INTERVIEW Odile Bréhat écrivain

Posted on Juin 30 2014 - 7:15 by annah

Tout d’abord, merci Odile d’avoir bien voulu répondre à quelques questions!

Comment vous est venue l’idée d’écrire et surtout des romans érotiques ?

Quand j’étais petite, j’écrivais perpétuellement et j’avais une imagination débordante. Mais à l’école on m’a très vite brimée, car il fallait se contenter de commenter des auteurs et des textes choisis, ou écrire sur un sujet imposé avec une structure de plan très rigide

Je suis tombée dans l’érotisme après avoir lu Sarah Agnès L. que j’ai adorée (Annabelle en particulier)

Pourquoi vous êtes vous lancé dans l’écriture de votre roman ?

j’ai  lu le fameux 50 shades parce que tout le monde en faisant une montagne et j’ai été totalement déçue. En fait l’histoire aurait pu tellement être mieux exploitée, j’en suis ressortie frustrée par le personnage féminin qui m’a très fortement horripilé. Du coup je me suis écrit mon roman (Et Rougir de Plaisir). Cela m’a permis d’évacuer la frustration et de me faire plaisir

Shunga est déjà votre 2e roman, précédemment vous avez sortit
« Et rougir de plaisir »

Comment c’est passé l’écriture?

Je trouve que je m’en suis mieux sortie avec Shunga qu’avec Et Rougir de Plaisir, sûrement car le premier roman a dérouillé un peu ma plume. Cela faisait des années que je n’avais rien écrit.
Je suis d’accord avec vous, pour ma part, je n’ai pas accroché. C’est un bon point de départ pour développer les personnages de second plan dans shunga

Lien 

Comment se developpe l’exercice d’écriture?
Comment trouvez-vous votre sujet?

Souvent le début d’une histoire me vient quand je suis dans un état un peu inconscient juste avant de m’endormir. Je mets alors l’idée de côté, je la cultive on peut dire et je vois si ça prend racine.

Concernant le mécanisme d’écriture, c’est assez complexe à expliquer. C’est comme une émotion qui déborderait par mes doigts sur le clavier. J’ai tout de suite plusieurs situations qui me viennent à l’esprit. Je les jette sur une page et après les mécanismes, les interactions entre les protagonistes se dessinent un peu mieux. Je vais passer pour une folle, mais je compare cela à un état proche de la transe.

Lorsque j’écris, je ne perçois plus rien autour de moi, je suis dans ma bulle, et je n’ai pas l’impression de réfléchir, mais juste que ça dégouline de moi. Je prends beaucoup de plaisir à faire vivre mes personnages de papier.

Et pour les scènes de sexe ?

Pour décrire les scènes de sexe, je mélange fantasme et vie réelle. Je ne sais parler que des émotions que j’ai déjà ressenties, c’est pourquoi je m’inspire de mes sensations pour dépeindre celle des personnages.

Vous arrive t-il de prendre des idées des romans que vous lisez ?

Souvent je me dis : « mince pourquoi je n’ai pas eu l’idée de cette histoire ? »

j’ai peur de me faire influencer et de plagier inconsciemment alors je cesse  de lire des roman !

Avez–vous déjà le prochain en tête ou une petite idée du sujet pour nous faire languir ?

Je pense que pour le prochain je vais explorer le côté fantastique des légendes populaires et urbaines.

Auriez-vous des auteurs à conseiller à mes lecteurs ?

  • le tout premier que j’ai lu c’est Sade « Justine » et j’ai adoré

Sinon comme auteur contemporain,

  • je place Sarah Agnès vraiment très haut.
  • J’ai aussi beaucoup accroché sur Paul Fontaine et son univers BDSM
  • Irène Cao et
  • Tara Sue Me viennent ensuite dans mes préférences

Savez-vous si ce 2e roman Shunga a bien été accueilli ?

Oui j’ai eu 3 fois plus de lecteurs que pour « et rougir de plaisir » 859 personnes ont déjà téléchargé SHUNGA et il a eu de bonnes critiques sur Atramenta

Commentaires
Très bon texte, évocateur, bien écrit par une femme qui semble avoir une excellente expérience. Dans les descriptions érotiques, les détails intimes et les mots prononcés revêtent une importance particulière et l’auteure semble exceller dans le déroulement du déchaînement amoureux. GC

A vous de plonger et me dire ce que vous en avez pensé !

A bientôt
Annah

Leave A Response