À quoi sert un livre érotique ?

Je sais, ce que je vous propose n’est pas de la grande littérature, après tout, il existe plein de sites spécialisés dans la masturbation intellectuelle. J’ai choisi une autre voie, je m’amuse avec l’érotisme. Normalement, sur Annah.fr, c’est plus éducation sexuelle, coquinerie et lectures qui ne font de mal qu’aux frustrés. À cela, je tiens à rappeler à celles qui s’obstinent à lire des livres à caractère érotique et n’aiment pas qu’ elles sont maso. Je trouve pour le coup, leurs critiques acerbes sont sans grand intérêt et transpirent de velléités.

Ce sont les mêmes, qui visitent le blog par inadvertance 🙂 et tombent sur des sujets qui les offusquent. Je suis, au regard de ces personnes à l’esprit ouvert et bienveillant, bonne à faire enfermer dans un asile pour obsédés. Vous êtes prévenus,  je suis un cas désespéré.

C’est oublier l’urgence de poser de nouvelles limites et occulter le besoin d’instruction dans ce domaine!! Donc, s’il vous plait ne tapez plus, masturbation, sexe, sexualité, sex-toys, lecture érotique, éjaculation,orgasme et plaisir et vous ne tomberez plus chez moi !

Dans cette rubrique livre
Je confirme, il y a : du sexe, des hommes, des femmes, parfois tout est mélangé. C’est dans le désordre, au-dessus ou en dessous ou juste en face. Il a des scénarios, des fantasmes,de la luxure pour permettre à votre petit vélo de se mettre en route. Ces lectures n’ont qu’un seul but, alimenter votre boite à fantasme, pour le moment venu, pouvoir récréer votre imagerie. On ne vous demande pas de vous identifier même si parfois l’idée est tentante. Qui ne rêverait pas de se faire considérer comme une déesse, se faire choyer, embellir, câliner et baiser et ressortir avec un sourire béat inscrit sur le visage.

Je dissocie parfaitement la réalité de la fonction et il en est de même pour la majorité des personnes qui lisent des romans à l’eau de rose, érotiques ou d’aventures. Ma liste de sélection est basée sur ma construction et mes manques. Je suis novice, je découvre, déblaye le terrain parfois c’est une heureuse découverte souvent j’éprouve de l’ennui parfois du dégoût. Si je me permets de vous le proposer c’est qu’à mon sens, il y a à l’intérieur une petite souris qui vous parlera qui fera écho à votre propre recherche. Il vous arrivera peut-être d’être déçu, c’est le jeu !

Je vous invite à ce stade à faire votre choix de l’auteur, et puisque vous avez l’autorisation de vous accorder du temps. C’est bien calé au fond dans votre fauteuil ou au chaud dans votre lit qque demarre l’histoire.

Bonne lecture !

Annah

Un nouvel e-book éducatif

Bonjour à tous

Petit feed-back aujourd’hui, je vous ai beaucoup parlé du plaisir anal même si vous gardez toujours une certaine honte à parler de ce plaisir, les mots s’allègent!

Pour ce qui concerne les critiques, je me fais fi de les tourner à votre avantage.

Ce n’est pas le seul sujet abordé sur le blog même s’il était important d’insister sur le fait que ces plaisirs ne sont pas réservées uniquement aux homosexuels ou aux pervers.

Et comme la pratique ne fait pas tout dans la sexualité, je tiens à ce que vous gardiez l’esprit ouvert pour ce qui va suivre

De mon côté, je déplore un manque auquel je me suis empressée de remédier : faire un point SANTÉ

L’hygiène et la santé ont elles aussi un rôle important à jouer dans votre sexualité, quelque soit.

J’ai pris comme point de mire votre feuille étoilée. Qu’à cela ne tienne, je persiste et signe ! J’incite cette année pour que vous preniez en compte une toute petite zone de la taille d’une noix : La PROSTATE,

Pourquoi mais pourquoi………..Annah, es tu une obsédée du cul! NON, pas du tout enfin  ! 🙂

Le sujet est sérieux et concerne tous les hommes, attentifs à leur bien-être.Ce n’est que la 3ème cause de mortalité chez l’homme.

Comment parler de plaisir masculin sans parler prostate ?
Un examen annuel s’impose ! NON, pas possible d’accepter un doigt lubrifié, fouiller votre intimité

Alors, ce nouveau petit guide est fait pour vous !

En avant première, je vous montre sa couverture.
couverture mini guide prostate

Il est grand temps de comprendre l’utilité de cette petite châtaigne et de joindre l’utile à l’agréable.

Ce mini-guide de la prostate a été supervisé par mon référent ,préféré, Paul Fontaine. Il est écrivain Kiné et sexothérapeute beaucoup de casquettes à son actif et c’est aussi pourquoi cette année, je ne pourrais compter sur ses conseils avisés. Je prends mon envol ! Merci Paul

De votre côté, gardez dites-vous bien, même si le moment n’est pas agréable, le praticien de son côté n’est pas plus enchanté de cette situation. 🙂

On se retrouve samedi pour la mise en ligne du guide

D’ici là amusez-vous, ce soir, c’est week-end !Rrrrrrrrrrrrr

Annah

Une femme qui a le corps marqué est-elle moins belle?

Comment définir les canons de l’esthétisme?

Redéfinir la norme.

A quoi est sensé ressembler une femme qui donne la vie?
Les traces de ce moment de vie à jamais gravées sur son corps sont-elles pénalisantes pour sa sexualité?

Une photo prise par Jade Beall

Une photo prise par Jade Beall

On vous rabat les oreilles avec des images de tops modèles sylphides aux mensurations parfaites à la peau dorée, lisse et sans imperfection. Les mêmes qui postent de selfies enceintes proche du terme et vous ressemblent  quand vous n’étiez qu’à 2 mois et  le comble c’est qu’elles retrouvent la ligne aussitôt, formidable!

Vous ne vous sentez pas du tout coupable.

