Savez-vous faire la différence entre le desir et l excitation sexuelle ?

Vous pouvez entretenir du désir pour une personne sans être excité sur le plan corporel et être excité sans avoir cultivé de désir.

Exemple :

Combien de femmes désirent leur mari mais n’éprouvent aucune excitation sexuelle à être caressées par lui ? Combien mouillent le premier soir d’une relation adultère sans pour autant éprouver un quelconque désir pour cette personne. Qui parfois ne correspond pas à leur type, et ne présente pas d’intérêt, aucun sentiment en jeu et aucune connexion intellectuelle. Étrange !

L’homme peut ne plus ressentir d’excitation sexuelle même s’il reçoit un stimulus visuel et qu’il désire encore sa partenaire. Je pense au moment après avoir éjaculé. Le contact semble désagréable pour certains malgré l’envie toujours présente.

La femme peut ressentir une montée d’excitation sexuelle alors qu’elle a joui, il y a quelques minutes et ce, sans aucune stimulation physique.

Une femme peut également éprouver du désir, ressentir un certain niveau d’excitation sexuelle, sans atteindre l’orgasme et ne pas se sentir lésée, ou insatisfaite. Selon sa vision de la sexualité et son interprétation du possible ou de l’accessible. Elle peut aussi penser que ce qu’elle ressent est le plaisir maximal puisqu’elle n’a pas de points de comparaison. Sait-elle que son vagin se contracte au moment ultime ? pas sur!

La proximité, le partage de l’intimité suffisent à provoquer son apaisement et la faire se sentir bien. La définition du plaisir dépend de chacun

Comprenez qu’il n’y a rien de figé !

Distinction

Le désir sexuel naît d’une pensée, une image, une émotion ou une rencontre fortuite qui éveille le désir d’avoir des relations intimes sans éprouver de stimulations physiques. La situation particulière de la rencontre avec votre partenaire permettra de l’assouvir ou pas.

l’excitation sexuelle quant à elle est déclenchée par des stimulations psychologiques et physiques qui amènent le corps à réagir.

Nous resterons sur un plan très subjectif de ce qui peut vous exciter, car cela dépend vraiment de votre expérience.

Qu’est-ce qui vous excite ?
Nous détenons un panel de stimuli, toujours faut-il y faire appel
Un scénario, un fantasme ? Selon votre sensibilité, vous aimeriez être touchée à un endroit plutôt qu’un autre. Peut-être d’une certaine manière et pas d’une autre. Êtes-vous sensible à un parfum, celui de votre homme ou le précédent, une bougie, un encens, l’odeur du cuir, ou d’une pièce de la maison ?? Ce qui vous met en émoi, rappelle une situation plaisante expérimentée. Un souvenir et vos 5 sens vous plongent dans le plaisir sensoriel.

On dit les hommes plus sensibles à l’esthétique et les femmes plus portées sur le mental, plus sentimentales. On aurait tendance à intellectualiser.

Connerie !
On a besoin tout autant des stimuli visuels.
Les romans érotiques nous le confirme. Vive les dieux du sexe, bien fait, musclés entretenus bien habillés.

> Si je vous donne le choix d’un homme vieux, riche et bedonnant même si vous supposer avoir un avenir matériel assuré pour vous et votre progéniture en terme de plaisir à venir et de réactions corporelles immédiates, c’est vers le bel étalon que votre choix se portera

Alors préférez-vous :

  • Un bel idalgo à la peau mate ou la beauté nordique angulaire ?
  • Sur quoi aimez-vous passer votre main, un torse imberbe, ou poilu, des tablettes de chocolat ou un petit ventre rond ?
  • Quelle odeur aimez-vous sentir et qui vous excite : la cigarette électronique aux parfums improbables comme la barbe à papa, l’herbe, la terre, le cambouis, le citron, l’ambre, le gel douche ou sa peau, etc ?
  • Préférez-vous le voir nu, ou le déguiser ?
  • Préférez-vous faire l’amour la lumière allumée pour apprécier sa plastique ou être dans le noir pour donner cours à vos fantasmes et vous imaginer avec un autre ?
  • Qu’est-ce qui est convenable pour vous de faire ? Quelles positions vous semblent aller contre nature. Désobéir et mettre à mal les conventions, peut être très excitant.

C’est pourquoi, il est important selon chaque femme, de bien identifier ce qui la fait lubrifier.

Messieurs, vous pourriez avoir la meilleure des techniques, savoir qu’elles vous désirent, si elles ne savent pas ce qui les excitent, vous tomberez toujours à côté.

Alors que le désir est dans votre nature, l’excitation va rendre propice le corps à la volupté.

