La fessée – que se cache t-il derrière ?

Posted on Juil 14 2015 - 6:19 by annah

Avec la fessée faites amis avec la libération!

Décidément, vos pauvres fesses vont en voir de toutes les couleurs !
Après la fessée punitive – la fessée sadique — la fessée érotique

la fessée thérapeutique !

Questions

  1. Pourquoi torturer un corps qui souffre déjà tant ?
  2. Proposer un outil dans un couple qui s’est déjà perdu et à tant de mal à se retrouver.
  3. Comment utiliser une arme dangereuse sans apprendre à s’en servir ?

Là encore, qui, je ne sais pas, mais le fait est, la fessée est en passe de se banaliser !

Votre surconsommation d’apparats et de nouvelles figures érotiques dans le seul but d’occuper le temps, combler le vide ou pour faire comme les copines, bien que peu satisfaisant, normalisent pour les générations à venir certaines pratiques.

À force de dénaturer et ridiculiser la fessée en l’imposant à toutes les sauces comme « préliminaires ordinaires », on finit par ne plus vraiment quoi faire avec cette nouvelle tapette.

Je ne suis pas sur que ce soit vers cette sexualité que vous souhaitiez vraiment aller. Il est peut-être temps de se poser et réfléchir sur vos motivations.

Arrêtez de vous plaindre d’être enfermés dans une sexualité qui ne vous convient pas, car à par vous, qui vous oblige vraiment à suivre la norme réductrice ?

Ne soyez plus surprise d’avoir mal, si vous tendez la cravache pour vous faire taper.

Dans cet article, j’emploie le féminin ne vous en offusquez pas ! Qui dit fessée sous-entend,  jeu de domination/soumission et malheureusement l’inversion des rôles est rarement en la défaveur de l’homme. La femme joue d’emblée la soumise.

Malheureusement, on vous apprend à faire l’amour comme on remplit les cases d’une peinture à numéro.
On vous donne une place, un rôle à tenir, et vous faites de votre mieux pour vous y tenir, la libération sexuelle n’a pas influer sur la donne ! Parler et vivre sa sexualité reste tabou et les places restent globalement inchangées

Avant d’aller plus loin , je vous soumets quelques questions :

Savez-vous vraiment pourquoi vous avez besoin de vous faire punir et/ou d’avoir mal ?

De quoi vous sentez-vous consciemment ou inconsciemment coupable ?

  1. Pas assez douée au lit
  2. Pas assez cochonne
  3. Ou trop
  4. Vous ne vous aimez pas
  5. Votre corps vous révulse
  6. Vous ne méritez pas ce que vous avez
  7. Vous n’êtes pas digne de votre partenaire
  8. Vous vous sentez honteuse de quelque chose (amant dans le placard) (abus sexuels)
  9. Vous vous reprochez une attitude (trop de colère)
  10. Vous avez envie de sortir quelque chose qui coince (un sanglot, mais vous n’avez pas pourquoi, pas de raison apparente et là c’est l’occasion)

On vous a dit qu’allier plaisir/douleur allait émoustiller vos ébats. Après avoir testé, qu’est-ce que cela vous a apporté dans votre sexualité ?

  1. Vous êtes-vous sentie seule ?
  2. Avez-vous réussi à parler de vos peurs ?
  3. Qu’est-ce que cela a raconté de votre couple ?
  4. Le loup est-il sorti de la bergerie ?
  5. Comment vous a-t-on proposé le jeu ?
  6. Est-ce que cela a attisé votre désir ?
  7. Que reste-t-il sous les rougeurs ?

Attention, je me répète, accepter de faire quelque chose à contrecœur, par peur de perdre l’autre à des conséquences. Vouloir à tout prix, former l’image imaginaire et idyllique du « couple parfait branché et super actif au lit » n’est pas miser sur la longévité et l’harmonie de votre couple.

Pour moi, utiliser la fessée juste parce que c’est tendance, c’est vide de sens !

Pour ceux qui voudraient vraiment connaître ce qui est en jeu. On lit la suite…

Voici un des aspects cachés possible d’explorer avec la fessée.

