Angela Behelle son nouveau roman VOISIN -VOISINE avis sur Annah.fr

Posted on Fév 5 2015 - 3:58 by annah

Voisin voisine D’Angela Behelle

Je tenais à vous le présenter, car jusqu’à présent,vous aviez l’impression que je manquais un peu d’impartialité ou de discernement concernant cette auteure. Je suis toujours dithyrambique sur la collection de « la société » j’en suis au tome 7 et je me fais attraper à chaque fois. Je fonds sous son audace et ses scènes érotiques.

Je me suis dit qu’il fallait que j’agrandisse mon champ des passions érotiques et j’ai opté pour un autre de ses romans « Voisin Voisine » paru aux éditions « J’ai LU »

Je vous esquisse le tableau
Résumé :

Andréa est professeure d’Anglais dans un lycée parisien. Partagée entre son métier qu’elle adore et son travail de traductrice de romans, elle mène une vie tranquille et insouciante jusqu’au jour où l’appartement vide juste en face de chez elle accueille un nouveau propriétaire qui offre, à lui seul, un spectacle pour le moins attrayant. Quelques regards et politesses échangés à distance suffisent à établir un lien conventionnel et innocent. Mais lorsque ce très séduisant voisin l’invite chez lui pour lui déconseiller de mettre des rideaux à ses fenêtres, la donne change brusquement et le jeu qui s’instaure devient diablement sexy !

Et la phrase qui a été le déclic pour l’achat.

 « Le plus difficile n’est pas de découvrir sa véritable nature, c’est de connaître ses limites. Jusqu’où est-on prêt à aller ? Voilà bien une question que je ne m’étais jamais posée. Et pourtant… »

Voilà le livre de trop celui qui fait chuter la moyenne. Je n’ai pas la prétention de vous affirmer qu’il soit mauvais et encore mal écrit. La lecture reste plaisante, c’est la thématique qui m’a gêné. La mayonnaise n’a pas pris de mon côté et comme tous les goûts sont dans la nature, je vous le propose quand même.

Si mon avis vous intéresse, vous pourrez lire ci-après le pourquoi de ma tiédeur.

Il est fort possible que si je n’avais pas lu la société, j’eu été moins catégorique. J’aime chez Angela sa manière de magnifier la femme même dans sa soumission. Les personnages masculins aussi crus brutaux ou salaces aux regards des autres femmes portent toujours un amour immodéré pour leur femme. Qui soit dit en passant, est toujours une femme au caractère bien trempé.

Loin de l’image de l’adolescente attardée en jean et basket à la démarche mal assurée et qui va par l’opération de cupidon attraper dans ses bras l’homme parfait , beau, musclé, riche,un homme d’affaires accompli et surtout un dieu du sexe quand même sinon l’histoire n’a plus cours. Cerise sur le cadeau, il tombe follement éperdu de cette nunuche. Expliquez-moi ce qui lui trouve ? L’innocence pour mieux la manipuler. Cela rappel un peu, le loup qui veut manger le petit chaperon rouge.

Dans « voisin voisine »

Le décor est posé dès les premières pages la prof, recluse dans un appartement vieillot, le nez dans les bouquins. Sa vie se résume métro boulot dodo. N’oublions pas qu’elle vie à Paris beaucoup de tentations, beaucoup moins temps. Total vie sociale zéro, vie sexuelle néant, expérience touche pipi frustrant avec 2 nigauds. Ok, elle est super en manque

Normal, dans ce désert affectif, d’être un tantinet voyeuse quand l’appartement d’en face se loue. Elle n’a pas de rideaux à paris !!! et elle a une vue dégagée sur l’intérieur de celui d’en face.
Je ne suis pas fan de cette dynamique  exhibitionnisme voyeurisme limite psychopathe.

Le début se résume à un petit jeu de cache-cache.  J’ai plus décroché quand la relation a pris un virage triste de normalité. Elle est devenue sa maîtresse. Le jeu n’a plus rien de drôle. Elle ne lui reste plus qu’à patienter. Attendre qu’il vienne se servir et lui offrir les miettes de sa vie. Les meilleures ? Cela reste à prouver !!!!

Ensuite
Petite intrusion dans la vie de couple de monsieur, semi-parfaite, passons.  Sa vie au moins n’est pas en pause. Je dirais qu’ elle s’est sensiblement améliorée puisqu’il a trouvé un plaisir pervers et sans contraintes.

entre les deux, de la passion, des découvertes, beaucoup de scènes érotiques concoctées comme c’est si bien le faire Angela Behelle.

Retentissement……………………., vous ne croyez quand même pas que j’allais tout dévoiler 🙂
C’en est trop. Enfin ! Au grand mot , les grands remèdes, procédé radical, elle quitte tout. Elle traverse l’océan, retour chez papa, maman, sur le principe très bien. Sans suit une période de dépression, comme tout à chacun après le grand amour. Les parents bien gentils, attentionnés qu’ils sont, la re-case avec le premier benêt. Passage un peu longuet sans vraiment d’intérêt. L’auteure n’était pas vraiment inspirée. Après 2 ans d’absence, retour au motif fallacieux du mariage de la meilleure amie. Elle ne l’a pas oublié. Toujours d’accord. Elle retourne sur les lieux du crime , ok. Il n’y est plus ! Normal. Elle tombe dessus, mouiiiiiii. Colère de monsieur, d’accord il a été blessé dans son orgueil. Il demande des explications.

Le happy end à la Walt Disney, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants,mouais…..

Si, je devais donner une cible de lecteurs je dirais,qu’il est réservé aux filles qui ont envie d’un peu de piment,  mais pas trop et qui voudraient se rassurer. Leur jules n’est pas si mal, finalement.

La note positive, vous aurez dégagés du temps pour vous, sans vous faire du mal ! Livre rapide à lire et vous pourrez le sortir sans avoir peur d’être surprise à lire un livre érotique
Aucun conflit en perspective avec votre côté cochonne, pas encore assumée 🙂

Si le thème ne vous plaît pas, vous pouvez toujours vous retourner sur l’un des tomes de la « société »

http://comment-faire-l-amour.fr/la-fille-du-boudoir-dangela-behelle-roman-erotique/

http://comment-faire-l-amour.fr/angela-behelle-auteure-romans-erotiques/

Il n’est pas simple de parler d’un livre donner son avis sans dévoiler toute l’histoire. Il l’est encore davantage de poser une critique sans pour autant trop vous influencer.

Ce roman est très bien noté sur l’ensemble des revendeurs ou blogs de lecture
alors voici l’avis d’autres lectrices pour vous donner plus de matière pour faire votre opinion

sur babelio ou sur booknote

pour savoir de quel côté penchera votre avis,  il vous suffit de l’acheter !
> voisin voisine

Je sais qu’Angela lira cette critique en demi-teinte sur son roman Voisin voisine. Il n’est jamais agréable de s’investir autant et recevoir des avis négatifs. J’espère que vous ne m’en voudrez pas de trop !

Je vous sais plus sensible en ce moment. On le serait à moins dans votre situation. Je vous souhaite un prompt rétablissement.

Je reste une inconditionnelle de votre écriture.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas encore Angela Behelle, il est temps d’y remédier, ici lien vers son site.

Je vous embrasse

Annah

 

Leave A Response