DRIVEN Tome 8 : Down shift (retrogradation) par K bromberg

Le drapeau à damiers vient de tomber et nous avons enfin un gagnant.
Comme quoi la persévérance paie !
J’ai trouvé ma pépite dans ce dernier opus, oui, le 8ème 🙂

Je ne vous livre pas le résumé pour vous laissez surprendre par la romance

Vous n’êtes donc pas obligés de lire toute la saga pour comprendre ce qui anime la souffrance du personnage masculin identique à tous.

Vous serez séduite ou pas, par un Zander Donovan adulte

C’était l’un des pensionnaires de la « maison », refuge pour garçons en grandes difficultés tenue par l’héroïne phare de la saga, « Rylee » du COUPLE emblématique de la série DRIVEN, « Colton et Rylee ».

Pour faire très simple

Ces enfants ont été délaissés à un moment crucial de leur existence. Témoin passif de violences extrêmes, les traumatismes persistent une fois devenus adultes. Une lettre, une situation, un rêve et il est facile de se laisser happer dans la boucle infernale de l’autodestruction malgré un caractère souvent dépeint comme téméraire, confiant, insolent. Et l’argent ne sera pas le baume pour apaiser les blessures.

Vous comprendrez que notre héro soit quelque peu lunatique.

Petit message personnel : comme pour nos héros, seul l’introspection vous sauvera 😉
Faite votre choix : une bonne bouteille de whisky, une planche de surf, l’écriture d’un roman, vous isoler dans la maison de famille, rouler vite ou retaper une bicoque ….

Qu’on le veille ou non ce type de situation est presque banal pourtant ce qui m’a intrigué et fasciné, c’est la manière dont l’auteure nous a brossé le portait de l’héroïne Gertrude dit Getty. Et pour une fois, le drame silencieux de la maltraitance morale peut trouver une voie sous une plume juste. Elle nous montre comment les mécanismes de survie isolent et le port du masque social annihile l’identité. Comment s’opposer à l’autorité quand c’est tout ce que tu connais dans ton rapport à l’autre ? Comment perdre le peu de lien surtout quand il y a une filiation ? Pas si simple de s’éloigner de la maltraitance

Sauvetage ou destruction, quelle sera la bouée pour ne plus sombrer et/ou survivre à toute cette merde ?

La réponse comme dans votre réalité, l’amour avec un petit « a » timide à avoir des difficultés croire que c’est possible ou le grand A qui vous emporte de le tumulte des sensations

« On saute. »

Un Joli roman bien écrit, hourra K Bromberg
Il fallait se renouveler après avoir fait le tour de pas mal de situation torturées, des lien familiaux frère, sœur, pseudo-oncle, beau frère, fils , j’aurais pu tourner en rond dans ma roue de la romance, mais elle a su changer les décors les thématiques malgré la base classique du golden boy et l’oie blanche. Pas de pathos ou de cauchemars récurrents proposés en arrosage automatique pour ce tome 8. Ce dernier est plus subtil, moins de vulgarité ou de scènes de cul à n’en plus finir. Une jolie histoire. Plausible ?? Transposable ?? En tout cas, une surprise comme la vie sait nous en offrir.

Disponible en version PDF pour une lecture sur IPhone ou tablette
Bonne lecture,

Annah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram