Orgasme prématuré, la femme jouit trop vite!

Posted on Avr 23 2015 - 6:37 by annah

Jouir trop vite pour la femme avantage ou problème ?

Je ne me moque pas de vous !

Quand j’ai fait le test du womanizer, je parlais d’orgasme prématuré. La stimulation était tellement intense quand moins d’une minute, il m’a été possible de jouir.

À vrai dire sur le coup, je m’en suis amusée. Je suis multi orgasmique à proprement parlé cela ne me posait pas réellement de problème, hormis l’insatisfaction intellectuelle et l’impasse sur la construction érotique…

Je ne pouvais pas, pour autant considérer la précocité de l’orgasme comme une problématique à prendre en compte au sein du couple.

La femme a un avantage certain sur les hommes ! Nous ne connaissons pas la face dite réfractaire. La mécanique féminine peut continuer la montée en plaisir et éprouver un orgasme vaginal ou anal si tôt le premier orgasme clitoridien obtenu.

À condition bien sûre, de maintenir la tension au sein du couple et avoir suffisamment envie pour continuer le jeu sans passer par la case tartinade excessive de lubrifiant pour perdurer !

Dans le cas qui nous intéresse, l’orgasme prématuré ou jouir trop vite peut-il être une difficulté pour la femme ?

On parle de rapidité de jouissance et tout comme pour l’homme, il est important de pouvoir exploser au moment choisi et pas se laisser surprendre. Ne pas maîtriser son excitation apporte son lot de frustration.

La femme va remettre en cause ses aptitudes érotiques.

Si vous commencez à cogiter à la descente, des images de mésestime de soi, montent. Elles vont vous parasiter. Dans ce cas, il sera plus difficile de se sentir détendue et continuer le jeu.

Il est important d’allier le corps et l’esprit.

Lâcher prise sur ce qui vient de se passer pour apprécier le voyage.

C’est d’ailleurs, l’une des raisons , hormis ce cas de figure, qui empêche certaines femmes de goûter aux joies de l’orgasme.

La femme est atteinte d’orgasme prématuré tout comme l’homme est atteint d’éjaculations prématurées.

Je m’interroge !

• Est-ce le cas à chaque fois ?
• Ou seulement de temps en temps ?
• Quand vous êtes trop excitée ?
• Êtes-vous mal à l’aise avec le partenaire de jeu ?
• Connaissez-vous vraiment votre corps ?
• Êtes-vous en mesure de distinguer les différents signes annonciateurs du plaisir ?
• Êtes-vous pressée d’en finir ?
• Vous accordez-vous vraiment le temps nécessaire pour développer le plaisir ?
• Votre conjoint est-il trop actif sur ladite zone érogène ?
• Avez-vous, pensez, à érotiser votre corps, vos seins, vos tétons, vos fesses avant de stimuler la zone sensible ?

Les femmes qui connaissent le sujet d’orgasme prématuré parlent aussi de douleurs.

Attention à ne pas le caresser trop rapidement ou brutalement. Si vous êtes sensible du clitoris, évitez de le décalotter. Procédez à des caresses amples et si vous utilisez un vibro restez sur le mont de vénus. Vous allez apprendre la patience :).

Si vous continuez le jeu pour faire plaisir à votre partenaire malgré la douleur, évitez au moins le contact direct avec cette zone. Préférer la position dite en cuillère !

Et comme toujours, communiquez entre vous.

Conseils du coach Annah sur le problème d’orgasme prématuré

1. Si vous jouissez trop vite avec votre clitoris, envisagez la possibilité d’utiliser une autre zone.
2. Si vous avez mal après l’orgasme et si vous culpabilisez d’écourter le rapport, commencez par monsieur.
3. N’hésitez pas à demander conseils

Il est important de faire un point sur votre acceptation au plaisir. Faire l’amour vous pose t-il des problèmes. Aimez vous votre corps ? Ressentir du plaisir est-il conflictuel ? Vous autorisez-vous réellement à jouir ?

Punition, honte et culpabilité sont-ils des mots qui font écho ?

J’ai fouiné sur le net. Le sujet de l’orgasme prématuré chez la femme semble-t-il, ne fait pas recette, pas ou peu d’infos. Pourtant, la problématique est réelle même si seulement 3% des femmes en souffre profondément.
Voici un lien

Donnez votre avis sur le sujet de l’orgasme prématuré analysé par une sexologue.

Annah

6 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. Guy DERIDET 27 avril 2015 at 3 h 38 min - Reply

    J’ai connu une fois une femme orgasmique précoce. Très franchement ce fut, en l’occurrence, aussi désagréable que peut l’être un rapport avec un éjaculateur précoce qui se tourne de son côté du lit quand il a fini sa petite affaire.

    La dame a joui, très fort, en deux minutes et ensuite je n’ai pas pu la toucher de toute les nuit. Elle ne supportait plus aucun contact.

    • annah 27 avril 2015 at 7 h 35 min - Reply

      bonjour Guy

      expérience fâcheuse! Heureusement toutes les femmes ne sont pas de ce cas de figure.
      Il faut beaucoup d’empathie et de patiente pour aider les femmes à se découvrir.
      Il restera toujours de rares exceptions qui n’aiment ni les hommes, ni le sexe. Simuler reste leur seul option!

      bonne semaine
      Annah

  2. Guy DERIDET 27 avril 2015 at 4 h 18 min - Reply

    Je continue, petit problème technique…informatique.

    « Peine-à-jouir » comme disent toutes les femmes qui ne connaissent rien à la sexualité, généralement des simulatrices.

    Je n’ai, évidemment, pas du tout apprécié.

    En revanche, j’ai connu beaucoup de femmes multi-orgasmiques qui, après un premier orgasme « normal » ont des orgasmes à répétition toutes les cinq ou dix minutes pendant … toute la nuit. J’adore.

    Je pense que les mono-orgasmiques précoces pourront résoudre facilement le problème en sélectionnant un, ou des éjaculateurs précoces. Ce qui n’est pas très compliqué à trouver sur le marché.

    Beaucoup moins compliqué, en tous cas, que la situation des femmes multi-orgasmiques qui recherchent, souvent en vain, des hommes du genre « peine-à-jouir », qui ne s’endorment pas après le premier orgasme.

    Le Kama Sutra nous a appris depuis longtemps qu’en matière de « congrès » réussi il faut que les deux partenaires s’accordent. Un gros pénis aura des problèmes avec un petit vagin et vice-versa, si j’ose dire. Un petit pénis aura du mal s’accorder avec une femme dotée d’un profond vagin. Etc.

    Un des buts du Kama Sutra était justement de fournir des positions qui permettent de pallier, en partie, à ces contingences de la nature.

    Laquelle nature a été plutôt bonne avec les humains puisqu’elle a eu la bonté de placer le clitoris à l’entrée du vagin, et non tout au fond.

    Je rappelle à cet égard que contrairement aux idées généralement reçues le clitoris n’est pas une excroissance du vagin. Bien au contraire, c’est le vagin qui, en ce qui concerne la sexualité en général et l’orgasme en particulier, n’est qu’une extension du clitoris, lequel innerve le vagin de ses terminaisons nerveuses jusqu’à …l’anus.

    Tous les types d’orgasmes féminins : clitoridien, vaginal, anal ont pour origine le clitoris. De la même façon, l’orgasme masculin n’a pas pour origine le pénis mais…la prostate.

    Ne m’en veuillez pas de m’être étendu sur ce sujet : j’adore ça !

    • annah 27 avril 2015 at 8 h 03 min - Reply

      Mon pauvre Guy si les choses pouvaient être si simples! malheureusement je le précisais dans mon article sur l’éjaculation précoce, les couples sont rarement assorties avec leur handicape et heureusement. Ainsi on apprend, on se réajuste. Faire l’amour c’est l’union de de personne qui sont amener à construire une scène érotique, un début d’histoire ou toute une vie.

      Le manque d’éducation et les idées reçues à ce sujet ne permettent pas toujours aux partenaires de s’épanouir. Nous sommes trop souvent dans la consommation de sexe pour se décharger. On attend de l’autre qu’il assouvisse le feu, qu’il nous porte vers des contrées loin du quotidien.

      Sans jamais se connaître au préalable ou être en mesure de le guider.
      Il n’a pas répondu à nos attentes , c’est une mal baisée, un peine à jouir une petite bite une frigide!!!

      il est important de prendre son temps, se connaître avant de s’unir.
      Comment savoir ce que l’on veut si on ne c’est pas ce que l’on recherche!

      Le sexe est un moment agréable à condition de s’investir un peu

      au plaisir d’avoir encore des poèmes
      Annah

  3. diego 21 mai 2015 at 16 h 39 min - Reply

    Bonjour, je me permet de témoigner car je me pose également des questions sur le sujet.
    Je fréquente une femme depuis maintenant un bon mois, nous avons fait l’amour plusieurs fois et à chaque fois elle jouit trop vite, à peine dix « va et vient » et c’est finit. Nous avons réduit la durée des préliminaires mais rien n’y fait.
    Ensuite, elle ne peut plus continuer car c’est désagréable pour elle, elle a bien essayer de se forcer pour me contenter mais je n’ai pas du tout envie de la forcer, çà n’a rien d’excitant et je ne souhaite absolument pas me forcer pour lui faire croire que je prend mon pied. Ce n’est de toute façon pas agréable de faire l’amour « tout seul » si je me fais comprendre.
    Nous avons la trentaine, elle est fraichement divorcée (c’est elle qui est partie) et n’a eu d’expérience que son ex mari que je considère comme précoce d’après ces dire (d’où son étonnements lors de nos premiers ébats « c’est plus rapide d’habitude? ».
    De mon coté j’ai eu de nombreuses aventures et ça ne m’était jamais arrivé. Même si nous nous entendons très bien, je pense la quitter à cause de ça car le sexe à pour moi une part très importante dans la vie de couple. Guy n’a peut-être pas tord, nous ne sommes pas compatible sexuellement, je suis frustré et irai voir ailleurs tôt ou tard.
    Cordialement

    • annah 22 mai 2015 at 10 h 05 min - Reply

      Bonjour Diego

      pour ma part, je ne rejoins pas l’avis de Guy. Il y a toujours des solutions à une problématique sexuelle. Il me semble dommage si ce n’est que le seul problème de la quitter pour si peu!

      Un mois, c’est peu pour se faire une idée sur la personne avec qui ont souhaite faire un bout de chemin!

      La sexualité est certes très importante mais être en mesure d’aider une personne que l’on apprécie à se révéler est plus valorisant pour soi que simplement l’utiliser.Elle a toute une sensualité à découvrir et un tas de pratiques sexuelles à découvrir. Vous avez un rôle d’initiateur à jouer, ce n’est pas ce qu’il y a de plus déplaisant.

      Maintenant, il faut savoir si de son côté elle est prête à engager ce travail d’introspection???

      Je vous conseille d’en discuter ouvertement et d’exprimer vos craintes quant à la viabilité de votre couple.

      amicalement
      Annah

Leave A Response