La perte de désir est une vaste fumisterie !

Posted on Mar 7 2016 - 11:24 by annah

Comment peut-on croire que nous n’avons plus de DÉSIR ?

Nous sommes par définition des êtres désirants.

Nous avons tous et toutes le désir de posséder, de changer, d’aller, d’avoir.

Penser que le désir n’est plus, en nous, serait une erreur monumentale.

Il est à mon sens, juste déplacé.

La perte de désir

Je me base sur un cadre d’un sujet sain.
Je parle d’une personnes, comme vous et moi, surmenée, névrosée et je rajouterai légèrement dépressive dues à la frustration, de ne pas avoir tout ce qu’elle désire.

Une personne sans traitement lourd qui pourrait altérer son métabolisme. Là encore, même si nous n’évoquons pas la sexualité, car elle n’est pas la priorité du corps ni de l’esprit à cet instant. Cette personne a envie soit de guérir, soit de tourner la page, soit de partir.

Le Désir reste omniprésent !

la perte de désir et le couple

Dans le cadre du couple, qu’est-ce qui amène l’un des deux partenaires à ne plus ressentir de désir pour l’autre ou une attirance pour la sexualité ?

Qu’est-ce qui empêche une personne saine de recevoir de la tendresse, de l’énergie, sa dose de bien-être ?

Ce type de question, vous vous les posez quand vous avez laissé les choses s’installer et qu’il est difficile de revenir à ce que vous appeliez la normalité de votre sexualité.

Demander -exprimer l’envie et avoir une réponse (quasi systématique) favorable pour aboutir à la réalisation de l’acte, sans trop d’efforts.

la perte de désir et la sexualité

Je dirai que c’est avant le couac que les choses ne fonctionnaient pas. C’est comme de mettre sa sexualité en pilotage automatique.

Vous avez appris la sexualité au travers de croyances entretenues par des informations plus ou moins exactes, glanées auprès d’ami( e)s, de magazines et/ou avec des films. À aucun moment vous n’avez fait sens avec vos propres désirs. La mécanique répondait favorablement pourquoi s’attarder sur le sujet.

Jusqu’à présent chacun de vous donnait son corps ou utilisait le corps de l’autre à des fins hygiéniques. Vos organes sexuels n’ont été que l’outil pour arriver à la réalisation inconsciente de votre destin, perpétuer la race. (et vous vider les couilles)

Regardez autour de vous le nombre de couples qui après bébé ne font plus l’amour et se disent en perte de désir et pourtant ne font rien. Par nature, on se contente du minimum. Tout comme dans les autres domaines, vous utilisez très peu les ressources qu’offre la sexualité.

Si je fais l’analogie du corps = voiture, vous n’êtes pas là de maîtriser l’engin !

La sexualité comprend le corps, la tête, le cœur et l’état d’esprit. Un peu d’investissement de votre part !

Vous demandez aux thérapeutes comme aux garagistes de soulever le capot pour réparer seulement l’un des aspects. Vous oubliez que c’est vous qui êtes au volant.

La solution est en vous !

Pourquoi puisqu’aujourd’hui vous voudriez suivre votre désir, avoir une sexualité qui vous ressemble, vous ne vous l’autorisez pas ?

La perte de désir, la bonne question

Pourquoi puisque vous avez pris conscience de votre désir, ne passez-vous pas à l’acte ? Elle est là, la vraie question.

Qu’est-ce qui vous empêche d’être vous même?

Arrêtez de vous cacher derrière le planning, les enfants, l’âge, l’orientation sexuelle, la famille, la religion.

La sexualité est en vous et pour vous !

Pour ceux qui auraient besoin d’aide coach de vie

Bonne semaine
Annah

Leave A Response