Couple, amour à temps partiel

Couple – amour – désir et séparation

Connaissez-vous l’amour à temps partiel ?

Il existe toute les formes de couple les fusionnels, les amoureux transits, les indépendants, les libertins, les poli amoureux…Disons que je rentre dans la 1ère catégorie « le couple fusionnel » . Aujourd’hui, il me faut revoir mes objectifs et vivre cette union à temps partiel ?

Et toi, dans quelle catégorie de couple es-tu ?

  1. Ceux qui vivent chacun chez soi, chacun pour soi, par choix ! Se voir uniquement quand ils le désirent, exit la monotonie du quotidien.
  2. Et ceux qui par obligation pour des raisons professionnelles, change radicalement la dichotomie du couple. Négocier avec la qualité et non la quantité, idée absurde mais bien réelle. Se voir et se goûter qu’un tout petit peu.
  3. Ceux qui vivent à côté l’un de l’autre mais s’ennuient

Pour ma part l’éloignement de corps est une horreur ! La raison l’emporte sur la passion. Je préfère de loin, l’un à côté de l’autre, l’un sur l’autre ou sous l’autre 🙂

Peut-on trouver un intérêt positif à cette situation de couple?

Il est dit que l’éloignement, l’absence accroît le désir ! Il est bon de ne pas être trop l’un sur l’autre, de ne pas trop se connaître, pour avoir plaisir à continuer à se découvrir.

Eh bien après un mois de diète, je peux vous affirmer que ce sont des foutaises.

Je ne connais rien de mieux que de se frôler, se séduire, se regarder au quotidien. Se réveiller s’emboiter, sentir la chaleur de l’autre, prendre ensemble ses repas, partager des discussions, se titiller, s’agacer, s’enlacer, et à nouveau se lover, s’aimer pour enfin s’endormir repus, abreuvé de plaisir

Je sais d’avance que mon avis tranché ne sera pas au goût de toutes. Certains couples ne tiennent que par l’éloignement sinon trop de disputes. Dans leur cas ce serait de vivre au quotidien qui serait une torture.

Pour mon amoureux et moi l‘éloignement est un vrai supplice !

coupleComment vivre avec ces manques physiques et émotionnels ?

On vit par bribes L’autre raconte ce qu’il a fait, ce qu’il a découvert…. sans toi. (j’ai vu ça, j’ai discuté avec, j’ai découvert ceci mais moi j’ai rien vu, rien ressenti hormis de la frustration.)

Si des femmes parmi vous, ont trouvé une contre partie intéressante merci de me le faire savoir dans les commentaires ci-dessous

Certains me diront qu’il est très intéressant de vivre pleinement ce manque. Il augmente le désir de l’autre et cela va accroître le plaisir au moment des retrouvailles.

Oui et non !

D’abord et ce, bien malgré moi, le quotidien avec son organisation, ses corvées ont tendance à passer en premier. POURQUOI???

Deuxième point, on court partout la semaine, le week-end on est vannée 🙁 trop contente de se nicher dans se bras chauds et réconfortants.

Et troisième point très étrange du fonctionnement du corps.
A vivre seule, il est plus difficile de redonner les rennes à un tiers.
Le corps est en berne et les retrouvailles ne sont pas aussi étincelantes qu’on le souhaiterait.
l’envie est là, le désir de l’autre mais le corps est comme endormi.

ETRANGE! C’est comme si le corps pour punir l’autre se refusait à son savoir faire. Il semble plus long à monter voire à ne pas exploser du tout Rrrrrrrrrrrrrr

La mécanique du corps nous échappe ainsi que toutes les belles théories.

> Est-ce pareil pour vous ?

Questions

  1. Doit-on marquer davantage son territoire quand on rentre ?
  2. Doit-on être entretenir un lien plus sexuel pendant la semaine, tchat sensuel image érotique vocabulaire plus cru ?
  3. Doit-on fantasmer sur la manière sensuelle d’accueillir ce retour ?
  4. Doit-on s’accorder un temps sensuel plutôt que sexuel pour au préalable retrouver ses marques ?

A votre tour de me donner des conseils bien que j’ai déjà ma petite idée 🙂
Il est possible pour une fois que je m’adresse à un public restreint. Désolée !

Pour celles qui souhaiteraient être accompagner dans leur changement de vie, on se retrouve sur le site de coaching intime

Je vous embrasse

Annah

Des mots crus pas si vilains !

Dire des mots crus serait-il mal?

Tu le sais, il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire l’amour

Il y a des temps de découverte portés par la curiosité d’alimenter son corps, son sexe et son cerveau

Tu peux emprunter des voies conventionnelles ou te laisser porter par l’envie du moment.

Pourquoi seraient-elles moins louable qu’une autre ??

Il pourrait paraître choquant pour certains mais parfois les mots passent la bouche avant le filtre du cerveau.

Ils étaient là tapis dans un recoin près à sortir depuis un moment mais la bien séance empêchait son usage.

Emporté par la fougue toi ou ton amoureux avez laissé échapper un mot dit CRU pour parler de vos sensations

Pour augmenter le temps d’un instant dans votre espace intime le côté primitif de votre personne.

C’est choquant ! Je vous l’accorde surtout si l’intéressée n’a pas de cet avis et trouve grossier d’avoir entendu troquer « mon amour » à la faveur de « ma salope, ma chienne ou ma putain »

D’où l’intérêt d’une grande transparence avec votre binôme et surtout beaucoup de franchise sur le besoin qui est remonté.

Vous pouvez vous culpabiliser, vous flageller ou rebondir et vous en servir.

La première chose à faire, c’est de bien dissocier les temps.

