Il me semble en effet que les hommes
ne se sont nullement rendu compte de la puissance d’Eros.
S’ils s’en rendaient compte, ils lui consacreraient
les temples et les autels les plus magnifiques
et lui offriraient les plus grands sacrifices,
tandis qu’à présent on ne lui rend aucun de ces honneurs,
alors que rien ne serait plus convenable.
Car c’est le dieu le plus ami des hommes,
puisqu’il les secourt et porte remède aux maux
dont la guérison donnerait à l’humanité
le plus grand bonheur. Je vais donc essayer de vous initier
à sa puissance et vous en instruirez les autres.
Platon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.