La petite robe noire — La domination au féminin

Posted on Mai 19 2014 - 1:42 by annah

Aujourd’hui, je voulais aborder le sujet délicat du

jeu de la domination au féminin

Ce que j’aime dans la sexualité, c’est qu’il y a autant de possibilités de jeux > Certaines ont ressenti l’envie un jour d’inverser les rôles.

POURQUOI AVOIR ENVIE DE SODOMISER SON HOMME ?

Allez savoir !
> L’envie de mettre du piquant dans sa relation.
> Diversifier ses jeux et s’essayer au jeu BDSM mais de façon très light et endosser pour un soir le rôle de maîtresse.
> La curiosité de voir ce que ça pourrait faire de prendre les commandes. > Le besoin de reprendre le contrôle sur des évènements
> ou simplement l’envie d’initier son partenaire au plaisir défendu.

Les leviers qui vous permettront de tester ce plaisir de la sodomie sont multiples et vous seront propres !

Pourtant, il n’est pas question de remettre en cause votre orientation sexuelle, mesdames, juste parce que vous avez envie de vous positionner derrière. Vous n’allez pas subitement aimer ou vibrer à la vue d’un sein. On ne devient pas lesbienne juste parce qu’on porte un god !

Il est important de bien considérer la sodomie comme un jeu !

aucunement comme une perversité ou une déviance. Vous êtes ce qu’on peut qualifier une personne, « NORMALE »  avec une sexualité tout ce qu’il y a de plus basique. Désolée ! 🙂

Vous êtes entre adultes hétérosexuels et consentants à la recherche du plaisir, celui –ci n’est qu’une étape parmi tant d’autres.

Je peux vous assurer que beaucoup hommes hétéros ne boudent par leur plaisir quand leurs amantes daignent s’occuper de leur rondelle.

Je vous confirme que cette pratique en plus d’être très agréable, si elle est bien faite, apportera aussi de drôles de retombées dans votre vie de tous les jours.
Exemple : Une femme timide, presque effacée, va, si elle le fait avec plaisir et sans contrainte, réveiller une autre facette de sa personnalité. Sans avoir besoin de faire grand-chose, tout en se laissant porter au cours du jeu, va intégrer la notion de puissance. Et oui, c’est à croire que dans la conscience collective avoir un phallus suffit à placer l’individu à un niveau supérieur. Regrettable et portant très vite vérifiable dès le harnais serré autour des hanches. Il faudra l’accepter et apprendre à apprécier les sensations qui iront avec.

Après quelques séances, cette femme timide va doucement relever la tête, sa démarche et la position de son corps vont changer de façon presque imperceptible pour elle. Pourtant pour son entourage, ce sera une tout autre histoire sans pouvoir dire pourquoi,  elle leur semblera différente. Ils la trouveront plus sûre, plus impliquée à donner son avis, moins effacée, plus épanouie en somme. Certaines ont pu me rapporter que leur entourage les trouvait plus enjouées !

Comme si quelque chose avait bougé ! Vous l’aurez compris s’épanouir en sexualité, c’est établir une connexion entre son corps et son inconscient. Ce qui change à l’intérieur de vous se passe à un niveau supérieur ! Je ne suis pas psychologue et je ne sais trouver les mots pour vous l’expliquer, mais j’ai pu le vérifier de mon côté dans ma vie de tous les jours. Vous le savez peut être mon passé n’est pas ce qu’on peut qualifier d’une enfance insouciante et enjouée. Les abus dont j’ai fait l’objet, ont entamé ma confiance, l’image que j’avais de moi et mon pouvoir de décision était plus proche du zéro. A tel point, qu’un jour au début de notre relation et je n’étais plus une enfant depuis bien longtemps, mon mari m’a demandé « quelle couleur préfères-tu? »  il m’a été impossible de lui répondre. Je n’avais pas le droit enfant de donner mon avis sur ce qui me concernait et si je m’aventurais dans cette voie. J’étais très vite castrée. On me faisait comprendre que mes choix étaient mauvais et qu’il fallait que je me rallie au choix d’une autre. À force de vous rabâcher gentiment que vous faites erreur. Qu’il est préférable pour votre bien, de faire à votre place ! Elle, elle garde le pouvoir et vous, vous baissez les bras, vous n’opposez plus aucune résistance, au point de vous perdre. Ce petit jeu a été pour moi, le moyen de me retrouver, de relever la tête, de prendre parti, d’avoir suffisamment confiance pour pouvoir prendre des décisions. Cela vous semble peut-être bête, mais à lire certaines internautes, je suis loin d’être un cas isolé Je reste persuadée que ce travail couplé à d’autres a certainement contribué à être en mesure aujourd’hui de partager avec vous mon expérience.