Je ne suis pas certaine que ces images qui font exceptions de bimbos édulcorées puissent nous être d’un grand secours sur le chemin de l’acceptation de soi!

Il y a peu je vous ai relayé un article sur le bellâtre, l’homme parfait le prince charmant des tabloïds très loin de l’homme de votre vie avec ses poignées d’amour, un petit ventre rond et du poils aux pattes !

Aujourd’hui, c’est autour de l’apparence de la femme d’être réactualisée. Donc comme pour les hommes, les femmes qui vous sont proposées ne sont pas parfaites mais elles n’en sont pas moins belles.

C’est à la suite de sa grossesse et les transformations de son corps que Jade Beall à d’abord voulu témoigner au travers d’un blog puis est né l’idée d’un livre « a beautiful body project »

body of motherABBPCover

Avec ses photos de femmes comme vous et moi, elle nous pousse à porter un autre regard sur les transformations que subit le corps de la femme pendant et après la grossesse.

Cette quète de vouloir à tout prix coller aux canons esthétique de la mode en papier glacé, nous torture. Résultat, on se déteste encore plus et certaines tombent dans la dépression de ne pouvoir y arriver !

Je vous rassure vous n’êtes pas vilaine et surtout il faut arrêter de vous dissimuler derrière des colles roulés et pantalon jusqu’aux chevilles. N’oubliez pas ces icônes sont retouchées. J’aime les appeler  des photoshopettes!

Moi, ce que j’aime, ce sont les femmes de caractères, les femmes qui savent d’où elles viennent et pourquoi leur corps à cet aspect. Les femmes qui s’assument!

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais je me passionne pour les portraits. J’aime regarder toutes sortes de visages brutes qui reflètent l’image d’une vie, avec des rides d’expression, des pattes d’oie aux coins des yeux. On ne peut pas dire que l’une d’entres elles soient laides. Elles ont du caracère, elles sont expressives ou du moins je les trouve plus intéressantes que ces femmes au visage botoxé et lèvres tirées.

Je pense que comme le visage le corps porte la mémoire de nos abus, de notre maturité, notre transformation. C’est une cartographie de notre évolution qui s’est dessiné à fleur de peau. J’aime qu’un corps parle, sa peau, son rapeux, sa rondeur, ses cicatrices ont un sens. On ne peut pas toutes être grandes, belles, minces avec une chevelure à la princesse réponse!! J’ai loupé le coche.

_JTB3936

Je dirais qu’après mes grossesses,je ressemble davantage à une nymphéa du début du 19ème, avec ma blancheur diaphane et mes hanches larges et mon petit ventre rond et ses imperfections qu’à Victoria beckam bronzée mince, tout bien!!! Alors je fais quoi ? Je me cache, je reste chez moi et je ne fais plus l’amour à mon mari. Je ne suis plus assez désirable aux yeux de la société!!

Je suis comme un fruit gâté qu’il faut vendre à rabais car sa forme et son aspect, le déserve. Pourtant nous sommes en droit de nous poser la question. »A-t-il moins de saveur? » En faite, concernant la femme, je dirai que c’est tout le contraire. Après avoir réussit à accepter ses blesssures, elle ne peut qu’être sûre d’elle et devient plus aventureuse. Elle met en valeur d’autres atouts.

Je pense que plus, on nous proposera d’images différentes de femmes « normales », comme vous et moi, il y aurait moins d’écart avec la réalité. On sera moins choquée !

Je pense que le problème de notre mal être, ne vient pas de ce que nous sommes mais de ce à quoi on veut nous faire ressembler, ce qui acceptable ou non.

Ne peut-on pas redéfinir cette norme sociale?

Je dirai qu’en tant que femme, vous avons un grand rôle à jouer.
Nous devons d’abord nous affirmer et nous assumer

Ensuite, nous ne devons plus accepter la critique pour quelque chose que l’on subit et sur laquel nous n’avons pas d’emprise. Personne ne fait le choix consciemment d’être marquée ou déformée. Cette grossesse vous l’avez voulu ensemble pourtant rien chez lui contrairement à vous n’a été modifié à moins que monsieur n’ai fait une couvade !!!

On ne doit plus tolérer des réflexions de ce genre : Quand est-ce que tu vas maigrir? Qu’est-ce que t’es moche ? Ca pendouille, tu ne peux pas faire quelque chose ? Non mais, t’as vu tes fesses, toutes ces vergetures sur le côté, tu devrais porter un shorty, t’a culotte de cheval, tes seins qui tombent. Ces paroles blessantes laissseront, elles aussi une trace indélébile.

1

Qu’ils postulent dans ce cas pour le petit 3ème. Cette petite merveille qu’ils sont heureux de montrer à tous,preuve de leur fertilité.

« Valoriser un corps, quelque soit sa taille et de la forme, de la couleur ou un aspect, un corps qui a imprimé sur elle les marques d’avoir un jour cultivé, porté, donné naissance et nourris un autre être. Un corps qui montre les cicatrices, les rainures et les vergetures tout en manifestant la douleur et des émotions variées. » leticia Valverdes photographe 

Alors messieurs, on l’adule cette femme qui sacrifie son corps pour perpétuer votre nom. Si ce n’est pas facile pour vous essayez de vous mettre à sa place.

Ensemble, il est important d’éveiller, nos enfants, les filles comme les garçons pour redéfinir ce que peut être la normalité.

Ne pensez vous pas, qu’il serait plus sain d’expliquer le bonheur que l’on a eu.
Le plaisir ressentit d’avoir vu ce ventre s’arrondir. Nous avons éprouvé notre réssitance à les mettre au monde. Les vergetures, cicatrices, plis  ne sont que les traces (indélébiles) d’un moment merveilleux, révolu et qu’il faut les aimer pour cela.

Au-delà de l’initiative artistique, « a beautiful body project » c’est véritable mouvement qu’à suscité  Jade Beall.
Grâce à elle, de nombreuses femmes ont accepté de partager leur vulnérabilité.


