentes et ont de peine à venir. Elles apprécient de long préliminaires sensuels et des jeux érotiques raffinés. Durant la pénétration, elles se focalisent sur leur organes génitaux pour tenter de mieux ressentir les sensations vaginales. Elles ont besoin que le coït dure longtemps et ont souvent leur position préférée, celle qui place le pénis juste au bon endroit. Si elles atteignent l’orgasme, elles sont très heureuses parce que c’est loin d’être le cas tous les jours.

Les impossibles

Il y a aussi celles qui ne jouissent jamais. Elles sont en minorité, mais toutefois bien présentes dans le monde des amoureux. L’anorgasmie vient souvent d’un traumatisme vécu durant l’enfance ou l’adolescence. Un suivi thérapeutique peut venir à bout de ce genre de blocage, mais la femme qui en est victime cultive souvent la culpabilité et le déni, ce qui l’empêche de vouloir résoudre son problème. Ces femmes ont besoin de beaucoup de patience, de douceur et d’attention. Elles peuvent toutefois éprouver d’intenses plaisirs sexuels et se demandent toujours si oui ou non, elles ont déjà connu l’orgasme. En l’absence de thérapie, aucun amant même expérimenté ne pourra les faire jouir.

Plaisir de femmes jusqu’à l’orgasme

Une fois conscient du type de femme auquel appartient sa partenaire, l’homme pourra mieux moduler ses attitudes pour accompagner celle-ci dans son plaisir. Mais il faut encore dire que chaque femme a des attentes différentes selon la situation du moment ou les périodes de sa vie. Monsieur devra donc sans cesse adapter ses gestes, gérer la scénographie et la durée des préliminaires en fonction de ce que son attention lui aura permis de déceler chez sa partenaire.

Il reste que l’orgasme est le point culminant du plaisir, ce plaisir qu’il faut arpenter graduellement pour en atteindre le sommet. Que Madame soit plutôt clitoridienne ou vaginale, qu’elle privilégie les caresses tendres ou préfère les assauts vigoureux, elle trouvera jouissance au terme d’une montée d’excitation toujours plus vive.

La pénétration accompagne cette ascension des amants vers l’extase. Elle représente, à mes yeux comme pour beaucoup, le point de fusion le plus intense et le plus intime qui puisse être partagé. Comme aboutissement aux préliminaires ou en alternance avec ceux-ci, la pénétration est le plus puissant vecteur d’orgasme à vivre ensemble, agissant à la fois sur les plans énergétiques et émotionnels.

Plaisir de femmes… et d’homme

Explorez la richesse des jeux amoureux pour vous connaître de mieux en mieux, chacun pour vous-même et l’un envers l’autre. L’orgasme est le point culminant du plaisir, mais il ne devrait pas en être l’objectif obsessionnel. Parce que le plaisir se suffit à lui-même, surtout le plaisir de femme, qui sait être assez vaste pour contenir l’amour des amants.

Amusez-vous au lit avec la personne que vous aimez et faites en sorte que cela dure longtemps, que vos ébats soient satisfaisants et qu’il se répètent avec joie durant des années. Pour cela, cultivez la surprise et le changement, variez les plaisirs en changeant l’horaire, le lieu et les positions, afin que votre sexualité ne soit jamais monotone.

N’attendez pas le bonheur, créez-le !

Philippe vous montre chaque semaine sur erotic-attitude comment cultiver votre érotisme pour mener une vie de couple épanouie. Par exemple, voyez cet article qui montre comment le plaisir de femme s’allie à celui de l’homme quand on sait érotiser son couple.

Il me semblait important de connaître l’interprétation du plaisir de femmes au travers des yeux d’un thérapeute et par la même la vision de l’homme.

J’espère que cet article sur le plaisir de femmes, vous aura éclairé.

Je vous dis à très bientôt
Annah

Leave A Response