Toi et ton/ta partenaire dans le quotidien et les amants dans l’intime.

La sexualité est un théâtre où se rejouent des scènes.

Dans ce cas, les personnages appelés ne sont pas la petite fille et le garçon sages, bien élevés mais l’homme et la femme débridés qui laisse libre cour à leur éros.

Ce n’est pas à chaque fois. On ne touche pas à l’intégrité et l’estime que l’on porte à son ou sa partenaire dans ce cadre bien délimité.

Les mots crus n’ont qu’un but sortir du cadre un peu trop policé et s’affranchir des conventions.

Essaie de voir comment ton corps réagit quand tu les entends avant de juger et de couper court.

Phase 2 à ton tour de dire des mots crus!
Si pour certains le jeu semble facile pour d’autre et je pense dans ce cas aux filles, c’est plus compliqué à dire qu’à penser.

Il subsiste un frein. Tu le sais cela te libérait mais rien n’à faire. C’est un peu comme de crier dans la jouissance. Le son est bloqué dans le fond de la gorge.

Comment réussir à accepter de devenir ça?
L’image de la chaudasse des films de cul que tu n’as pas vu (bien sur) 🙂 mais que tu as entraperçu de loin et qui t’ont figé une image de la femme pas claire. Celle à qui pour rien au monde tu ne voudrais être comparée.

Nous avons toutes et toutes des mots coincés qui ont envie de sortir. Mots inappropriés, entendues dans d’autres circonstances et dont on aurait bien besoin de s’affranchir. L’idéal serait en privé dans un cadre protégé et consenti, deux amants qui s’aiment sans peur du jugement.

Oui mais on ne vit pas dans le monde de candi. Il te faudra renégocier le cadre de la relation et accepter ce qui émane de toi.

Se libérer et s’accepter avec ses travers surtout en sexualité n’est pas facile. Il faut avoir beaucoup d’indulgence avec soi.

Laissez les choses se faire d’elles mêmes et restez attentifs aux retombées.

Vous seriez surpris de voir qu’elles ne sont pas désagréables.

Ce qui se passe dans la chambre, reste dans la chambre !

Amusez-vous bien !

Si tu le souhaites donne ton avis, laisse un commentaire en dessous

Si tu as des questions, on se retrouve sur le site de coach intime

A bientôt

annah

image  : peintre Tamara Lempicka

Comment reconnaître la jouissance

C’est quoi l’orgasme ?

Ben quoi personne de ton entourage pas même une bonne copine ne t’a un jour posé cette question qui gratte ?

Je reçois régulièrement des témoignages de femmes qui m’avouent ne pas savoir si elles ont joui.

Cela te semble étrange qu’elles ne sachent pas!

Comment être sur que ce que je ressens et vis avec mon partenaire est bien de la jouissance?

Et bien, moi,  je le comprends pour l’avoir vécu.

On ne connait pas la puissance du corps avec tous les phénomènes physiologiques qui s’y rattachent. Le simple fait d’être aimée et se sentir bien, donnent l’impression que c’est ça le plaisir.

On a juste un arrière goût comme si quelque chose n’était pas aboutit mais malgré tout, on se sent bien. Fatiguée comme après une course.

Nos avons des preuves pour le croire : notre rythme cardiaque c’est accéléré, la peau s’est couverte de plaques rouges le sexe est gonflé, la pointe des seins est en érection, la peau est sensible au contact.

Alors oui, on peut penser sans données comparatives que ce puisse être du plaisir sexuel.

Pourtant, on ne peut passer à côté de cette instant fugace qui vous fait grimper d’un grand vers la plénitude. Comme nous sommes toutes différentes la perception diffère!
Certaines, vous parlent d’étincelles, d’autres de tremblements, l’impression de remous, un tsunami, un shoot, l’impression qu’elles vont défaillir. 

Cela semble tellement intense qu’il semble impossible que personne ne le pointe du doigt.

« Oui ça y chérie tu y es, lâche tout. prend ton pied ».

Malheureusement, comme trop souvent, l’autre en face à fait son affaire sans grande connexion.

Les femmes se cachent de ne pas savoir faire fonctionner leur corps.

D’autant plus que c’est à son partenaire de l’allumer et lui apporter ce dit plaisir donc s’il ne dit et ne fait rien de plus, c’est sans doute qu’il n’y a rien de plus à obtenir???

Car même si c’est une erreur l’homme attribuant son plaisir à l’éjaculation, une fois le jet obtenu, il stop l’échange. (serions-nous à ce point invisible)

Comment les femmes pourraient imaginer que c’est à cet instant justement que tout se joue?

C’est en partie parce qu’il manque de s’émouvoir du silence.
Il se sert de tes parties intimes pour son seul plaisir. C’est triste d’être relégué à l’état d’objet masturbatoire! Qui plus est il n’a pas de scrupules ni de culpabilité
 puisqu’il t’a regardé avec amour.

Heureusement les choses s’inversent parfois! Le changement de cadre, une relation extra conjugale voire au changement de partenaire, la peur, l’éphémère, de nouveaux sentiments suffisent parfois pour relancer le plaisir un peu plus haut que d’habitude.

Se permettre dans les bras de cet homme de passage d’offrir une part de toi, restée cachée, et c’est l’étincelle, le feu d’artifice, l’apothéose.

C’est le choc, ce que tu nommais jusqu’à présent le plaisir, n’en était rien et te paraîtra bien fade en comparaison. Aujourd’hui, tu sais, tu l’as ressenti. Et nul autre pareil, tu ne pourras accepter la tiédeur. Les vannes sont ouvertes. Il est temps de t’amuser avec ton corps. A présent même seul, il reviendra te chercher !

ORGASME – Pour celles qui ne l’ont pas vécu !

L’orgasme c’est une montée plus ou moins lente selon l’excitation, le manque, l’appétit sexuel et la dextérité du partenaire. C’est quelque chose qui te balaie. Une chose qui ne peut être contrôlée si on le libère totalement. C’est puissant. Le corps se tend, tu le sens cette énergie circuler, prendre de l’ampleur. Tu as envie de l’expulser au même moment tu te remplis de joie. Il t’apaise un instant avant de t’appeler à nouveau. Il t’allume de l’intérieur, tu as envie de revivre cette sensation qui mélange beaucoup d’émotions. C’est pourquoi on voit le visage se crisper comme si nous prenions un masque de douleur. On crie on pleure parfois un sourire se peint sur le bord des lèvres, les yeux sont vitreux. Il libère quelque chose de plus grand, le désir de vie, le désir de l’autre, le désir de manger, de recommencer, de partager de crier.

On peut comprendre que cela puisse faire peur. Il montre un visage de la femme qui n’est pas celui que nous sommes habituées à contrôler.

Seriez-vous décrire votre plaisir ?

Si vous rencontrez des difficultés on se retrouve sur le site de coaching intime
Je vous embrasse

Annah

Jouir – l’itinéraire du plaisir

Aïe, le dicta de l’orgasme fait mal. Jouir est un impératif !

Aux femmes qui pensent être hors norme, des nulles, des coincées, des incapables.

A toutes celles qui attendent l’orgasme pour se penser femme.

Il n’y a pas de super bon ou de très mauvais partenaires. Il y a juste des hommes et des femmes qui ne se connaissent pas !

Vous le savez maintenant mon passif de violences sexuelles ne me permettait pas plus qu’à vous, l’accès au plaisir. Etre an-orgasmique est une définition enfermant le désir.

A vous de trouver le chemin du plaisir.

Il est possible de jouir de sa peau, de son corps, de son sexe, d’un parfum, de l’autre

Femme, ma belle au bois dormant qui veux-tu comme sonneur ?
Qui peut, qui veut ou qui doit réveiller ce corps assoupi ???

Si chacune de nous à cette capacité, le souhaitez-vous, le cherchez-vous vraiment ?

Est-ce si utile ?

On nous vend l’orgasme pour notre bien être, notre épanouissement physique, psychique et spirituel, pour notre ligne, notre vitalité, notre santé.

Mais s’il se suffisait simplement à lui-même pour quoi lui attribuer les valeurs d’une poudre à perlimpinpin

A quel sein se vouer de quel coté penche la balance l’élévation ou la mortification ?

La jouissance diabolisée : risque de se perdre, de perdre son amour propre, sa raison.

Jouir de quoi, de qui, pourquoi avec quoi et en quel lieu ???

La femme n’a plus d’autre choix que de se dire active, au risque de paraître frigide.
Pour la paix social, nous avons bien une issue, inviter notre ami simulacre

Mais pourquoi ? Si jouir est mal, ne pas jouir l’est tout autant

Jouir deviendrait-il le seul but pour rassurer sur sa vitalité ?

Exit le plaisir d’être, avec soi, en soi, de prendre du temps pour soi, de vivre la découverte, ressentir des sensations.

Non, Jouir devient mesurable : 1 niveau – 1 intensité – 1 sonorité

Jouir vaut son pesant de liquide !

Quand pourrons nous simplement être une femme sans avoir à se justifier ou à se pervertir ?

Vivre avec la fluctuation du désir, moduler les plaisirs pour un jour s’éveiller

Dans bien des cas à trop vouloir jouir, l’orgasme nous fuit, se dérobe, nous attriste

Il est dommage aujourd’hui de jouir pour par_aître au lieu d’être

Reprenons la main! 🙂

A toi de décider avec qui jouir, quand jouir, sa fréquence et son but.

Redonne du sens à ta vie sexuelle pour que jaillisse ton plaisir

 

Partage ton avis

Si tu as envie d’échanger sur ton intimité on se retrouve ici

A bientôt

Annah

10 ETAPES POUR AVANCER DANS TON COUPLE

Bonjour à toi cher lecteur ou lectrice

Ce matin, j’ai eu envie d’écrire sur le faux problème du partenaire qui ne comprend rien!

As-tu déjà fait un flashback sur sur la création de ton couple ?
Revenir à tes motivations, te permettra peut être de comprendre que la personne qui partage ta vie est certainement celle qui te convient le mieux ! (en ce moment)

Oui, rien de moins dans une société kleenex où il suffit de jeter pour recommencer
Peu importe que le choix soit motivé par l’intervention d’un tiers, d’une mémoire familiale, d’un coup de cœur ou une soirée bien arrosée
Dans l’instant, face à elle/lui tu t’es senti bien. Tu as eu envie d’en connaître davantage et de partager encore plus de choses.
Tu as pris la décision de faire un bout de chemin avec cette personne. (j’espère qu’il y a eu consentement mutuel)

Puis, la mécanique c’est grippée, à cause d’elle ou de toi par négligence, habitude, incompréhension, rancœur ??? que sais-je ?

COMMENT AVANCER?

