Dans mon équation de la sexualité plus yang, je me vois contraindre d’évincer l’homme.

Pourquoi une pratique solo ?

  1. La raison, la honte à reproduire cette caresse,
  2. Des difficultés à s’abandonner quand l’homme est présent.
  3. De la culpabilité à aimer le faire de cette manière,
  4. Les femmes souhaitent protéger votre ego.

Pourtant, sachez, qu’elles n’ont aucune difficulté à orgasmer… Seules !

Mise à part ce couac, je sais qu’une résistance se lève du côté féminin. Pour certaines, vous préférez rester inassouvie que de vous masturber. À tort ou a raison, le choix vous importe. Cela relève essentiellement de votre éducation. Qui n’a pas entendu que c’était mal, sale et inconvenant ? Il semble parfaitement normal, de vous tenir au-dessus de ces pauvres âmes qui succombent facilement à la lubricité. En vrai, c’est surtout pour rester fidèle à votre maman. Vous attendez en échange de votre discipline à rester une petite fille sage, gagner son affection.

Mon but n’est pas de vous convaincre de ces bienfaits, dans ce cas, je vous invite à lire un autre sujet du blog.

Pour les curieuses et les partisanes de cette pratique sexuelle
Je vous offre un moment d’hédonisme.

Je ne vais pas explorer avec vous la masturbation de type classique de 73 % des femmes : stimulation de la zone du clitoris et de la vulve couchée sur le dos.

Je choisis de m’orienter sur les 4 % d’exploratrices qui aiment se serrer contre un objet et se frotter dessus soit en position assise ou couché sur le ventre.

Je vous parle de cela pour ajouter une variante à votre technique.

Aviez-vous remarqué que vous vous y preniez toujours de la même manière ?

Et cette technique a été mise au point dès vos premiers émois, c’est dire ci ça date. Non, on ne se renouvelle pas tellement, juste de petites variantes. Puis, quelques tentatives infructueuses, vous auront confirmer à garder celle avec laquelle vous êtes certaines d’atteindre le plaisir.

Comment mettre le FEU à votre berlingot.

Ours (pour les plus jeunes), drap bouchonné, oreiller, traversin, dessus de baignoire, accoudoir de chaise, barreaux d’échelle.

TECHNIQUE n°1 : effleurer le clitoris vulve en direct sur le traversin dessus de lit ou objet doux

Aller doucement au risque d’échauffer les tissus sensibles. Le mouvement est d’avant en arrière accompagné d’une vague du bassin. Vous pouvez garder les jambes serrées.

  • Témoignage 1

Je suis couchée sur le ventre, je mets sous moi une couverture, ou l’édredon et je me frotte dessus dans un mouvement régulier.

  • Témoignage 2

Je me frotte à peine contre le traversin.

  • Témoignage 3

Je m’agite d’avant en arrière, les jambes légèrement écartées.

  • Témoignage 4

Je m’agite sur l’oreille en appuie sur mes avant-bras et quand le plaisir monte, je resserre mes cuisses.

  • Témoignage 5

Je me frotte dessus en appuyant de plus en plus fort.

Nota bene
Vous comprendrez mieux pourquoi, il n’est pas concluant de venir masser la vulve et son clitoris avec vos doigts. Il est impossible de l’amener vers l’orgasme, la gestuelle est trop forte et trop directe.

> Discutez-en
Tentez un effleurement dans le sens de son mouvement et utilisez votre jambe ou votre avant-bras par exemple pour remplacer le traversin 🙂

TECHNIQUE n° 2 : exercer une pression plus ou moins forte pour écraser et faire rouler le bras du clitoris contre une paroi plus dure.

Le mouvement se veut circulaire ou de gauche à droite, bassin basculé en avant, jambes écartées. Vous pouvez rajouter la contraction des muscles périnéaux et accélérer la vascularisation.

  • Témoignage 1

Je me masturbe sur le coin d’une chaise à cheval les mains sur le dossier ; je me frotte.

  • Témoignage 2

Je fais une boule avec une serviette appuyé sur mon clitoris puis je remue les hanches dans un mouvement circulaire.

  • Témoignage 3

Je me frotte contre le lavabo et je presse fort mon pubis.

  • Témoignage 4

Je me frotte sur les barreaux d’une échelle, le bras d’un fauteuil ou le bord de la baignoire et je me frotte jusqu’à l’orgasme.

Il se peut que vous n’obteniez pas de résultats probants tout au moins au début et pour certaines ces techniques ne leur conviendront pas.

Le but recherché, est-il la recherche du plaisir ou l’orgasme ?

Mon idée est davantage de vous aider pour érotiser cette pratique et faire monter la pression crescendo, mais surtout de vous amuser avec votre corps. Rentrer en relation avec lui sans pudeur et beaucoup de curiosité.

Pour celles qui souhaiteraient partager leurs astuces ou leurs techniques, vous pouvez soit laisser un commentaire soit m’écrire en mail privé.

Sensuellement votre
Annah

image article https://www.tumblr.com/following/25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram