Que penser de cette manière de penser que nous reconnaissons dans notre partenaire masculin. Oui, c’est un fait, l’homme aime le sexe gratuit sans s’impliquer émotionnellement, ni discussion, ni préliminaires.

Il reconnaît son besoin fondamental de décharger et y répond le plus simplement.

Doit-on voir une mauvaise manière de traiter la femme ?

C’est bien là, je crois, une partie du problème qui réside dans le couple.

Nous ne nous comprenons pas.

nous prenons un cas spécifique pour en faire une généralité et l’attribuer à la nature de l’homme. Dans ce cas, vous renforcez uniquement la croyance

« les hommes sont des bêtes, assoiffés de sexe »

Nous filles, nous fantasmons sur le côté chevaleresque de notre moitié. On nous y a bien aidé.
Avec le temps, le chevalier imaginaire s’est transformé en notre meilleur ami asexué. Nous continuons à vouloir changer son aspect rustre et le civiliser. Mais ce que nous aimerions le plus, c’est lui imposer un regard phallocentré sur nous. Tu ne regardes que moi, tu ne désire que mon corps et tu n’entretiens plus aucune pensée sexuelle.

Très hypocrite surtout quand on ne rêve que des aux mains d’un bad boy.

La réalité est tout autre, vous en convenez.

Je ne dis pas que ce comportement est à encourager. D’ailleurs, il y a chez l’homme une confusion entre la libération et le plaisir physique.

Je voudrais que vous compreniez ce qui se joue derrière.

Avez-vous imaginé seulement qu’il vienne chercher le réconfort?

Dans cette action « Décharger », entendre :
1. Évacuer du stress,
2. Évacuer des peurs,
3. Libérer les tensions
4. Libérer les tensions

Les hommes dissocient sans difficultés le besoin/des sentiments.

Cultiver le lien érotique implique de la complicité et la compréhension, au cœur du couple. Entendre le besoin d’urgence quand il se tourne vers vous est important. Il vient vers vous car il a confiance. Il vient s’enfouir un instant pour oublier l’extérieur.

C’est très différent des séances de plaisir où l’on prend son temps, où on cultive le sensoriel, où on répond aux extravagances de chacun, où on essaie des choses pour revenir sur des tabous ou nourrir une curiosité érotique.

Nous, les femmes, nous sommes plus instinctives. Nous décryptons avec plus de facilité le langage corporel et non-verbal, autant le mettre à profit et anticiper la manière de répondre à son besoin épistolaire.

Mon conseil
Apprenez à vous taire ! Arrêtez, dans cet espace, pas si fréquent de l’assommer de questions existentielles. Accueillez et voyez cela comme une marque positive.

Vous êtes son sanctuaire.

Après, il vous suffit :
> soit de faire de même
ex : le chevaucher pour votre seul plaisir quand vous sentez qu’il n’est pas opérationnel pour vous satisfaire.

> soit : lui re-proposer une séance plus sensorielle avec massage et câlin +++ où son attention sera dirigée pour vous satisfaire et vous apaiser.

Pour parler au cerveau de l’homme, il faut être dans l’action.

Vous souhaitez être épanouie sexuellement et heureuse en un couple ou avoir une union éphémère, jalonnée d’insatisfaction, de frustrations et de ressentiments.
Vous pouvez opter pour cette maxime  » L’autre est le seul coupable de mon malheur. »


Le blog Annah apprend aux hommes et aux femmes à se sentir responsables de leurs actes, à identifier ses besoins même si cela crisse un peu, même si des ajustements sont nécessaire (éducation /croyances)

Nous sommes tous acteurs de notre vie et du plaisir qui la traverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.