Je te propose un exercice pour débloquer la situation avant le crash

ETAPE 1
Inscris sur un carnet ou feuille volante le type de personne que tu aurais aimé avoir comme partenaire (homme comme femme) le genre dans ce cas ne subit pas les dogmes de la morale. Dresse la liste de ses caractéristiques physiques et psychiques et le type de passions communes

ETAPE 2
Sur une autre feuille, je te demande de dresser la liste des caractéristiques du partenaire actuel

ETAPE 3

A ce stade, peut être subsite un bug !
Croise les informations et essaie d’expliquer les raisons qui ont empêché d’y parvenir
Ex si tu aimes les femmes black à petite poitrine et au cul bien rebondi profil d’à peu près toutes tes ex mais que tu as épousé une femme à la peau claire avec de gros seins. Tu t’es comment dirais-je un peu éloigné du profil 🙂
Essaie de trouver un sens à ce revirement.
Surtout, il ne serre à rien de reprocher  à cette nouvelle personne de ne pas correspondre à ton type ou de vouloir la quitter pour revenir à tes premiers amours.

L’idée serait de mettre en évidence ce qui la/le caractérise et de comprendre que c’est bien ce dont tu as besoin ou recherche pour te sentir bien.

…………Passons à l’étape suivante!

ETAPE 4
J’aimerai que tu écris au moins TROIS choses qui ont de l’importance que tu voudrais faire mais que tu n’oses pas lui demander

ETAPE 5
Écris ce que tu penses qu’elle/il te donnerait comme réponse
Cette étape est très amusante car on ce fait toujours une fausse image du partenaire.

C’est bien souvent nos propres peurs qui façonne notre discours!

ETAPE 6
Est-ce que les réponses qui tu imagines correspondent à des peurs ?
Ex avoir une sexualité moins pépère. tu es une femme et tu souhaiterais expérimenter la sodomie
Tu as peur qu’il ne te respecte plus et dise de toi que tu es une salope ???
Est-ce que pour toi, l’image que tu offres qui a le plus d’importance ?
Même au détriment de tes désirs et ton intimité de couple
Ce qui coince pour t’épanouir et rencontrer ton/ta partenaire n’a peut être rien à voir avec la sexualité !

ETAPE 7
Transforme, j’ai peur de dire, de faire, de demander par j’ose….

ETAPE 8
Interroge-toi intérieurement sur ce que tu penses et ressens à cette évocation

ETAPE 9
De quoi as-tu le plus peur ?
Qu’elle ou il te voit comme pervers ou te dit non
Peut être que c’est le oui qui te fait peur
(Zut, plus de pare feu pour avoir un bon prétexte de ne pas assouvir un désir et passer sur cette peur):)

ETAPE 10
Est-ce que cette peur, tu ne l’aurais pas déjà ancrée en toi ?
As-tu dans ton souvenir entendu une personne prononcer ces mots et t’ont-ils fortement blessé ?

Si tu as besoin d’une personne pour démêler le nœud, n’hésite pas à me contacter ou sur le site coachdevie intime

Je vous embrasse tous et toutes
A bientôt
annah

La lecture un remède anti morosité

Lecture la saga « Georgian » de Sylvia Day

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté entre les informations télévisées et les réseaux sociaux, on ne vit pas une période sécurisante. Les nouvelles attisent nos peurs les plus profondes. Il y a de tels amalgames que des faisceaux de haine montent à tout va, dans tous les sens, inutilement. C’est un peu comme crier contre son joueur de football pour qu’il pose une action alors que le supporteur que vous êtes est bien installé derrière son poste, à part déranger les voisins proches et lointains, cela ne sert pas à grand-chose.

Il est vrai que nous vivons dans un monde violent pourtant ce n’est qu’un côté de la médaille. Il y a aussi de belles initiatives, de belles choses à découvrir.

Malheureusement, les médias s’accrochent au sensationnel, ce qui va faire vendre, des titres accrocheurs et alimentent une curiosité malsaine de votre part. Nous avons tous notre responsabilité dans ce qui se propage et la manière dont on retraite les événements actuels.

Je ne vais pas refaire le monde et le blog est dédier aux plaisirs. Quel est le lien??
Alimenter la peur de quelque manière qui soit fait monter les niveaux de cortisol dans le corps, des inhibiteurs de désir et de plaisirs charnels?

Comment imaginer ne plus être indestructible et pouvoir penser à faire l’amour d’une manière désinvolte et grivoise ???

Les récents événements nous ont projetés dans notre plus grande peur. Notre impuissance face à la cruauté gratuite.
Nous le savons tous, notre fin est proche, mais nous souhaitons qu’elle arrive le plus tard possible après la réalisation d’un maximum de nos projets.
Les attentats viennent contre-carrer cette idée. Les djihadistes peuvent frapper n’importe où, n’importe quand et nous ne pouvons rien faire qui puisse l’éviter totalement. C’est intenable et intolérable !

Nous sommes en guerre tactique, nous l’oublions trop souvent.

Je n’ai pas de solutions-miracles ni de conseils à vous donner, chacun trouve refuge selon son âge et son mode de vie.

Je vous donne juste la piste qui m’aura permis de m’éloigner de ces turpitudes et garder intact le désir.

Je me suis plongée dans la lecture et pour un temps non négligeable, j’ai coupé toutes informations extérieures que je ne sollicitais pas.

Vous le devinez déjà, mon choix c’est porté vers le genre érotique. Il me permet de créer de nouvelles voies neuronales pour alimenter mon imaginaire sans la violence et la brutalité des images en 2 ou 3D.

J’ai choisi de m’évader dans un autre siècle propice à la luxure et aux fastes.

Notre seul pouvoir réside dans notre manière de consommer 

L’auteur vers lequel j’ai porté mon choix n’est pas l’un de mes favoris, assez redondant et pauvre et scénarios même si elle est très prolifique et reconnue mondialement. Cette fois, j’avoue avoir été séduite et m’être glissée avec délectation dans la lecture de ces histoires en 4 volets.