Revenons-en à nos moutons !

COMMENT ABORDER LE SUJET ET PARLER DE SODOMIE ?

Proposer cet acte à son partenaire se résume à faire tomber un préjugé, pas si simple (la sodomie c’est pour les pédés) !

  • Pour un homme le demander à sa partenaire sans passer pour un pervers n’est pas évident et beaucoup s’abstiennent ou s’adressent à des prostitués pour l’assouvir sans jugement. C’est bien dommage. C’est tellement meilleur quand on arrive à cette complicité !
  • Pour une femme le proposer entre le coïte et la fellation risque de vous faire passer pour une maudite cochonne. C’est quitte ou double.

Et si pour une fois, vous abordiez le sujet de vos préférences, de fantasmes que vous souhaiteriez assouvir, ou simplement une nouvelle expérience à envisager lors d’une discussion claire en dehors de la chambre à coucher.

Je suis toujours amusée de voir la montagne d’objections que vous pouvez émettre dès qu’il est question de sortir des sentiers battus.

Très souvent, et j’ai pu le confirmer dans le courrier de lectrices qu’il y a l’un des deux qui aimerait tenter l’expérience et l’autre qui n’y est pas réellement opposé.

Aborder ce sujet vous paraît délicat et souvent insurmontable. Pourtant dès que vous avez lâché la bombe, vous arrivez très vite à un accord. J’appelle ça, la peur de la peur ! Je sais ce n’est pas très français.

J’aimerais aussi avertir qu’à ce petit jeu, vous messieurs, vous  risquez quelque peu  de déchanter. Non pas que vous ne prendrez pas de plaisir, bien au contraire. Masser l’anus, détendre les muscles internes et externes n’apportent que du bien-être, couplé ainsi à une dilatation, ce ne sera que pur plaisir.

C’est plus à votre orgueil qui me soucie à ce stade. La nouvelle audace dont fera preuve votre femme risque bien de mettre à mal votre image. Certains parmi vous subiront un relooking maison.

EXPLICATION
POURQUOI LES FEMMES AIMENT TRAVESTIR LEUR MARI?
Il arrive dans 1 cas sur 3 quand le jeu est mené jusqu’au bout du fantasme pour la femme (dominatrice qui s’ignore), qu’elle a envie de ramener l’homme au physique du sexe faible 🙂

Je ne vous dis pas comment mon imagination gamberge en cet instant. Vous imaginer, juché  sur des talons aiguilles qui vont allonger vos jambes délicatement soulignées par des bas, retenus par un joli port de jarretelle, me plaît énormément.

D’autant que certaines ne s’arrêteront pas là ! hihi.

> Malheureusement pour certains, la trousse à maquillage sera de sortie ! > Pour d’autres c’est en costume de soubrette ou simplement si elle a pitié de vous, apprêté d’une jolie robe noire assez sobre et pourtant courte à souhait au bord de l’indécence que vous ferez votre apparition appuyée au chambranle de la chambre.

Pas si facile de tenir sur de telles échasses !

marc jacobs en robe

Passez sur la sensation d’être humilié.
Garder à l’esprit que ce n’est qu’un jeu. Un mauvais moment à passer 🙂

Autre chose, malgré la tenue je peux vous assurer et si  vous n’avez  aucune ambiguïté sexuelle cela n’entachera pas votre virilité.

Je ne me l’explique pas un homme féminisé est semble t-il parfois presque plus masculin.

Comme si votre nature primaire était exacerbée !
Vous ne pouvez pas vous imaginer à cet instant, l’effet que vous allez provoquer chez votre compagne. Une décharge électrique va courir le long de sa colonne et ruiner sa petite culotte !

C’est sur cette note très poétique que je vous abandonne 🙂

Pas de panique ! Je reviendrai dans le mois vous donner quelques astuces pour bien pratiquer une sodomie et peut-être,  vous aiguiller dans le choix à faire pour un bon équipement adapté à votre niveau!

J’aimerais finir cet article sur une citation de Woody Allen qu’un abonné m’a gentiment posté.

« Je ne connais pas la question, mais le sexe est définitivement la réponse ».

Bonne semaine à tous Annah

Leave A Response