Si vous avez envie que je mette en place une galerie pour accueillir vos photos c’est possible.

Avis aux amatrices, des ventres, des fesses et des seins rien de nominatif ni pornographique.

à bientôt

Annah

Manuel sur Le plaisir prostatique

deroullant manuel prostateLes écrits de ce manuel ont été vérifiés par des professionnels de la santé. Plus qu’un témoignage, c’est un accompagnement pas à pas dans votre apprentissage vers le plaisir prostatique. Trouver votre point P et vous aider à faire grandir ce plaisir dans votre corps, voilà l’objectif que je me suis fixé. Cet e-book condense, tous les témoignages et questions déposées depuis un an sur mon blog annah.fr. Je me fais Fi, des idées reçues et des tabous pour vous apporter une réponse sans détour, ni faux semblants. Loin des conventions, à votre rythme, vous pourrez abandonner l’étiquette sur la performance et l’endurance qu’on attend de vous. Votre sexualité va pouvoir s’épanouir et goûter sans retenue au plaisir suprême. C’est avec un autre regard, curieux d’évoluer au sein de votre couple que vous pourrez dialoguer et lever la chape qui vous enferme. À l’intérieur plusieurs stimulations, vous sont proposées, seul ou en couple, assis ou debout, avec un doigt ou un masseur.
Ce plaisir n’est plus une exclusivité réservée aux homosexuels, mais à la portée de toutes personnes désireuses de pimenter sa sexualité. L’inversion des rôles donnera l’occasion à madame d’apprécier la puissance de détenir votre plaisir au bout des doigts. De nouvelles émotions seront à la clé
Il vous accompagnera, vous encouragera pour ne pas abandonner trop tôt. Il vous expliquera en toute sécurité, les étapes à franchir et vous guidera dans vos choix. À l’intérieur , plusieurs masseurs prostatiques ont fait l’objet de tests. Il vous donnera plusieurs pistes pour apprécier au sens large la libération de votre châtaigne. Avec ce manuel qui est plus une mini formation, vous allez devenir un homme multi orgasmique, à l’aise dans son corps ! Annah

Il est téléchargeable ! Il vous suffit de cliquer sur le livre.
ou ici
ebook prostate 3d vente 2

La fille du boudoir d’Angela Behelle – roman érotique

La fille du Boudoir d’Angela Behelle

le boudoir

Encore cet auteur, me direz-vous. Tu n’en as pas marre !

Non, effectivement je ne me lasse pas de son écriture.

Elle apporte une autre image de la femme dans ses romans érotiques.

Elle ne tombe pas dans le niant-niant ou le roman à l’eau de rose.

Ses histoires ne sont ni chastes ou prudes ni vicieuses ou perverses.

Elle appelle un chat un chat et si son héroïne doit se faire sodomiser, elle ne va pas par 4 chemins pour trouver la lune. Elle n’omet pas la violence ni l’ambiguïté des sentiments .

Elle met à l’honneur tout l’éventail de pratiques sexuelles à la portée de tout à chacun pour leur plus grand plaisir.

L’amant est rarement éconduit et se serre sans vergogne du corps de la femme.

Prise de positions différentes de ses confrères :  la femme le choisit et/ou l’assume.

Elle en joue.
C’est elle la sirène et l’homme qui se prend dans les filets. Féministe, je ne crois pas !

Il y a une vraie interaction entre ses personnages. Il est bien question de relations amoureuses.

Elle replace la femme dans sa séduction et le pouvoir qu’elle peut exercer sur les hommes.

La femme est mise à l’honneur.

Elle est toujours grandie, embellie, fantasmée, adulée, aimée.

isabelle

L’homme quant à lui est montré sans détour, avec ses penchants, ses fantasmes, ses faiblesses mais n’en reste pas moins à une place de choix.

Amoureux et respectueux de sa belle, il est prêt à toutes les folies.

Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est son rôle d’instigateur.

C’est lui qui a chaque fois décèle la vraie personnalité de la femme, son tempérament de feu, sa gourmandise, sa féminité.

Le magicien qui fait sortir le papillon de sa chrysalide

Il prend part à la transformation.

  • Employé à bon escient cela donne naissance à de jolies histoires., celle-ci est la sixième.

Des romans pour les femmes au travers des yeux d’une femme épanouie.

Elle ne rentre pas dans le cliché à la mode du dominant et la soumise.

On n’est pas dans une course effrénée où la femme se fait enfiler par tous les trous ou subits l’assaut de dizaines d’hommes !!!!  ou subit les caprices d’un dominateur.

C’est vrai qu’elle nourrit abondamment notre côté voyeur ! mais elle n’oublie pas notre côté romantique la quête du prince charmant. Torride Rrrrrrrrrrrr !

Elle parle de toutes les façons que l’on a de jouer de sa séduction, de la façon dont on tombe amoureux et les souffrances que cela implique de ne pas se retenir.

Aussi crues que peuvent être les scènes sexuelles, on reste dans le raffinement et l’élégance. Elle ne tombe jamais dans le graveleux.

Je partage sa vision sans tabou et c’est pourquoi je plonge inexorablement dans ses romans et me laisse piéger par ses héroïnes.

Ce roman « La fille du Boudoir » est une pure merveille et ne fait pas exception à la règle.

 

Je n’ai toujours pas su me départager. Je les aime tous !

Toujours aussi fourni et peu avare de détails croustillants dans ses scènes érotiques, sexy à souhait.

trio t6 fille du boudoir

Je n’en démords pas. J’aime ces héroïnes et leur caractère de chien.
Ces femmes aux multiples facettes  qui se laissent prendre au jeu de la séduction.

J’aime ses personnages qui se révèlent et assument leur sexualité.

Nos envies changent en fonction de l’âge seul les besoins du corps nous guident dans nos choix.  Pour moi reste, il est indissociable de l’amour.