J’émets une réserve quant à la dynamique du personnage masculin qui comme à l’accoutumée est encore, beau/virile/riche et maître en matière de plaisir charnel.

Seules sauvent l’expertise et la gourmandise du personnage féminin, nous serions tombés sinon dans 50 nuances de Grey en costume d’époque. Sylvia day vous offre une version revisitée du SM (soft) au 18 ème. Les femmes sont rudoyées pour le plus grand plaisir des hommes. L’intrigue est basée comme à l’accoutumée sur je t’aime moi non plus, mais se laisse conter.

J’ai eu une nette préférence pour le tome 2 « si vous aimez jouer ». J’aime bien le côté bad boy du pirate qui ne se laisse pas intimider et se fait fi des convenances et des bonnes manières, au grand damne des toilettes de Lady Winter, la méchante du livre, veuve noire de son état.

Résumé : SI vous aimez jouer

Lady Maria Winter est jeune, belle… et veuve. Déjà deux maris morts — et elle ne va sans doute pas s’arrêter en si bon chemin. Les policiers du roi rêvent de la voir pendue.

Mais elle est trop maligne pour eux. Alors, ils relâchent Christopher St. John, le plus célèbre pirate d’Angleterre, afin qu’il la séduise et la perde. S’il y parvient, il est libre.

Il entame donc une liaison avec lady Maria qui, elle, a tout intérêt à le manipuler. Et ce sont deux êtres sans pitié qui s’affrontent dans un jeu voluptueux et dangereux.

Le tome 3 est une petite douceur sortie de sa crinoline

J’attaque le tome 4. Je pense qu’il est envisageable de les lire indépendamment malgré l’intrication de certains personnages d’une histoire à l’autre.

À vous de profiter au mieux du temps qui vous a été offert
Je vous souhaite bonne lecture et de bonnes vacances pour vous détendre.

Annah

Yoni temple sacré, la beauté au féminin

Mon YONI kezako ?

Encore une idée lubrique

Non, en faite je crois que cela symbolise en un mot les problèmes que beaucoup de femmes parmi vous avez eu le courage de me confier.

Incompréhension, anesthésie, inconnue, sale, inutile, hygiénique… vous et la sexualité n’êtes pas franchement amies.

Beaucoup de croyances limitantes héritées par voie génétique de vos lignées de femmes. L’image sous évaluée de la place de la femme dans la société.
Le stéréotype négatif du pouvoir sexuel des femmes encore oscillant entre la salope ou la nympho si jamais, elles osent se lâcher.
Le cadre étriqué dans lequel certains hommes trop peureux de perdre leur pouvoir dominant les enferment. Un rôle cantonné à celui de la vierge et de la mère en dissociation avec la femme sauvage.

Je ne blâmerais pas trop les hommes car de votre côté, vous ne mettez pas toujours du votre. 😉

Combien parmi vous, êtes capable de me dessiner votre anatomie et me donner la localisation de vos zones érogènes. Les avez-vous déjà explorées ??? Regardées ??? Appréciées ?? Honorées ?

Alors si je vous demandais d’écouter votre utérus, respirer avec votre vagin, contracter vos différents cercles du périnée, je ne sais pas mais j’ai comme l’impression que j’aurais un blanc.

Comment s’engager dans l’amour quand on n’a aucune connaissance anatomique ?

Oui, je sais le sujet est tabou. On ne parle pas de ces choses là ! Ce n’est pas bien !
A qui profite l’ignorance ? C’est aux femmes, mère, grand-mère, sœur, tante de transmettre.

Si personne n’accueille votre féminité, si vous avez peur de votre pouvoir, si votre corps est perçu comme sale avec des zones occultées comme se sentir bien avec ???

Si on généralise l’appellation de votre sexe en un mot : la chatte, la cramouze, le con, comment avoir une image positive pour cohabiter en harmonie ???

Vagin n’est pas un gros mot, pas plus que les mots clitoris, mont de vénus, glandes de skènes ou bartholin, utérus, périnée, vulve, petites et grandes lèvres.

Nous sommes dotées d’un sexe merveilleux avec une mémoire et une capacité érotique phénoménale. Il est important de le célébrer, de tourner sur lui un regard bienveillant.

Yoni en sanskri cela veut dire vagin, mot sacré pour parler du temple.
Célébrer son Yoni, c’est se reconnecter avec sa sphère génitale.
C’est à vous qu’il appartient de révéler votre potentiel

Mon premier conseil

avant même d’utiliser un dispositif œuf de jade ou boule de geisha essayez d’aller à la rencontre de votre sexe. Regardez-le dans un miroir, observez-le, touchez-le. Glissez vos doigts à l’intérieur pour en faire le tour. Constatez les différents aspects. Comme dans toute chose c’est l’intention qui fait la différence. Vous n’êtes pas la pour fourrer une dinde ou vous enfiler un suppositoire alors je vous en prie un peu de bienveillance et d’ambiance!

Mon deuxième conseil

qui aurait dû être le premier! Faire cette découverte dans un lieu calme ou vous savez que vous ne serez pas dérangée ! Oui on a toujours peur d’être prise les doigts dans le pot de confiture comme une petite fille. Même adulte, on garde une honte à faire ce geste.

Mon troisième conseil,

si c’est possible pour vous, serait de vous caresser les seins. Nue debout sans culpabilité, honorez ce corps que la nature vous a offert. Peu importe sa forme, il est votre soutien le plus fidèle.

Pourquoi je vous demande de vous caresser ??
Simplement pour apporter un peu de réconfort à votre peau. Vous n’aimeriez pas qu’un nouvel amant, arrive d’emblée et pénètre votre intime ?? Alors pourquoi pensez-vous que parce que ce sont vos doigts, il apprécie ??? Si vous êtes détendue un peu stimulée, l’ouverture de votre vagin se fera naturellement en douceur.

