La déclaration enferme l’amour dans le papier.

La modernité a tué notre nature romantique.
Nous vivons dans une époque bien pauvre, lavée de sa substance.

Quelle place donner à l’éros du couple ???
Que penser de vous, quand vous envoyez à votre aimé (e) un SMS ?
Nous parlons d’amour, en abrégés !

Nous comblons le vide par de l’occupation d’espace au lieu de le remplir du désir de l’autre.
> un échange sur son quotidien, son travail, son patron, les enfants, les corvées faites et à venir, sur l’organisation.
Vous n’avez pas l’impression de passer à côté de l’essentiel ?

À quand remonte votre dernière déclaration d’amour, l’expression de vos fantasmes, votre manque d’elle/lui. Qui parmi vous, entasse dans une boîte des billets doux et des lettres enflammées ?

Qui relie ses SMS ?? On ne peut sentir son odeur, le/la matérialiser. Vous auriez l’air ridicule de baiser l’écran.

Avez-vous la même crudité à faire revivre un souvenir érotique en texto?

« Entre les amants flotte l’amour , qui les frôle et les abandonne,
les mets en transe et les vide d’eux.
Le désir est une dépossession de soi. »

Sophie de sivry

Vous trouvez ça désuet et vous me trouvez certainement vieux jeu 🙂

Pourtant quelle plus belle expression que de coucher sur le papier cette projection de soi.
Regarder cette feuille blanche qui prend l’apparence de son amant(e). Le paradoxe de sa présence en claire-obscur. Elle/il est physiquement absente et pourtant si présent dans vos pensées.
Cette image cultivée, cet autre que vous souhaitez voir surgir pour la/le dévorer à la prochaine rencontre. Ce désir que vous allumez sous vos mots.

Votre main court sur le papier au rythme de ce corps tant désiré, aimé, vénéré
Quel ver allez-vous coucher pour la prendre dans votre esprit à cet instant privilégié où vous lui écrivez ?

Aujourd’hui nous nous languissons de l’absence de l’aimé partit travaillé.
En voyage d’affaires pour la semaine, on se demande si on va tenir et puis la routine reprend ses droits. On comble l’espace. On s’abrutit de tâches. On aimerait éviter de ressentir cette distance. Pourtant, cette morsure rend visible et palpable l’amour.

Vous avez relégué votre désir aux oubliettes. Pensez-vous réellement pouvoir faire l’impasse sur ce souffle ? Oui, vous lui avez dit, je t’aime avant de partir. Répété jusqu’à écœurement jusqu’à ce qu’il soit dépossédé de sens.

« je viens de lire tes lettres, de les relire, de les dévorer de baisers comme je dévorerais ta bouche si je te tenais là »

Victor HUGO touchait, embrassait, classait les 22 000 lettres de juliettes DROUET

La passion s’érode, le corps se fane, seul reste ces mots ancrés dans la tempête.

La lettre d’amour suit un rituel.

  • l’aveu
  • l’avalanche de métaphores de petits noms de confession
  • les promesses
  • Viennent enfin les mots du désir qui se délient.

PAPIER CRAYON, qu’auriez-vous envie de lui écrire ?

– Annah –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.