Le pouvoir -  Qui le détient ?

Posted on Oct 30 2017 - 1:23 by annah

Le pouvoir

« Vous ne pouvez avoir du pouvoir que sur ce qui vous a été offert »

Comprenez-vous cette phrase ?

Bon nombre de couples pensent ou supposent que celui qui prendra la place du dominant, pourra contraindre son ou sa partenaire à faire de choses qu’il ou elle n’aura pas validé.

Vous sous estimez l’incidence que peut avoir une soumise sur son maître et vous sur estimez le pouvoir du dominant.

Il n’y aurait aucun intérêt et ce même si l’image fantasmée du dominant perdure qu’il est un maître autoritaire qui ne souffre aucune objection quant aux ordres et actes qu’il imposera à sa partenaire. Celle-ci n’ayant pas d’autre choix que d’accepter sans broncher.

C’est une croyance qui a ses limites dans l’action. Cela n’offre aucune ouverture d’évolution dans le jeu pour aucun des partenaires. Cette mauvaise expérience n’appartient pas aux codes DS et ne serait déresponsabiliser le choix du pervers qui se cache derrière.

La perte de dignité n’est pas un prix à payer pour comprendre qui on est.

Pour être un bon dominant, il faut savoir faire preuve de compréhension et d’empathie. C’est grâce à son regard et sa maîtrise de la situation qu’il offrira le cadre sécuritaire pour permettre à sa soumisse de s’épanouir et explorer sa sensualité, flirter avec ses limites et dépasser ses peurs.  C’est indéniable la confiance déposé est un pouvoir grisant qui renforce sa posture

Pour déterminer le cadre, il faut accepter ses envies et ses limites. On ne peut évoluer que de l’endroit d’où on part. Ensuite, il est important de tester, discuter, faire marche arrière, stopper, se renouveler,  rebondir puis passer le cape tout ceci, pas après pas.

On en revient à la discussion ouverte et sincère. C’est bien au travers de cette recherche que la soumise offre l’opportunité au couple d’évoluer

C’est également elle qui a le pouvoir de stopper la séance si la mise en place de son fantasme ne lui correspond pas ou si elle a atteint ses limites (mots codes)

Mon côté rebelle, vous dirait que le pouvoir appartient à la soumise 🙂

Mais pour être réaliste puisqu’il ne peut y avoir de bon dominant sans soumise de caractère et de bonne soumise sans un dominant protecteur,  j’en viens à la conclusion que le dit pouvoir est partagé

Quel est votre avis sur le sujet?

Sensuellement vôtre

Annah

image issue de tumblr

Leave A Response