Mon quatrième conseil

Ne vous jugez pas ni pour l’acte ni pour la forme de votre sexe.
Je suis sur qu’il ne vous plaira pas, vous trouverez plein de choses à lui reprocher :trop petit, trop grand, le clito comme-ci, les lèvres comme ça. Tout ceci n’est qu’une projection restreinte de l’image que vous pensez avoir perçue des sexes des copines

Je vous joins le lien ci-joint pour la 3ème fois de Jamie McCartney un sculpteur qui prend des empreintes de sexes (homme et femme). Il existe une plus grande diversité que vous ne pourriez l’imaginer.

Mon cinquième conseil

Utilisez une huile de massage pour rendre tout ceci plus agréable
Puisqu’il y a de la gène autant avoir du plaisir 😉

On se retrouve prochainement avec Mylhéna. Je sais quand ce moment, elle travaille sur l’élaboration d’une formation sur l’utilisation de l’œuf de jade et ses bienfaits.

Si ça vous intéresse, je reviendrais vers vous dès qu’elle sera prête et je verrais à l’intégrer à ma plate forme.

Je vous embrasse je vous souhaite une belle découverte
Oh et pour info, Betty Dodson la grande prêtresse du genre, organisait des groupes de femmes dans les années 60 pour s’étudier ! 🙂
http://dodsonandross.com/videopodcast/betty-dodson-method

bonne semaine

Annah

lien image http://alexandra-sophie.fr/jardin-fleuris

Formation sur le massage anal et prostatique

Bonjour à vous tous lecteurs et lectrices non abonnés à ma newsletter. Petite annonce pour bénéficier de la promo avec un peu de retard.

Jeux de mains, jeux de corps, le massage à l’honneur

Cela fait déjà quelques années, que nous communiquons ensemble.

Je vous ai souvent questionné à travers des sondages :

Le dernier en date montrait que :

75 % des femmes aimeraient apprendre à faire un massage tantrique et érotique à leur partenaire.

63 % Hommes/Femmes aimeraient apprendre à préparer son ou sa partenaire à la pénétration anale.

Et 75 000 personnes ont plébiscité, mon article sur le massage de la prostate, c’est énorme !

Pour savoir plus cliquer ICI

J’ai donc décidé de vous préparer un petit packaging, pour les vacances. J
Vu le temps qui s’amorce pour l’été quitte à rester à l’intérieur autant réchauffer l’atmosphère.

En partenariat avec deux sexologues Américaines, oui, je persiste, le regard des filles est intéressant dans ce domaine, il apporte de la douceur et un petit côté plus sensuel.

En exclusivité pour les Français, une mini-formation sur un sujet encore trop souvent tabou.

Attention, l’offre promotionnelle n’est valable que 10 jours, à compter d’aujourd’hui !

1.      Une vidéo sur massage tantrique et érotique de votre partenaire. (pas de panique, mesdames, votre tour arrive.) (en anglais)

2.      Une vidéo de préparation au massage et à la pénétration anale.

3.      Une  vidéo sur le massage anal pour Homme

4.      Une vidéo sur le massage anal pour une Femme

5.      Une  vidéo sur le massage anal Femme/Femme

Voir le contenu de la formation ICI

Et j’ai remis en vente mon livre sur le massage érotique de la prostate, mais avec une belle surprise.

Voir ici la surprise.

« On prend son plaisir où on le trouve :
ordinairement un degré plus bas qu’on ne l’avoue »
Louis DUMUR

C’est le moment d’ouvrir de nouveaux horizons !

Je vous souhaite beaucoup de plaisir

Annah

L’homme idéale existe-t-il?

ARTICLE INVITEE : Mylhena coach de vie intime

L’homme idéal, mythe ou réalité?

Au détour d’une discussion entre femmes, le sujet s’est porté sur : l’homme idéal,

Ce serait quoi pour vous trouver l’AMOUR de VOTRE VIE ?

Je m’amuse de cette vision, vouloir avant de débuter une relation, trouver la perle rare !

Il suffit de regarder les couples tout justes mariés. L’idéalisme de la relation dans sa parfaite  sacralisation et trois ans après le déchirement car finalement la projection et les attentes ne sont plus en adéquation.

C’est un peu comme décidé qu’un film serait d’ontologie avant de l’avoir vu et de comprendre avec le temps, l’empreinte qu’il nous a laissée.

Car il est bien question de temporalité. Ce n’est qu’après coup que l’on se rend compte que la personne, avec qui nous avons partagé notre vie, était vraiment celle qui nous a fait le plus vibrer, aujourd’hui encore après son départ. Une personne qui avait son caractère et ses défauts, ses petites manies mais qui aura su enrichir notre vie.

Pour les hommes, je ne peux dire, mais côté fille, le culte du prince charmant reste très prégnant au moment de la quête. Quand ce n’est pas la copie conforme de la figure paternelle qui est recherchée. Image là encore erronée, les yeux d’une petite fille et ses attentes ne peuvent correspondre aux besoins d’une femme. C’est de tendresse et de protection qu’il est d’avantage question et non de relation d’adulte sexué qui assume leurs besoins.

Franchement quelle tête pourrait-il avoir ce chevalier servant ?

Dans son aspect idéal, j’ai l’impression qu’il réside un côté aseptisé ! Un homme qui n’a pas de flatulence, qui ne se trompe pas, qui a toujours le bon regard, auprès duquel nous serions perçues telle une reine.

Ca ne manquerait pas un peu de corps et de vie, cette image figée dans une tour d’ivoire ???