La passion n’a que faire de la raison.

© Carmelo Blazquez

Il me semble que les besoins du corps, le manque que créer l’autre ne peut  s’altérer avec le temps ni le remplacé. Ce roman en est une belle démonstration.

On aurait pu s’attendre à une baisse, une lassitude dans l’écriture voire un essoufflement dans les passions amoureuses.

Si les plaisirs de la chair restent au cœur de ce nouveau roman érotique, c’est sans compter sur l’ingénue auteure qui se cache derrière.

Angela Behelle nous mène tantôt vers la passion, la violence, le déchirement, la tendresse voire le romantisme !! pas trop cul-cul, enfin 🙂

Vous l’aurez compris, le feu ardent ne s’est pas éteint, bien au contraire !

Pour continuer la balade au sein de cette organisation secrète, Angela a trouvé de nouvelles connexions entre les membres de la société.

L’entrée d’Isabelle Marle, membre respecté au sein de la société est très sollicitée par Alexis Duivel  pour une raison encore inconnue.

Fille d’un des membres fondateurs, elle a repris à la mort de ses parents l’hôtel familial et inclut les  petites manies aussi extravagantes qu’intensément sexuelles de ses habitués.

Et cette petite phrase qui complique la vie d’Isabelle et qui se déroule tout du long  « Votre plaisir est notre devoir »!

Qu’implique-t-elle ?

Qui devait succomber aux plaisirs ?

Tous les ingrédients étaient réunis

  • Transgresser un interdit :
    tomber amoureuse d’un client !
    Coucher avec les membres d’une même famille.
  • la discrétion:
    membre active de la société et l’adepte de ses principes
  • l’anonymat préservé jusqu’à s’en mordre les doigts.
    La dissimulation d’identité, fonction ou âge, reste une constante dans l’écriture d’Angela. Les secrets entretiennent le mystère
  • L’amour
    Ludovic et Isabelle ou colombine et Loick
    Ludovic et Gwen
    ou Loïck et Emilie peut être Ludovic et Valentine
    on s’emmêle un peu !

J’aime la fidélité  sans faille que déploie chacune de ces héroïnes pour la société et ses représentants.

Isabelle ne fait pas exception à la règle et fait abnégation de sa personne, s’il le faut !

A méditer,
Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ?

Je vous laisse deviner le sort réservé à Isabelle

Cette histoire ne manque pas de rebondissement.

Je suis sûre qu’elle saura vous séduire tout autant que moi !

Résumé
pour vous mettre un peu l’eau à la bouche devant de beaux spécimens !

Le Boudoir est hôtel d’un genre particulier. C’est dans cet endroit insolite que certains initiés viennent se vouer à la luxure la plus raffinée et jouir des services que peut leur offrir ce joyau niché en plein cœur de Paris.

Ce fleuron de la Société est aujourd’hui dirigé par la fille de l’un de ses fondateurs. Fidèle à la mémoire de son père et toute dévouée à cet établissement qu’elle considère comme sa maison, Isabelle Marle connaît toutes les ficelles de son métier ainsi que tous les rouages de l’organisation secrète. Ce n’est pas un vain mot que d’affirmer qu’elle s’y consacre corps et âme.

C’est précisément ce qui pousse Alexis Duivel à faire appel à elle quand se présente une occasion exceptionnelle pour la Société d’étendre ses ramifications jusqu’en Bretagne, quitte à bousculer sérieusement le quotidien de la jeune femme.

Ce 6e opus vous mène vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés.

Prévoyez un pull pour la traversée, il fait un peu frais au large

Je ne suis pas critique littéraire alors les commentaires sur la construction du texte, les fautes ou le comment du pourquoi l’auteur a imaginé cette histoire, sont des extrapolations dans lesquelles je ne m’aventure pas. Je laisse ce soin à d’autres

Moi, je vois donne juste mon sentiment de lectrice

Verdict : sans surprise > J’ai adoré!

la fille du boudoir

Tous les stratagèmes qu’elle use pour captiver son lectorat fonctionnent, sur moi.

Et ce n’est pas fini !

À la fin du livre, en bonus, vous aurez un lien que je ne vous donne pas.
Je vous sais trop curieuse pour résister. 🙂

  • je ne vous en dis pas davantage

Si vous voulez vous faire plaisir, c’est une piste à suivre

Je vous laisse découvrir La fille du boudoir aux éditions de la Bourdonnaye

pour vous offrir ce nouveau roman[su_button url= »http://www.amazon.fr/gp/product/B00GG8K94W/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B00GG8K94W&linkCode=as2&tag=annahcommenfa-21″ style= »bubbles » background= »#e0a610″ size= »10″ radius= »20″ icon= »icon: heart-o » text_shadow= »1px 1px 1px #000000″ title= »la fille du boudoir »]la fille du boudoir[/su_button]

Toutes les photos sont issues du pinterest d’angela 

et son site officiel

Bon week-end à toutes et à tous.

Annah

Billet d’humeur pour les femmes en manque de bellâtres

Bonjour à toutes

Cela faite presque 1 an que le blog Annah est mis en ligne et je vous ai proposé pas moins de 21 ouvrages érotiques avec des héros tous plus beau les un que les autres.

Je suppose qu’à force, cela fausse votre perception du partenaire idéale.

Quand est-il de la vrai vie!!! Où se cache le patron ultra sexy, le milliardonnaire qui se damne pour votre beauté, le bad boy qui vous enlève sur sa rutillante monture?

