l’ ÉJACULATION PRECOCE, le dossier du mois : Partie1

Posted on Mar 2 2015 - 11:03 by annah

Bonjour à toutes et à tous

Ce mois-ci, j’inaugure les dossiers à thème, plus portés sexo que rigolo
J’ouvre les hostilités avec le sujet très, très sensible de l’ÉJACULATION.

Il semblerait que cela touche entre 15 et 30 % des hommes. On démarre par le pubère qui s’asticote de trop et trop vite de peur de se faire surprendre. Il n’a pas su prendre le temps et comprendre la montée du plaisir.

Attention cela touche aussi les plus anciens.

Oui le 3e âge et même ceux, en maison de retraite continuent de faire l’amour ! Le problème, c’est qu’à leur âge les réflexes ne sont pas au top, les différents traitements n’arrangent rien et chercher aussi un problème fonctionnel ne serait pas du luxe.

On ratisse large dans le sondage !

Je vais très certainement, vous poster des vidéos et avis de spécialistes. Je devrais, je pense vous faire au moins 3 ou 4 articles sur le sujet.

Je préviens d’emblée, les personnes concernées qui vont vouloir trouver le produit miracle pour remédier à ce problème, au plus vite, car on ne change pas ses habitudes !

L’homme a la fâcheuse tendance à un mettre un pansement et repartir. Les causes psychologiques, à d’autres, pas le temps, il faut rester compétitif !

Je ne suis pas sexologue, ni médecin donc pas de prescription de Priligy® , super en vogue pour doubler votre endurance. Conseillé aux hommes avec une éjaculation inférieure à 2 min. Il faudra demander conseil à votre médecin traitant et lui expliquer que le problème dur depuis plus de 6 mois.

Toutefois, je trouve cette approche alambiquée. Mettre votre santé en jeu, alors que l’on sait que l’utilisation unique du pénis comme objet de plaisir est non satisfaisante pour la femme. Pourquoi vouloir vous obstiner à tirer au but et exploser en moins de 4 min pour les plus chanceux ?

À ce stade, peut-être est-il envisageable d’aborder sa sexualité sous un nouveau jour ?

Déjà, pour bien comprendre le phénomène, il faut se mettre dans la tête que l’éjaculation ne se contrôle pas.

Arrêtez de vous culpabiliser ! Ne soyez pas défaitiste, il y a des solutions!

Pas la peine de serrer des fesses quand arrive le « point de non-retour » le va ou le vient qui signe votre perte. C’est avant qu’il fallait agir. Apprendre à distinguer les différents paliers de votre excitation pour ensuite calmer le jeu.

video

A ce stade la partie est-elle terminée? Non, uniquement le plaisir pénien!!

Si vous n’acceptez plus d’être touché, ce n’est peut être pas le cas de votre belle.Il y a encore des choses à développer. Et si vous êtes jeune, vous avez encore une chance de pouvoir recharger rapidement.

Ce serait bien de continuer !

Le problème de l’éjaculation est un problème d’époque, d’engagement et de vision du couple et/ou d’angle.

La sexualité des femmes a tellement changé. Terminer l’époque où nous devions recevoir sans mot dire monsieur. Aux oubliettes, l’idée de faire l’amour pour la survie de l’humanité.

Il est question de plaisir et la femme ne compte plus se restreindre.

Oui, au plaisir clitoridien, mais aussi au plaisir vaginal. Eh, oui, la femme est devenue exigeante ces 30 dernières années ! Elle réclame son dû. Si les copines peuvent, elles aussi veulent goûter aux orgasmes.

La barre ne serait-elle pas un peu haute pour vous, messieurs ?

De votre côté, vous êtes-vous vraiment adapté au changement !
Certains ont débuté très tôt, plus tôt , trop tôt leur sexualité d’adulte. Vous en revanche, pas tenté, pas l’occasion, timide peut être, pas vraiment à l’aise avec votre corps. Vous vous sentez déjà en retard.

Voilà, la machine est lancée, la sexualité et le rapport à la femme restent anxiogènes. Les ex, le référent celui qui a fait mieux ou qui a ouvert la porte à des plaisirs que vous ne pouvez lui offrir.

Vous souffrez de comparaison, vous ne tenez pas la longueur.

Problème d’endurance ! Problème d’approche, à vouloir tout contrôler tout vous échappe.

pour ceux qui souhaitent partager leur expérience , laissez un témoignage!
à bientôt

mes articles sur le sujet

partie 2

partie 3

Annah

dessin pris sur  tumblr_nk99q6QUdI1qjzyxso1_500.jpg aucune idée de l’auteur!