Les seins gonflent, l’auréole se contracte, les mamelons durcissent. Aparté l’expression : être en érection qui définit l’idée d’un corps qui durcir et s’allonge s’applique également à vos tétons et à votre clitoris.
La dilatation des vaisseaux est une des caractéristiques de l’augmentation du flux sanguin et selon la carnation, les veines peuvent vous donner l’impression d’une carte routière. La vasodilatation provoque cette montée en chaleur (visage cou bassin et le long de la colonne). En revanche, je ne sais pas si on peut faire cette même distinction concernant l’épaisseur de la peau. Est-ce que certaines sont plus sensibles par nature ou est-ce rendu par le développement érotique de chaque femme ?? Toujours est-il la peau est conductrice de ce plaisir.
Les lèvres génitales vont se gorger de sang et s’allonger, jusqu’à tripler de volume. Les glandes vont s’activer pour lubrifier et ainsi permettre le passage en douceur, la peau va rougir, les battements du cœur vont s’accélérer, le souffle sera plus saccadé. Le regard semble s’assombrir, c’est dilatation de la pupille qui donne cette impression.

Je fais l’impasse des modifications internes car dans l’action ce dont vous aurez besoin, c’est de confirmer qu’elle prend ou pas du plaisir avec des marqueurs identifiables et visibles.

Ce qui est amusant dans cette recette qui ne relève pas du miracle, mais du contexte, rien est acquis. Ce qui a bien fonctionné peut devenir totalement désagréable un autre jour.
Si la femme est en début de son cycle, il se peut que sa peau ne tolère pas la caresse sur la vulve ou que ses seins plus douloureux et rejettent le contact même si vous savez qu’elle apprécie en temps normal. Ou ce qu’elle n’aime pas, un contact direct et dur en début de la relation, elle peut le réclamer juste avant de succomber au plaisir.

La femme comme l’homme d’ailleurs peut aimer être caresser sans que cela n’impacte son excitation. C’est agréable sans pour autant engendrer de réactions corporelles.

Vous devrez prendre en compte son degré de fatigue, son stress, les émotions dans lesquelles elle baigne en ce moment. Celles qu’elle rumine envers vous. La dernière contrariété ou dispute peuvent être un frein à son excitation.

Si elle ne vous pense pas capable de la satisfaire ( Croyance : l’homme ne saurait pas être un bon mari et un bon amant ) ou si vous avez des difficultés d’érection, elle peut avoir peur et être sur la retenue (croyance : elle n’est plus aussi désirable à vos yeux. Elle est la cause de ce dysfonctionnement momentané). La tristesse, le chagrin peuvent alourdir son cœur et rendre son corps imperméable aux contacts. Elle peut être sous traitement, anti dépresseur chimio. Les facteurs qui altèrent l’excitation sont multiples. C’est à devenir chèvre !:)

Qui de l’œuf ou la poule va ouvrir les portes de l’excitation. J’ai parlé plus haut de scénarios et de fantasmes.
La question est de savoir si c’est le fait d’être touchée qui déclenche une scène érotique et l’envie d’une pratique spécifique. Ou si c’est le fantasme élaboré qui va vous permettre d’accueillir ce qui va se dérouler avec ou sans une participation active de votre part.

Évidemment, je n’ai pas la réponse à cette question.
On en revient à vous. À vous de répondre.
Comment fonctionnez-vous et de quoi avez-vous besoin ?

ANNAH
Vous vous en douter, j’ai une idée derrière la tête si je vous questionne ainsi.
C’est bien pour vous aider à prendre conscience que ce n’est pas toujours de votre faute.
La difficulté à prendre du plaisir ne relève pas toujours d’un manque d’expérience (la vôtre ou celle de votre partenaire) ou une prétendue incapacité à aimer le sexe.
Même si certains hommes maladroits vous ont comparé. Vous et votre mari, êtes différents sur la mécanique d’excitation et la manière de le montrer.

En ce qui concerne les autres femmes, elles ont des vécus différents, du votre. Elles ont donné d’autres priorités. Elles ont identifié des besoins qui les ont portés vers un chemin érotique plus ou moins sensuel. Personne n’est parfait. Ne vous comparez plus.

L’auto-flagellation orientée sur le problème : je n’y arrive pas. Mon mari est excité et pas moi. Je mets trop de temps. Une femme, quand son mari le désir devrait ressentir du plaisir à ses attentions. Elle devrait lui montrer son excitation et au contraire ne pas s’assécher quand il s’apprête à la pénétrer. Je ne suis pas normale rrrrrrrrrr. Cette attitude n’apporte pas de solutions à vous excitation, bien au contraire. Il mine votre confiance.

Alors qu’avez-vous identifié comme éléments déclencheurs ?
De quoi auriez-vous besoin pour mouiller votre petite culotte ?

Finalement, même si cela représente un signe de virilité et de bonne santé, lui montrer un sexe épais érigé, n’est peut-être pas la panacée de son excitation visuelle ?
Pour les femmes au passif de violences sexuelles, c’est au contraire une menace.

Mon conseil
> tentez de référencer, ensemble, ce qui vous excite.

Laissez en commentaire, votre avis. Avez-vous déjà rencontré ce type de situation ? Qu’avez-vous ressenti ? Comment votre partenaire a-t-il réagit ? Qu’avez-vous fait ?

Je sais c’est frustrant, cela remet en jeu beaucoup de choses au sein du couple.
N’hésitez pas à en parler à une personne compétente.

Bon week-end

Annah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.