A priori, si j’ai bien compris nous attirons à nous la personne qui répondra à la demande inconsciente de nos besoins, bons ou mauvais, pas de jugement.

Il ne fera que passer ! Les critères évoluent et son image se transformera avec le temps. Ce qui tendrait à prouver soit que cette personne évoluera à vos côtés en synchronisation soit, ils seront plusieurs à traverser votre vie???

QUIZ

Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

Sommes-nous parfaitement objectif et rationnelle quand nous tombons amoureuses ? 🙂

  1. Est-ce pour faire enrager nos parents que vous avez choisi le Bad boy ou pour se conformer à leurs attentes du gendre idéal que vous vous êtes unis à Louis-Philippe ?
  2. Est-ce son ossature cossue qui vous a fait privilégier l’image du protecteur de la tanière ?
  3. Est-ce son âge et son état d’esprit rassurants qui ont fait de lui le candidat parfait à la reproduction ?
  4. Est-ce à défaut d’avoir réussi à attirer celui qui vous intéressait que votre regard s’est porté sur un second choix plus à votre portée
  5. Est-ce votre instinct, votre lien familial, le contexte social ou une image sociétale qui a guidé votre choix ?

Finalement, sommes-nous  aussi libres quant au choix des personnes qui partageront notre vie ?

Seriez-vous dresser un portrait de votre homme idéal ?

Enlevez de votre tête tous les barrages de race de sexe ou de genre.

Est-ce que l’aspect physique, spirituel ou son rang social rentre en ligne de compte ?
Que voudriez-vous vraiment partager comme points communs avec cette personne ?

Quel projet voudriez-vous mener ensemble ? (carrière famille humanitaire médicale sportive artistique)

À présent, regardez votre liste et comparez avec la personne qui partage votre vie.

Est-ce proche de vos aspirations. Avez-vous des possibilités d’améliorer les choses ou vous vivez aux antipodes.

C’est en posant cartes sur table que vous pourrez agir en conscience sur votre vie et faire des choix dans votre intérêt. Vous avez la possibilité d’harmoniser votre couple cela demande juste quelques ajustements 🙂

A vous de revoir vos objectifs !

Si vous avez besoin d’un accompagnement je suis à votre écoute sur le site coachdevie-lyon.fr. Vous pouvez me contacter par mail contact@coachdevie-lyon.fr

Mylhena CRIGNON

 

 

Cercle de Femmes

Avis aux femmes lyonnaises un espace de bien être vient de voir le jour!

Mylhena le coach de vie  attitré du blog annah anime une fois par mois ou sur demande dans le secteur 69-71 des ateliers et cercle de femmes

cercle de femmesATELIER ESTIME DE SOI – MON CORPS MON ALLIE

MARDI 14 juin
centre de soins holistiques
31 rue cuire – Bat C – 69004 LYON

Participation 20€
inscription

Déplier son corps pas simple surtout quand la tête envoie une message contraire.
Les formes les creux les bosses ou la peau d’orange restent préférables dans la balance de la protection.
Subir les regards de l’autre, vus comme insistants, quand on est mal à l’aise avec ses émotions sa sexualité. Vive les bouées de protection

Apprendre à se connaître, s’apprécier, être bienveillante avec ce corps qui vous porte et vous voit évoluer voici l’enjeu de l’atelier de mardi prochain.

Pour plus de renseignements sur les cercles de femmes ICI

Laissez-vous impressions pour celles qui auront la chance de se trouver dans le secteur

Bon week end

Annah

SUR LA GAMME Tome 7 de la société – ANGELA BEHELLE

« L’habit ne fait pas le moine »adage avec lequel on pourrait qualifier Angela Behelle. Bien que nous sachions qu’elle est une auteure de romans érotiques à succès, elle n’a de cesse que de nous surprendre. Chaque opus nous dévoile des plaisirs érotiques des plus exotiques. Elle n’est jamais là où nous pensons la découvrir.

Sur la gamme tome 7 de la saga SOCIETE

est une fois encore un petit bijou de romantisme. Comme dans la vraie vie ses personnages vivent des aventures pleines de rebondissements. Il y a du corps et de la chair, des engueulades et de la passion.

Chaque fois que je termine un livre de ses livres, je me dis : « c’est  celui-ci mon préféré » et à chaque nouveau tome, je replonge. A vrai dire, je suis une inconditionnelle, je les aime tous !

L’érotomanie ne fait pourtant pas partie de ma névrose ???

J’ai adoré le caractère pimenté de Samuel, son côté bipolaire, artiste, exigent, pédant, noble, sensible, talentueux, tyrannique, colérique mais quel amant rrrrrrrrrrrr.

J’aime également l’idée qu’une lionne sommeil en chaque femme. Lalie en est le parfait exemple. Petite prof de musique au collège qui s’ennuie, peu volubile, pas d’ami. Seule distraction, la grand-mère titi parisienne au caractère bien trempé avec qui elle partage une très grande complicité. Une vie de none en somme !

C’était sans compter sur le génie et la délicatesse d’écriture d’Angela. Je vous le répète, elle ne tranche jamais dans le sens du fils. Elle nous fait prendre des chemins détournés dans les souterrains de la société secrète. La petite fille sage et lisse  cache une maîtresse femme quoi de plus normal pour une maîtresse d’école, me direz-vous ??

Si comme moi vous êtes sensibles à l’histoire, vous allez passer par toutes les couleurs, pester, fondre, rougir, mouiller, vous languir.