D

4 Comments so far. Feel free to join this conversation.

  1. Philippe Fragnière 22 mars 2015 at 13 h 49 min - Reply

    L’éjaculation précoce est une problématique récurrente et très fréquente. Je pense que les chiffres annoncés par les sondages sont bien en-dessous de la réalité. Quel homme ne mentira pas, même un peu, sur ses performances au lit ?

    Quoi qu’il en soit, ce problème est complexe, car il provient de sources multiples, psychologiques, physiologiques et relationnelles, sans compter le stress généré par les croyances sociales à ce sujet.

    La première chose à faire est de considérer l’éjaculation comme la réponse du corps une excitation, celle-ci pouvant être modulée en variations voluptueuses. Autrement dit, replacer l’éjaculation dans l’ensemble de la relation, comme Annah le suggère ici et comme je le souligne dans cet article :
    http://erotic-attitude.com/ejaculation-precoce-ce-quil-faut-savoir/

    Finalement, il s’agit d’arrêter de stresser avec ça et de se laisser surprendre par la diversité des plaisirs partagés. Si l’homme arrive à se détendre, il va durer plus longtemps et peu à peu réussir à mieux contrôler son éjaculation.

    • annah 22 mars 2015 at 14 h 00 min - Reply

      Bonjour Philippe
      c’est exacte en terme de personnes touchées. On peut considérer qu’à un moment ou un autre de son existence tout homme sera sujet à ce problème! Il faut lever le tabou et arrêter de se focaliser sur la performance.
      Pour les hommes qui ont la chance d’être en couple c’est le moment d’envisager la relation et le plaisir sous un nouvel angle. L’homme est à même de satisfaire une femme avec ses doigts ou sa langue alors arrêtez de vous focaliser sur une éjaculation précoce ou prématurée. Des solutions existent!
      courage à vous tous
      merci philippe
      annah

  2. sebastien 31 mars 2015 at 21 h 13 min - Reply

    Je suis concerné par ce souci, mais je ne mets pas de « pansement », disons que je fais avec pour le moment en essayant de trouver des solutions. Je suis d’accord avec vous, j’aimerais éviter tout ce qui est médicament, crème ou préservatif retardant, j’ai essayer les deux derniers et c’est pas terrible, ça peut peut-être aider mais je pense qu’il vaut mieux trouver des solutions plus naturel. D’abord retrouver de bonnes habitudes en « s’asticotant », prendre le temps et être attentif à la montée du plaisir. Arriver aussi à se détendre, calmer un peu l’excitation ou la maitriser.
    En ce moment j’essaye de voir par le biais de massages de détente, érotique et sensuel voir tantrique par la suite. Etant célibataire ce n’est pas évident de pouvoir travailler tout ça régulièrement mais j’ai pu trouver une bonne personne pour m’aider de temps en temps. C’est assez récent donc j’ai pas assez de retour sur l’efficacité mais je sent que ça me fais du bien et que ça peut très certainement m’aider.
    Sinon, oui comme vous dites il y a plein d’autres solutions pour satisfaire une femme, et justement ce souci m’a permis de me concentrer sur d’autres chose que la pénétration car j’aime donner du plaisir et je ne baisse pas les bras quant l’éjaculation viens trop vite. Comme vous dites on a des doigts, une bouche, une langue surtout donc autant apprendre à s’en servir correctement, avec de la tendresse et de l’attention, pour donner ce plaisir. Du coup mes relations ce passe bien et le plaisir est partagé donc mon souci passe mieux et je me prend pas trop la tête avec ça, en attendant de trouver des solutions.

    • annah 1 avril 2015 at 7 h 29 min - Reply

      Merci sébastien pour ce témoignage
      vous êtes plusieurs à me donner de bon retour sur les massages sensuels
      effectivement cela permet une première approche. Une prise de conscience et confiance en son corps.
      vous apprenez ainsi à prendre votre temps.
      Ne dit-on pas que les meilleur amants sont d’anciens éjaculateurs précoces ?
      ces hommes sont en général plus attentifs dû à leur rapidité et compensent par beaucoup d’attention sur leur compagne de longs préliminaires.
      Il est important d’apprendre à établir un type de relation différente
      accompagné d’un kiné sexologue ou un sexologue vous pourriez en 15 séances mettre fin à votre problème du moment.
      Merci de continuer à me donner de vos nouvelles et découverte dans ce domaine
      bonne journée
      Annah

Leave A Response