Le poids des mots.

Posted on Oct 1 2015 - 12:58 by annah

Comment par l’auto-programmation, et l’emploi de mots négatifs, on peut briser son union ?

Se voir accéder au plaisir, être en accord avec son/sa partenaire, aide sensiblement les couples qui seront amenés à rencontrer des difficultés et/ou vivent des moments d’éloignement à glisser dessus, La situation qui se doit d’être vécue pour leur apprentissage, sera rendue moins pesante.

N’oubliez pas cet adage « c’est dans la relation à ‘l’autre que l’on apprend sur soi, c’est l’effet miroir»

La projection mentale de leur désir accompli renforcera leurs liens.

On est heureux ensemble, nous partageons une sexualité épanouie, j’aime ses imperfections, je découvre tous les jours de nouvelles choses sur l’autre, je suis bien à ma place. C’est avec elle que je vieillis.

Évidemment, ces personnes ont des coquilles tout comme vous et des tracas dans leur couple, mais ne perdent pas de vue l’idée que le plus important est d’être ensemble.

Il n’y a pas de manuel ou de recette miracle !
Le couple se travaille, la cohabitation, l’entente, le partage, la parentalité, les familles, la sexualité.

Certains parmi vous, sont plus visuels que verbales cela n’a guère d’incidence sur le résultat projeté. L’important étant de garder à l’esprit que les mots comme les images sont des semences.

A vous de choisir quel type de récolte vous souhaitez.

Les mots pèsent!

Il me semble assez logique d’affirmer que si toute la journée, vous vous répétez en boucle que votre couple va mal. Vous n’arrivez plus à communiquer ensemble. Le désir est tari ! Le soir, au moment de se retrouver ni l’un ni l’autre n’aura envie de faire le premier pas et partager un moment agréable.

De même si vous avez des images péjoratives de son corps, de ses manières ou si vous projeter un idéal du couple à l’opposé de celui que vous avez décidé de former, cela ne va pas aider.

A cela vient se rajouter, les personnes qui se disent bienveillantes mais qui n’attendent que de vous,  la séparation de votre union, et confirmer égoïstement leur avis qu’elles avaient de votre choix.

l’emploi de la négation

Exemple de phrases positives avec les bons mots pour vous et votre couple :
Vous n’avez rien à faire ensemble, elle ou lui n’est pas assez bien, il ne te mérite pas, etc..

Tout ce fatalisme et ses non-dits occuperont une place entre vous et se chargeront de vous éloigner un peu plus chaque jour.

Dans le formulaire que beaucoup d’entre vous ont eu la gentillesse de remplir, beaucoup pensent à tort que la source de leur problème est uniquement liée à la posture de leur partenaire.

C’est elle qui a arrêté , c’est lui qui ne veux pas, c’est elle qui depuis le début n’aime pas, ce n’est pas la peine de lui soumettre de toute manière, il/elle ne voudra pas, nous ne partageons plus rien, etc..

Il serait d’ailleurs amusant de poser les questions au dit conjoint(e) sur ce qu’il pense de vous. Il y a fort a parier qu’il aura sans nul doute les mêmes griefs et vous retournera les reproches.

Il me présente toujours le même scénario, il se sert de moi, il ne m’a jamais sécurisée pour que je me lâche, il s’est moqué de moi après avoir partagé mes sensations, il/elle pensent que mes envies sont anormales alors puisque je ne peux les partager, je préfère ne rien faire. J’évite tous contacts ou situations qui nous conduiraient vers…..

C’est ainsi que le DÉSIR prend ses quartiers d’hiver…. Au fond, bien au chaud, très loin.

Pourtant, c’est bien d’elle ou de lui que vous êtes tombés amoureux ! C’est bien, cet autre qui vous faisait vibrer.

Pas si simple de se battre pour ses idées et de s’affirmer dans le temps !

Comment se fait-il que vous l’ayez laissé partir ?

N’oubliez jamais que vous êtes des êtres désirants !

Pour le moment, il faut juste admettre que la libido s’est déplacée vers un axe qui vous semblait plus utile : le travail pour être performant, dans une activité, dans vos loisirs, avec vos enfants, vous êtes de super parents attentifs toujours à proposer de nouvelles activités ou vers vos amis, toujours disponible pour une épaule réconfortante, une activité ou des soirées.

Si c’est vraiment votre envie de booster votre couple et pas seulement pour qu’elle arrête de faire la gueule parce que cela gâche vous moments en solitaire.

Posez-vous les questions suivantes

  • Qu’ aviez-vous à gagner à vous éloigner de l’autre ?
    Il y a forcement quelque chose qui vous plaît dans cet inconfort
    sinon vous ne pourriez tenir si longtemps sans que cela vous pèse vraiment amorcer le changement.
  • Qu’est-ce qui vous oblige à supporter cette situation ?
  • Pourquoi le bien-être d’un autre serait-il plus important que le vôtre ?
  • De quoi aviez-vous peur en continuant la sexualité.
  • Qu’est-ce qui ne pouvait absolument pas être surmonté que vous avez préféré, laisser glisser.
  • Qu’est-ce que ça implique pour vous la sexualité ?

Il est facile de se plaindre, de rendre l’autre responsable, mais avant, il faut être vraiment sûr de soi.

Si vous le voulez, tentez de répondre sincèrement à ses questions ensuite, proposez à votre binôme, si c’est son envie, d’y répondre.

Ensuite vous aurez une vraie base pour entamer la discussion.

Si vous n’y parvenez pas seul, vous avez toujours une personne neutre à votre écoute . coach de vie

Et parce que j’aime bien vous taquiner.
On se répète en boucle, c’est le mantra Annah :

« chaque jour, ma relation s’améliore, ma sexualité va de mieux en mieux  » 

Je ne mets pas l’image de « prendre son pieds » sinon vous allez gagner en souplesse et non en plaisir. 🙂

Annah

Leave A Response