Un petit picking pour donner le ton

….C’est là que je les vois. Samuel Florent allongé sur un transat au bord de la piscine. Il est torse nu et ne porte que son jean. Il a surtout entre les jambes une jeune femme……Je suis pétrifiée. Je regarde sans pouvoir me détacher cette fille qui engloutit,…….. Dans un moment de recul maladroit je heurte une chaise et trahit à coup sûr ma présence…

_ Je croyais que vous étiez partie. Que faites-vous là ?
_ Je vous choque
_Oh ! pardonnez moi ma naïveté et mon manque de tact, mais il aurait été plus simple de me prévenir.
_ A moins que vous désiriez profiter du spectacle
_ Je ne comptais pas vous remercier. Le spectacle, comme vous dites n’en valait pas la peine.

Un florilège d’émotions, c’est ce qui rend si bons ses romans.

On en oublierait presque qu’ils sont si sulfureux. Ben oui, il fallait bien arriver au moment critique où les amants se rencontrent et quels amants. Ils se sucent, se lèchent, s’embrassent, se griffent, se mordent s’emboîtent et ils aiment ça! 🙂

Quand c’est bien suggéré, l’érotisme, c’est de l’hédonisme qui n’est ni plus ni moins que la quête de chaque être humain rien de sale ou ni d’obscène

Merci à vous chère Angela pour ce moment offert dans le plaisir des sens. Je n’aurai qu ‘un reproche, TROP BON!  Gourmande comme je suis, j’ai dévoré vos livres, ma fin est proche plus que 3 tomes avant l’arrêt de la saga 🙁

Je souhaite à toutes mes lectrices de passer un aussi bon moment
Pour vous offrir ou faire offrir cette jolie mélodie, c’est par [su_button url= » » style= »bubbles » background= »#10c9e0″ size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: heart-o » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ desc= »livre érotique auteure Angela Behelle » title= »achat »]sur la gamme[/su_button]

Laissez vos impressions dans les commentaires

A bientôt

Annah

Plaisir égoiste

Bonjour en ce lundi matin qui continu d’être grisouille

J’ai un exercice à vous proposé

Il a l’air simple en prime abord mais si comme moi certain parmi vous aime être dans le contrôle ou plutôt dévoué aux autres ???

Vous verrez à quel point, il est difficile de s’abandonner aux bons soins d’un partenaire sans retirer une espèce de culpabilité stupide soit mais néanmoins bien présente et déstabilisante quand on en prend conscience

Qu’est ce qui se passe quand on accepte au présent de mettre en place une série de câlins qui n’auront comme seul bénéfice, vous apporter du plaisir à vous seul (e) ?

Plus question de critiquer l’autre, il n’a pas fait, il m’oubli, il n’était présent pendant.

Là, à partir d’aujourd’hui, il/elle sera là pour vous et uniquement pour le bien être de votre corps.

Eh bien pour l’avoir testé avant vous, vous savez que la sexualité reste mon terrain de jeu. J’aime à sortir des sentiers balisés. Je me suis sentie perdue ! Troublée, ennuyée pour lui, porteuse de culpabilité presque de la honte en toute fin de vraiment ressentir un plaisir égoïste. C’est fou comme nous ne nous sommes pas programmés pour recevoir mais davantage pour nous mettre en conformité, au service de, à ne pas prendre de trop, à ne pas ressentir trop fort.

Tout un tas de restrictions vont implosées ! Enfin, je vous le souhaite pour que vous puissiez vous libérer de cette croyance limitante « ressentir du plaisir sexuel est mal »

Qu’est-ce qu’on est vraiment près à lâcher à l’autre ???
Vous ne serez plus l’objet de l’autre si jamais cela à déjà été le cas. L’autre sera à votre entière dévotion mais pas à votre service. L’expérience n’a pas pour effet de rentrer dans le monde codifié du SM mais uniquement dans l’abandon de votre plaisir aux mains semi expertes J de votre binôme.

 

Prêt à jouer le jeu ?

Et il n’a d’intérêt que si vous acceptez de partager vos impressions dans la case commentaires

A poser selon votre configuration et disponibilités.

Si vous faite l’amour plusieurs fois par semaine alors tenter l’expérience pendant ce créneau.
Si vous vous retrouvez à jour fixe une ou deux fois dans le mois, il serait bon de prolonger l’expérience sur 2 mois pour apprécier pleinement les effets.

Le mot clé la bienveillance
Votre partenaire aura toute latitude pour choisir le scénario. Vous attacher, vous bander les yeux, vous mettre dans une position qu’il pense bonne pour grandir dans votre sexualité. Son seul objectif sera de vous faire éprouver de nouvelles sensations sans que vous contrôliez les choses, ni vous puissiez vous substituer.

Vous vous devrez accepter que votre corps et votre cerveau bien qu’il ne soit pas en accord votre partenaire prendra comme témoin les réactions de votre peau, l’accélération de votre souffle et/ou la sensibilité de vos zones érogènes pour continuer dans sa progression à la recherche de votre plaisir.

Vous n’avez pas à toucher l’autre ni à vouloir compenser d’une manière ou d’une autre, le plaisir offert. Oh, ça va être dur ! Juste appréciez et dite merci pour le cadeau que vous vous offrez. Evidemment la prochaine fois vous inverserez les rôles.

L’avantage vous allez apprendre à vous connaître et accepter les besoins de votre corps.

Votre partenaire se rendra à l’évidence qu’il/elle peut prendre du plaisir à donner et pas seulement à prendre.

C’est une sensation très jouissive de regarder l’autre monter, s’abandonner, se libérer.

Cela réinstaure la confiance parfois égratignée voire perdue.

Je vous souhaite beaucoup, beaucoup de plaisir une fois passées les hésitations et les maladresses.

Bonne semaine

Annah