A cette question Lisa McLivres du blog http://booksweetbooks.over-blog.com vous a concocté un manuel.

http://booksweetbooks.over-blog.com/
http://booksweetbooks.over-blog.com/

> le petit manuel pour choper un héro comme dans les romans

Après une petite enquête, j’ai concocté un petit manuel qui pourra vous aider à trouver dans la vraie vie un homme qui ressemble à nos héros de romances! Il suffit de choisir le héros qui nous convient le mieux et ensuite suivre les conseils! Lisa McLivres

Bon et puis si la recherche côté homme bien sur tout rapport et surtout expert en plaisir vous échappe, vous pourrez toujours vous rabattre sur un bon livre , ce blog en fourmille 🙂

Allez soyez pas fâchées, c’était juste une boutade 🙁

à bientôt

Annah

ANGELA BEHELLE, auteure romans érotiques

Faites chanter le coq, je viens de découvrir tout à fait par hasard si tant est qu’on y croie, un nouvel auteur français, en faite, UNE,

Angela Behelle. 

Angela Behelle prêt photo collection privée angela behelle
Angela Behelle prêt photo collection privée angela behelle

Vous allez me dire, mais nous la connaissons bien ! Elle a écrit bon nombre de romans.

Excusez mon manque de culture, mesdames.

Je vous l’avoue, je suis tombée dans l’érotisme que très tardivement et si je n’avais pas ouvert le blog, je ne pense pas que j’aurai poussé autant mes recherches sur le sujet.
Ce qui je l’avoue, aurait certainement été une erreur, de ma part.

Depuis que j’ai quitté les auteurs américains érigés comme les spécialistes du genre à grand renfort de campagnes marketing, je me délecte un peu plus à chaque nouvelle découverte européenne.

Nous sommes de nature plus sensuelle et subtile, qualifiées de romantiques invétérées avec qui tout homme qui se respecte voudrait avoir une aventure et pour cause quand on a des auteurs comme Angela Behelle pour entretenir nos fantasmes.

> Nous ne pouvons qu’être fantasques et coquines dans notre sexualité. Merci à vous !

Décrite comme la « 50 nuances Française ». Étonnant ! Étrange de la part d’un journaliste de  qualifier une personne par le nom d’un roman surtout quand ce n’est pas le sien.
Je rebondis dessus, car en faite, même si la comparaison n’est pas très gracieuse et ne rendre pas hommage à son style et à ses intrigues.

Je me range cependant derrière lui, car en faite, ça reprend assez bien les émotions qu’elle va susciter en vous. Pour la couleur, je pencherai vers une gamme de rouge qui sciait plus au ton de l’extase plutôt que le gris J

donc pour en revenir à ANGELA BEHELLE, je ne connaissais aucun de ces livres,

Très nombreux puisqu’elle ne dénombre pas moins de 13 ouvrages érotiques. Je ne lui ai pas demandé son âge, mais il ne me semble pas qu’elle soit si vieille !! Elle s’investit et le contenu s’en ressent.

Loin des stéréotypes, chaque tome, nous, révèle une histoire d’amour sensuel et torride et pas besoin de mettre en scène un milliardaire et une cruche.

Chaque femme décrite est une femme spéciale, forte, intelligente. Tout notre portrait !!:)

Bon et comme ses héroïnes, il nous est toutes arrivées de nous perdre.

Passer la journée en « pyjmout ». Sortir avec une tête affreuse. Négliger notre chevelure. Avoir la touffe qui ressemble plus au tablier de forgeron qu’au triangle riquiqui pour lequel on se torture habituellement.

Angela Behelle a réussi l’exploit avec ces histoires de nous faire sourire, rager nous prendre littéralement au jeu et en redemander.

Je pense qu’elle sera vous rendre plus exigeante envers votre désir.

Pour cela, il faudra plonger dans l’une de ses histoires !

Je ne vous parle pas de petites nouvelles érotiques jetées sur le coin d’une page, mais bien d’un vrai pavé jeté dans la marre de mon plaisir.
Il faut compter environ 300 pages pour arriver à bout de l’un des tomes.

Si comme moi vous une lectrice compulsive, vous n’avez pas fini de passer des nuits blanches.

Dès le premier Tome de la société « Qui de nous deux ? »

couverture romans érotiques Angela Behelle prêt photo photothèque privée Angela Behelle
couverture romans érotiques Angela Behelle prêt photo photothèque privée Angela Behelle

Angela a su me ferrer et je n’ai pu relever le nez et décrocher qu’à la fin, après plusieurs heures de lecture très tardives.

J’en suis déjà au 6 et je n’ai toujours pas récupéré en sommeil.Aïe.

A vous de vous prendre au jeu de cette intrigue en 10 tomes.

Oui tant que ça !

Pas de panique nous ne sommes ni dans 50 nuances ou crossfire.  Aucun risque de perdre des bouts de l’histoire à rallonge… Ici chaque tome est presque autonome. Vous pouvez les lire dans n’importe quel sens ou presque.  Vous arrêter à la fin sans sentir de frustration sauf celle de lire plus d’ouvrages bien écrit.

Puisque aujourd’hui je suppose être plus en avance  Et toc !

> Je vous conseille quand même de les prendre dans l’ordre, car si les histoires d’amour ne se ressemblent pas, elle a su introduire une seconde intrigue qui ne peut se révéler qu’au travers de la collection complète.

Son fil conducteur en trame de fond « la société », non seulement on peut continuer à suivre l’évolution de certains personnages au travers des tomes, mais elle a su imposer une vraie intrigue autour de son fonctionnement.

Le pouvoir de cette Société secrète, son intrication dans le plaisir et le pouvoir qu’elle exerce auprès de ses membres est fort intéressante. Si

> elle s’était orientée vers le polar nul doute qu’elle aurait su captiver son lectorat jusqu’à la dernière page.

Tout est orchestré d’une main de maître, si je puis dire.

Avec son scénario, elle nous ouvre les portes d’un monde parallèle où monsieur tout le monde peut être amené à se retrouver en fâcheuse position, s’il venait à se savoir, aucune de ses petites manies et perversités ne sera épargnée.

Elle montre bien qu’il n’y pas une sexualité, mais des sexualités, guidées par les fantasmes l’éducation, la fonction  qu’on exerce, le pouvoir,  les rencontres fortuites, un amant plus doué, un besoin inassouvi, notre évolution personnelle.

