Livre »Comment guérir des violences sexuelles » par le Dr Violaine Guérin

Posted on Fév 20 2015 - 3:46 by annah

Aujourd’hui, je vous présente le livre du Docteur Violaine Guérin, gynécologue et endocrinologue

« Comment guérir après des violences sexuelles » ?

je l’ai écrit pour éclairer le plus grand nombre et faire en sorte que les choses bougent en profondeur.Dr Violaine Guérin

couverture comment guérir des violences sexuelles

Évidemment , ne vous attendez pas à trouver la solution miracle au sein du livre. Le docteur Vilaine Guérin insiste bien, il n’y a pas un protocole applicable pour tous! Les enfants qui ont subi des violences n’ont pas tous connu le même degré de sévices . Le choc est assimilé différemment chez chacun, suivant son éducation, sa prise en charge ou non, du délai d’assistance entre les faits. Après il faut prendre en compte le jardin des pathologies que nous avons cultivé, pour évacuer les non-dits, pas simple, mais réalisable !

« Un corps qui a vécu des souffrances parle, s’il n’est pas réparé. Pire il s’exprime de façon de plus en plus violente s’il n’est pas écouté, engendrant des maladies qui ont leur sens »Dr. VG

J’ai aimé ce livre parce qu’il montre bien le manque de formation du personnel médical , le manque de sensibilisation aux signes évocateurs, la peur du thérapeute à faire plus de mal que de bien, la difficulté à parler de ce sujet.

« J’ai eu du mal à comprendre avant de rencontrer Ma sexologue que personne n’ait été en mesure de me tendre la main plus tôt !! Tout comme vous, j’ai eu une famille, des amies, un médecin de famille, plusieurs gynécologues, obstétriciens et sages-femmes ? Personne n’a su voir ou me dire madame, il y a un problème. Je suis même allée consulter un rhumatologue. J’ai passé une IRM et le radiologue a diagnostiqué une fibromyalgie. Là encore ,pas d’information ou de sensibilisation à d’éventuels sévices. »Annah

Donc, comment pouvez-vous imaginer qu’un enfant à qui on a retiré son statut de victime puisse, en grandissant, aller demander de l’aide. ? Comment imaginer que le corps ne prenne pas le relais pour le protéger, à commencer par l’amnésie ???

Je me suis réconcilié avec le corps médical quand un groupe de professionnels de la santé, toutes professions confondues, insistent sur le fait qu’il ne devrait pas y avoir de prescription dans le délai d’un dépôt de plainte quand ils se démènent pour mettre en place des équipes multi-disciplinaires.

Stop, au drap que l’on tire de son côté et les querelles de clocher pour savoir qui a la bonne réponse.

Pensez à la victime qui doit répéter inlassablement le même histoire à Pierre, Paul ou Jaques et qui s’emmêle dans ses souvenirs. Elle a des problèmes de chronologie ou même des difficultés à formuler les sévices.

Merci au docteur Violaine Guérin de militer pour qu’un autre regard soit porté aux victimes ?
1. Pour qu’ils soient considérés dans toute leur personne.
2. Pour que soit pris en compte les dégâts sur son corps, dans sa personne et sa relation à l’autre
3. Pour que soient considérées ses difficultés à s’intégrer socialement et professionnellement.
4. Et prendre en compte la problématique financière
Considérer que nous ne pouvons pas tous aller consulter un sexologue, un psychologue, un masseur , un rhumatologue, faire des activités sportives ou artistiques et voir un coach pour la réinsertion. Toutes ses choses qui aident les victimes à reprendre pied
5. Créer un protocole multidisciplinaire pour permettre un retour à la normale et cicatriser de cette brèche abyssale faite à leur âme.

« C’est pourquoi il est important d’entamer un véritable parcours de réparation de ces violences, et qu’un grand nombre de professionnels de santé soient formés à ces soins si spécifiques et subtils.
Il est important de veiller à ce que les personnes victimes de telles violences soient aidées le plus tôt possible par rapport au traumatisme, d’où l’importance du dépistage et de la mise à disposition de protocole thérapeutique efficaces et limités dans le temps. »Dr. VG

La durée des soins ou du suivi est-il notre allié?

