Je reste circonspect quand une personne me demande s’il existe un moyen infaillible de savoir si sa partenaire prend un réel plaisir. Ce qui me semble acquis et naturel ne l’est pas pour tous.

Je vois déjà l’engrenage dans votre tête qui vous envoie la réponse suivante : « regarde et écoute ta femme. »

Oui, mais qu’est-ce que mon interlocuteur est censé voir ? Que lui dit sa femme ? Comment s’assurer qu’elle ne simule pas ? Comment peut-il capter la montée de son plaisir ? Arrive-t-il à se rassurer sur ses compétences d’amant ?

Un début de piste pour savoir si la femme prend du plaisir aux caresses que l’homme lui fait
Elle sursaute, elle crie, elle écarte ou resserre les cuisses, elle souffle, elle gémit, elle rougit, elle bouge de manière désarticulée, ses extrémités se contractent, ses tétons pointes, ses mamelons se transforment, ses yeux se troublent de désir, elle en redemande, elle l’encourage « oui, continue encore ».

Oui, mais si c’était si clair, pourquoi vous êtes-vous fait avoir ?
80 % des Françaises ont déjà simulé :). Soit pour se débarrasser de vous, soit pour ménager votre ego, car en vrai vous ne savez pas lui apporter du plaisir même si certaines manifestations d’ordre physique apparaissent.

Donc, l’aspect physiologique ne peut être compris comme seul indicateur de son plaisir.

Nous sommes des femmes perfides, car certaines arrivent à prendre du plaisir sans rougir et sans expressions vocale ou physique. À peine mouillent-elle !
Pourtant, j’émets un bémol, car si elles connaissaient vraiment la pleine libération de leur corps, sans ressentir un plaisir coupable, elles pourraient se lâcher. Le plaisir oui, mais timoré.

C’est là un dilemme, comment se manifeste la sensation du plaisir ?

Vivre l’éros sans tabou avec une partenaire de jeu à sa mesure, relève de l’apprentissage de chacun.

Pouvez-vous la pervertir et la convertir au plaisir mouillé, odorant et sonore ???
Ce que la tête ne consent pas à lâcher, le corps l’exprime.

J’ai cherché un mot qui pourrait condenser toutes ses manifestations physiques et exprimer le plaisir.

Le saviez-vous ?
Il n’existe pas de mots dans la langue française pour qualifier cette excitation féminine.

Pourtant un homme qui est excité, on va dire de lui qu’il bande. Sa verge se gonfle de sang et pointe vers le haut. L’action : il entre en érection.

Mais pour une femme qui est excitée avec tout ce florilège de manifestations : elle mouille pour faciliter la pénétration – son clitoris se gonfle – ses grandes lèvres doublent de volume – son odeur devient plus musquée, plus âcre, plus forte – sa poitrine s’alourdit, ses mamelons dessinent une corolle plus foncée et érectile – ses tétons durcissent

rien pas de mot aucun, pour traduit cette transformation du corps de la femme dans son plaisir.

Comment savoir si elle prend du plaisir ?

c’est vraiment, sur « l’après » que vous aurez l’indicateur majeur de son plaisir
• son incapacité à parler ou a bouger
• la lourdeur de ses membres,
• la pulsation de son plaisir qui se répercute sur son corps et que vous pouvez ressentir en posant votre main sur son pubis.

Avis d’Annah

Son envie et sa disponibilité, à recommencer, sont à mon sens les seuls qui me paraissent vraiment utiles à retenir.
Si votre femme vient se lover, si elle est demandeuse de corps-à-corps, si elle est participative, si elle s’intéresse à ce qui pourrait vous faire plaisir, c’est, je pense, le désire de redonner le plaisir qu’elle reçoit.

On reprend la base !

Lâchez l’ego et discutez de vos préférences et de ses intensités d’orgasmes.
Comment les amplifier ? Comment ressentir le manque de l’autre qui ne soit plus un vide après l’amour ?

Si vous vous tourniez un peu vers elle, vous sauriez qu’elle ne prend pas de plaisir.

Faire l’amour pour se vider les couilles au matin ou le soir pour déstresser de la journée, ne compte pas.

Vous savez ce que je pense de cette attitude. Utilisez une poupée ou votre main ! Le corps de votre femme est une Aston Martin de collection qui nécessite du doigté. Elle ne demande qu’à s’allumer sous peu qu’on veuille éveiller son désir érotique. Alors, arrêtez de l’utiliser comme dévidoir.

Comment êtes-vous investis dans son plaisir ?

  • Quelle est sa zone érogène, favorite ?
  • Comment aime t-elle, être caressée, de haut en bas, en cercle concentrique, ou préfère t-elle que vous secouiez sa chatte.
  • Aime t-elle, avec un doigt, cumuler pénétration et cunnilingus, voire à monopoliser tous ses orifices ?
  • Doit elle, se toucher les seins ?
  • Aime t-elle, être pénétrée, sous quel angle ?(des mouvements rapides ou longs et lents ).
  • Aime t-elle, le faire en dehors de la chambre ?
  • Comment allumez-vous son étincelle ?

Comprenez que si vous ne savez pas répondre du tac au tac, c’est qu’il y a effectivement un problème.

  • Comment vous sentez-vous à l’aise avec votre corps érotique ?
  • Qu’est-ce qui vous fait plaisir quand vous touchez le corps de votre femme ?
  • Qu’est-ce qui vous fait bander de quoi avez vous besoin chez l’autre pour vous sentir bien ?
  • Qu’est-ce qui vous déstabilise ?

Toutes ces questions sont là pour vous aider à mieux vous cerner.
Vous ne pourrez redonner ce que vous ne possédez pas !
Le plaisir parle autant de vous que d’elle.

Sensuellement votre,
Annah


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
Pinterest
Instagram