Ces livres allument le feu aux poudres. Il peut être amené à révéler la vraie femme en vous.

Il vous donnera quelques clés pour répondre à vos questions en matière de normalité. Il vous confondra dans le plaisir que quelque soit le moyen d’y parvenir.

Il doit être fait dans le consentement, tout gardant son libre arbitre sinon attention aux conséquences…

Gardez toujours en tête, le plaisir, la sensualité et la beauté

J’ai aimé chacun de ces tomes sans exception.

Ils sont tous bien différents est répondent à des désirs aussi variés que la domination la soumission, le voyeurisme, l’exhibitionnisme, le fétichisme, l’onanisme, le libertinage l’homosexualité le masochisme.

L’auteure fait un catalogue exhaustif des pratiques sexuelles  où chacun pourra alimenter son vice.  Soit les vivre par procuration, les laisser à l’état de fantasmes soit vous pourrez passer à l’acte en prenant l’une de ses idées.

Pour vous donner l’eau à la bouche voici le résumer du 1er Tome

LA SOCIÉTÉ « Qui de nous deux ? »

Un élève aussi farouche que séduisant, une société secrète, un lent apprentissage mené de main de maître qui éveille son corps et comble ses désirs les plus inavouables, Mickaëlla Valmur est loin d’imaginer ce que lui réserve cette étrange rentrée scolaire …..    aux éditions de la Bourdonnaye 

 

qui de nous deux prêt photo photothèque privée angela behelle
« Qui de nous deux » prêt photo photothèque privée angela behelle

 

Vous allez me dire encore une nouvelle potiche qui tombe au premier claquement de doigts. Non l’histoire est beaucoup plus subtile.

Ce qui nous manque souvent dans notre sexualité ce n’est pas de faire des prouesses en gymnastique tout connaître sur le kama sutra, mais bien de faire monter la pression.

Nous sommes toutes de novices concernant le plaisir, le nôtre et celui de notre partenaire. Nous connaissons mal notre potentiel érotique.

C’est pourquoi pour faire durer une relation, attiser le feu et exciter ses sens, toutes les leçons sont bonnes à prendre.

La tension sexuelle la mise en place de scènes érotiques, le jeu de cache-cache, la lenteur auxquels s’adonnent avec délectation les héros de son roman sont très importants pour votre couple.

On oublie trop souvent de se séduire

Avec ce roman, elle nous rappelle à l’ordre pour continuer à progresser et monter d’un cran sur l’échelle du plaisir :

Ne pas s’arrêter aux qu’en-dira-t-on et avoir peur !

Elle remet en place le pouvoir attribué à chacun et ainsi on comprend davantage le rôle d’une soumise, pas si démunie ! Elle nous explique bien le comment et le pourquoi, la dépendance sexuelle, le besoin du corps, sa soif jamais tarit.

Et puis, il y a un plus, je persiste sur le sujet du plaisir de la fontaine, l’orgasme du point G.
C’est la seule auteure à ma connaissance avoir eu l’intelligence de traiter le sujet avec subtilité. Elle démontre comme il est possible de le partager sans honte.

Hormis une scène un peu dure comme toujours au détour des scènes érotiques à caractère BDSM, ce livre, nous fait passer un agréable moment et donne beaucoup d’idées.

A la demande de l’auteure, je ne peux vous en offrir davantage et vous glisser quelques passages croustillants. Une mésaventure a conduit un ado à relier ses mots sur un site non réservé aux adultes avertis et conscients de leurs lectures. En échange ellevous offre  un lexique des membres, leur fonction, sans dévoiler leur implication dans la Société.

Ils sont par ordre d’apparition.

Mickaëlla VALMUR, 27 ans, professeur de philosophie au lycée St Haymard*. Veuve de Henri VALMUR, écrivain philosophe.

* Le nom du lycée n’est pas mentionné dans « Qui de nous deux ? ». Il l’était cependant dans un autre tome qui n’a pas été inclus dans la série. J’ai cru de bon ton de vous le révéler tout de même

Henri VALMUR, 64 ans, philosophe, écrivain. Décédé deux mois avant le début du récit.

Samuel FORGEAT, 35 ans, professeur de mathématiques au lycée St Haymard. Père en série.

Michel MOREL, 56 ans, proviseur du lycée St Haymard. Intéressé, dans tous les sens du terme.

Jacques DUIVEL, 51 ans, l’un des directeurs d’une importante société de cosmétiques de luxe. Mystérieux, dans tous les sens du terme également.

Éléonore Duivel, 48 ans, nez internationalement reconnu. Raffinée, élégante, discrète… ne pas se fier à cette description.

Aléxis DUIVEL, officiellement 17 ans… officieusement un peu plus. Officiellement lycéen,… officieusement plus doué que sa mère. Les renseignements particuliers sur ces personnages seraient si nombreux que je préfère vous laisser découvrir par vous-même.

Julia SIMON, 18 ans, lycéenne. Instrument pédagogique.

( Dans le tome 1, vous croiserez Charlotte, la femme ménage de Mickaëlla, George, l’indispensable majordome de la famille Duivel et enfin un certain Lucas, sans doute encore un peu traumatisé à l’heure qu’il est)

Si vous désirez connaître en connaître davantage vous n’avez plus qu’une solution… l’acheter ou vous le faire offrir.

Pour les adeptes du numérique, il existe en version téléchargeable pdf ou ebook epub et kindle

Site de l’auteure http://angelabehelle.wordpress.com/

Je vous souhaite un agréable moment en sa compagnie

A bientôt

Annah

 

Le point G et l’éjaculation Féminine

Petit clin d’oeil pour trouver le chemin de la source!

Je continu cette introspection pour éveiller votre point G.

J’espère que vous goûterez à cet orgasme émouvant emplit d’amour et de générosité. Il saura vous apporter la sérénité.