  •  Qui parmi vous, ne s’est pas enlisé dans un suivi thérapeutique où vous avez tourné en rond sans avoir un début de fil à dérouler ou toucher la vrai cause de votre mal être ?
  • Qui parmi vous ou votre entourage, n’a pas encore fait le pas vers une réparation ou un début de prise en charge ?
  • Qui parmi vous a osé porter plainte ?
  •  Qui parmi vous a osé avouer à son/sa partenaire que votre père, son beau-père ou le grand père un enseignant etc. a abusé de vous ?
  •  Qui parmi vous a admis avoir été un jour victime puis bourreau ?
  • Qui parmi les victimes a accepté de prendre le temps pour déblayer en profondeur , pour tourner définitivement la page.

Pour ne pas rester dans l’impasse et comprendre les enjeux psychologiques et physiques de ne rien dire, je vous conseille vivement de lire ce livre « Comment guérir après des violences sexuelles ».

J’aime l’approche de ce médecin qui ne se cantonne pas à la problématique. Elle considère la personne dans toute son identité pour la réparer.

Je n’ai pas su m’empêcher de faire un parallèle et mettre une image!

Quand on peint!!
On vous explique que pour peindre une chaise , il faut faire appel à l’observation, à la technique de proportion et la perspective, ou à l’imaginaire. Dessiner ce que l’on voit de manière la plus réaliste possible,  fait appel au cerveau gauche.

Rare sont les professeurs qui vous éveillent au travail sensitif avec une approche en périphérie
Au contraire, dessiner la chaise non pas par sa masse mais par les vides qu’elle crée autour.
Ensuite, choisir des couleurs liées à vos ses émotions et les faire vibrer entre elles.

Cette méthode permet de faire appel au cerveau droit !
C’est la créativité de l’individu, ma préférée!

Et bien, pour réparer une personne, c’est un peu pareil !

Voilà comment je vois les choses qui donnent cette impression de redessiner la personne sans jamais appuyer là où cela fait mal. Ou si vous préférez imaginer un entonnoir qui se ressert petit à petit sur la problématique.

Voici 12 points utile aux victimes

  1. Travailler sur la responsabilité de chacun, c’est encore mieux quand le prédateur est reconnu coupable
  2.  Travailler sur les ressources internes et externes de la victime
  3. Mettre en place un système ou des lieux d’écoutes
  4. Travailler sur la déculpabilisation et enlever la honte
  5. Évacuer toutes les zones d’ombres, personnes ou ressenties polluants
  6. Mettre l’accent sur la valorisation
  7. Apprendre à fixer des buts à court, moyen et long terme
  8. Aider la victime à se réapproprier son corps
  9. Apprendre à créer un espace de fantasmes
  10. Il faut adopter un vocabulaire simple, mais juste
  11.  Choisir quelque soit le ou les thérapeutes, une personne disponible et être empathique et oui arrêtez de nous bourrez de petites pilules en tous genres !!
  12. Il est important d’être conscient de ce que l’on est. On a survécu aux sévices, on peut survivre à la thérapie.

Le docteur Violaine Guérin parle de mettre en œuvre les 5 sens. Elle essaie de faire admettre aux professionnels d’utiliser vos ressources . De faire en sorte de réparer ce qui est cassé visuellement, mais aussi tout ce qui touche la victime, de près ou de loin.

Voilà, vous l’aurez compris, je suis dithyrambique sur ce livre, car il est assez rare en tant que victime que l’on se retrouve dans ce type d’écrits, trop souvent protocolaires et très loin de notre quotidien.

LOGO SVSPour ceux et celles, qui ne sont pas encore prêts à demander de l’aide, voici un autre livre du même auteur « Stop aux violences sexuelles ! Écoutons donc ce corps qui parlent ! » à télécharger
sur le site de son association 
Ce site est une mine d’informations ! Vous pourrez également trouver des professionnels compétents et formés à cette problématique et dans votre secteur.

Même s’il est possible de cicatriser de cette blessure, il reste préférable de l’éviter.

Prenez bien soin de vous et de vos proches. Restez vigilant !
Annah

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-06/maltraitance_sexuelle_recommandations_2011-06-30_11-12-0_519.pdf

logo08victimes3_20120629

 

1 Comment so far. Feel free to join this conversation.

  1. Docteur Violaine Guérin 23 février 2015 at 11 h 15 min - Reply

    Bonjour Annah

    Merci beaucoup pour votre article qui est formidable au sujet du livre
    Il faudrait effectivement qu’il y en ait un exemplaire dans chaque cabinet médical !!!
    Nous travaillons avec l’association à améliorer la situation en informant et formant un maximum de professionnels de tous secteurs

    Vous contribuez aussi activement à tout cela
    Docteur Violaine Guérin

Leave A Response