Conter une histoire érotique

Posted on Oct 29 2013 - 2:38 by annah

Astuces de la semaine!

Nous avons tous connus ce moment désagréable ! Notre partenaire, nous embrasse, essaie d’allumer la petite flamme et notre vélo ne se met pas en marche. Des pensées de notre quotidien, nous polluent la tête. Nous empêchent de nous libérer.

Pour réussir à chasser ces pensées, quelques solutions ;

La 1ère
Vous secouez la tête ! Pas très probant.

La 2ème
Certains choisissent de visionner des films porno. On sature vite tellement loin de la réalité

La 3ème
D’autres personnes lisent des romans érotiques pour se mettre en appétit. Avoir eu du temps dans la journée, pas toujours évident à concilier avec l’emploi du temps, sauf pour les adeptes du métro ou des réunions ennuyeuses

4ème
Certains se mettent en scène dans des jeux de rôles l’infirmière et le malade, la maitresse d’école et le mauvaise élève, la soubrette et le maître de maison. Beaucoup de préparation pas toujours facile à reproduire sur le quotidien

5ème
On se veut zen, on se remémore les méthodes de respiration apprissent  pour l’accouchement du premier.

Chacun à son propre mécanisme. A vous de choisir. Pour moi, c’est de conter des histoires érotiques

Hormis pour le porno, toutes ces méthodes font appel à l’imaginaire.
J’ai remarqué quand écrivant de petites nouvelles érotiques que j’envoyais à mon mari dans la journée. Je les morcelais pour le tenir en haleine. Il arrivait le soir dans tous ses états et je n’avais plus qu’à récolter les fruits de mes pensées coquines.

histoire érotique

histoire érotique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette technique de visualisation,  je l’ai expérimenté quand mon esprit vagabondait sur l’emploi du temps de la semaine. Je me suis amusée au cours des préliminaires, à lui raconter une histoire plus ou moins cochonne selon mon humeur. Pour rajouter du piment et obtenir toute son attention, je lui bandais les yeux.

C’est amusant, dès qu’on neutralise l’un de nos sens, comme les autres sont plus sensibles et réceptifs.

Je m’amusais à érotiser l’ambiance. Je le transportais dans une scène que nous n’avions pas encore jouée. On fait appel à nos fantasmes. L’inconscient ne fait plus la différence entre le réel et la mise en scène que l’on implante dans le cerveau.

Mon esprit était occupé à créer,  mes pensées se dissipaient et mon mari était stimulé. Les deux parties gagnent à ce petit jeu.

Si c’est l’homme qui ce fait l’auteur c’est encore plus probant parce que nous sommes plus cérébrales.

Il faut apporter beaucoup de détails qui engagent nos sens. Décrire l’environnement les couleurs, la chaleur de la pièce. Détaillez différente pratiques, même celles que vous ne pouvez pas encore faire. Décrivez des odeurs familières. Notre cerveau est tellement riche que vous aurez l’impression de pouvoir les sentir !! Donnez des détails. A quoi ressemblent les personnages si vous êtes dans une soirée, sur une plage etc

Ensuite, une fois que le décor est planté. Il sera important de communiquer sur les sensations de votre corps mais aussi de constatez les effets sur le corps de votre partenaires, accentuez les stigmates

Je vous recommande de l’expérimenter même si au départ vous vous sentez stupide, maladroite avec l’entrainement cela deviendra vraiment facile. Vous pourrez passer des messages subliminaux quant à vos désirs profonds. Vous verrez aussi que cela sera très libérateur pour vous aussi.

Cette petite mise en scène vous appartient avec une part de vérité ou de fantasme mais l’effet produit serait bien réelle. Les histoires érotiques sont un puissant aphrodisiaque.

Essayez, vous pourriez aimer !

 

Leave A Response