Vous trouverez un interview de Déborah Sundahl la spécialiste du genre. Elle anime des congrets et stages. Elle a écrit plusieurs livres et propose des vidéos pour faire connaître au plus grand nombre ce plaisir.

C’est vers elle qui les femmes depuis 20 ans ont trouvé

écoute -compréhension, accompagnement sans jugement ni tabou.

Elle a une approche qui vous semblera peut être vulgaire.
Il se peut que vous soyez mal à l’aise avec ses propos et la méthode pour visualiser le point G.

Dans ce cas, je vous conseille de lire son livre plutôt que de visionner son film très éloquant cependant surjoué comme à chaque fois par les stars de X.
Je trouve que cela manque de finesse et d’élégance

Pour ma part, j’ai trouvé les croquis tout aussi parlant.

voici le lien du livre

Vous pouvez lui faire confaince elle maîtrise le sujet quitte à mettre les doigts:)

A bientôt

Annah

Trailer Fifty Shades Of Grey

Bonjour
après avoir découvert la nouvelle bande annonce de Fifty Shade of Grey hier soir, je me suis demandé s’il fallait vous la présenter!Jamie-Dornan-Dakota-Johnson-image-jamie-dornan-and-dakota-johnson-36187154-500-500

Le livre continu de soulever des critiques. La dernière en date est l’augmentation de MST chez les séniors!!!!

Les acteurs choisit ne sont pas du goût des plus assidues.
Matthew Bomer est définitivement hors jeu!! La production lui a préféré Jamie Dorman

FIFTY SHADES OF GREY acteurs Jamie Dorman et Dakota Johnson
FIFTY SHADES OF GREY acteurs Jamie Dorman et Dakota Johnson

Pourtant, il semblerait que cela fasse encore le buzz.

L’excitation était à son comble, lundi dernier Beyoncé avait dévoilé un teaser sur son compte Instagram.
La chanteuse interprète pour le film une version « exclusive » de son titre Crazy in love.

Cette fin de semaine, les studios Universal viennent de dévoiler la bande-annonce du film tiré du best-seller Cinquante nuances de Grey.

Cette petite vidéo a pris 1 million de visiteurs en 1 nuit!!
et déjà 7 899 174 vues le 26/7/2014 à 8h

Le suspens est retombé, Dakota Johnson endosse le rôle de la soumise Anastasia Steele et pour interpréter le beau et très énigmatique Christian Grey, c’est Jamie Dornan qui s’y colle!

et pour vous titiller des fans ont fait un montage avec des bouts du story board et des images faites sur les scènes de tournage

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Zut, un peu déçue …. aucune scène sulfureuse!!!

Jamie-Dornan-Dakota-Johnson-image-jamie-dornan-and-dakota-johnson-36187155-375-500

Il vous faudra attendre encore 7 mois!

> Ferez vous partie des spectateurs?
> Sortie prévue 3 jour avant la ST Valentin 2015

Tara Sue Me La soumise – le dominant et l’apprentie

La trilogie qui aurait apparemment inspiré EL James pour l’écriture de FIFTY SHADES OF GREY.

Oui, c’est incontestable.

Un riche homme d’affaires, la 20e plus grosse fortune des ÉTATS UNIS. Un dominant invétéré, des problèmes relationnels avec les femmes. Toujours en quête d’une nouvelle soumisse. De gros problèmes psychologiques après le décès de ses parents.

Il grandit dans un univers fortuné, Recueilli par sa tante. entouré de son cousin et d’amis proches. Un clan soudé !

Pourtant cet homme dur et intraitable à la réputation de salaud est tombé amoureux d’une cruche!

Attention, pas n’importe qu’elle cruche une déesse, la plus belle femme du monde : une bibliothécaire employée à la bibliothèque municipale de New York et sa future directrice. Il ne faudrait pas pousser non plus !!!

Elle est brune voluptueuse, bonne cuisinière et veut devenir soumisse, à vrai dire seule différente avec Anastasia dans « 50 nuances de gris » qui tombait des nues en apprenant les travers sexuels de son homme.

> Abigaïl a postulé pour devenir la prochaine soumise de Nathaniel.

Vous l’aurez constaté par vous même rien de nouveau sous le soleil américain. On reste malheureusement à chaque fois dans la même dynamique.

Mais alors, pourquoi présenter la saga de SARA SUE ME?

A priori, l’histoire n’a pas grand intérêt !

Beaucoup d’incohérences, des scènes d’amour peu exaltantes assez mal décrites ou mal traduites !!! À vrai dire, je pense que la traduction est aussi pour beaucoup dans le rythmeavec des expressions pour un livre érotique comme « brûle pour point – droit en cap qui a mon sens déservent  la sensualité, de même que le mot bite à tout bout champs et le verbe défoncer. Le vocabulaire est très basique, c’est bien dommage.

Le seul point intéressant et c’est la raison de cette présentation, il montre > la normalité des différents types de sexualités.

La sexualité doit être vécue de l’intérieur d’un couple. Les expériences effectuées doivent servir uniquement votre plaisir et vous ne devez pas vous soucier des normes en vigueur.

Les envies changent et la sexualité évolue !

Bon et pour abréger vos souffrances sur les 3 je n’en ai gardé que 2 ;

la soumise de Tara Sue Me
la soumise de Tara Sue Me

 

Le 1er de la trilogie « la soumise » L’histoire est développée du point de vu d’Abigaïl, et n’apporte pas grand-chose.

 

 

 

le dominant de Sara Sue Me
le dominant de Sara Sue Me

Le 2ème « le dominant » c’est exactement le même sujet, mais cette fois, côté Nathaniel.. Je commencerai par là, l’histoire un peu plus passionnante. On comprend davantage les incohérences, sur son comportement de dominant fleur bleue.

 

Des personnages secondaires qui donne du corps à l’histoire, son ancien maître Paul, sa femme Christine , son cousin Jackson  et  je ne vous l’ai pas dit au début, il épouse Félicia, la meilleure amie d’Abigaïl. Exactement comme dans 50…..  et son meilleur ami Todd le psy et sa femme Elaina, les anciennes soumises et ses anciennes connaissances du club très fermé.

