Bonjour à vous tous, mes petits coquins et coquines

Je tenais à m’excuser auprès de vous car j’ai fauté :)

Je me suis plantée en beauté !

Mon intention initiale avait pour but de vous déculpabiliser dans votre sexualité.

Jusqu’ici, je vous partageais mon témoignage, ce qui c’est avéré être un mauvais angle d’attaque ou tout du moins, vous aura aiguillé sur une mauvaise voie.

Car en vrai les filles, la honte persiste.

Votre image sensuelle n’a pas changé. Vous êtes restée sourde à mes folies. L’image que vous entretenez de vous dans VOTRE sexualité, reste un tabou.

La parade, déléguer votre pouvoir à un tiers.

Oui, mentalement, vous vous arrangez plus facilement de dire que c’est lui qui a des lubies, c’est lui qui est le cochon, c’est lui qui est un obsédé, et ce, au profit de votre propre validation. Quand allez-vous admettre que vous avez aussi êtes un être sexué qui a des besoins et que ceux-ci puissent être source d’un grand plaisir ? Toujours dur d’avaler la pilule??? Et pourquoi ?

Préserver l’image de la vierge effarouchée et rester ainsi la petite fille bien sage qu’attendent vos parents. Bien essayé, belle excuse mais sur le long terme frustrant. Qui plus est, tu te mens. C’est d’abord toi que tu préserves, car tu n’es pas à l’aise avec qui tu sais être… Une petite coquine qui aime les plaisirs de la chair. Que caches-tu derrière ? Puisque c’est toi, dans ton intimité, pourquoi te juger si mal ?

Je cru un instant que cet empressement à posséder des manuels et des jouets était la solution pour vous aider. Je me suis laissée berner par cet engouement au point de perdre toute envie. Oui, c’est un échec bilatéral.

À vouloir vous satisfaire, j’ai moi aussi tari ma source. C’est ballot ! j’ai dû prendre le recul nécessaire (près d’1 an) et lâcher mon ego pour tenter de comprendre, mais en vrai l’idée en elle-même était vouée à l’échec. Vous n’êtes pas moi !

Votre erreur est normale, vous êtes venues chercher les outils en fonction de vos besoins et qui vous êtes, mais dans un fonctionnement très binaire puisque basé sur la mécanique

Et c’est exactement là où nous devons reprendre. Votre culture érotique est toujours au raz des pâquerettes.

Vous n’avez pas changé qui vous êtes, mais vous attendiez au travers de l’utilisation des toys une manière différente de faire l’amour et ainsi obtenir l’orgasme tant convoité. C’est la deuxième erreur, car l’orgasme est un leurre ! Ce n’est pas le garant de votre plaisir. Je vais vous révéler un secret.
Ce n’est pas l’orgasme qui doit guider vos gestes, mais l’intention mise à accueillir les petits plaisirs du moment.

Messieurs, vous connaissez votre partenaire et à ce titre vous pouvez vous targuer de savoir ce qu’elle aime. Bille en tête, vous vous lancez à chaque fois dans la course, tête entre ses cuisses :). Sur l’instant, je vous l’accorde, elle n’est pas en mesure de s’en plaindre mais très vite elle se désengage. Et vous, vous accélérez le geste, vous voulez l’épater par votre savoir érotique ou la maîtrise de son corps.

Vous n’écoutez pas ce que son corps a à vous dire ! Et vous n’avez toujours pas, de votre côté comme du sien, changer le regard que vous portez sur la sexualité et le rôle que vous devez tenir.

Alors, si nous repartions ensemble sur un chemin vicinal

Lenteur volupté et plaisir comme ligne de conduite

Ça vous dit ???

Je reprends mes petites questions pour vous aider à vous réajuster et éliminer les grains de sables qui grippent l’accès à une sexualité épanouie.

Qui êtes-vous quand vous vous déshabillez ? Êtes-vous à l’aise ? De quoi avez-vous peur ?

Sensuellement vôtre

Annah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.