Bonjour mes coquins

Mon envie est toujours grandissante de vous permettre de vous interroger sur votre sexualité? Qu’avez-vous envie de vivre ? Qui vous êtes vous autoriserez à être ? Qu’avez-vous oser expérimenter ?

Tout est question de latitude.

Vous savez ce que je pense de 50 nuances de Grey, un film gentillet pour couples en manque de romantisme. Aujourd’hui, on ne regarde plus les couples sans penser qu’ils pratiquent la sexualité. Ils se chauffent, s’embrassent, se caressent et ….se pénètrent. Certains vont un peu plus loin et utilisent des jouets ou des accessoires pour augmenter le plaisir. D’autres allient la douleur pour relâcher les tensions ou simplement pour le plaisir d’être aimé. Les plus maso auront à cœur de subir la douleur comme seule interaction à la relation à deux.

En ce qui vous concerne, qu’avez-vous vécu ?

Je sais que parmi vous certains auront acheté quelques accessoires après avoir vu les films ou lu les livres. La réalité vous aura rattrapé. Tout est remisé au fond d’un placard. Vous lui avez attaché ses mains 2 ou 3 fois. Vous avez utilisé un sex-toys, mis une fessée et puis quoi ??? Votre sexualité est très vite redevenue aussi monotone.

C’est en général à ce stade qu’intervient l’idée d’aller dans un club libertin ou BDSM. Remettre un peu de piquant dans votre couple. Dans la vraie vie, accepter de jouer au dominant/soumis peut être déroutant et très loin de ce que vous voulez vivre au sein du couple. Pourtant, le besoin sous-jacent est à prendre en compte. C’est juste la structure qui ne vous convient pas.

Tout est question d’image, de besoins et d’envie.

Avant de vous jeter à l’eau, il est intéressant de prendre acte de ce à quoi vous pourriez vous engager. N’abandonnez pas et gardez à l’esprit que la sexualité loin d’être candide peut être vraiment amusante, ressourçante, réparatrice et stimulante quand on trouve les bonnes personnes avec qui la partager.

Évidement, dans la série bonding de Netflix, on n’est pas là pour juger de ce qui relève de la pathologie, de la paraphilie ou de la perversion, mais juste voir comment il est possible de vivre sa sexualité autrement quand il y a un dysfonctionnement et réussir à s’épanouir.

En réalité cette série montre beaucoup plus la difficulté, le désarroi et la lutte que chacun rencontre à se trouver et s’accepter.

La sexualité est parfaitement naturelle mais naturellement imparfaite

Laissez en commentaire votre avis sur la série, les pratiques sexuelles, vos besoins.

Bonne semaine

Annah

tag : #Urologie, #humiliation, #douleur, #soumission, #sodomie, #homosexualité

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.