> pendant le confinement et à sa sortie.

Quelles sont les conséquences de ne pas avoir été sexo-actif ?

Je m’attarderais pas trop sur les célibataires et les couples qui ne sont pas encore établis car à bien y regarder ils s’en sont mieux tirés.  Malgré la contrainte imposée d’être dans des résidences différentes, ils ont su rester alertes sur leurs besoins. Ils ont su attiser la flamme par des SMS et des tchats. Ils ont entretenu leur libido sur les sites de rencontres pour les uns et/ou sur les sites plus pornographiques pour les autres. Loin de se laisser abattre, toutes ces personnes ont gardé la forme grâce à une activité masturbatoire individuelle ou commune par tchat vidéo. Ils ont été assez actifs comme je vous le disais. Est-ce dû à leur tranche d’âge 18/25 ans, autres mœurs, plus connectés, moins tabous, plus individualistes ?

Néanmoins, il n’y a pas de situation parfaite !

PROBLÈME
Les conséquences d’une masturbation mécanique, dans le seul but de se divertir et passer le temps engendre un appauvrissement de l’imaginaire et du sensoriel. L’activité perd de son attrait d’une part et risque à très court terme d’occasionner des difficultés ;  des orgasmes faibles ou inexistants.

Et oui même quand on croit bien faire, on se plante ? 🙂

La sexualité est aussi fondamentale à notre équilibre psychique et émotionnel que  la nourriture est essentielle à notre corps,
n’ayez plus honte de vos besoins.

Voici 6 cas, peut allez-vous vous reconnaître ?

Si vous souhaitez aller directement au descriptif du couple qui vous intéresse cliquez sur le lien ci-dessous

Le couple complice, toujours attentif l’un à l’ autre.

Le couple amoureux attaché à son/sa partenaire a vécu cette abstinence imposée comme une torture. Ne pas pouvoir s’embrasser, se toucher, se respirer, est un manque viscéral dans leur lien d’attachement. Chacun s’est senti coupé d’une partie de lui-même. Conscience aiguë, de se savoir en capacité à blesser l’autre. Vigilance est mère de sûreté ! ABSTINENCE, à tout point de vue

PROBLÈME.
On s’interroge. Est-ce que l’alchimie va revenir ? Une forme de timidité s’est installée,  la peur de se toucher et se contaminer persiste.

Il est important de reprendre les étapes de séduction, les premières caresses et regards langoureux, le reste suivra avec délice. Pour ces couples fusionnels, l’éloignement charnel est un problème solvable dans les moindres délais

CAS 2

Le couple amoureux mais confiné en famille

Avec la belle famille

ce qui n’est pas sans frictions !

Pas facile de se sentir à l’aise sous le regard des aînés. L’impression de manquer de respect  mais aussi la peur du jugement. « Que va penser ma belle-mère, si jamais, elle m’entendait gémir ».

PROBLEME

Cette idée peut non seulement couper la libido naissante (encore plus chez les jeunes couples) mais adopter des mesures barrières drastiques pour ne pas succomber. Le/la partenaire en face peut vivre cette mise à distance comme un rejet. Problème de compréhension dans la gestuelle souvent inconsciente.
Vous aurez besoin de remettre des mots sur votre ressenti.

Avec les enfants

des uns et des autres interfèrent et monopolisent l’attention, cela empêche les élans spontanés de tendresse. Vous avez dû vous retrouver à jouer un rôle qui n’était pas le vôtre enfin pas celui pour lequel vous vous sentiez attiré. C’est assez frustrant d’avoir un partenaire de jeu complice et ne pas pouvoir vous laisser aller. Brider ses instincts à terme génère de la colère qui risque de se déclarer pour de mauvaises raisons et sur la mauvaise personne.

PROBLEME
En sortit de confinement vous avez sans doute besoin de mettre de la distance, malgré l’attachement à cette personne, s’en est trop. Besoin de se retrouver.

Après déjà une période d’abstinence déjà très longue, devoir accepter un éloignement supplémentaire met en doute l’aspect désirant et remet en question la stabilité du couple.

Pas si simple d’accepter l’autre dans son besoin et faire entendre ses désirs.

CAS 3

Le couple tendu sans dialogue

Nous avons dans les sondages l’augmentation des violences conjugales (30%)

Le confinement n’aura fait qu’exacerber les tensions avec des conséquences déplorables sur la sexualité qui dans certains cas s’approchait plus du viol entre époux qu’un échange consenti et consensuel. On fait fi des mesures barrières du moment tant que l’on peut égoïstement continuer à utiliser l’autre.  Cette violence qui est vécue dans le secret du couple, s’est aussi déplacée sur les enfants.  Les situations d’urgence ne font pas toujours ressortir le meilleur en chacun de nous.

