Résumé


Abigaëlle a vingt-six ans, une magnifique chevelure rousse, un passionnant métier de scénariste et… une cicatrice. Une fine ligne blanche le long de sa joue droite. Un souvenir de l’accident de voiture qui a transformé sa vie à jamais. Comment être une jeune femme à part entière, vive, enjouée, amoureuse, quand on porte sa souffrance sur son visage

La beauté, c’est le quotidien d’Erwan. Ses journées consistent à photographier les plus belles femmes de Paris, et souvent du monde, pour les plus prestigieux magazines.

Pourtant, cette jeune femme, assise seule sur son banc, le fascine. Est-ce la façon dont elle est plongée dans son travail ? Cette chevelure flamboyante qui dissimule toute une partie de son visage, comme pour accentuer son mystère ? Ou la vitesse à laquelle elle détourne les yeux quand elle surprend son regard sur elle ?
Bien vite, elle l’obsède. Il doit la rencontrer et percer le secret de la fille du square… »

https://angelabehelle.com/category/romans/la-fille-du-square/

L’envie de l’auteure, mettre en scène des personnes qui nous ressemblent. On a tous des blessures plus ou moins apparentes, des doutes sur notre séduction. Le lien d’attachement n’est plus l’ultime obsession pour exister.

Pour une fois et c’est assez rare pour le souligner, le héro n’est pas un milliardaire énigmatique au passé trouble. (un salop sans scrupule). Toute l’histoire n’est pas basée sur sa beauté, ses abdos en béton souligné par des costumes sur-mesure hors de prix. Il ne cache pas de secrets inavouables, de perversité cachée. Il n’a pas comme projet tordu de l’avilir ou de la soumettre à tous ces caprices.

Le mec bien, comme vous, qui fait son job et qui s’est déceler la beauté dans la simplicité du quotidien. Notre héro des temps modernes, le voisin, notre meilleur ami, notre frère, va enfin avoir sa place dans nos livres coquins, merci Angela de ne pas suivre la mode américaine.

Elle nous ouvre une fenêtre sur sa vision de l’amour, mais ces histoires ne sont que l’excuse pour nous divertir. Je l’espère tout comme moi que vous tomberez éperdument amoureuse de son écriture et de sa vision du désir.

Mon côté chauvin se réveille à chaque fois qu’elle localise ces histoires dans les lieux de mon enfance. Mon coeur chavire équipé d’une parka jaune et de mes bottes aigle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram