Le double sens du mot PUTAIN

Posted on Oct 9 2014 - 10:19 by annah

Ce que les hommes désirent, c’est une vierge qui soit putain. »
Edward Dahlberg

mata hariVous savez, je vous parle souvent de vous lâcher pendant l’amour.
Improviser des moments torrides. BAISER

Endosser un rôle, pour vous amuser.
Et donc vient le moment où des mots cochons sortent de votre bouche.
Les hommes dans ce domaine sont plus prolixes

L’homme c’est du style :
Tu la sens ma grosse queue, ma bite. Je vais te défoncer!!!

Vous
Oh oui !!hihi
vas y baisses moi, encore, plus fort,  oui, ahahha

Comment ? Vous osez dire, ça pourtant, ce n’est pas vous. 🙂
Ça fait du bien ! Il but n’est pas d’être poétique mais de déconnecter le cerveau pour se libérer 

Il renchérit
Ta chatte m’excite, si tu savais. Je suis sûre que tu aimes ça, ma coquine
T’es vraiment cochonne – Ma chienne

> Et le mot de trop!

Tu es vraiment une putain!

Même accompagné d’adjectif petite ou jolie, ça a dû mal à passer !courtisane 2

Le jeu est terminé. C’est une douche froide sur votre libido.
Verrouillage des portes.
Votre sexe est aux abonnés absents.
Votre moral berne.

Comment le jeu a-t-il pu déraper de la sorte ?

Il ne me respecte pas alors ? Si bien sûr, c’est un malentendu dans l’emportement, les vulgarités du langage courant remontent.

Voici quelques exemple du langage vulgaire

  • Putain de merde
  • Putain que c’est bon
  • Putain comme j’suis beau
  • Putain Ta Gueule salope
  • Putain, mate-moi ce cul

Et je vous passe le florilège, des plus fleuries !

Pour bien comprendre les mauvaises habitudes de la langue française beaucoup de mot sont détournés de leur sens premier.

La sexualité n’a pas été épargnée par ce phénomène.

Spécialement le plaisir féminin et son organe sexuel

Pendant l’antiquité

Vous aviez la matrone ou la courtisane

livre les professionnelles de l'amour sous l'antiquité

    La matrone :  femme vertueuse et la garante de l’évitement de la souillure familiale et du respect de     la patrilinéarité .

En gros son rôle se limitait à la procréation (perpétuer la race) et devait éviter d’avoir un amant. Son     désir était nié. Au risque d’être lapidée en place publique

    La courtisane  ( synonyme aujourd’hui de prostituée): bénéficiait quant à elle d’un tout autre rôle.

Celui de soulager ces hommes frustrés qui avaient des pulsions  sexuels et qui ne pouvaient      assouvir avec leur femme. Ainsi ces courtisanes garantissaient la fidélité des maris.

C’est elles qui ont fait bouger les choses sur le plan juridique. Une matrone qui trompait son mari  était tuée mais ni l’amant ni le mari impuissant ou négligeant n’étaient inquiétés

C’est elle qui a fait admettre juridiquement la responsabilité de chacun et assouplir la cruauté de la    sentence

Même si ce n’était pas une choix de leur part d’endosser ce rôle, elles étaient choisies par la prêtresse VENUS et bénéficiaient d’une place de choix dans la construction politique et religieuse.

Les prêtresse ou courtisanes avaient un rôle initiatique au plaisir de la chair.

Je vous rappelle aussi la fréquence des rapports entre hommes autorisé à cette époque et non qualifié d’homosexuel.

C’est courtisane étaient propres épilées entièrement et lavées plusieurs fois par jours par des novices. Elles vivaient dans le confort d’un temple.

Il n’y a donc à l’époque pas de connotation avilissante ou vulgaire.

Ce n’est qu’à partir du  12ème siècle la femme était considérée comme sale.

courtisane

pastel portrait d’une courtisane au temps des rois

Certaines femmes étaient appelées Putain à juste titre.
En latin, putain vient de pue et puant, fétide. Ce qui a bien son sens en rapport avec l’odeur.

A l’époque la toilette des parties n’était pas chose fréquente .
Entre le sang, les pertes  et une mauvaise hygiène , le sexe de la femme puait !

Ce n’est qu’après que le mot Putain a été détourné pour qualifier les femmes de petite vertu.

La femme qui a un amant est une pute

Et seulement au  18ème siècle qu’il est assimilé à fonction et attaché à la Prostitution.

liane de Pougy courtisane du 19ème

liane de Pougy courtisane du 19ème

Et comme je ne me trouve ni sale ni vulgaire ni libertine, le mot putain prend un autre sens.