Le besoin de douleurs physiques pour expier une douleur morale.

Eh oui, c’est tout de suite moins érotique !
Pourquoi est-on si mal ? Beaucoup de colère, de frustration et si pour une fois les normes de la société pouvaient coller avec notre besoin d’évacuer les tensions et la détresse interne.

Dans ce cas, la fessée pourrait devenir un outil thérapeutique.

Des transferts sont possibles, attention aux dérives !

Oui, le SM plane encore au dessus de vos têtes.

Certains choisiront une méthode peu orthodoxe pour libérer les tensions et expier un gros soupçon de culpabilité et/ou de honte.

Éprouver de la douleur physique et sentir l’instrument de torture pincer la chaire. Quoi de mieux qu’un rendez-vous auprès d’une maîtresse SM pour se faire flageller ? Vous serez au bon endroit pour vous faire punir des fautes passées.

On en revient la fessée punitive de nos parents, justifiée pour notre bien dans le cadre d’une bonne éducation.

Que vous, vouliez l’entendre ou non, c’est un des moyens trouvés par un bon nombre de personnes pour essayer d’aller mieux. Même si cela passé sous silence, ça ne veut pas dire que personne ne s’y adonne.

L’aide de prostituées, les clubs échangistes et les donjons sont des lieux propices à cette pratique. Question libération, accompagnement et compréhension de la problématique, je ne parierais pas que vous trouviez la bonne personne ! Par contre, être choquée après avoir violenté si brutalement votre corps et se sentir encore plus perdue, là, c’est quasi certain.

Est-il possible d’affirmer que les États-Unis ont trouvé une parade ?

Des thérapeutes officient légalement pour accompagnent leurs patients dans cette démarche de transfert.
La France est-elle plus rétrograde, puritaine avec un code de déontologie plus strict ou mal informé ??

Oui, il existe bien la possibilité de poser une fessée dans un cadre strict et sain pour aider le corps à expulser des angoisses.

La sexualité est un outil avec lequel j’ai choisi de travailler, pour vous aider.

Mes connaissances dans ce domaine me permettent de m’adapter à vos envies du moment, mais avec un savoir-faire et toujours à l’esprit, les enjeux et les déplacements qui s’opéreront, et ce, très important dans un cadre sécuritaire.

Il me semble intéressant d’utiliser vos jouets et vos habitudes pour progresser en terrain familier. Cela permet aussi d’entretenir une certaine curiosité envers soi et son/sa partenaire sans rajouter trop d’angoisse

Aujourd’hui, si vous voulez en apprendre davantage sur le sens et les bienfaits de la fessée qui sera prodiguée par votre binôme dans aucune configuration cela pourrait être moi !

Je suis là, pour vous accompagner et transmettre des infos. N’oubliez pas que je suis une souffleuse de mots. Vous pourrez vous inscrire sur « coach de vie intime » et demander un accompagnement personnalisé.

Voici en supplément 10 questions que vous êtes en droit de vous poser avant de pratiquer l’art de la fessée

  1. Pourquoi faire ce transfert
  2. Où frapper ?
  3. Quelles zones sont à éviter
  4. Comment frapper ?
  5. Combien de coups ?
  6. Qui décide ?
  7. Est-ce que cela doit faire mal ?
  8. Comment arrêter les coups ?
  9. Doit-on faire l’amour après ?
  10. Est-ce un jeu érotique ou un moyen d’évacuer les tensions ?

Ne restez plus seule, je vous attends !

Je vous expliquerai vraiment le sens cacher d’un tel acte et ce que vous pouvez espérer améliorer dans votre vie grâce à la sexualité.

L’art et la manière de soulager son âme pour avancer plus légère, « accepter ses envies même les plus farfelus »

Votre sexualité vous appartient, il est important de comprendre que la solution vous revient. Ce type d’actes est à poser en pleine conscience et uniquement entre personnes concernées.

Pour les indécises voici d’autres articles plus soft

Il vous appartient de choisir laquelle de ces fessées, vous plaira 🙂

À bientôt

Annah

annah
Coach de vie intime
contact@annah.fr

* image issue de tumblr

 

Leave A Response