Effectivement ci-dessus, j’ai pris le cas le plus extrême mais vous avez très certainement un couple de ce type dans votre entourage. Il est de votre devoir de relever les signes et révéler la situation aux personnes compétentes. La vie de l’une de vos proches est peut être en danger.

CAS 4

Le couple colocataire

Il y a les couples qui vivent ensemble mais où chacun à sa vie propre. Ils se rejoignent occasionnellement le week-end, les vacances, les fêtes et  pour un câlin qui relève plus de l’hygiène que celui de la passion exit la tendresse d’être  ensemble. Ce type de couple est très entouré d’amis pour se noyer dans un tas d’activités qui ne les laissent jamais seuls. Coupé de leur appendice et la capacité à se préserver un espace individuel,  beaucoup de tensions, frictions difficiles à cohabiter. L’ambiance est pesante et n’attend plus que la libération pour que chacun puisse enfin reprendre ses activités respectives.
<div »>

 

Il n’y a pas de jugement à porter si c’est votre dynamique. Le tout est de savoir ce que cela vous apporte. Si vous pouvez prétendre à mieux. Est-ce par choix ou renoncement ? En cas de problème majeur, vous saurez à quoi vous en tenir !

CAS 5

Perdons-nous ensemble !

L’injonction de faire l’amour puisque la proximité est évidemment. Pourquoi ne pas sauter sur l’occasion ? Vous êtes disponibles contrairement à d’ordinaire, oublié le planning de ministre pour un temps indéterminé, autant s’accorder du bon temps. Bien sûr l‘idée à de quoi séduire.

C’est dans l’intention que les choses posent problème.
Rattrapons le retard de ses derniers mois.  Il n’y a rien d’autre à faire pour passer le temps. C’est le bon moment pour s’amuser, essayer des trucs cochons. Allez, ça va être amusant ! On se frotte, on se désinhibe. On insiste lourdement et puis plus RIEN !

PROBLEME

C’est bien de maximiser son temps, mais pour rattraper quoi ??? Vous courrez après la performance ou le plaisir. Je suis désolée de vous apprendre qu’au lieu de séduire, éveiller et concrétiser, c’est l’envol pur et simple de la libido voire de votre personne qui se joue.

J‘insiste sur l’aspect émotionnel du confinement qui a demandé beaucoup de disponibilités et de réactivité de votre part à tous. De fait, les mesures exceptionnelles, l’inconnu, la réorganisation, tous ensemble 24/24, c’est un stress énorme. Mettre la pression sur le conjoint pour décharger ce trop-plein au sens propre comme au figuré n’est pas une bonne attitude. Le stress, les peurs, l’incertitude, la frustration, la réorganisation laissent peu de place au désir chez la majorité des couples.

CAS 6

Le couple parent

Une chose exceptionnelle à être avec vos enfants, 12 h par jour. Même en vacances ils ont des activités, ils ont des copains, ils sont plus autonomes.

Changer de casquette n’est simple pour personne !

Se voir relégué aux tâches ménagères, la cuisine, l’école à la maison et arrondir les angles afin que chacun trouve sa place, s’apaise et ne s’ennuie pas de trop si d’ordinaire vous êtes du genre actifs professionnellement, il y a de quoi être déboussolé.

De qui était-ce la responsabilité de jouer les médiateurs, la mère ou le père ?
Les femmes ne me contrediront pas, beaucoup ont pris sur elles pour l’endosser ce rôle. En fin de journée pour l’un comme pour l’autre, surtout s’il y avait des enfants en bas âge, vous n’étiez plus dans la dynamique de deux amants qui se retrouvent mais papa et maman.

CONCLUSION

Il n’y a donc pas de responsables à chercher. Il est important de reconnaître les maladresses, les incompréhensions, le manque de timing. Bien que vous viviez ensemble votre rythme reste différent ainsi que vos envies.

Vous l’aurez compris ce confinement est un grain de sable certes irritant qui vous a confronté à votre dynamique personnelle mais il n’est en rien responsable de vos débordement ou de votre relâchement. Il a juste exacerbé les problèmes déjà existants que vous passiez sous cape pour préserver la paix sociale, les apparences.

Allez soyez sans crainte, malgré cette mise sur pause, vous pouvez toujours espérer former le couple de vos rêves. Les choses vont rentrer dans l’ordre naturellement et si cela tarde trop à votre goût, ou si la dynamique ne vous correspond plus, je reste à votre écoute pour des séances individuelles ou en couple.

Mylhena
coach de vie intime certifiée en neurosciences appliquées
contact@mylhena.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.