Des mots crus pas si vilains !

Posted on Sep 21 2016 - 9:57 by annah

Dire des mots crus serait-il mal?

Tu le sais, il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire l’amour

Il y a des temps de découverte portés par la curiosité d’alimenter son corps, son sexe et son cerveau

Tu peux emprunter des voies conventionnelles ou te laisser porter par l’envie du moment.

Pourquoi seraient-elles moins louable qu’une autre ??

Il pourrait paraître choquant pour certains mais parfois les mots passent la bouche avant le filtre du cerveau.

Ils étaient là tapis dans un recoin près à sortir depuis un moment mais la bien séance empêchait son usage.

Emporté par la fougue toi ou ton amoureux avez laissé échapper un mot dit CRU pour parler de vos sensations

Pour augmenter le temps d’un instant dans votre espace intime le côté primitif de votre personne.

C’est choquant ! Je vous l’accorde surtout si l’intéressée n’a pas de cet avis et trouve grossier d’avoir entendu troquer « mon amour » à la faveur de « ma salope, ma chienne ou ma putain »

D’où l’intérêt d’une grande transparence avec votre binôme et surtout beaucoup de franchise sur le besoin qui est remonté.

Vous pouvez vous culpabiliser, vous flageller ou rebondir et vous en servir.

La première chose à faire, c’est de bien dissocier les temps.

Toi et ton/ta partenaire dans le quotidien et les amants dans l’intime.

La sexualité est un théâtre où se rejouent des scènes.

Dans ce cas, les personnages appelés ne sont pas la petite fille et le garçon sages, bien élevés mais l’homme et la femme débridés qui laisse libre cour à leur éros.

Ce n’est pas à chaque fois. On ne touche pas à l’intégrité et l’estime que l’on porte à son ou sa partenaire dans ce cadre bien délimité.

Les mots crus n’ont qu’un but sortir du cadre un peu trop policé et s’affranchir des conventions.

Essaie de voir comment ton corps réagit quand tu les entends avant de juger et de couper court.

Phase 2 à ton tour de dire des mots crus!
Si pour certains le jeu semble facile pour d’autre et je pense dans ce cas aux filles, c’est plus compliqué à dire qu’à penser.

Il subsiste un frein. Tu le sais cela te libérait mais rien n’à faire. C’est un peu comme de crier dans la jouissance. Le son est bloqué dans le fond de la gorge.

Comment réussir à accepter de devenir ça?
L’image de la chaudasse des films de cul que tu n’as pas vu (bien sur) 🙂 mais que tu as entraperçu de loin et qui t’ont figé une image de la femme pas claire. Celle à qui pour rien au monde tu ne voudrais être comparée.

Nous avons toutes et toutes des mots coincés qui ont envie de sortir. Mots inappropriés, entendues dans d’autres circonstances et dont on aurait bien besoin de s’affranchir. L’idéal serait en privé dans un cadre protégé et consenti, deux amants qui s’aiment sans peur du jugement.

Oui mais on ne vit pas dans le monde de candi. Il te faudra renégocier le cadre de la relation et accepter ce qui émane de toi.

Se libérer et s’accepter avec ses travers surtout en sexualité n’est pas facile. Il faut avoir beaucoup d’indulgence avec soi.

Laissez les choses se faire d’elles mêmes et restez attentifs aux retombées.

Vous seriez surpris de voir qu’elles ne sont pas désagréables.

Ce qui se passe dans la chambre, reste dans la chambre !

Amusez-vous bien !

Si tu le souhaites donne ton avis, laisse un commentaire en dessous

Si tu as des questions, on se retrouve sur le site de coach intime

A bientôt

annah

image  : peintre Tamara Lempicka

Leave A Response