Comment cohabiter avec ses fantasmes sexuels ?

Parmi les types de désirs, le désir sexuel est celui qui semble le plus simple à satisfaire et pourtant, c’est celui qui engendre le plus de complications. Le désir contient cette énergie de vie qui pousse à aller chercher l’objet désiré. Cette sensation interne et mentale qui tend vers l’appel de la chair et où tout est encore possible. Enfin vous rendez ça très simple puisque vous vous autorisez à peu près tout. Coquine !

Avec cette petite différence, même si le corps se bouge pour aller le chercher, il n’est pas actif dans sa phase d’excitation. C’est après que les choses se compliquent. Quand vous vous rendez compte que le fantasme élaboré vous excite, vous rentrez en conflit avec la mécanique d’excitation et votre système de valeur.

Comment vous percevez-vous :

  • Quand vous vivez le fantasme d’être prise par une femme alors que vous êtes hétérosexuel.
  • Quand vous souhaitez être prise par deux hommes
  • Quand l’homme vous contraint et vous bâillonne
  • Quand des mains vous touchent sans savoir à qui elles appartiennent
  • Quand vous réduisez en esclavage une personne pour ce que vous croyez être votre seul plaisir etc.

À quel moment l’imagerie devient dérangeante ? Pourquoi ?

C’est bien la raison pour laquelle il est conseillé de ne pas mettre en pratique dans le réel tous ses fantasmes. Ils sont votre jardin secret pour vous guider vers l’excitation et permettre d’accueillir avec plus de faciliter ce qui se joue dans l’instant.

Exemple

Si le fantasme de viole est présent. Il est question d’être contrainte. En cela ce qui se joue, c’est l’envie parfois inconsciente de donner les rênes à un partenaire. De difficultés à lâcher le contrôl spontanément mlagré tout l’envie de vous abandonner au plaisir. Droit auquel votre tête et votre corps vous refusent pour des raisons d’éducation, de croyances ou de mauvaises expériences.

Et si transposition il y a, ce serait d’être attachée pour répondre au besoin de votre corps. Vous souhaiteriez vous rebeller, mais la force des choses, vous ne pourriez pas. Le ressenti physique des liens sur votre peau. Vos mains, vos jambes immobilisées, votre tête serait obligée d’abdiquer pour votre survie. C’est la surcharge sensorielle qui permet au mental de disjoncter. Le relâchement corporel vient ensuite.

Négocier avec sa morale
Vous ne pouviez vous substituer, ce n’est pas de votre fait, mais une réponse au désir de l’autre qui vous aura été imposé. Pas fautive du plaisir ressenti. C’est malin !

La santé sexuelle vous garantit une meilleure qualité de vie. La sexualité est juste l’expression de cette créativité sensuelle. Une coup de pouce offert par votre inconscient et votre corps. Laissez les choses se faire sans vous juger.

Appréciez l’instant partagé

Annah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.