On aurait pu d’ailleurs c’est tenir là, mais le dernier « l’apprentie, de Tara Sue Me » sort un peu du côté neuneu, amoureux transit quoi que! Il n’en reste pas moins le plus intéressant des 3.

l'appentie de Tara Sue Me
l’appentie de Tara Sue Me

Une jolie histoire d’amour, le conte de fées à l’americaine où l’auteure a su réconcilier toutes les facettes de la femme, l’amante, la maîtresse, la professionnelle et la mère.

On vie de l’intérieur les prémices d’une relation Dominant/soumis avec ses codes.

Vous allez sentir la tension à l’intérieur d’un club SM.

Vous allez assister à l’élaboration d’une séance de bondage.

Vous allez avoir un échantillon de sextoys et accessoires en passant par les cravaches, le panel de martinets avec de la fourrure de lapin, en cuire ou tressées, de cannes, de tapettes en bois, la roulette de rotenberg, barre d’écartement et j’en passe

  • Petit rappel, pour la panoplie de délices!

Il est toujours amusant d’avoir l’avis de chacun!

C’est un des points intéressants de l’histoire. A tour de rôle, Tara Sue Me nous dévoilent les impressions et sensations de ses personnages principaux Abby et Nathaniel.

Au pire, vous aurez glané quelques sénarios 🙂

Bonne lecture

âme latine s’abstenir, on est très loin de la sensualité d’Irène Cao!

Annah

INTERVIEW Odile Bréhat écrivain

Tout d’abord, merci Odile d’avoir bien voulu répondre à quelques questions!

Comment vous est venue l’idée d’écrire et surtout des romans érotiques ?

Quand j’étais petite, j’écrivais perpétuellement et j’avais une imagination débordante. Mais à l’école on m’a très vite brimée, car il fallait se contenter de commenter des auteurs et des textes choisis, ou écrire sur un sujet imposé avec une structure de plan très rigide

Je suis tombée dans l’érotisme après avoir lu Sarah Agnès L. que j’ai adorée (Annabelle en particulier)

Pourquoi vous êtes vous lancé dans l’écriture de votre roman ?

j’ai  lu le fameux 50 shades parce que tout le monde en faisant une montagne et j’ai été totalement déçue. En fait l’histoire aurait pu tellement être mieux exploitée, j’en suis ressortie frustrée par le personnage féminin qui m’a très fortement horripilé. Du coup je me suis écrit mon roman (Et Rougir de Plaisir). Cela m’a permis d’évacuer la frustration et de me faire plaisir

Shunga est déjà votre 2e roman, précédemment vous avez sortit
« Et rougir de plaisir »

Comment c’est passé l’écriture?

Je trouve que je m’en suis mieux sortie avec Shunga qu’avec Et Rougir de Plaisir, sûrement car le premier roman a dérouillé un peu ma plume. Cela faisait des années que je n’avais rien écrit.
Je suis d’accord avec vous, pour ma part, je n’ai pas accroché. C’est un bon point de départ pour développer les personnages de second plan dans shunga

Lien 

Comment se developpe l’exercice d’écriture?
Comment trouvez-vous votre sujet?

Souvent le début d’une histoire me vient quand je suis dans un état un peu inconscient juste avant de m’endormir. Je mets alors l’idée de côté, je la cultive on peut dire et je vois si ça prend racine.

Concernant le mécanisme d’écriture, c’est assez complexe à expliquer. C’est comme une émotion qui déborderait par mes doigts sur le clavier. J’ai tout de suite plusieurs situations qui me viennent à l’esprit. Je les jette sur une page et après les mécanismes, les interactions entre les protagonistes se dessinent un peu mieux. Je vais passer pour une folle, mais je compare cela à un état proche de la transe.

Lorsque j’écris, je ne perçois plus rien autour de moi, je suis dans ma bulle, et je n’ai pas l’impression de réfléchir, mais juste que ça dégouline de moi. Je prends beaucoup de plaisir à faire vivre mes personnages de papier.

Et pour les scènes de sexe ?

Pour décrire les scènes de sexe, je mélange fantasme et vie réelle. Je ne sais parler que des émotions que j’ai déjà ressenties, c’est pourquoi je m’inspire de mes sensations pour dépeindre celle des personnages.

Vous arrive t-il de prendre des idées des romans que vous lisez ?

Souvent je me dis : « mince pourquoi je n’ai pas eu l’idée de cette histoire ? »

j’ai peur de me faire influencer et de plagier inconsciemment alors je cesse  de lire des roman !

Avez–vous déjà le prochain en tête ou une petite idée du sujet pour nous faire languir ?

Je pense que pour le prochain je vais explorer le côté fantastique des légendes populaires et urbaines.

Auriez-vous des auteurs à conseiller à mes lecteurs ?

  • le tout premier que j’ai lu c’est Sade « Justine » et j’ai adoré

Sinon comme auteur contemporain,

  • je place Sarah Agnès vraiment très haut.
  • J’ai aussi beaucoup accroché sur Paul Fontaine et son univers BDSM
  • Irène Cao et
  • Tara Sue Me viennent ensuite dans mes préférences

Savez-vous si ce 2e roman Shunga a bien été accueilli ?

Oui j’ai eu 3 fois plus de lecteurs que pour « et rougir de plaisir » 859 personnes ont déjà téléchargé SHUNGA et il a eu de bonnes critiques sur Atramenta

Commentaires
Très bon texte, évocateur, bien écrit par une femme qui semble avoir une excellente expérience. Dans les descriptions érotiques, les détails intimes et les mots prononcés revêtent une importance particulière et l’auteure semble exceller dans le déroulement du déchaînement amoureux. GC

A vous de plonger et me dire ce que vous en avez pensé !

A bientôt
Annah