La lecture un remède anti morosité

Posted on Juil 29 2016 - 8:33 by annah

Lecture la saga « Georgian » de Sylvia Day

Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté entre les informations télévisées et les réseaux sociaux, on ne vit pas une période sécurisante. Les nouvelles attisent nos peurs les plus profondes. Il y a de tels amalgames que des faisceaux de haine montent à tout va, dans tous les sens, inutilement. C’est un peu comme crier contre son joueur de football pour qu’il pose une action alors que le supporteur que vous êtes est bien installé derrière son poste, à part déranger les voisins proches et lointains, cela ne sert pas à grand-chose.

Il est vrai que nous vivons dans un monde violent pourtant ce n’est qu’un côté de la médaille. Il y a aussi de belles initiatives, de belles choses à découvrir.

Malheureusement, les médias s’accrochent au sensationnel, ce qui va faire vendre, des titres accrocheurs et alimentent une curiosité malsaine de votre part. Nous avons tous notre responsabilité dans ce qui se propage et la manière dont on retraite les événements actuels.

Je ne vais pas refaire le monde et le blog est dédier aux plaisirs. Quel est le lien??
Alimenter la peur de quelque manière qui soit fait monter les niveaux de cortisol dans le corps, des inhibiteurs de désir et de plaisirs charnels?

Comment imaginer ne plus être indestructible et pouvoir penser à faire l’amour d’une manière désinvolte et grivoise ???

Les récents événements nous ont projetés dans notre plus grande peur. Notre impuissance face à la cruauté gratuite.
Nous le savons tous, notre fin est proche, mais nous souhaitons qu’elle arrive le plus tard possible après la réalisation d’un maximum de nos projets.
Les attentats viennent contre-carrer cette idée. Les djihadistes peuvent frapper n’importe où, n’importe quand et nous ne pouvons rien faire qui puisse l’éviter totalement. C’est intenable et intolérable !

Nous sommes en guerre tactique, nous l’oublions trop souvent.

Je n’ai pas de solutions-miracles ni de conseils à vous donner, chacun trouve refuge selon son âge et son mode de vie.

Je vous donne juste la piste qui m’aura permis de m’éloigner de ces turpitudes et garder intact le désir.

Je me suis plongée dans la lecture et pour un temps non négligeable, j’ai coupé toutes informations extérieures que je ne sollicitais pas.

Vous le devinez déjà, mon choix c’est porté vers le genre érotique. Il me permet de créer de nouvelles voies neuronales pour alimenter mon imaginaire sans la violence et la brutalité des images en 2 ou 3D.

J’ai choisi de m’évader dans un autre siècle propice à la luxure et aux fastes.

Notre seul pouvoir réside dans notre manière de consommer 

L’auteur vers lequel j’ai porté mon choix n’est pas l’un de mes favoris, assez redondant et pauvre et scénarios même si elle est très prolifique et reconnue mondialement. Cette fois, j’avoue avoir été séduite et m’être glissée avec délectation dans la lecture de ces histoires en 4 volets.

J’émets une réserve quant à la dynamique du personnage masculin qui comme à l’accoutumée est encore, beau/virile/riche et maître en matière de plaisir charnel.

Seules sauvent l’expertise et la gourmandise du personnage féminin, nous serions tombés sinon dans 50 nuances de Grey en costume d’époque. Sylvia day vous offre une version revisitée du SM (soft) au 18 ème. Les femmes sont rudoyées pour le plus grand plaisir des hommes. L’intrigue est basée comme à l’accoutumée sur je t’aime moi non plus, mais se laisse conter.

J’ai eu une nette préférence pour le tome 2 « si vous aimez jouer ». J’aime bien le côté bad boy du pirate qui ne se laisse pas intimider et se fait fi des convenances et des bonnes manières, au grand damne des toilettes de Lady Winter, la méchante du livre, veuve noire de son état.

Résumé : SI vous aimez jouer

Lady Maria Winter est jeune, belle… et veuve. Déjà deux maris morts — et elle ne va sans doute pas s’arrêter en si bon chemin. Les policiers du roi rêvent de la voir pendue.

Mais elle est trop maligne pour eux. Alors, ils relâchent Christopher St. John, le plus célèbre pirate d’Angleterre, afin qu’il la séduise et la perde. S’il y parvient, il est libre.

Il entame donc une liaison avec lady Maria qui, elle, a tout intérêt à le manipuler. Et ce sont deux êtres sans pitié qui s’affrontent dans un jeu voluptueux et dangereux.

Le tome 3 est une petite douceur sortie de sa crinoline

J’attaque le tome 4. Je pense qu’il est envisageable de les lire indépendamment malgré l’intrication de certains personnages d’une histoire à l’autre.

À vous de profiter au mieux du temps qui vous a été offert
Je vous souhaite bonne lecture et de bonnes vacances pour vous détendre.

Annah

Leave A Response