C’est à vous de choisir qu’elle signification ou poids porte un mot.
Pour ma part, je garderais donc la définition du Larousse
La putain est une femme qui veut séduire

je veux bien me déguiser en courtisane!

je veux bien me déguiser en courtisane!

En ce sens nous sommes d’accord puisque nous voulons séduire l’être aimé.

Dans ce cas j’accepte intellectuellement de devenir la jolie putain de mon mari

J’espère juste ne pas avoir le même dessein de la putain du roi 🙂

Relativisez !
Une fois la porte de la chambre refermée chacun reprend sa place.

Partagez avec moi votre petit nom 🙂

Annah

un peu de lecture

Honoré de Balzac
« Splendeur et misères des courtisanes »

honoré de balsac courtisane

 Viriginia Rounding « Grandes Horizontales »

les horizontales

 

 

 

 

4 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. Fredouille 16 octobre 2014 at 21 h 15 min - Reply

    Le problème c’est que le langage courant l’a tellement associé à des relations sexuelles tarifées que c’est difficile de le rattacher, à juste titre, à sa valeur sémantique. Sans compter l’association à de multiples partenaires … pfff si jamais j’emploie ce mot … à coup sûr je m’en prends une bien placée entre les jambes !
    Alors que Salope …

    • annah 17 octobre 2014 at 7 h 37 min - Reply

      et le mot connasse croyez-vous qu’il a plus de sens ?
      Le con est la toison du lapin !!
      A l’époque les femmes avaient davanatge de poils et l’on comparait leurs poils pubien au con qui plus tard est devenu connasse
      Une vision toujours péjoratif de la femme
      A vous de trouver un mot code cochon qui aura sa propre signification et qui sera l’étincelle du le plaisir à venir.
      merci
      annah

  2. Sen 18 avril 2015 at 23 h 10 min - Reply

    Personnellement que ce soit « salope », « chienne » ou « putain » je ne suis pas sure de bien le prendre…
    Aujourd’hui, jetés dans la rue ces mots sont des insultes misogynes graves, mais sous la couette ils deviendraient acceptables, voir excitants?!!
    Non désolée, je ne trouve vraiment pas.

    J’apprécie énormément l’idée de trouver la signification et le poids des mots qui nous conviennent, mais la personne en face qui va l’employer n’aura sans doute pas une définition si méliorative et légère! Il ne s’agit donc ni plus ni moins que d’un gros manque de respect. Alors oui cette technique de choisir le poids des mots pour soi-même peut être très pratique pour ne pas être touchée psychologiquement lorsqu’on nous en abreuve, mais dans la réalité la personne qui l’aura prononcé n’en pensera pas moins et ses propres intentions resteront inchangées: le manque de respect demeure tout aussi présent!
    A partir de là, soit on s’accroche à notre propre définition du mot et on ferme les yeux sur l’insulte, soit on réagit…

    Le seul cas de figure où cela serait acceptable selon moi, c’est qu’il y ai un dialogue sincère autour de ça entre les personnes concernées par l’injonction, pour se mettre d’accord mutuellement sur la définition du mot et qu’il ne soit plus péjoratif ni pour la personne qui le prononce ni pour celle qui le reçoit. Alors seulement, pourquoi pas.

    • annah 22 avril 2015 at 9 h 43 min - Reply

      bonjour merci pour ton témoignage

      attention l’emploi de mots crus ne doit pas sortir du cadre du couple.
      Il est utilisé pour jouer un rôle et se permettre un peu plus excentricités. Il est fait dans le respect des personnes sans aucun avilissement ni rancœur.
      Le couple a souhaité aborder le sujet et trouver ensemble les mots acceptables.
      Je souligne que ce couple se connaît bien et communique. Ce ne sont pas de jeunes adultes habitués à un langage naturellement vulgaire. Ni un couple qui vient à peine de faire connaissance. Cette pratique rentre dans la continuité d’un couple parfois en perte de vitesse qui recherche de vraies solutions pour apporter un peu de piquant à un quotidien un peu lourd. La sexualité reste un jeu!

      l’autre cadre permet aux personnes victimes de maltraitances qui ont souvent été avilies, de pouvoir sortir ces mots, déjà coincé au fond de la gorge. Instinctivement le corps offre la possibilité de réparer au travers d’un rôle, un moment agréable, une situation viciée.
      Les personnes qui ont une mauvaise image d’elle-même qui n’aiment pas leur corps et qui ont honte de ce qu’elles ont subit ont ces paroles qui tournent dans leur tête. Leur offrir une plage pour sortir ces mots en toute sécurité, accompagné d’un partenaire rassurant qui n’est pas dans le jugement, reste un bonne soupape.

      merci
      annah

Leave A Response